Dominique Sanda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sanda et Varaignes (homonymie).
Dominique Sanda
Description de cette image, également commentée ci-après

Dominique Sanda en 2013.

Nom de naissance Dominique Marie-Françoise Renée Varaigne
Naissance (69 ans)[1]
Paris 12e[2], France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Une femme douce
Le Jardin des Finzi-Contini
1900
L'Héritage
Au-delà du bien et du mal
Site internet Dominique Sanda

Dominique Sanda, de son vrai nom Dominique Varaigne[3], née le à Paris, est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord mannequin), Dominique Sanda est révélée en 1969 par Robert Bresson, qui lui offre son premier rôle dans Une femme douce.

Peu après, elle part pour l'Italie, où elle enchaîne toute une série de grands films :

Ses deux premiers films italiens lui ouvrent les portes d'une carrière internationale et elle s'impose au cours des années 1970 comme l'une des actrices européennes les plus rayonnantes. Elle tourne parallèlement plusieurs films américains comme :

Curieusement, en France, le cinéma a du mal à lui offrir une vraie place ; elle tourne toutefois plusieurs films remarqués comme :

Dans les années 1980, elle tourne trois films sous la direction de Benoît Jacquot, notamment Les Ailes de la colombe. Au tournant des années 1990, elle tourne pour la télévision plusieurs coproductions internationales de prestige comme Un train pour Petrograd (ou Lenin: The train) avec Ben Kingsley, ou Embarquement pour l'enfer ou Voyage of Terror: The Achille Lauro Affair avec Burt Lancaster.
Parmi ses rôles au théâtre, on peut citer en 1995 - 1996 Un mari idéal d’Oscar Wilde, mis en scène par Adrian Brine, où Dominique Sanda interprète le rôle de Lady Chiltern.

Dominique Sanda dans Le Jardin des Finzi-Contini (1971).

Elle commence à être aussi appelée par le cinéma sud-américain Guerriers et captives ou Garage Olimpo. Elle s'établit alors à Faro José Ignacio (Uruguay)[réf. souhaitée].

Dominique Sanda fait une brève apparition dans Les Rivières pourpres (2000), de Mathieu Kassovitz avec Jean Reno et Vincent Cassel, après Valse d'amour, de Dino Risi avec Vittorio Gassman en Italie (1992) et Les Enfants de la honte (Nobody's Children) aux États-Unis avec Ann-Margret (1994).

En 1976, Dominique Sanda a reçu le prix d'interprétation féminine à Cannes pour L'Héritage, de Mauro Bolognini[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Dominique Sanda s'est mariée à Paris le à Nicolae Cutzarida, un universitaire d'origine roumaine et père de l'acteur argentin Ivo Cutzarida, avec lequel elle vit depuis en Argentine[5]. Elle est la mère de Yann Marquand, né à Paris le d’une précédente union avec l'acteur et réalisateur Christian Marquand.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

ENREGISTREMENT :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :