Matrix (série de films)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Matrix (La Matrice au Québec et au Nouveau-Brunswick, The Matrix en version originale) est une série de films américano-australiens écrits et réalisés par Larry et Andy Wachowski. La saga a également été développée en courts métrages (Animatrix), ainsi que dans plusieurs jeux vidéo (Enter the Matrix, The Matrix Online, ...).

L'univers de Matrix[modifier | modifier le code]

L'environnement[modifier | modifier le code]

Les personnages évoluent dans deux univers :

  • la Matrice : univers virtuel réaliste dans lequel les humains sont enfermés, cet univers modélise le monde actuel. Il a existé plusieurs versions de la matrice, qui se corrige au fur et à mesure des itérations.
  • le monde réel : il s'agit de la Terre en ruine et sous une couche de nuages cachant définitivement le Soleil. Les machines ont pris le contrôle, et utilisent les êtres humains comme source d'énergie.

Pour les garder vivants et productifs, ils les branchent à la Matrice pour leur donner une impression de liberté.

Des humains rebelles ont formé une ville souterraine, Sion, à laquelle les machines cherchent à accéder par tous les moyens afin de la détruire. En anglais, Zion est l'écriture phonétique de Sion, nom qui désigne le mont Sion, sur lequel est bâtie Jérusalem ; par extension, Sion désigne Jérusalem. Il est également précisé dans Matrix Reloaded que Sion comporte environ 250 000 habitants.

Les Personnages[modifier | modifier le code]

Sion (Humains)[modifier | modifier le code]

Exilés[modifier | modifier le code]

Les exilés apparaissent dans les deux derniers volets de la trilogie Matrix Reloaded et Matrix Revolutions. Ce sont des programmes de la Matrice qui, une fois leur mission terminée, refusent la destruction et se cachent en son sein. Parmi eux sont à nommer l'Agent Smith, l'Oracle, le maître des clefs (the Keymaker), ou encore Sati, la petite fille rencontrée par Néo dans la station de métro[1].

Les Machines[modifier | modifier le code]

  • Les Sentinelles : machines se promenant dans le monde réel afin de tuer toute forme de vie non autorisée. Elles sont contrôlées par la Matrice. Elles font partie du programme Monde du Dessous de la Matrice, de manière à faire croire aux humains du Monde du Dessous la rivalité entre humains et machines.
  • Les APU : ce sont des machines pilotées par les humains dans le but de défendre Sion. Le chef des unités d'élite d'APU est le capitaine Mifune.

Les « Programmes » dans la Matrice[modifier | modifier le code]

Les Agents[modifier | modifier le code]

Ils se promènent librement dans la Matrice pour en assurer la sécurité et lutter contre les humains la piratant. On ne peut pas les tuer car ils intègrent les corps humains branchés sur la matrice en se téléchargeant « sur » eux ; s'ils se font tuer, ils se téléchargent sur un autre corps, en laissant derrière eux le cadavre de leur hôte. On peut tuer les agents s'ils ne se téléchargent sur un corps humains branchés sur la matrice, et ils sont dotés d'une force et d'une rapidité bien supérieure à tout autre humain d'après Morpheus.

L'Agent Smith[modifier | modifier le code]

L'Agent Smith est tout d'abord lié à la Matrice puis, à cause d'un bug causé par Néo sur ce programme, réussit à s'en émanciper. Son oreillette ne fonctionne alors plus. Il ne peut désormais plus se télécharger à distance, et ainsi passer de l'image résiduelle d'un être humain à un autre. En revanche il peut se multiplier à l'infini, créant des doubles totalement indépendants, par contact, tant sur des images résiduelles d'êtres humains que sur des agents, et même passer dans le monde réel en répondant à un appel de sortie de la matrice, habituellement utilisé par les humains. Sa haine des humains et le bug engendré par sa défaite contre Néo changent son but : de protecteur de la Matrice, il en devient l'ennemi. Il souhaite alors se dupliquer jusqu'à avoir le contrôle total de la Matrice, puis du monde des machines (monde réel). Dans Matrix Revolutions, il fusionne avec l'Oracle, formant ainsi un programme considérablement plus puissant que l'Agent Smith original, prenant même le dessus sur Neo.

L'Oracle[modifier | modifier le code]

Programme très ancien ayant vu l'évolution de la Matrice. Elle sert de guide aux humains. Toujours très énigmatique, elle est protégée par Séraphin. C'est elle qui manipule tout le monde depuis le début, car, en tant que programme de la Matrice, il est de son devoir de la protéger de l'anomalie Néo. Une autre interprétation est qu'elle est une autre anomalie de la matrice car elle agit en dépit de l'Architecte, dans le troisième volet. Absorbée à la fin par l'agent Smith, en même temps que le reste de l'humanité, elle lui confère ainsi le don de clairvoyance qui le rend quasiment invincible.

Le Mérovingien[modifier | modifier le code]

On pense que le Mérovingien fut créé peu après l'apparition de la Matrice, plusieurs éléments dans les films laissent à penser qu'il survivrait au-delà des différentes matrices tout en emportant des programmes avec lui. C'est un trafiquant d'informations très dangereux. Il fait des contrats avec les autres programmes de la Matrice et tient prisonnier le maître des clefs.

Les jumeaux[modifier | modifier le code]

Les jumeaux sont les gardes du Mérovingien, ils peuvent devenir translucides et avoir un corps fantôme quand on leur tire dessus ou qu'on essaie de les toucher avec une arme blanche. Ils ont, comme les agents, de très bons réflexes. Bien que battus par Morpheus mais à priori vivants, on ne sait pas ce qu'il advient d'eux par la suite.

L'Homme du train[modifier | modifier le code]

Il est au service du Mérovingien. Il gère la liaison entre la Matrice et la source du monde des machines.

L'Architecte[modifier | modifier le code]

Concepteur de la Matrice. Il révèlera à Neo toute la machination de la Matrice (Monde du Dessus, du Dessous, les mensonges de l'Oracle, l'existence de plusieurs versions de matrices,…).

Sati[modifier | modifier le code]

Petite fille, programme responsable de l'aurore : première apparition dans Matrix Revolutions.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Équipe Matrix (1999) Matrix Reloaded (2003) Matrix Revolutions (2003)
Titre original The Matrix The Matrix Reloaded The Matrix Revolutions
Titre québécois La Matrice La Matrice Rechargée La Matrice Révolutions
Réalisateurs Larry et Andy Wachowski
Scénaristes
Producteur Joel Silver
Producteurs délégués Larry et Andy Wachowski
Monteur Zach Staenberg
Photographie Bill Pope
Musique Don Davis
Sortie Drapeau des États-UnisDrapeau du Canada 31 mars 1999 15 mai 2003 27 octobre 2003
Sortie Drapeau de la France 23 juin 1999 16 mai 2003 5 novembre 2003
Durée 130 minutes 132 minutes 129 minutes
Budget 63 000 000 $[2] Entre 127[3] et 150[4] millions $ 150 000 000 $[3]
Genre science-fiction
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Australie Australie
Distribution Warner Bros.

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages Matrix (1999) Matrix Reloaded (2003) Matrix Revolutions (2003)
Néo / Thomas A. Anderson Keanu Reeves
Trinity Carrie-Anne Moss
Morpheus Laurence Fishburne
Agent Smith Hugo Weaving
Cypher Joe Pantoliano
Tank Marcus Chong
Apoc Julian Arahanga
L'Oracle Gloria Foster Mary Alice
Perséphone Monica Bellucci
Séraphin Collin Chou
Le Mérovingien Lambert Wilson
Maggie Essie Davis
Zee Nona Gaye
Colt Peter Lamb
Ghost Anthony Brandon Wong
Mifune Nathaniel Lees
Niobe Jada Pinkett Smith
Lock Harry Lennix
Link Harold Perrineau
AK Robert Mammone
Mme Dillard Robyn Nevin
Roland David Roberts
Le kid Clayton Watson
Conseiller Hamann Anthony Zerbe
Cas Gina Torres
Officier Wirtz Genevieve O'Reilly
Conseiller West Cornel West
Rama-Kandra Bernard White
L'opérateur de la porte de Sion Rene Naufahu
L'homme du train Bruce Spence

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Film Année Recettes au box-office (en USD) Nombre d'entrées Budget Sources
Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau du Canada Canada Reste du monde Monde Monde Drapeau de la France France Paris
Matrix 1999 171 479 930 292 037 453 463 517 383 4 771 685 1 107 796 63 millions $ [2],[5]
Matrix Reloaded 2003 281 576 461 460 552 000 742 128 461 5 701 222 1 244 895 environ 150 millions $ [6],[7]
Matrix Revolutions 2003 139 313 948 288 029 350 427 343 298 3 535 174 750 386 150 millions $ [4],[7]
Total 592 370 339 $ 1 040 618 803 $ 1 632 989 142 $ 363 millions $

[8]!

Critique[modifier | modifier le code]

Film Allociné Imdb Rotten Tomatoes Metacritic
Matrix 4,3/5 (1 796 critiques) 8,7 (309 critiques) 87% (139 critiques)[9] 73/100 (35 critiques)[10]
Matrix Reloaded 3,5/5 (1 427 critiques) 7,2 (278 critiques) 73% (237 critiques)[11] 62/100 (40 critiques)[12]
Matrix Revolutions 3,3/5 (1 484 critiques) 6,7 (248 critiques) 36% (208 critiques)[13] 47/100 (41 critiques)[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Matrix trilogie
  2. a et b (en) « The Matrix (1999) », sur Box Office Mojo (consulté le 24 juillet 2014)
  3. a et b Allmovie. 2010a. The Matrix Reloaded. [Online] Rovi Corporation (Updated 2010) Available at: http://www.allmovie.com/movie/the-matrix-reloaded-v279420 [Accessed 19 February 2010]. Archived at http://www.webcitation.org/5nfH2gABv.
  4. a et b (en) « The Matrix Revolutions (2003) », sur Box Office Mojo (consulté le 24 juillet 2014)
  5. « Matrix », sur JP's box-office (consulté le 24 juillet 2014).
  6. (en) « The Matrix Reloaded (2003) », sur Box Office Mojo (consulté le 24 juillet 2014)
  7. a et b « Matrix Reloaded », sur JP's box-office (consulté le 24 juillet 2014).
  8. (en) « The Matrix Moviesat the Box Office », sur Box Office Mojo (consulté le 24 juillet 2014)
  9. « The Matrix », Rotten Tomatoes (consulté le 2012-09-01)
  10. « The Matrix (1999) », Metacritic (consulté le 2008-12-15)
  11. « The Matrix Reloaded », Rotten Tomatoes (consulté le 2012-09-01)
  12. « The Matrix Reloaded (2003) », Metacritic (consulté le 2008-12-15)
  13. « The Matrix Revolutions », Rotten Tomatoes (consulté le 2012-09-01)
  14. « The Matrix Revolutions (2003) », Metacritic (consulté le 2008-12-11)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]