Sophie (musicienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sophie
Image dans Infobox.
Sophie au LadyLand Festival 2018 à Brooklyn.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 34 ans)
AthènesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Autres informations
Labels
Future Classic, Numbers. (en), Transgressive (en), XL RecordingsVoir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques
Site web

Sophie Xeon, dite Sophie, est une musicienne et productrice de musique électronique et autrice-compositrice-interprète britannique, née le à Glasgow et morte le à Athènes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Sophie Xeon naît le assignée homme[1], à Glasgow en Écosse[2], ville où elle grandit[3]. Elle débute la musique à l'âge de huit ans[4] et dès ses dix ans rêve de ne s'adonner qu'à la musique électronique, passion qui lui vient de son père, qui l'emmenait dans des rave-parties en passant des enregistrements de ce genre musical[1].

Sophie Xeon étudie la sculpture dans une école d'art, mais elle explique plus tard, en 2018, qu'elle préfère « sculpter le son »[5]. En parallèle de ses études, elle est DJ pour des mariages[1].

Débuts à Berlin[modifier | modifier le code]

Sophie Xeon quitte ensuite l'Écosse et gagne Berlin. Elle intègre le groupe punk Motherland, au sein duquel elle commence ses premières expérimentations personnelles sous le nom, stylisé en majuscules, Sophie, dont elle dit qu'il « sent bon et fait penser à de la crème hydratante »[1]. Sophie a aussi été dans le collectif PC Music (en)[1],[6] dans les années 2010, groupe auteur de « pop vulgaire, très exagérée mais le tout avec une dimension très ironique », selon le journaliste Thomas Corlin[1].

Carrière solo[modifier | modifier le code]

Par la suite, Sophie s'installe à Los Angeles et poursuit ses réalisations en musique électronique[1].

Elle sort un premier double-single, Nothing More to Say / Eeehhh, en 2012, sur le label Huntleys & Palmers (en). Elle connaît un succès critique et populaire l'année suivante avec Bipp (en)[2], un single qui débute une série de huit titres sortie sur le label Numbers., compilés en 2015 sur l'album Product, qui comporte aussi des inédits sur les versions japonaises, comme Get Higher ou Unisil[6].

Elle co-écrit Bitch I'm Madonna, chanson de Madonna extraite de Rebel Heart sorti en 2015[3]. D'autres artistes lui demandent de remixer certaines de leurs œuvres, tels Rihanna[5], ou Charli XCX, pour qui elle produit les singles Vroom Vroom, After the After Party (en), Out of My Head ou encore Girls Night Out (en), ainsi que certains titres de ses mixtapes sorties en 2017, Number 1 Angel (en) et Pop 2[1]. Elle a aussi collaboré avec Vince Staples, Let’s Eat Grandma, Flume et Kim Petras[2],[7].

Son morceau Lemonade (en), sorti en 2014, est utilisé dans une publicité de McDonald's[1] l'année suivante[5].

Sophie travaille dans un premier temps dans l'ombre, ne se montrant pas au public. Elle s'expose vraiment pour la première fois en , dans son clip It's Okay To Cry[1], qui lui apporte davantage de reconnaissance auprès d'un public plus large[8],[2]. Publiquement trans, elle devient une icône de communautés trans[4], bien qu'elle « ne souhaite pas être associée à un mouvement ou à un groupe », selon ses dires[1].

Son premier album studio, Oil of Every Pearl's Un-Insides, publié en 2018, est nominé pour le Grammy du meilleur album dance/électronique (en) lors des Grammy Awards[3],[2]. Elle a participé au festival français Rock en Seine en 2018[7],[9].

Elle est considérée comme une génie de la puissance expressive de la pop, à son décès en 2021[10].

Décès[modifier | modifier le code]

Elle meurt par accident au cours de la nuit du au , à son domicile, à Athènes, après une chute d'un balcon alors qu'elle tentait de grimper sur le toit de la maison pour observer la pleine lune[3],[2].

Influences[modifier | modifier le code]

Sophie travaille avec des styles musicaux aussi différents que l'electro-pop et le punk berlinois, dans un univers qui lui est propre et qui semble avant-gardiste et survolté, qualifiant son son d'« offensif »[1]. Elle utilise aussi des sons issus du quotidien, tels des bruits de glissement sur un toboggan ou de bulles de soda pétillant, dans des réalisations qui paraissent devenir synthétiques[1]. Elle était considérée comme une pionnière de l’industrie de la musique électro-pop des années 2010[2]. En 2018, France Info parle de « son atypique » dont la « critique acclame ce style étrange et avant-gardiste » dès les premiers singles[9].

En 2015, le journaliste Maxime de Abreu décrit ainsi l'album Product dans un article du magazine français Les Inrockuptibles : « L'objet pousse l'esprit postmoderne au-delà du (re)connu dans l'art : entre culture kawaii et compilations Hit Machine 00's, imagerie publicitaire et expérimentation sonore pointue, art postinternet et tubes taillés pour les ondes, rien ici n'est complètement recevable tel quel, sans filtre, sans décodeur[6]. »

Le journaliste français Michka Assayas indique que la série de films Cremaster Cycle de l'artiste new-yorkais Matthew Barney est une influence majeure pour Sophie ; il n'hésite pas à placer l'artiste aux côtés de David Bowie, Madonna, Björk et Lady Gaga relativement au domaine particulier qu'ont développés ceux-ci où se rencontre la musique populaire, l'art, la chorégraphie contemporaine et les installations multimédia[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données MusicBrainz.

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Nothing More to Say / Eeehhh
  • 2013 : Bipp (en) / Elle
  • 2014 : Lemonade (en) / Hard
  • 2015 : MSMSMSM
  • 2015 : Just Like We Never Said Goodbye
  • 2015 : L.O.V.E.
  • 2015 : Vyzee
  • 2015 : Get Higher
  • 2015 : Unisil
  • 2017 : 9 (After Coachella)
  • 2017 : It's Okay to Cry
  • 2017 : Ponyboy
  • 2018 : Faceshopping
  • 2019 : 1,2,3 dayz up
  • 2020 : Metal avec Jimmy Edgar[11], label Cheetah Bend
  • 2021 : Bipp (Autechre Mx)
  • 2021 : Bipp (Autechre Mx) / Unisil

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m et n Marie Mougin, « SOPHIE, le nouveau phénomène de la scène pop expérimentale et underground », sur www.franceinter.fr, (consulté le 30 janvier 2021)
  2. a b c d e f et g « L’artiste d’avant-garde Sophie, également productrice et DJ, est morte à l’âge de 34 ans », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 janvier 2021)
  3. a b c d et e (en) Ben Beaumont-Thomas, « Sophie, acclaimed avant-pop producer, dies aged 34 », sur The Guardian, (consulté le 30 janvier 2021).
  4. a et b (es) « Fallece repentinamente a los 34 años la cantante y dj escocesa Sophie », sur S Moda El País, (consulté le 30 janvier 2021).
  5. a b et c « Rencontre avec SOPHIE, l’artiste transgenre qui révolutionne la pop music », sur Numéro Magazine (consulté le 30 janvier 2021)
  6. a b et c « Sophie, star futuriste du mouvement PC music », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 30 janvier 2021)
  7. a et b « Sophie, musicienne et productrice avant-gardiste de l'électro-pop, est morte à 34 ans », sur Franceinfo, (consulté le 31 janvier 2021)
  8. « La musicienne SOPHIE est décédée à l'âge de 34 ans », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 30 janvier 2021)
  9. a et b « Avec la mystérieuse Sophie, la pop du futur s'invite à Rock en Seine », sur Franceinfo, (consulté le 31 janvier 2021)
  10. (en) « Sophie: 10 of the greatest tracks by a genius of pop's expressive power », sur the Guardian, (consulté le 31 janvier 2021)
  11. « METAL / GET UP, by JIMMY EDGAR », sur JIMMY EDGAR (consulté le 31 janvier 2021).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :