Hystérectomie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'hystérectomie est un acte chirurgical qui consiste à enlever tout ou partie de l’utérus.

On parle « d'hystérectomie totale » (« non conservatrice » ou « avec annexectomie ») si l'ablation comprend le corps et le col utérins.

Elle est dite « subtotale » si on laisse en place le col utérin.

On dit enfin hystérectomie « conservatrice » ou « interannexielle » si les ovaires et les trompes de Fallope sont laissés en place.

Plusieurs techniques chirurgicales sont proposées :

Dès 1862, Eugène Koeberlé est l'un des tout premiers à procéder avec succès à des hystérectomies sur des bases scientifiques. Avant la fin du siècle, des progrès essentiels sont obtenus par Jules-Émile Péan et Paul Segond dans l'hystérectomie vaginale appliquée au traitement des suppurations pelviennes (opération de Péan-Segond)[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laparoscopie, Hôpitaux universitaires de Genève (consulté le 12 avril 2011).
  2. Jacques Peter, Philippe Boisselier et E. Guttila, « Hystérectomie vaginale sur utérus non prolabé », Journal de gynécologie, obstétrique et biologie de la reproduction, vol. 16, no 7,‎ , p. 925-934 (lire en ligne).
  3. Paul Éloi Bégouin, Henri Bourgeois, Pierre Duval, Antonin Gosset, Émile Jeanbrau, Félix Papin et al., Précis de pathologie chirurgicale, t. 5 : Appareil génital de l'homme, pathologie urinaire, gynécologie, Masson et Cie, coll. « Précis médicaux », , 6e éd. (1re éd. 1928), 1299 p., p. 879.
  4. Paul Segond, Traitement des grossesses extra-utérines, Paris, L. Maretheux,  ; réédition : Nabu Press, février 2010 (ISBN 978-1-145-00897-7).