Natacha Régnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Régnier.
Natacha Régnier
Description de cette image, également commentée ci-après
Natacha Régnier en 2014 au festival du film de Cabourg.
Naissance (44 ans)
Ixelles, Belgique
Nationalité Drapeau de Belgique Belge
Profession Actrice
Films notables La Vie rêvée des anges

Natacha Régnier, née Nathalie Régnier le à Ixelles[1], est une actrice belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née d'un père évoluant dans le monde du spectacle[1], Natacha Régnier fait ses études au collège Saint-Pierre (Uccle). Elle réussit le concours de l'INSAS à Bruxelles mais est exclue un an plus tard de cette formation au motif qu'elle ne serait pas faite pour être actrice[2]. Au même moment, elle tourne dans un court-métrage, ce qui lui permet d'être repérée par Pascal Bonitzer qui cherche une actrice pour son premier long métrage Encore[2].

Elle rencontre le succès en 1998 pour son rôle de Marie Thomas dans La Vie rêvée des anges d'Érick Zonca pour lequel elle obtient le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes[2].

En novembre 2005, le 19e festival du film de Brunswick (Allemagne) lui rend hommage en présentant huit de ses films. Le film Le Silence d'Orso Miret, dans lequel elle tient le rôle féminin principal, aux côtés de Mathieu Demy, y a en outre été présenté à l'occasion du prix Heinrich décerné par le public.

En 2011, Natacha Régnier endosse le rôle de Marina Tsvetaïeva dans Vivre dans le feu, dans le cadre d'une adaptation et mise en scène de Bérangère Jannelle des carnets de la poétesse russe[3]. Créé à Lorient[4], le spectacle est joué à Nantes[5] et à Paris au festival d'automne[6],[7], puis au Théâtre des Abbesses[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Natacha Régnier a été l'épouse du compositeur Yann Tiersen, qui a notamment écrit la chanson Rue des cascades dans la scène finale de La Vie rêvée des anges. Elle interprète des chansons dans son album L'Absente paru en 2001. En 2002, ils ont une fille, Lise Tiersen[2]. Depuis 2008, elle est mère d'une deuxième fille avec le photographe Guillaume Bounaud[9] et réside à Paris[10].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Luc Le Vaillant, « Natacha Régnier : La vie réelle d’une femme » sur Libération, 20 avril 2016.
  2. a b c et d Antoine de Baecque, « Le saut de l'ange », Libération,‎ (lire en ligne).
  3. « " Vivre dans le feu" avec Marina Tsvetaeva par Natacha Régnier », France Culture, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  4. « "Vivre dans le feu", avec Natacha Régnier en 1ère nationale à Lorient. », Culturebox, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  5. « Vivre dans le feu - Le Grand T », sur archives.legrandt.fr (consulté le 16 août 2018)
  6. « Bérangère Jannelle, Vivre dans le feu | Festival d'Automne à Paris », sur Festival d'Automne à Paris (consulté le 16 août 2018)
  7. « Vivre dans le feu : FESTIVAL D'AUTOMNE À PARIS 2011, 15 sept.– 31 déc., 40e édition », sur http://www.festival-automne.com/, (consulté le 17 août 2018)
  8. « Le feu sacré », Le Monde.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  9. Site officiel de Guillaume Bounaud.
  10. Le Paris rêvé de Natacha Régnier par Nathalie Simon dans Le Figaro du 26 avril 2011.
  11. Natacha Régnier, le grand théâtre de Marie-Antoinette par Armelle Héliot dans Le Figaro du 32 juillet 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :