Fa'afafine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les fa'afafine (Samoa), fakaleiti (Tonga), rae rae ou mahu (Polynésie française) est un concept polynésien lié au rôle sexuel et à l'identité de genre. Ils s'identifient comme un troisième genre dans les Samoa, les Samoa Américaines et les Samoa de la diaspora.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Le mot fa'afafine comprend le causal préfixe fa a–, qui signifie "à la manière de", et le mot fafine, qui signifie "femme"[1]. Il est apparenté linguistiquement avec des mots dans d'autres langues Polynésiennes, comme le tongien fakafefine (également fakaleiti), le maori whakawahine, le maori des îles Cook akava'ine, et est semblable au concept hawaïen de māhū.[réf. nécessaire]

Le mot d'argot samoan mala ("dévastation" dans le samoan) est moins fréquemment utilisé pour fa'afafine.[réf. nécessaire]

Les fa'afafine tombent dans la catégorie floue qu'est le transgénérisme, qui recouvre une large gamme d'identités de genre trouvées partout dans le monde, et dont le flou est utile pour capter les grandes variations d'identité sexuelle qui se trouvent selon les personnes et les cultures.

Dans la société de Samoa[modifier | modifier le code]

Perception[modifier | modifier le code]

C'est identité de genre/rôle de genre reconnue depuis au moins le début du XXe siècle dans la société de Samoa, et certains avancent l'hypothèse qu'elle fait partie intégrante de la culture samoane traditionnelle.

Les fa'afafine sont affectés de sexe masculin à la naissance et incarnent explicitement à la fois les traits du genre masculin et du genre féminin, d'une façon unique dans cette partie du monde. Leur comportement varie généralement d'une féminité extravagante à une masculinité traditionnelle[2].

Ce troisième genre est si bien accepté dans la culture samoane que la plupart des Samoans affirment qu'ils ont des relations d'amitié avec au moins une fa'afafine; il n'est cependant pas totalement accepté dans d'autres collectivités, comme certains groupes catholiques et par des chefs traditionnels[3].

Les attitudes de leurs familles diffèrent, certains parents approuvant leurs fils efféminés, particulièrement parce qu'ils sont plus susceptibles de prendre soin d'eux dans leur vieillesse, n'ayant généralement pas formé de famille.

Assignation par la famille[modifier | modifier le code]

Le fa'afafine est souvent un garçon élevé en tant que fille dans une famille avec trop d'enfants mâles, les parents choisissant des enfants de sexe masculin pour les aider aux tâches ménagères. Puisque faire le ménage est strictement « travail de femmes », ces garçons accomplissant ce « travail de femmes » sont élevés en tant que fa'afafine[4].

Il y a peu de preuves empiriques pour soutenir cette hypothèse, que ce soit historiquement ou dans la société samoane d'aujourd'hui.

Les fa'afafine sont parfois simplement des garçons qui ne suivent pas les règles samoanes de masculinité, qui peuvent être exigeantes, et sont donc vite identifiés en tant qu'efféminés. Leur identité est un mélange complexe de leur propre identité de genre et du rôle sexuel qui leur est attribué par les autres.

Enfance[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, fa'afafine reçoit l'éducation des femmes dans un Aiga (groupe familial Samoan)[3].

Les fa'afafine disent qu'elles trouvent qu'être une fa'afafine est agréable et sont nombreuses à affirmer qu'elles "adoraient" participer aux activités des femmes quand elles étaient enfants, comme jouer avec les filles, jouer des personnages féminins au cours de jeux de rôle, s'habiller avec des vêtements féminins et de jouer avec les jouets typiques féminins. Ceci contraste avec les femmes qui ont déclaré qu'elles n'ont qu'"aimé" participer dans ces activités quand elles étaient enfants.

Certains fa'afafine se souviennent d'avoir cru qu'elles étaient des jeunes filles dans l'enfance, et qu'elles le savait mieux que les adultes.

Le fait d'être poussé au rôle de genre masculin est en train de bouleverser de nombreuses fa'afafine. Un nombre significatif d'entre elles ont déclaré qu'elles "détestaient" les comportements masculins, telles que les jeux et les sports, même plus que les femmes lorsqu'elles étaient enfants.

Rôle dans la famille[modifier | modifier le code]

Les fa'afafine sont connues pour leur travail acharné et leur dévouement à la famille, dans la tradition samoane de tautua. L’idée de famille à Samoa et en Polynésie est nettement différente de celle de l'Occident et inclut tous les membres de sa (la famille communale) au sein de la fa'amatai (le système de la famille)[5].

À Samoa, il y a rarement des moqueries ou des actes déplaisants envers un enfant biologiquement de sexe masculin qui affirme qu'il est une fille. Par exemple, une étude a montré que seule une minorité de parents (20 pour cent) ont essayé d’empêcher leurs enfants fa'afafine de s'engager dans le comportement féminin.

Relations sexuelles[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de "gay" ou "homosexuel" dans les croyances samoanes. Les fa'afafine, en tant que troisième genre, ont des relations sexuelles presque exclusivement avec des hommes qui ne s'identifient pas comme fa'afafine, et parfois avec des femmes, mais apparemment pas avec d'autres fa'afafine[6].

Ils sont généralement sexuellement attirés par les hommes, mais il y en a qui se marient à des femmes (ils peuvent être socialement contraints à le faire).

Nombre[modifier | modifier le code]

Il a été estimé que 1 à 5% des Samoans s'identifient comme fa'afafine[7].

L'Encyclopédie de la Nouvelle-Zélande Te Ara estime qu'il y a 500 fa'afafine à Samoa, et le même nombre dans la Samoa de la diaspora en Nouvelle-Zélande[8].

Selon SBS news, il y a jusqu'à 3000 fa'afafine qui vivent actuellement dans des Samoa[9].

Dans la vie publique[modifier | modifier le code]

Une manifestation fa'afafine sur Auckland au défilé de la fierté de 2016

Organisation Fa'afafine[modifier | modifier le code]

La Société de Fa'afafine dans les Samoa américaines ou "The Sosaiete o Fa’afafine in American Samoa" (S. O. F. I. A. S) est un organisme visant à favoriser la collaboration entre les fa'afafine et les LGBTQI+, les collectivités en Samoa Américaines, région Asie-Pacifique et dans le monde[10]. SOFIAS se décrit elle-même comme une organisation dédiée à l'équilibre entre les valeurs Samoan et les influences occidentales, et vise à promouvoir une attitude positive envers la communauté fa'afafine samoane.

Personnalités fa'afafine[modifier | modifier le code]

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

  • Vili Atafa, un personnage dans le Pasifika joue A Frigate Bird Sings d'Oscar Kightley, David Fane et Nathaniel Lees[14]
  • Frère Ken, un personnage de fiction en Nouvelle-Zélande, de la série d'animation bro'Town de David Fane.
  • "Sugar Shirley", un personnage du roman de Sia Figiel Where We Once Belong.[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Milner, G.B. 1966. Samoan-English Dictionary. "Fa'afafine" entry pg. 52 under "Fafine"
  2. N. H. Bartlett et P. L. Vasey, « A Retrospective Study of Childhood Gender-Atypical Behavior in Samoan Fa'afafine », Archives of Sexual Behavior, vol. 35, no 6,‎ , p. 659–66 (PMID 16909317, DOI 10.1007/s10508-006-9055-1)
  3. a et b Danielsson, B., T. Danielsson, and R. Pierson. 1978. Polynesia's third sex: The gay life starts in the kitchen. Pacific Islands Monthly 49:10–13.
  4. « Charting the Pacific - Fa'afafine - Samoan boys brought up as girls », sur www.abc.net.au (consulté le 20 juin 2016)
  5. Saleimoa Vaai, Samoa Faamatai and the Rule of Law (Apia: The National University of Samoa Le Papa-I-Galagala, 1999).
  6. Roberta Perkins, « Like a Lady in Polynesia », Polare magazine, gendercentre.org.au,‎ (lire en ligne[archive du ])
  7. (en-GB) Yvette Tan, « Samoa's 'third gender' beauty pageant », BBC News,‎ (lire en ligne)
  8. http://www.teara.govt.nz/en/gender-diversity/page-3
  9. http://www.sbs.com.au/news/article/2013/07/16/faafafine-boys-raised-be-girls
  10. « Shevon Kaio Matai passes away » [archive du ], sur Samoa News (consulté le 6 juin 2015)
  11. « New Miss UTOPIA crowned », Seattle Gay News, (consulté le 18 février 2014)
  12. « Next Goal WIns », NBC Sports Radio, (consulté le 28 février 2014)
  13. « Hollywood treatment for American Samoa », FIFA World, (consulté le 5 juin 2014)
  14. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 13 avril 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]