Giulietta Masina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Masina (homonymie).
Giulietta Masina
Description de cette image, également commentée ci-après
Giulietta Masina en 1966.
Nom de naissance Giulia Anna Masina
Naissance
San Giorgio di Piano (Italie)
Nationalité Drapeau : Italie Italienne
Décès (à 74 ans)
Rome (Italie)
Profession Actrice
Films notables La strada
Les Nuits de Cabiria
Juliette des esprits
Ginger et Fred
Plaque commémorative sur la façade de la maison rue Margutta à Rome où habitèrent
Giulietta Masina et Federico Fellini

Giulietta (Giulia Anna) Masina est une actrice italienne née le [1] à San Giorgio di Piano, province de Bologne, morte le à Rome à l'âge de 74 ans. Elle était l'épouse de Federico Fellini.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née d'un père violoniste et professeur de musique, et d'une mère institutrice, elle vient à Rome, elle y débute dans une troupe théâtrale. Elle travaille également à la radio où elle interprète un rôle dans une série de nouvelles écrites par Fellini. C'est le coup de foudre : ils se marient le .

Elle continue de jouer sur scène jusqu'en 1951 et, à l'occasion, de le faire avec un jeune acteur qui deviendra célèbre, Marcello Mastroianni.

Ses débuts au cinéma datent de 1946, elle est figurante dans Païsa de Roberto Rossellini. Puis Alberto Lattuada, en 1948, lui confie le rôle de la pauvre prostituée de Sans pitié, pour lequel elle obtient un Ruban d'argent du meilleur second rôle féminin. Un grand nombre de réalisateurs italiens dont Luigi Comencini et Alberto Sordi l'emploient comme d'autres cinéastes étrangers, notamment Julien Duvivier et Bryan Forbes.

Elle joue dans sept films de son mari, mais c'est assurément son rôle de Gelsomina dans La strada en 1954 qui la fait connaître mondialement.

Elle est non seulement la femme, mais aussi la muse de Fellini qui trouve en elle son égale artistique. Sa silhouette menue et son jeu la font interpréter des personnages naïfs évoluant dans des univers cruels ; Giulietta Masina est souvent appelée « le Chaplin féminin ».

Elle survit à peine cinq mois à son mari en cessant de lutter contre le cancer des poumons qui l'emporte.

À ses funérailles, le trompettiste Mauro Maur, « La Sua Tromba[Note 1] » comme elle l'appelait, interprète la musique de Nino Rota pour La strada[2],[Note 2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Note : selon les conventions filmographiques Wikipédia on prend en compte l'année de sortie mondiale des films pour effectuer leur classement chronologique. L'année mentionnée ici est donc l'année de la première projection et non celle de la sortie française. Ainsi, Europe 51 tourné en 1951, mais sorti en 1952 se classe dans les films de 1952.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Note : les Rubans d'argent sont les prix décernés par le Syndicat national des journalistes cinématographiques italiens ; les David di Donatello sont les équivalents italiens des Césars français.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Traduction : « Sa trompette ».
  2. Elle avait laissé une lettre dans laquelle elle demandait à Mauro Maur de jouer cette mélodie à ses funérailles.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : extrait de naissance no 24 1/1921 chez Les Gens du Cinéma.
  2. Les Funérailles de Giulietta Masina.

Liens externes[modifier | modifier le code]