Boi (argot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boi.

Boi (pluriel : bois) est un terme utilisé dans les communautés LGBT et butch-fem pour se référer aux identités sexuelles et/ou de genre d'une personne[1],[2]. Dans les communautés lesbiennes, il y a une acceptation croissante d'expressions de variance de genre, comme l'identification en tant que boi[3],[4],[5]. Le terme peut désigner un certain nombre de possibilités qui ne sont pas mutuellement exclusives[6] :

  • Un « boi » est (généralement) une jeune personne qui préfère des partenaires plus âgés, et qui est le « boi » dans une rencontre « daddy et boi », relation, ou situation sexuelle, où « boy » et « boi », respectivement, sont utilisés pour différencier quelqu'un qui est mineur, de quelqu'un qui s'identifie simplement comme étant la personne plus jeune qui veut ou qui a besoin de quelqu'un de plus âgé. Dans ce contexte, « boi » peut être masculin ou efféminé, ou n'importe où sur ce spectre, et certains hommes s'identifient comme un « boi » bien au-delà de leurs 20 ans, et surtout tant qu'ils sont impliqués dans des relations avec des hommes plus âgés. Souvent, mais pas toujours, un « boi » préfère le rôle de soumission.
  • Une jeune personne, qui incarne éventuellement les attributs stéréotypés de la sexualité et de l'engagement libre dans les relations, est en contraste avec le stéréotype de la U-Haul lesbian (en). Les Bois ne s'identifient pas comme butchs, ces dernières jouant un rôle plus puissant ou responsable, « l'homme de la maison », tandis qu'un boi est plus libre et jeune.
  • Une personne butch soumise dans la communauté BDSM, ou une jeune butch dans la communauté butch-fem[7].
  • Un jeune homme trans, ou un homme trans qui est dans les premiers stades de la transition[7].
  • Un terme affectif utilisés par les fems pour désigner les butchs[7]. Il peut également être utilisé dans la communauté gay pour se référer à une personne plus jeune – bisexuelle ou gay – qui ont des caractéristiques efféminées[7]. Le terme peut également être utilisé par toute personne qui souhaite distinguer les identités hétérosexuelles ou hétéronormatives[7].

Boi peut également se référer à une personne assignée femme à la naissance, qui généralement ne s'identifie pas ainsi, ou qui ne s'identifie que partiellement comme féminine, fille, ou femme[8]. Certains bois sont trans et/ou intersexes[9]. Certains « bois » peuvent avoir une ou plusieurs identités, mais ils s'identifient presque toujours comme lesbiens, dykes, ou queer. Quelques trans bois sont aussi genderqueer/non-binaire (lui-même étant un groupe trans*), ou s'identifient comme homme cis ou trans, tout en n'étant pas genderfuck. Les Bois peuvent préférer une gamme de pronoms non-binaire (ou neutres) telle que « iel », « iels », « yel », « yels », « ul », ou « uls », « ol » ou « ols ».

Le terme a été inventé pour désigner les personnes LGBTQ Noires, spécialement les individus gay Noirs, puis, plus tardivement, pour se référer au genre. « Boi » est populaire dans les communautés latinos et asiatiques.

Le terme a également été utilisé comme une variante de l'orthographe « boy » (« garçon ») quand on ne pouvait pas enregistrer de nom d'utilisateur (en particulier sur AOL dans les années 1990, lorsque beaucoup de noms étaient déjà enregistrés) avec l'orthographe normale de « boy » (garçon). Il a été généralement choisi par les jeunes hommes homosexuels (communément appelés minets d'aujourd'hui).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Meredith Maran et Angela Watrous, 50 Ways to Support Lesbian & Gay Equality: The Complete Guide to Supporting Family, Friends, Neighbors — or Yourself ..., New World Library, (ISBN 1-930722-50-8, lire en ligne).
  2. (en) Ariel Levy, Female Chauvinist Pigs: Women and the Rise of Raunch Culture, Simon and Schuster, (ISBN 0-7432-8428-3, lire en ligne).
  3. K. Alex Ilyasova, « Dykes on Bikes and the Regulation of Vulgarity », International Journal of Motorcycle Studies,‎ (lire en ligne).
  4. Debbie Epstein et Richard Johnson, « Schooling Sexualities », Buckingham: Open University Press, (consulté le 21 août 2007), p. 19.
  5. Merritt Linden, « Radical to Raunch: Articulating and Anticipating Contemporary Lesbian Feminism — An Analysis of Levy’s Female Chauvinist Pigs: Women and the Rise of Raunch Culture » [archive du ], Utrecht University, (consulté le 23 juin 2008).
  6. (en) Anne Curzan, Gender Shifts in the History of English, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-82007-3, lire en ligne).
  7. a b c d et e Chris Crain, « Who’s The Fairest Twink Of Them All? », San Francisco Bay Times, (consulté le 25 novembre 2007).
  8. « Boi or grrl? Pop culture redefining gender », MSNBC, (consulté le 7 mai 2007).
  9. (en) Lillian Faderman et Stuart Timmons, Gay L.A.: A History of Sexual Outlaws, Power Politics, and Lipstick Lesbians, Basic Books, (ISBN 0-465-02288-X, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Ariel Levy, « Where the Bois Are », New York,‎ (lire en ligne)
  • Boi's Life Court documentaire sur la culture Boi, par Amaris Blackmore & Heidi Petty
  • Boi Meets Play Magazine en ligne explorant la culture et le style Boi