Cette page est concernée par la règle R3R

Petra De Sutter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Petra De Sutter
Illustration.
Petra De Sutter en 2018.
Fonctions
Vice-Première ministre de Belgique
Ministre fédérale de la Fonction publique et des Entreprises publiques
En fonction depuis le
(24 jours)
Monarque Philippe
Premier ministre Alexander De Croo
Gouvernement De Croo
Prédécesseur David Clarinval (Fonction publique)
Députée européenne

(1 an, 2 mois et 28 jours)
Élection 26 mai 2019
Législature 9e
Groupe politique Verts/ALE
Successeur Saraswati Matthieu
Sénatrice de Belgique

(4 ans, 8 mois et 26 jours)
Législature 54e
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Audenarde (Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique Groen
Diplômée de Université de Gand
Profession Professeure de gynécologie

Petra De Sutter, née à Audenarde le , est une professeure de gynécologie et une femme politique belge néerlandophone.

Sénatrice Groen entre 2014 et 2019, elle est ensuite députée européenne à l'issue des élections de 2019.

En 2020, elle intègre le nouveau gouvernement De Croo comme vice-Première ministre et ministre chargée de la fonction publique et des entreprises publiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Petra De Sutter naît en 1963 à Audenarde, en Flandre-Orientale. Elle est transgenre. Se sentant femme dès son plus jeune âge, elle débute sa transition dans les années 2000[1], vers l'âge de 40 ans[2]. Elle fait son coming out public en 2014[3].

Formation et carrière médicale[modifier | modifier le code]

Petra De Sutter obtient son diplôme de docteur en médecine de l'université de Gand en 1987, puis, en 1991, un doctorat en sciences biomédicales, avant de se rendre à Chicago pendant deux ans pour mener des recherches fondamentales sur la génétique des ovocytes (humains et souris)[4].

Après une spécialisation en gynécologie, elle présente l'agrégation de l'enseignement supérieur en 1994 et devient chargée de cours dès 2000, puis professeure titulaire. À partir de son entrée au Sénat en 2014, elle demeure professeure à temps partiel et directrice de département de médecine de la reproduction de l'hôpital universitaire de Gand[4].

Petra De Sutter décroche la première place au classement Strafste Gentenaar, dans la catégorie universitaire[5] et le prix De Maakbare Mens (nl), récompense pour les travaux socioculturels sur la bioéthique, décerné à la fois pour son travail scientifique et ses engagements politiques[6].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

À l'occasion des élections européennes de 2014, Petra De Sutter figure en deuxième position sur la liste du parti écologiste néerlandophone Groen, derrière l'eurodéputé sortant Bart Staes. Toutefois, le score de la liste ne lui permet pas d'être élue[7].

Elle est alors cooptée au Sénat belge et devient sénatrice, ce qui fait d'elle la première Belge transgenre à devenir parlementaire ; ce n'est toutefois qu'après avoir été désignée sénatrice qu'elle fait son coming out[3]. Elle est aussi l'une des premières personnalités politiques transgenres en Europe à occuper un tel mandat[8]. Petra De Sutter s'implique particulièrement au sein de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Elle y est notamment rapporteuse sur les droits des enfants dans le cadre de la gestation pour autrui[9], l'usage des nouvelles techniques de modification génétiques chez l'humain[10] ou encore sur les obligations des États de protéger les vies en mer[11]. Engagée pour les droits des femmes et des personnes LGBTI+, elle préside le Groupe de travail sur les femmes[12].

En 2018, elle est tête de liste de Groen dans la commune de Horebeke à l'occasion des élections communales[13], et est élue conseillère communale[14].

Petra de Sutter fut aussi candidate afin de devenir l'une des deux têtes de liste du Parti vert européen à l'occasion des élections européennes de 2019. Elle obtint un bon score mais qui ne lui permit pas de l'emporter face à Ska Keller et Bas Eickhout, tous deux députés européens sortants[15]. Tête de liste du parti Groen aux élections européennes de 2019[16], elle est élue députée européenne et siège au sein du groupe Verts/ALE. Elle préside la commission du Marché intérieur et de la Protecton du consommateur[17].

Le , elle prête serment devant le roi comme vice-Première ministre du gouvernement De Croo. Elle hérite de la compétence de la fonction publique et des entreprises publiques. Elle devient la première ministre trans en Europe[18],[19]. En conséquence, elle quitte son mandat de conseillère de la commune d'Horebeke[14].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Petra De Sutter: "Jarenlang in een leugen leven, dat vreet energie" », De Morgen,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2020).
  2. (nl) « ‘Transvrouw’ krijgt 2e plaats op Europese lijst Groen », sur hln.be, (consulté le 7 octobre 2020)
  3. a et b « Le témoignage bouleversant de Petra De Sutter, la première parlementaire belge transsexuelle », Info, sur RTL, (consulté le 23 septembre 2019).
  4. a et b (nl) « Prof. dr. Petra De Sutter », sur UZ Gent (consulté le 7 octobre 2020).
  5. (nl) Belga, « OdeGand is ‘Strafste Gentenaar' 2016 », sur De Standaard, (consulté le 7 octobre 2020).
  6. (nl) « DPG Media Privacy Gate », sur De Morgen (consulté en =7 octobre 2020).
  7. (nl) « Professor Petra De Sutter aangeduid als gecoöpteerd senator voor Groen », sur Knack, (consulté le 7 octobre 2020).
  8. (nl) « Petra De Sutter is eerste transgender op kieslijst », sur Het Nieuwsblad (consulté le 27 juin 2019)
  9. « APCE - Doc. 14140 (2016) - Droits de l’enfant liés à la maternité de substitution », sur assembly.coe.int (consulté le 24 décembre 2018)
  10. « APCE - Doc. 14328 (2017) - Le recours aux nouvelles technologies génétiques chez les êtres humains », sur assembly.coe.int (consulté le 24 décembre 2018)
  11. « APCE - Doc. 14586 (2018) - Obligations internationales des États membres du Conseil de l’Europe: protéger les vies en mer », sur assembly.coe.int (consulté le 24 décembre 2018)
  12. (nl) « Charlies Top 25 van Invloedrijke Belgen in de Wereld », sur Charlie Magazine (nl), (consulté le 7 octobre 2020).
  13. (nl) Katrien Boon, « Vruchtbaarheidsexpert De Sutter daagt de langstzittende burgemeester van Vlaanderen uit », sur VRT News, (consulté le 7 octobre 2020).
  14. a et b (nl) Lieke D'hondt, « Groen Horebeke moet op zoek naar vervanger voor minister Petra De Sutter in gemeenteraad », sur Het Laatste Nieuws, (consulté le 7 octobre 2020).
  15. Ninon Renaud, « Les Verts européens décidés à peser dans le débat », sur lesechos.fr, (consulté le 24 décembre 2018)
  16. « Philippe Lamberts et Saskia Bricmont têtes de listes pour Écolo », sur euractiv.com, (consulté le 24 décembre 2018)
  17. Belga, « Parlement européen: Petra De Sutter (Groen) présidera la commission Marché intérieur », sur La Libre Belgique, (consulté le 7 octobre 2020).
  18. « Qui est Petra De Sutter, la première ministre transgenre en Europe ? », sur La Libre Belgique, (consulté le 2 octobre 2020).
  19. « Petra De Sutter, une eurodéputée verte à la Fonction publique », sur RTBF, (consulté le 2 octobre 2020).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :