Drag queen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Une dragqueen au Christopher Street Day de Munich en 2011.

Une drag queen (ou drag-queen) est une personne (quel que soit son sexe) construisant une identité féminine volontairement basée sur des archétypes de façon temporaire, le temps d'un jeu de rôle. Ces personnes peuvent revendiquer toute identité de genre. Les dragqueens construisent leur identité (pas exclusivement l'identité de genre) à travers la féminité, généralement dans un but d'animation ou dans le cadre d'un spectacle incluant du chant, de la danse, du lip-sync, du stand-up, de l'imitation. A contrario des dragkings qui sont des femmes s'habillant en hommes.

Comme tout travestissement, le fait de s'habiller en dragqueen n'est pas nécessairement une indication sur l'orientation sexuelle de la personne concernée.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Une distinction se fait en français entre le transformiste (female impersonator ou celebrity impersonator en anglais), qui incarne, imite ou parodie généralement des chanteuses ou des personnalités (des femmes le plus souvent), et la dragqueen qui a son propre style, souvent très exubérant et coloré, dont le rôle est de danser et d'arpenter les endroits à la mode, souvent sur des talons d'une hauteur démesurée, pour mettre de l'ambiance.

Les dragqueens qui mettent l'accent sur une illusion parfaite d'apparence féminine s'appellent aussi personnificateurs féminins, un terme toutefois peu utilisé. À l'époque où la personnification féminine était un crime aux États-Unis, la fameuse dragqueen José Sarria a distribué des badges mentionnant « Je suis un garçon » à ses camarades afin de les sauver de l'arrestation.

Origine[modifier | modifier le code]

L'origine du terme dragqueen est controversée. On s'accorde souvent pour la faire remonter au XVIIIe siècle quand les travestis laissaient traîner, "to drag", leurs jupes derrière eux ; quant à queen, le mot désigne depuis longtemps les homosexuels ou les femmes légères. Selon une autre étymologie fictive, datant du XXe siècle, le terme drag viendrait de l'époque où les femmes ne pouvaient pas encore se produire sur scène au théâtre. Ce sont donc des hommes qui incarnaient des rôles féminins et, de ce fait, l'acronyme drag pour dressed as girl serait notée sur les scripts à côté du nom de l'acteur qui devait jouer le rôle d'une femme. En réalité, aucune trace de cette prétendue mention n'existe (cf. Dessen et Thomson, Dictionary of Stage Directions in English Drama, 1580-1642). Le mot fut vraisemblablement repris par le dialecte homosexuel londonien Polari pour signifier le vêtement féminin ; avec queen (« folle », littéralement « reine »), « dragqueen » signifiait à l'origine tout homme homosexuel adepte du travestisme. Par la suite le terme est venu désigner uniquement cette forme spécifique de spectacle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Steven P. Schacht et Lisa Underwood (dir.), The Drag Queen Anthology: The Absolutely Fabulous but Flawless Customary World of Female Impersonators, Haworth Press Inc, Routledge, 2004, 276 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :