Trafalgar Square

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trafalgar Square
Image illustrative de l’article Trafalgar Square
Trafalgar Square
Situation
Coordonnées 51° 30′ 29″ nord, 0° 07′ 41″ ouest
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Région Angleterre
Ville Londres
Quartier(s) Westminster
Histoire
Création 1830
Monuments Colonne de Nelson, National Gallery
Géolocalisation sur la carte : Londres
(Voir situation sur carte : Londres)
Trafalgar Square

Trafalgar Square est une place très célèbre de Westminster à Londres en Angleterre. Le lieu est bien connu pour être un espace social et de liberté d'expression.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Trafalgar Square avec la colonne de Nelson.

Trafalgar Square est situé au nord de l'intersection de Charing Cross, où se rejoignent Whitehall (rejoignant Parliament Square), The Strand, The Mall (rejoignant le palais de Buckingham via l'Admiralty Arch), Cockspur Street et Northumberland Avenue, tandis qu’au nord de la place débouchent Pall Mall East (prolongeant Pall Mall) et Duncannon Street.

La station de métro la plus proche est Charing Cross, où circulent les trains des lignes Bakerloo roundel1.PNG Bakerloo Northern roundel1.PNG Northern.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Son nom commémore la bataille de Trafalgar qui opposa les flottes franco-espagnole et britannique en 1805[1]. Elle prend ce nom en 1830[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Trafalgar Square avant l’érection de la colonne de Nelson, par James Pollard.

L'aménagement de la place, conçu par l'architecte John Nash, commence dans les années 1820[3] à l'emplacement des anciennes écuries royales. La place est achevée dans les années 1840, époque à laquelle Charles Barry fait construire la terrasse nord de la National Gallery.

C'est en 1842 qu'est élevée la colonne de Nelson. Le monument atteint 44 m de haut et se compose d'un piedestal, d'une colonne en granit cannelée, d'un chapiteau de bronze ainsi que d'une statue de 4,50 m de haut représentant l'amiral Horatio Nelson, qui perdit la vie en remportant la bataille de Trafalgar. Le monument est entouré par quatre sculptures de lions protégeant la statue de l'officier, ajoutées en 1867. La légende raconte que les lions ont été faits à partir du métal de la flotte française vaincue par Nelson et que l'on a placé la statue de celui-ci en hauteur de façon qu'il puisse voir sa flotte amarrée à Portsmouth.

Depuis le début du XXe siècle, Trafalgar Square est le principal lieu de rassemblement des personnes se réclamant du droit démocratique de la libre expression au Royaume-Uni, tentant d'attirer le citoyen sur un sujet censé influencer l'opinion publique, tout comme Speakers' Corner.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

La 4e plinthe en 2020.
  • À l’angle nord-ouest de la place se trouve la « 4e plinthe », un socle sur lequel des artistes contemporains, choisis par la mairie, peuvent exposer leur travail, depuis 1999, pour une durée de dix-huit mois[4].
  • Au centre de la place sont placées deux fontaines monumentales, éclairées par des LED de différentes couleurs, conçues par l'architecte Edwin Lutyens (1869-1944). On y trouve également la colonne Nelson construite en 1842 pour honorer l'amiral Horatio Nelson mort au cours de la bataille alors qu'il dirigeait la flotte anglaise.
  • Une curiosité de Trafalgar Square est qu'on y a longtemps trouvé le poste de police le plus petit de Londres, dans un petit bâtiment en forme de lanterne situé au coin sud-est de la place. Ce local, qui existe toujours, sert aujourd'hui de remise aux employés de la voirie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) S. Fairfield, The Streets of London: a dictionary of the names and their origins, Pappermac, 1983 (ISBN 0 333 28649 9).
  2. (en) John Summerson, Georgian London, Yale University Presse, 2003 (ISBN 978-0-300-08988-2).
  3. (en) Edward Jones et Christopher Woodward, Guide to the Architecture of London, Phoenix, 2013, (ISBN 978-1780224930).
  4. Éric Albert, « L’art en place à Trafalgar Square », Le Monde, 27 février 2014.