Alba Rohrwacher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rohrwacher.
Alba Rohrwacher
Description de cette image, également commentée ci-après
Alba Rohrwacher en janvier 2013
Naissance (40 ans)
Florence, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Profession Actrice

Alba Rohrwacher, née le à Florence en Italie, est une actrice italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alba Rohrwacher est la sœur de la scénariste et réalisatrice Alice Rohrwacher, de presque deux ans sa cadette[1]. Sa mère est une enseignante italienne et son père un violoniste allemand, qui s'est ensuite reconverti dans l'apiculture en Ombrie. En 2003, elle est diplômée du Centro sperimentale di cinematografia de Rome[2].

Après quelques apparitions au théâtre, elle enchaîne les rôles au cinéma, et s'impose dans les années 2010, avec notamment son interprétation dans Amore de Luca Guadagnino, dans La Solitude des nombres premiers de Saverio Costanzo[3], dans La Belle endormie de Marco Bellocchio[4], dans Vierge sous serment de Laura Bispuri puis dans Sangue del mio sangue de Marco Bellocchio[5],[2].

En 2011, elle est membre du jury de la Mostra de Venise 2011, présidé par Darren Aronofsky.

Alba Rohrwacher obtient la Coupe Volpi de la meilleure actrice à la Mostra de Venise 2014 pour son rôle de femme possédée dans Hungry Hearts de Saverio Costanzo[6], qui est aussi son compagnon[1].

En février 2016, elle fait partie du jury international des longs métrages lors du 66e Festival de Berlin, présidé par la comédienne américaine Meryl Streep.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Aureliano Tonet, « Alice et Alba Rohrwacher, sœurs lumière », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  2. a et b Clément Ghys, « Alba Rohrwacher, la douceur de jouer », Libération,‎ (lire en ligne).
  3. Jean-Luc Douin, « La Solitude des nombres premiers : l'impossible union de deux âmes en souffrance », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  4. Thomas Sotinel, « La Belle Endormie : Marco Bellocchio au chevet de l'Italie », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. Françoise-Marie Santucci, « Alba Rohrwacher, la femme qui venait d’ailleurs », Libération,‎ (lire en ligne).
  6. Rédaction VDN, « Mostra : Lion d’or à Roy Anderson pour Un pigeon assis sur une branche, un film à nul autre pareil », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]