Baby boomer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Taux de natalité aux États-Unis entre 1909 et 2004 ; le segment en rouge correspond au baby boom dans ce pays.

Un baby boomer, ou babyboumeur (orthographe rectifiée de 1990), aussi appelé boomer (péjoratif)[1] est une personne née en Occident pendant la période du baby boom, après la Seconde Guerre mondiale. Selon la théorie générationnelle Strauss-Howe, cette génération comprend les personnes nées entre 1943 et 1960[2]. Les baby boomers font partie d’une génération entre la génération silencieuse et la génération X. Pendant cette période, la proportion d’adultes mariés augmente ainsi que le taux de natalité[3].

Caractéristiques et liens avec les autres générations[modifier | modifier le code]

Les baby boomers ont bénéficié de la croissance économique des Trente Glorieuses avec un chômage faible. Par opposition, les millenials doivent travailler plus longtemps pour payer les pensions des baby boomers et la dette publique qui a été accumulée. De plus, les baby boomers se sont peu préoccupés du réchauffement climatique[pertinence contestée][4],[5]. Les baby boomers ont bénéficié d'un contexte économique favorable à l'acquisition de propriété immobilière, alors que la situation se dégrade à partir des années 1980. Le patrimoine immobilier moyen des 60-69 ans était en 2010 de 219 100  selon les chiffres de l'INSEE[6].

Cependant, le niveau de vie et le niveau de santé sont meilleurs pour les générations suivantes que pour les baby boomers[7].

Les tensions avec les autres générations sont pointées lors de la pandémie de Covid-19 : les restrictions et les conséquences économiques à long terme touchent particulièrement les jeunes qui craignent moins la maladie que les baby boomers. Ces derniers n'avaient subi aucune restriction lors de la grippe de Hong-Kong de 1968-1970 lorsqu'ils étaient eux-mêmes plus jeunes[8],[9],[10].

Pour Maxime Sbaihi, les jeunes et les actifs doivent subir les conséquences négatives du vieillissement démographique, au contraire des baby-boomers[11],[12],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « « Boomers », ou les « nouveaux » vieux schnocks », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. https://www.forbes.com/sites/neilhowe/2014/08/20/the-boom-generation-what-a-long-strange-trip-part-4-of-7/
  3. Karol Józef Krótki et al., « Les baby-boomers au Canada », sur L'Encyclopédie canadienne, 01.08.2019 (07.08.2013) (consulté le )
  4. Clément Rouget, « “Climat, retraite… Les baby-boomers doivent rendre l’argent” », sur pourleco.fr, .
  5. Michel Ferrary, « Inégalités entre baby-boomers et «millennials»: le conflit de générations », sur letemps.ch, .
  6. « L’Angle éco. Les baby-boomers, génération dorée ? », sur francetvinfo.fr, .
  7. Nicolas Martin, « Les baby-boomers sont-ils des privilégiés ? », sur franculture.fr, .
  8. AFP, « "Merci Boomer !: quand la "génération Covid" en veut aux seniors », sur ladepeche.fr, .
  9. Monique Dagnaud, « Le Covid-19 est le premier vrai ennemi des baby-boomers », sur slate.fr, .
  10. Gaëlle Macke, « Covid: ces jeunes de moins de 40 ans qui recadrent la génération des "boomers" », sur challenges.fr, .
  11. Anne Bayle-Iniguez, « Maxime Sbaihi: «Les actifs et les nouvelles générations n’ont pas à subir seuls le fardeau du vieillissement démographique» », sur lopinion.fr, .
  12. Etienne Campion, « Maxime Sbaihi : "La jeunesse française se sacrifie pour les boomers" », sur marianne.net, .
  13. Eugénie Bastié, « Maxime Sbaihi: «Aucun Français de moins de 48 ans n’a connu un budget à l’équilibre» », sur lefigaro.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.