Overwatch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Overwatch
Image illustrative de l'article Overwatch

Éditeur Blizzard Entertainment
Développeur Blizzard Entertainment
Concepteur Aaron Keller
Chris Metzen
Jeffrey Kaplan
Musique Derek Duke
Neal Acree

Début du projet
Date de sortie
Version 1.17.0.2.41350 (16/11/2017)
Genre Tir en vue à la première personne en ligne
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme PlayStation 4
Xbox One
Windows
Média DVD
Distribution numérique
Langue Anglais, Français, Espagnol(EU), Espagnol(AL), Allemand, Italien, Polonais, Russe, Chinois, Japonais, Coréen
Contrôle Clavier, souris,manette

Évaluation PEGI : 12 ?

Overwatch est un jeu vidéo de tir en vue subjective, en équipes, en ligne, développé et publié par Blizzard Entertainment. Le jeu est annoncé le à la BlizzCon, et est commercialisé le 24 mai 2016 sur Windows, PlayStation 4 et Xbox One.

Trame[modifier | modifier le code]

L'histoire d'Overwatch se situe dans un monde néo-futuriste (plus précisément en 2074), des années après la résolution d'une guerre impliquant robots et humains, appelée Crise des Omniums. Les deux camps se sont en effet affrontés suite à l'hostilité qu'avaient manifesté plusieurs Omniaques, des robots, qui, contrairement à leurs congénères, déclaraient être dotés d'une conscience[1]. C'est à cette période que fut créée l'organisation d'Overwatch, dans le but d'éradiquer la menace que représentaient les Omniaques insurgés. Cependant, malgré la réussite de l'intervention, des suspicions de corruption commencèrent à planer sur l'agence et entraînèrent sa dissolution. Après l'explosion du Quartier Général et la présumée mort du commandant en chef Jack Morrison, l'unité des agents fut totalement réduite à néant. Mais le scientifique Winston, après avoir été attaqué par l'organisation criminelle La Griffe, a rappelé les anciens d'Overwatch et tente aujourd'hui de reconstruire la famille de héros passée[2].

Personnages[modifier | modifier le code]

Le joueur a l'opportunité de choisir entre 25 heros variés, qui ont tous des compétences différentes.

Chaque personnage que le joueur décide d'incarner répond à un rôle bien précis : il peut choisir entre l'attaque, la défense, le soutien ou le tank[3].

Héros d'attaque : Les héros offensifs infligent des dégâts pour le compte de leur équipe. Leur objectif ? Traquer, affronter et annihiler l’ennemi[4].

Héros de défense : Les héros défensifs contrôlent le champ de bataille, interrompent les attaques ennemies et renforcent certaines positions. En tant que héros défensif, votre rôle est d’empêcher la progression de l’équipe adverse[4].

Héros tanks : Les tanks sont là pour encaisser les dégâts et neutraliser des positions stratégiques, qu’il s’agisse d’ennemis groupés ou de points d’étranglement. Si vous incarnez un tank, c’est à vous de mener la charge[4].

Héros de soutien : Les héros de soutien protègent et renforcent leurs alliés ; ils les soignent et leur procurent des boucliers, augmentent leurs dégâts et leur vitesse, en plus de posséder des capacités utilitaires cruciales. Votre rôle de soutien vous rend indispensable à la survie de votre équipe[4].

Héros d'attaque[modifier | modifier le code]

Récemment évadé de prison, Doomfist entend bien plonger le monde dans un nouveau conflit, dont il est persuadé que l’humanité ressortira plus forte[5]. Le cyborg Genji Shimada a fait la paix avec le corps augmenté qu’il rejetait jadis, et ce faisant, il a découvert une humanité supérieure[6]. Armé de son fidèle Pacificateur, le hors-la-loi Jesse McCree administre la justice à sa façon bien personnelle[7]. Pharah, Fariha Amari de son vrai nom, a le sens du devoir dans le sang : elle descend d’une longue lignée de militaires tous plus décorés les uns que les autres et brûle du désir de servir elle aussi avec honneur[8]. On parle d’un terroriste sous une grande cape noire connu seulement sous le surnom de Faucheur, son identité et ses motivations sont un mystère ; la seule chose que l’on sache, c’est que là où il apparaît, la mort ne tarde jamais à suivre[9]. Actuellement poursuivi dans une chasse à l’homme internationale, le justicier connu sous le nom de Soldat : 76 mène une vendetta personnelle pour découvrir la vérité derrière la chute d’Overwatch[10]. Comptant parmi les hackers les plus réputés du monde, Sombra se sert des informations qu’elle dérobe pour manipuler les détenteurs du pouvoir[11]. L’ancien agent d’Overwatch connu sous le pseudonyme de Tracer est une aventurière capable de se déplacer dans le temps et une force irrépressible au service du bien[12].

Héros de défense[modifier | modifier le code]

Autrefois combattant de première ligne lors de la terrible crise des Omniums, le curieux automate Bastion explore maintenant le monde, fasciné par la nature mais vigilant face à une humanité qui le craint[13]. Par la maîtrise de ses techniques d’archer et d’assassin, Hanzo Shimada cherche à se prouver qu’il est un guerrier sans égal[14]. Chacal est un fou obsédé par les explosifs qui ne vit que pour le chaos et la destruction[15]. Mei, une scientifique qui a décidé de se battre pour la préservation de l’environnement[16]. À son apogée, Overwatch possédait un arsenal parmi les plus avancés de la planète, dont la majorité des pièces pouvaient être attribuées à l’atelier d’un génial ingénieur, Torbjörn Lindholm[17]. Fatale est l’assassin parfait : une tueuse patiente, efficace et impitoyable qui ne laisse jamais transparaître aucune émotion ni le moindre remord[18].

Héros tanks[modifier | modifier le code]

D.Va est une ancienne joueuse professionnelle qui met désormais ses aptitudes au service de la défense de sa patrie aux commandes d’un méca ultra-moderne[19]. Assemblée à partir de pièces récupérées sur d’anciens robots défensifs OR15, dont la durée de vie n’a guère été longue, Orisa est la nouvelle protectrice de la ville; toutefois, il lui reste encore beaucoup à apprendre[20]. Reinhardt Wilhelm se présente comme un champion d’un âge révolu, qui règle sa vie sur les valeurs chevaleresques de la vertu, de la justice et du courage[21]. Chopper est un assassin impitoyable avec une réputation amplement méritée de cruauté et de destruction gratuite[22]. Gorille génétiquement modifié et supérieurement intelligent, Winston est un brillant chercheur et un fervent défenseur du génie de l’humanité[23]. Aleksandra Zaryanova, plus connue sous le nom de Zarya, est l’une des femmes les plus vigoureuses au monde, une athlète reconnue qui a sacrifié sa gloire personnelle pour protéger sa famille, ses amis et sa patrie en temps de guerre[24].

Héros de soutien[modifier | modifier le code]

Membre fondateur d’Overwatch, Ana met son talent et son expertise au service de la défense de sa patrie et de ses proches[25]. Lúcio est une célébrité internationale qui milite pour le changement social par sa musique et ses actions[26]. Véritable ange gardien pour ceux qu’elle prend en charge, le docteur Angela Ziegler alias Ange est une soignante hors pair, une scientifique brillante et une fervente partisane de la paix[27]. Symmetra peut littéralement altérer la réalité : en manipulant des assemblages photo-formés, elle façonne le monde comme elle souhaiterait qu’il soit, dans l’espoir de concevoir une société parfaite[28]. Zenyatta est un moine omniaque qui parcourt le monde à la recherche de l’éveil spirituel. On dit que ceux qui le croisent en sont changés à jamais[29]. Aussi brillante que controversée, la scientifique Moira O’Deorain est à la pointe de l’ingénierie génétique[30].

Distribution de la version française[modifier | modifier le code]

Héros d'attaque[modifier | modifier le code]

Héros de défense[modifier | modifier le code]

Héros tanks[modifier | modifier le code]

Héros de soutien[modifier | modifier le code]

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

Dans Overwatch, chaque carte propose un agencement différent et divers critères à remplir pour décrocher la victoire[33]. Les conditions de victoire ne seront donc pas les mêmes en fonction de la carte choisie. Une nouvelle section appelée Arcade est sorti le 15 novembre 2016. Cette dernière regroupe les modes de jeu qui ne sont pas propres aux parties rapides ou compétitives, et qui permettent de jouer d'une manière différente.

Assaut : Les attaquants doivent capturer une série d’objectifs ; les défenseurs tentent de les en empêcher jusqu’à la fin du temps imparti.

Arène : Dans les scénarios 1c1 ou 3c3, chaque équipe tente de tuer tous ses adversaires.

Attaque/Escorte : Les attaquants commencent par capturer un convoi, avant de l’escorter jusqu’à sa destination pendant que les défenseurs tentent de les en empêcher.

Capture du drapeau : Deux équipes de six joueurs s’affrontent pour la capture du drapeau ennemi tout en défendant le leur.

Combat à mort : Dans cette partie « Chacun pour soi » à 8 joueurs, le but est de faire plus de victimes que les adversaires.

Combat à mort par équipes : Deux équipes s’affrontent et cherchent à faire plus de victimes que l’équipe adverse dans des matchs 4c4.

Contrôle : Deux équipes s’affrontent pour la capture et le contrôle d’un seul objectif à la fois. La première équipe qui gagne deux manches remporte la partie.

Escorte : Les attaquants doivent escorter un convoi jusqu’à sa destination pendant que les défenseurs tentent de les en empêcher.

Cartes[modifier | modifier le code]

Source[33]

Nom Pays Localisation dans le pays Modes de jeu
King's Row Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Quartier de Westminster, Londres Attaque/Escorte, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Temple d'Anubis Drapeau de l'Égypte Égypte Pyramides de Gizeh et le Sphinx Assaut
Hanamura Drapeau du Japon Japon Métropole de Tokyo Assaut
Observatoire de Gibraltar Drapeau de Gibraltar Gibraltar Rocher et Détroit de Gibraltar Escorte, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Numbani Drapeau du Nigeria Nigeria Savane nigériane Attaque/Escorte, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Usine Volskaya Drapeau de la Russie Russie Saint-Pétersbourg Assaut
Dorado Drapeau du Mexique Mexique Côtes maritimes Escorte, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Hollywood Drapeau des États-Unis États-Unis Studios de Hollywood, Los Angeles Attaque/Escorte, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Tour de Lijiang Drapeau de la République populaire de Chine Chine Lijiang Contrôle, Capture du drapeau, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Népal Drapeau du Népal Népal Himalaya Contrôle, Capture du drapeau, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Route 66 Drapeau des États-Unis États-Unis Une section de la Route 66, proche de Santa Fe Escorte, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Ilios Drapeau de la Grèce Grèce Santorin Contrôle, Capture du drapeau, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Eichenwalde Drapeau de l'Allemagne Allemagne La Forêt-Noire Attaque/Escorte, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Oasis Drapeau de l'Irak Irak Sud du pays Contrôle, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Estádio das Rãs Drapeau du Brésil Brésil Rio de Janeiro Lúcioball
Ecolab : Antarctique Antarctique Station scientifique désaffectée Arène, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Castillo Drapeau du Mexique Mexique Hauteurs des côtes maritimes de Veracruz Arène, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Forêt-Noire Drapeau de l'Allemagne Allemagne La Forêt-Noire Arène, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Nécropole Drapeau de l'Égypte Égypte Nécropole de Gizeh Arène, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Colonie lunaire Horizon Lune Côté visible depuis la Terre Assaut
Château Guillard Drapeau de la France France Lac d'Annecy Combat à mort
Sydney Harbour Drapeau de l'Australie Australie Sydney Lúcioball
Junkertown Drapeau de l'Australie Australie "Bush", désert australien Escorte, Combat à mort, Combat à mort par équipes
Blizzard World Drapeau des États-Unis États-Unis Dans le parc a thème crée par Blizarrd : Blizzard World Attaque/Escorte

En février 2017, Overwatch introduit le mode Game Browser. Cette fonctionnalité permet de créer des salons personnalisés où les joueurs peuvent librement modifier les règles du jeu[34]. Quasiment toutes les options y sont accessibles, de la gestion des capacités à la modification de la gravité.

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu vidéo Overwatch est annoncé par Blizzard Entertainment en lors de la BlizzCon[35],[36],[37],[38]. Il est présenté comme étant un FPS exclusivement multijoueur. Il se joue à deux équipes de six joueurs, triés par matchmaking. Overwatch est annoncé dans un premier temps uniquement sur Windows, Blizzard n’excluant pas un portage futur sur console. Sont également présentés lors de la convention trois des douze personnages : Tracer, Fatale et Faucheur. Très vite comparé par les médias à Team Fortress 2, Overwatch semble être l’héritier du MMORPG abandonné Titan (en) de la société[39].

Le , Blizzard annonce la venue de deux nouveaux personnages avant la commercialisation du jeu[40] : Zarya et McCree. Le est annoncé le personnage Soldat 76. À l'occasion de la Gamescom 2015, le personnage Lucio est présenté.

Le , Razer annonce la sortie d'une nouvelle gamme de produits (ayant tous Overwatch dans leur nom) étant doté du rétroéclairage chroma (16,8 millions de couleurs). Ces produits peuvent interagir avec le jeu, et ont par exemple des effets lumineux lorsque l'on change de personnage[41]. Le même jour, Blizzard annonce lors de la BlizzCon que le jeu sera payant et coûtera 40 euros pour son édition basique en Europe. La date de sortie est alors prévue pour le printemps 2016 sur Windows, mais également sur Xbox One et PlayStation 4. Sont de plus annoncés trois nouveaux personnages : Mei, D.Va et Genji, ainsi qu’un nouveau champ de bataille : Hollywood[42].

Le , Blizzard annonce une pause dans le déroulement de la bêta qui hibernera pendant 2 mois. Cependant cette pause n'annonce pas la fin de la phase de test. Le lancement d'Overwatch est quant à lui toujours prévu au printemps 2016[43]. Aussi, Jeffrey Kaplan, un des concepteurs du jeu, annonce par le biais d'une vidéo YouTube sur la chaîne officielle du jeu, que celui-ci sera certes payant mais ne comportera pas de contenu additionnel (DLC) payant[44].

Le , Jeffrey Kaplan annonce que la bêta restreinte reprendra mi-février, soit quelques semaines de plus que prévu. Le concepteur défend ce retard par l'ajout d'un système de progression et de récompenses, d'un nouveau mode et de nouvelles cartes l'accompagnant[45][réf. insuffisante]. À noter que le jeu est toujours prévu pour le printemps 2016.

Le , Blizzard annonce, par l’intermédiaire de la chaîne YouTube du jeu, que ce dernier sortira le 24 mai 2016. Par ailleurs une bêta publique a lieu entre le 5 mai et le 10 mai 2016[46].

Le 23 mai, Blizzard annonce la date d'ouverture des serveurs pour le lancement du jeu le 24 mai à 1 h du matin (heure française)[pertinence contestée][47]. Le 24 mai, date de sortie du jeu, Blizzard annonce l'arrivée des parties classées pour la mi-juin[48]. Plus tard, dans un communiqué sur le site Twitter, un développeur du jeu annonce que l'arrivée des parties classées est repoussée en fin du mois de juin.

Le 12 octobre, une mise à jour est parue avec le contenu de Halloween.

Le 10 octobre une mise à jour est à nouveau apparue avec le contenu d'Halloween qui se terminera le 1er novembre.

RPT[modifier | modifier le code]

Le Région Public Test ( ou PTR en anglais pour Public Test Region ) est une région alternative dans le client Battle.net permettant au joueur possédant le jeu de tester des modifications avant que celles-ci ne soient appliquées sur le jeu complet[49]. Le RPT peut accueillir jusqu'à 10 000 joueurs en même temps.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 9/10[50]
Gamekult (FR) 7/10[51]
IGN (US) 9.4/10[52]
Jeuxvideo.com (FR) 17/20[53]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 92 %[54]
Metacritic 92 %[55]

Avant sa publication, Overwatch a bénéficié d'une attention inattendue en période de pré-lancement ; Game Revolution a fait remarquer que "La réputation d'Overwatch s'est rapidement propagée dans le cyberespace, attirant l'attention de personnes n'ayant pas pour habitudes de dépenser 40,00 (60,00 pour la version Origin) chaque fois qu'un FPS est publié."[56] La béta-ouverte du jeu, qui a attiré 9,7 millions de joueurs, a aussi été remarqué pour sa large couverture médiatique[57].

En avril 2016, une polémique avait éclaté sur le forum de l'éditeur à propos de la pose de victoire du personnage Tracer, celle-ci étant jugée trop sexualisée et hors caractère[58]. Blizzard avait répondu en remplaçant la pose incriminée par une autre moins suggestive. Elle fait d'ailleurs référence à une pin-up du peintre Alberto Vargas[59].

En décembre 2016, la sortie d'un comics édité par Blizzard révélant l'homosexualité de Tracer a suscité la controverse, certains joueurs ayant réagi négativement face a cette révélation. Pour cette même raison, le comics n'est pas disponible dans la version russe du site et n'a même pas été traduit dans cette langue, la loi russe interdisant toute forme de "propagande homosexuelle"[60].

Ventes[modifier | modifier le code]

Sorti le 25 mai 2016, un premier bilan des ventes était de 7 millions d'utilisateurs le 2 juin 2016[61].

Le 14 juin 2016, Blizzard annonce que la barre des 10 millions d'utilisateurs a été franchie[62] se classant même en tête des ventes sur supports PC et console du 20 au 26 juin 2016 [63].

Overwatch a atteint les 20 millions d'utilisateurs en octobre 2016[64].

Le 28 avril 2017, Overwatch est annoncé avoir passé le cap des 30 millions de joueurs[65].

Procès[modifier | modifier le code]

En 2016, Blizzard Entertainment attaque en justice l'entreprise Bossland GmbH. Blizzard Entertainment a porté plainte contre cette entreprise allemande pour vendre des logiciels de triche Overwatch. Ce logiciel permettrait aux joueurs de voir les ennemis à travers les murs (Wall-hack), leur niveau de santé et leur nom. L’outil de tricherie est si recherché que Bossland affirme avoir déjà 260 000 utilisateurs enregistrés[66].

Ce n'est pas la première fois que Blizzard Entertainment attaque Bossland GmbH en justice, l'éditeur avait déjà fourni des logiciels de triche pour d'autres jeux Blizzard comme Diablo III, Heroes of the Storm ou World of Warcraft. Blizzard ayant perdu en 2016 un procès contre cet éditeur en Allemagne, ils ont décidé, cette fois ci, de se fier à leur propre juridiction en Californie[67].

Sport électronique[modifier | modifier le code]

Coupe du monde 2016[modifier | modifier le code]

Les compétitions professionnelles sont très présentes sur Overwatch[68]. En 2016, la première édition de la coupe du monde Overwatch a eu lieu[69]. Durant cette compétition, 16 équipes se sont affrontées après avoir été qualifiées dans leurs poules respectives. La finale a eu lieu durant la BlizzCon 2016 en Californie[70].

Places Équipes
1er Corée du Sud
2e Russie
3e Suède
4e France

Coupe du monde 2017[modifier | modifier le code]

La deuxième coupe du monde d'Overwatch a lieu en 2017. 32 équipes nationales se sont affrontées pour le titre. La finale a eu lieu le 4 novembre 2017 à la BlizzCon 2017.

Phases de poules[modifier | modifier le code]

Les équipes sont réparties en quatre groupes de huit. Gagner ou réaliser une égalité fait remporter un point à l'équipe. La logique de départage est la suivante :

  1. Résultats des parties ;
  2. Différence de points ;
  3. Affrontement direct ;
  4. Élimination directe ;
Groupe A
  Équipe J D.P V D
1 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 3 12-0 3 0
2 Drapeau de la Norvège Norvège 3 7-5 2 1
3 Drapeau de Hong Kong Hong Kong 3 3-9 0 2
4 Drapeau de la Roumanie Roumanie 3 2-10 0 2
Groupe B
  Équipe J D.P V D
1 Drapeau de la France France 3 10-2 3 0
2 Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 3 7-5 1 1
3 Drapeau du Danemark Danemark 3 6-6 1 1
4 Drapeau de l'Argentine Argentine 3 1-11 0 3
Groupe C
  Équipe J D.P V D
1 Drapeau de la Suède Suède 3 9-3 2 0
2 Drapeau de l'Australie Australie 3 9-3 2 1
3 Drapeau du Portugal Portugal 3 6-6 1 1
4 Drapeau de l'Italie Italie 3 0-12 0 3
Groupe D
  Équipe J D.P V D
1 Drapeau du Japon Japon 3 9-3 2 0
2 Drapeau de l'Espagne Espagne 3 9-3 2 1
3 Drapeau de la Finlande Finlande 3 6-6 1 1
4 Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam 3 0-12 0 3
Groupe E
  Équipe J D.P V D
1 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 3 12-0 3 0
2 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 3 8-4 2 1
3 Drapeau de la Pologne Pologne 3 4-8 1 2
4 Drapeau de l'Autriche Autriche 3 0-12 0 3
Groupe F
  Équipe J D.P V D
1 Drapeau du Canada Canada 4 10-2 2 0
2 Drapeau de la Russie Russie 4 10-2 2 0
3 Drapeau de la Turquie Turquie 3 2-10 0 2
4 Drapeau de Singapour Singapour 3 2-10 0 2
Groupe G
  Équipe J D.P V D
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 3 11-1 3 0
2 Drapeau : Taipei chinois Taipei chinois 3 9-3 2 1
3 Drapeau du Brésil Brésil 3 3-9 1 2
4 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 3 1-11 0 3
Groupe H
  Équipe J D.P V D
1 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 3 12-0 3 0
2 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 3 7-5 2 1
3 Drapeau d’Israël Israël 3 5-7 0 2
4 Drapeau de la Roumanie Roumanie 3 1-11 0 3

Phase finale[modifier | modifier le code]

  Huitièmes de finale   Quarts de finale   Demi-finales   Finale
                             
             
 
  Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 3
 
  Drapeau : Taipei chinois Taipei chinois 0  
  Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 0
 
    Drapeau de la Suède Suède 3  
  Drapeau de la Suède Suède 3
 
  Drapeau de l'Espagne Espagne 0  
  Drapeau de la Suède Suède 2
 
    Drapeau du Canada Canada 3  
  Drapeau du Canada Canada 3
 
  Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0  
  Drapeau du Canada Canada 3
 
    Drapeau de l'Australie Australie 2  
  Drapeau du Japon Japon 2
 
  Drapeau de l'Australie Australie 3  
  Drapeau du Canada Canada 1
 
    Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 4
  Drapeau de la République populaire de Chine Chine 3
   
  Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 0  
  Drapeau de la République populaire de Chine Chine 1
 
    Drapeau de la France France 3  
  Drapeau de la France France 3
 
  Drapeau de la Norvège Norvège 0  
  Drapeau de la France France 1
 
    Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 3  
  Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 3
   
  Drapeau de la Russie Russie 0  
  Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 3
 
    Drapeau des États-Unis États-Unis 1  
  Drapeau des États-Unis États-Unis 3
   
  Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0  
 

Ligue Overwatch[modifier | modifier le code]

Blizzard Entertainment veut aussi créer la Ligue Overwatch, une ligue qui permettrait aux joueurs professionnels d'avoir un salaire fixe[71]. Le propriétaire d'une équipe occupera les rôles de gestionnaire, d'entraineur, de prometteur et de recruteur. La Ligue Overwatch serait limitée à cinq zones : les Amériques (du nord, du centre et du sud), l’Europe (Russie comprise), la Chine, la Corée du Sud et la région Asie-Pacifique. L’Afrique, le sous-continent indien et toute la zone du Moyen-Orient ne sont pour l’instant pas concernés par le projet de Blizzard Entertainment[72].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Overwatch a fait naitre une multitude de produits dérivés[73],[74],[75]. Que ce soit des statuettes, des t-shirts, ou des posters à l'effigie d'un ou plusieurs héros d'Overwatch.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Que sont exactement les Omniaques ? » (consulté le 9 avril 2016).
  2. « Le Rappel » (consulté le 9 avril 2016).
  3. http://eu.battle.net/overwatch/fr/game/#roles
  4. a, b, c et d « Overwatch, un jeu de tir par équipe », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  5. « Doomfist - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  6. « Genji - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  7. « McCree - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  8. « Pharah - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  9. « Faucheur - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  10. « Soldat : 76 - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  11. « Sombra - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  12. « Tracer - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  13. « Bastion - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  14. « Hanzo - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  15. « Chacal - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  16. « Mei - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  17. « Torbjörn - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  18. « Fatale - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  19. « D.Va - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  20. « Orisa - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  21. « Reinhardt - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  22. « Chopper - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  23. « Winston - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  24. « Zarya - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  25. « Ana - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  26. « Lúcio - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  27. « Ange - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  28. « Symmetra - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  29. « Zenyatta - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  30. « Moira - Overwatch », sur Overwatch (consulté le 4 novembre 2017)
  31. Marie Vincent doublait le personnage jusqu'en septembre 2017 avant d'être remplacé par Isabelle Leprince qui a dû réenregistrer toutes les répliques de Ana.
  32. « Une nouvelle voix pour a - Forums d’Overwatch », sur eu.battle.net (consulté le 10 octobre 2017)
  33. a et b « Overwatch, un jeu de tir par équipe », sur Overwatch (consulté le 16 septembre 2017)
  34. « patch note », sur playoverwatch, (consulté le 30 mai 2017).
  35. Blizzard annonce Overwatch, sa nouvelle licence, Gamekult, 8 novembre 2014.
  36. Overwatch, le nouveau jeu de Blizzard, Jeuxvideo.com, 7 novembre 2014.
  37. Overwatch : Blizzard présente une nouvelle franchise à la Blizzcon, Next INpact.
  38. Overwatch, le nouveau Blizzard annoncé en ouverture de la Blizzcon.
  39. Aymeric Siméon, « BlizzCon 2014 : tout ce qu'il faut savoir sur Overwatch, la nouvelle pépite de Blizzard », sur 01net, (consulté le 16 novembre 2015).
  40. « Une beta et deux nouveaux personnages pour Overwatch, le shooter de Blizzard », sur SyFantasy.fr.
  41. (en) [vidéo] « Official Overwatch Razer hardware Powered by Razer™ Chroma » sur YouTube, téléversé le 6 novembre 2015.
  42. Aymeric Siméon, « BlizzCon 2015 : Overwatch sera payant et sortira sur PC et consoles au printemps 2016 », sur 01net, (consulté le 16 novembre 2015).
  43. (en) « REMINDER: Closed Beta Going on Break December 10 », (consulté le 18 mars 2016).
  44. (en) [vidéo] « Developer Update  » sur YouTube, téléversé le 7 décembre 2015.
  45. (en) Jeffrey Kaplan, « Closed Beta Update – January 21, 2016 », (consulté le 18 mars 2016).
  46. (en) [vidéo] « Overwatch Street Date Reveal » sur YouTube, téléversé le 7 mars 2016.
  47. « Overwatch donne l'heure d'ouverture de ses serveurs », sur Gameblog (consulté le 24 mai 2016).
  48. « Overwatch : Première grosse mise à jour en juin, avec les parties classées », sur Gameblog (consulté le 24 mai 2016).
  49. « le RPT », sur playoverwatch
  50. Rudy Jean-François, « TEST d'Overwatch : Overhypé ou Overstylé ? », sur Gameblog, (consulté le 5 juin 2016).
  51. AoNoShiro, « Test : Overwatch », sur Gamekult, (consulté le 5 juin 2016).
  52. (en) Vince Ingenito, « Overwatch review », sur IGN, (consulté le 5 juin 2016).
  53. mrderiv, « Overwatch - Le FPS de Blizzard est-il une réussite ? », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 5 juin 2016).
  54. « Overwatch », sur GameRankings (consulté le 5 juin 2016).
  55. « Overwatch », sur Metacritic (consulté le 5 juin 2016).
  56. « Overwatch Is A Bigger Deal Than You Thought », sur www.gamerevolution.com (consulté le 27 juin 2016)
  57. Chris Kerr, « Don't stop the presses: A glance at Overwatch's ballooning media coverage », sur www.gamasutra.com (consulté le 27 juin 2016)
  58. « Overwatch : un joueur pousse Blizzard à retirer une pose sexualisée »
  59. « Here's Overwatch's replacement for the victory pose that caused such a fuss »
  60. « Une héroïne lesbienne dans Overwatch », sur Jeuxvideo.com (consulté le 23 décembre 2016)
  61. « 7millions d'utilisateurs », sur www.millenium.org
  62. « 10 millions d'utilisateurs »
  63. « Classement Overwatch », sur www.overwatchfrance.com
  64. (en) Michael McWhertor, « Overwatch has more than 20 million players », sur polygon.com, (consulté le 11 décembre 2016).
  65. (en) « Overwatch Now Boasts Over 30 Million Players », sur pvp live,
  66. Guillaume Champeau, « Overwatch : Blizzard porte plainte contre un fournisseur des tricheurs », sur Numerama, (consulté le 31 janvier 2017)
  67. kevin@nextinpact.com, « Blizzard attaque un vendeur de « hacks » pour Overwatch en justice », sur nextinpact.com, (consulté le 31 janvier 2017)
  68. (en) « Overwatch », sur playoverwatch.com (consulté le 31 janvier 2017)
  69. (en) « Overwatch », sur playoverwatch.com (consulté le 31 janvier 2017)
  70. (en) « Overwatch World Cup - Liquipedia Overwatch Wiki », sur wiki.teamliquid.net (consulté le 24 janvier 2017)
  71. Julien Lausson, « Overwatch League : comment Blizzard veut rapprocher l'eSport du sport », Numerama,‎ (lire en ligne)
  72. Paul Arrivé, « Une «Overwatch League» en 2017 », sur L'Equipe.fr (consulté le 31 janvier 2017)
  73. « Overwatch : Des objets emblématiques du jeu mis en vente », melty,‎ (lire en ligne)
  74. « Les produits dérivés & Goodies Overwatch | Overwatch France », sur www.overwatchfrance.com (consulté le 31 janvier 2017)
  75. (en) « Blizzard Gear », sur gear.blizzard.com (consulté le 25 février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]