Irène Jacob

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Irène Jacob
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Irène Marie Jacob
Surnom Irène Jacob
Naissance (55 ans)
Suresnes, France
Nationalité Drapeau de France Française
Drapeau de Suisse Suisse
Profession Actrice
Films notables La Double Vie de Véronique
Trois couleurs : Rouge
U.S. Marshals
Séries notables The Affair
Site internet irene-jacob.com

Irène Jacob est une actrice franco-suisse, née le à Suresnes (Hauts-de-Seine).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Irène Marie Jacob est née à Suresnes près de Paris. Fille du physicien Maurice Jacob, elle passe son enfance à Genève, en Suisse, où ses parents s'installent alors qu'elle n'a que 3 ans. Elle a trois frères[1]. Pendant son temps en Suisse, elle fréquente le Conservatoire de musique de Genève. Passionnée par le théâtre, elle revient à Paris en 1984, l'année de ses 18 ans. Elle doit sa première apparition au cinéma à Louis Malle qui lui confie le rôle d'une professeur de piano pour quelques scènes du film Au revoir les enfants en 1987. L'année suivante, Jacques Rivette la retient pour un petit rôle dans La Bande des quatre.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1991, Irène Jacob incarne l'héroïne de La Double Vie de Véronique de Krzysztof Kieślowski[2]. Pour ce rôle, elle obtient le prix d'interprétation féminine à Cannes. Elle a alors 24 ans. En 1993, le réalisateur polonais lui confie le premier rôle féminin de Valentine de Rouge, le dernier volet de Trois couleurs[3]. Elle y donne la réplique à Jean-Louis Trintignant et y côtoie Juliette Binoche et Julie Delpy, les héroïnes de Bleu et Blanc, dans la scène finale.

Malgré la reconnaissance de la critique, son début de carrière est consacré à des films confidentiels. Polyglotte, Irène Jacob se construit, dans un second temps, une carrière internationale. C'est ainsi qu'elle joue sous la direction de Michelangelo Antonioni et Wim Wenders dans Par-delà les nuages en 1995, et obtient un rôle dans US Marshals aux côtés de Tommy Lee Jones et Wesley Snipes. L'année suivante, elle apparait, sportive et sexy portant un pantalon de cuir noir, dans un film d'espionnage finlandais Spy Games (en) en jeune et ambitieuse recrue du KGB. Par ailleurs, elle n'oublie pas le théâtre où elle concrétise quelques projets.

Sa filmographie est très éclectique allant du drame à la comédie en passant par les films d'action, sous la caméra de réalisateurs de toute nationalité, reconnus ou confidentiels.

Parallèlement à sa carrière de comédienne, elle a également chanté en duo avec, entre autres, Vincent Delerm et avec l’Orchestre national de jazz. Irène Jacob est également la voix française de l'attraction Studio Tram Tour: Behind the Magic à Disneyland Paris, dans le parc Walt Disney Studios.

En 2011, Irène Jacob a sorti un album Je sais nager, composé avec son frère Francis Jacob, guitariste de jazz. Le duo est finaliste du 1er prix Georges-Moustaki.

Le chanteur Jean-Luc Le Ténia lui a dédié une chanson intitulée Irène Jacob sur son album L'Amour et/ou la Poésie.

En 2019, elle publie son premier roman, Big Bang, chez Albin Michel[4].

Le 30 septembre 2021, Irene Jacob est élue à l’unanimité par le Conseil d’administration de l’Institut Lumière Présidente de L'institut Lumière de Lyon, succédant ainsi à Bertrand Tavernier décédé en Mars 2021 et qui occupait le poste depuis 1982.[5]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Irène Jacob est mariée au comédien Jérôme Kircher[1] depuis 2000. Ils ont deux fils, Paul né en 2002 et Samuel né en 2005.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Irène Jacob au Festival de Cannes 1991.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Livres audio[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Participations événementielles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Armelle Héliot, « Irène Jacob, l'enchanteuse », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 23 / dimanche 24 avril 2016, page 34.
  2. « Le palmarès », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « CINEMA TROIS COULEURS, ROUGE de Krzysztof Kieslowski Le hasard et après », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Irène Jacob, Big Bang, Albin Michel, , 240 p. (ISBN 978-2-226-44718-0, lire en ligne)
  5. « Irène Jacob, nouvelle présidente de l’Institut Lumière - Irène Jacob, nouvelle présidente de l’Institut Lumière », sur www.institut-lumiere.org (consulté le )
  6. Natacha Rossel, « Irène Jacob: Trois couleurs et bien plus encore », Tribune de Genève,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne)
  7. Décret du 15 mai 2009 portant promotion et nomination (lire en ligne)
  8. Décret du 29 mai 2019 portant promotion et nomination (lire en ligne)
  9. « Coup de cœur Jeune Public printemps 2016 », sur Académie Charles-Cros (consulté le )
  10. « Les saisons », sur BnF (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :