Élodie Bouchez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouchez.
Élodie Bouchez
Description de cette image, également commentée ci-après

Élodie Bouchez au Festival du film de Cabourg 2013.

Naissance (43 ans)
Montreuil, France
Nationalité Drapeau de France Française
Profession Actrice
Films notables Les Roseaux sauvages
La Vie rêvée des anges

Élodie Bouchez, née le à Montreuil en Seine-Saint-Denis, est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Années 1990 : débuts et ascension[modifier | modifier le code]

Élodie Bouchez au festival de Cannes 2000, pour La Faute à Voltaire.

Élodie Bouchez débute au cinéma dans Stan the Flasher, film de Serge Gainsbourg qui sort en 1989, mais c'est surtout sa prestation dans Les Roseaux sauvages en 1994 qui lui vaut une reconnaissance grâce notamment à un César obtenu dans la catégorie de l'espoir féminin. Cinq ans plus tard, c'est La Vie rêvée des anges qui la consacre comme meilleure actrice au Festival de Cannes puis aux Césars et aux Prix du cinéma européen (partageant les récompenses de Cannes et du cinéma européen avec Natacha Régnier, sa partenaire dans le film).

Années 2000-2010 : expérience US et carrière discrète en France[modifier | modifier le code]

En 2005, Élodie Bouchez part à la conquête d'Hollywood. Elle rejoint le casting de la cinquième saison de la série Alias dans laquelle Jennifer Garner et Michael Vartan incarnent les rôles principaux d'agents secrets. Elle y joue Renée Rienne, une criminelle poursuivie par les polices du monde entier. Le premier épisode de cette nouvelle saison a été diffusé le sur ABC et le en France sur la chaîne M6. Mais l'actrice voit son personnage écarté à la moitié de la saison, au profit d'un autre personnage féminin, interprété par Amy Acker, et mieux reçu par la critique et le public.

Elle joue aussi dans deux épisodes des saisons 3 et 4 de la série The L Word, où elle tient un rôle secondaire, celui de Claude Mondrian, la maîtresse de Jenny Schecter au moment où celle-ci atteint la consécration littéraire et voit revenir son premier amour lesbien, Marina. Ces expériences hollywoodiennes resteront isolées, l'actrice revenant vers des projets français.

Jeune femme à l’immense sourire, robe blanche simple, sourcils marqués, cheveux auburn nattés sur le haut de son crâne
Élodie Bouchez au festival de Cannes 2009.

En 2007, elle suit Michaël Youn dans sa première expérience dramatique, Héros, de Bruno Merle, et tient un rôle secondaire dans le drame Après lui, de Gaël Morel, porté par Catherine Deneuve. Elle fait également partie du casting quatre étoiles réuni pour le drame Ma Place au soleil, d'Eric de Montalier.

L'année 2008 l'amène vers un cinéma plus léger : elle évolue dans la comédie Tel père telle fille, avec Vincent Elbaz en tête d'affiche ; puis elle participe à l'expérimental Seuls two, du duo comique Eric et Ramzy.

En 2010, elle évolue dans le drame The Imperialists Are Still Alive, de Zeina Durra, et suit de nouveau une comique en incursion dramatique, Marina Foïs à contre-emploi pour la romance Happy Few, écrite et réalisée par Antony Cordier.

Il faut attendre 2013 pour la revoir au cinéma : elle tient le seul rôle féminin principal de la comédie populaire La Grande Boucle, de Laurent Tuel, puis fait partie du casting de la comédie dramatique Juliette, de Pierre Godeau.

En 2014, elle est dirigée par Laëtitia Masson pour GHB, dont elle joue le rôle principal. Et les années suivantes, elle retrouve un humour décalé : en 2015 pour Réalité, de Quentin Dupieux, et en 2016, pour la première réalisation en solo de Ramzy Bedia, Hibou.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Élodie Bouchez est la mère de deux garçons, Tara-Jay et Roxan, en couple avec le musicien français Thomas Bangalter, du duo Daft Punk[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Court-métrage[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Élodie Bouchez au festival de Cannes 2011.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]