Gambie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gambie (homonymie).

République de Gambie

Republic of The Gambia (en)

Drapeau
Drapeau de la Gambie.
Blason
Armoiries de la Gambie.
Description de l'image  Gambia (orthographic projection with inset).svg.
Devise nationale Progrès, paix, prospérité
Hymne national For The Gambia Our Homeland
Administration
Forme de l'État République
Président Yahya Jammeh
Langues officielles Anglais
Capitale Banjul

13° 28′ N 16° 36′ O / 13.467, -16.6 ()

Géographie
Plus grande ville Serrekunda
Superficie totale 11 300 km2
(classé 158e)
Superficie en eau 11,5
Fuseau horaire UTC +0
Histoire
Indépendance du Royaume-Uni
date
Démographie
Gentilé Gambiens
Population totale (2013) 1 883 051 hab.
(classé 145e)
Densité 167 hab./km2
Économie
Monnaie Dalasi (GMD​)
Divers
Code ISO 3166-1 GMB, GM​
Domaine Internet .gm
Indicatif téléphonique +220
Carte de Gambie.

La Gambie, en forme longue la République de Gambie, en anglais Gambia ou The Gambia et Republic of the Gambia, est un pays anglophone d'Afrique de l'Ouest. La Gambie fait partie de la CEDEAO.

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie de la Gambie.

La Gambie est un pays quasiment enclavé dans le Sénégal avec lequel elle partage 740 km de frontière. Son territoire s’étend le long des 320 derniers kilomètres du cours du fleuve Gambie jusqu'à son embouchure, de 20 à 50 km de part et d’autre des rives du cours d'eau. Son littoral donnant sur l'océan Atlantique s'étend sur 80 km, avec sa capitale Banjul, principale ville du pays qui se trouve à l'embouchure du fleuve Gambie.

Le relief du pays est plat et ne s’élève jamais au-delà de 55 mètres au-dessus du niveau de la mer.

La saison des pluies va de juin à septembre, avec des précipitations de 900 à 1 400 mm (croissantes d’est en ouest).

Environnement[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de la Gambie.

À son apogée, au XIVe siècle, l'empire du Mali s'étendait jusqu'en Gambie.

En 1455, les Portugais installent des comptoirs le long du fleuve Gambie à partir duquel ils organisent la traite des Noirs. En 1723, la Compagnie britannique d'Afrique achète de la terre en Gambie.

À partir du XVIIIe siècle, les Britanniques occupent ce petit territoire enclavé dans le Sénégal, et les Français n'arriveront pas à les en déloger. Les frontières actuelles ont été tracées en 1889[1]. Après 1889 et un accord avec la France, le pays devient en 1894 un protectorat britannique.

La Gambie acquiert son indépendance en 1965 et Dawda Jawara en devient le premier président. La Gambie est unie au Sénégal de 1982 à 1989 dans une confédération de Sénégambie.

Le un groupe d’officiers, menés par le capitaine Yahya Jammeh, renverse le gouvernement. En 1996, pressé par la communauté internationale, les bailleurs de fonds ayant suspendu toute aide depuis le coup d'État de 1994, le président Jammeh accepte d'engager un processus de démocratisation qui le confortera d'ailleurs au pouvoir lors des élections de 1996 et les suivantes.

Alors qu'elle en était membre depuis 1965, la Gambie a annoncé le 2 octobre 2013 son retrait du Commonwealth[2], le pays refusant les injonctions du Royaume-Uni au sujet des droits de l'homme alors que le régime du président Yahya Jammeh se fait plus autoritaire[3].

Politique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Politique en Gambie.
Yahya Jammeh, président de la République de Gambie depuis 1996.

La Gambie est une république multipartite à régime présidentiel, où le Président exerce à la fois les charges de chef de l'État et de chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est aux mains du gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement. La constitution en vigueur a été approuvée en 1996.

Le parlement est constitué de 53 sièges dont 48 sont pourvus par des élections nominales par circonscription.

Le président Yahya Jammeh est au pouvoir depuis le coup d'État du 23 juillet 1994. Il est ensuite élu au suffrage universel le 27 septembre 1996 puis réélu le 18 octobre 2001, le 22 septembre 2006 et le 24 novembre 2011. Son parti, l'Alliance patriotique pour la réorientation et la construction, domine la vie politique locale sans être pour autant parti unique de manière officielle.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Subdivisions de la Gambie.

La Gambie est subdivisée en six régions :

  • Greater Banjul Division, autour de la capitale Banjul ;
  • Lower River ;
  • Central River ;
  • North Bank ;
  • Upper River ;
  • Western.

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie de la Gambie.

Transports[modifier | modifier le code]

La Gambie possède 3 742 km de routes (dont 723 km goudronnés) (en 2004) et 400 km de voies navigables. Elle est dépourvue de réseau ferré.

Elle dispose d'un seul aéroport international : Celui de Banjul.

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de la Gambie.
Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.
Mosquée à Serrekunda.

La population de la Gambie est estimée à 1,8 million d'habitants en 2013. La croissance démographique annuelle est de 2,3 % et le taux d’urbanisation est de 57 %.

Environ 95 % de la population est musulmane.

  • Population : 1 883 051 habitants (en 2013).
    • 0–14 ans : 39,2 %
    • 15–64 ans : 57,6 %
    • + 65 ans : 3,2 %
  • Densité : 167 hab./km2
  • Taux de croissance de la population : 2,3 % (en 2013)
  • Taux de natalité : 41,76 ‰ (en 2001)
  • Taux de mortalité : 12,92 ‰ (en 2001)
  • Taux de mortalité infantile : 77,84 ‰ (en 2001)
  • Taux de fécondité : 5,7 enfants/femme (en 2001)
  • Taux de migration : 2,59 ‰ (en 2001)
  • Espérance de vie des hommes : 52 ans (en 2001)
  • Espérance de vie des femmes : 56 ans (en 2001)

Niveau de vie[modifier | modifier le code]

Route Trans-Gambie, près de Farafenni.
Janjanbureh (Georgetown).
  • Lignes de téléphone : 76 400 (en 2007) soit 54 pour 1 000 habitants
  • Téléphones portables : 5 624 (en 2000) soit 4 pour 1 000 habitants
  • Postes de radio : 196 000 (en 1997) soit 139 pour 1 000 habitants
  • Postes de télévision : 5 000 (en 2000) soit 4 pour 1 000 habitants
  • Utilisateurs d'Internet : 100 200 (en 2007) soit 71 pour 1 000 habitants
  • Nombre de fournisseurs d'accès Internet : 2 (en 2001)

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture de la Gambie.

Codes[modifier | modifier le code]

La Gambie a pour codes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.universalis.fr/encyclopedie/gambie/
  2. Le Monde, « La Gambie se retire du Commonwealth », sur http://www.lemonde.fr,‎ 2 octobre 2013 (consulté le 3 octobre 2013).
  3. Florentin Cllomp, « Défection au sein du Commonwealth », in Le Figaro, vendredi 4 octobre 2013, page 7.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]