Anna (film, 2019)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anna.
Anna
Réalisation Luc Besson
Scénario Luc Besson
Acteurs principaux
Sociétés de production EuropaCorp
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre thriller
Durée 118 minutes
Sortie 2019

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Anna[1] est un thriller français écrit, produit et réalisé par Luc Besson, sorti en 2019.

Synopsis[modifier | modifier le code]

1985, à Moscou. Au cours d'une même journée, neuf agents de la CIA sont éliminés par le KGB sur ordre de son directeur Vassiliev. 2 ans plus tard, le KGB s'intéresse à la jeune Anna Poliatova, menant une vie misérable aux crochets de son petit-ami Petya et étant prête à tout pour échapper à son quotidien. Elle est recrutée par Alexander Tchenkov qui la forme durant deux ans et demi, avant de la présenter à la très exigeante Olga. Suite à une mission test réussie, Anna commence sa carrière. 6 mois plus tard, elle incarne une vendeuse de matriochkas sur un marché afin d'être recrutée pour devenir mannequin à Paris dans le but de se rapprocher d'Oleg Vilenkov et de l'éliminer. L'opération bien organisée se déroule si bien qu'Anna n'est pas suspectée par l'agent de la CIA Leonard Miller. De mission en mission, Anna apprend le métier. Lorsqu'elle rencontre Vassiliev, il lui apprend qu'elle ne pourra jamais quitter le KGB contrairement à la promesse de liberté d'Alexander au bout de 5 ans de service. Lorsqu'une opportunité de retrouver sa liberté se présente, Anna l'accepte sans hésitation…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteurs délégués : Jason Cloth et Marc Shmuger
Producteurs exécutifs : Andjelija Vlaisavljevic et Eric Mathis

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende: version française (VF) sur AlloDoublage[4] et version québécois (VQ) sur Doublage Québec[5]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En , il est révélé que le prochain film de Luc Besson s'intitulera Anna[6]. Luc Besson décrit alors ce projet en commentant « Anna, quand Nikita rencontre Léon »[7]. Par ailleurs, Anna s'inscrit dans la volonté du réalisateur et d'EuropaCorp de produire des films avec un budget d'environ 30 millions de dollars, après l'énorme budget et les résultats décevants de Valérian et la Cité des mille planètes au box-office mondial[8].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Sasha Luss, qui tenait un rôle secondaire en capture de mouvement dans Valérian et la Cité des mille planètes, est officialisée dans le rôle-titre en même temps que l'annonce du film en . Elle est entourée d'actrices et acteurs plus expérimentés comme Cillian Murphy, Luke Evans et Helen Mirren[6].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute en [7]. Il a lieu notamment à la Cité du cinéma à Saint-Denis, en Serbie, en Italie et en Guadeloupe [9].

Musique[modifier | modifier le code]

Anna
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Éric Serra
Genre musique de film
Compositeur Éric Serra
Producteur Éric Serra

La musique du film est composée par Éric Serra, fidèle collaborateur de Luc Besson (à l'exception de quelques films comme Angel-A ou Valérian et la Cité des mille planètes). Il compose notamment la chanson Criminal, interprétée par sa fille Mitivaï Serra[10].

Liste des titres
  1. I Am Criminal
  2. Message from the KGB
  3. Car Race in Moscow
  4. Put Faith in Yourself, Pt. 1
  5. Put Faith in Yourself, Pt. 2
  6. Put Faith in Yourself, Pt. 3
  7. I Work for the KGB Baby
  8. Brawl in Pectopah
  9. Adversity Is a Good Teacher, Pt. 1
  10. Adversity Is a Good Teacher, Pt. 2
  11. Settling in Another Grey Box
  12. Izmailovo Market
  13. Only One Way to Leave
  14. Mission in Milan, Pt. 1
  15. Mission in Milan, Pt. 2
  16. Five Minutes to Cut a Deal
  17. I Need His Finger
  18. Find Me in the Closet
  19. Criminal
  20. Miller's Proposal
  21. Escape from KGB
  22. Disturbing Day for Maude
  23. Meeting at Parc Monceau
  24. Six Months of Freedom
  25. Mexican Standoff in Paris
  26. Anna Is Free
  27. Olga in Her New Office
  28. My Beauty (My Soul Edit)

On peut par ailleurs entendre dans le film des chansons et compositions non originales :

Accueil[modifier | modifier le code]

Sorties[modifier | modifier le code]

Dans les pays francophones, le film sort le au Québec et le en Belgique, en France et en Suisse romande.

Critiques[modifier | modifier le code]

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, Anna obtient 29% d'opinions favorables, pour 45 critiques et une note moyenne de 4,6610[11]. Sur Metacritic, le film décroche une moyenne de 40100, pour 14 critiques[12]. La presse nord-américaine émet des critiques négatives : The Hollywood Reporter dit que le réalisateur « ressasse Nikita » et Indiewire, qu’« un nouveau film sur une femme vide que (Luc Besson) peut remplir de ses propres désirs ». Le Los Angeles Times ironise sur un film qui évoque « une femme qui se relève après une vie d'abus et de manipulation par des hommes ». TVA Nouvelles parle d'un « ratage magistral » et d'une actrice qui « ne sait visiblement pas jouer » et Le Devoir, d'une « soupe aux navets (…) ridicule (…) misogyne à hurler »[13].

Box-office[modifier | modifier le code]

Anna est le quatrième pire démarrage de la carrière de Luc Besson dans les salles parisiennes, le pire depuis son documentaire Atantis (1991)[14].

Aux États-Unis et au Canada, Anna sort en même temps que Child's Play : La Poupée du mal et Toy Story 4, dans 2 150 salles pour son week-end d'ouverture[2]. Il enregistre 1,4 million de dollars pour son premier jour et se classe 11e au box-office[15].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
7 743 794 $[16] [17] 7[17]
Drapeau de la France France 716 779 entrées[18] 6

Monde Total Monde 30 918 726 $[16] - -

Éditions vidéo[modifier | modifier le code]

Le film sort en France le dans un coffret Blu-ray Édition spéciale Fnac, le coffret comprend les films Anna, Lucy et Nikita.

Anachronismes[modifier | modifier le code]

Le film s'est vu reprocher à de multiples reprises ses nombreux anachronismes[19],[20],[21],[22],[23].

Alors que l'action est censée se passer dans les années 1990 (avec un passage en début du film en 1985), les personnages utilisent des téléphones portables dont la taille et l'apparence correspondent aux appareils disponibles au tout début des années 2000. Anna utilise aussi chez elle, à Moscou, en 1987, un ordinateur portable à écran plat pour remplir un formulaire d'entrée dans la Marine russe or, a cette époque, Internet n'était accessible qu'à l'armée américaine et a quelques universités aux États-Unis.

L'une des scènes du début est censée se dérouler à l'hôtel Cosmos se situant sur la place Charles-de-Gaulle à Moscou en 1990, un plan large est alors fait sur la statue du général se trouvant sur l'esplanade de l'hôtel. Or cette statue n'existait pas à l'époque, elle fut inaugurée en 2005 à l’occasion des 60 ans de la victoire de l'Union soviétique sur l'Allemagne nazie.

Lors de la scène de course-poursuite filmée a Moscou, les plaques d'immatriculation des véhicules qui circulent sont celles utilisée aujourd'hui. De plus, le premier distributeur de billets de la ville a été installé en 1994 et se trouvait a l'intérieur d'un magasin d'alimentation et non en extérieur.

À deux reprises le personnage principal doit passer un appel dans une cabine téléphonique où le numéro de rappel de celle-ci est établi sur 10 chiffres. Or la numérotation des lignes téléphoniques françaises est passée de 8 à 10 chiffres le . De plus le logo de l'opérateur français (France télécom) figurant dans la cabine date de 1996. Par ailleurs, la cabine utilisée surplombant les voies ferrées de la gare Saint-Lazare, on voit passer un train Bombardier Z5000 dit "Francilien" dont la première rame fut mise en service en décembre 2009.

Dans une scène se déroulant sur la place du Trocadéro on voit circuler un bus RATP du type de ceux qui roulent actuellement a Paris.

Il est utilisé, dans une scène qui se situe au quartier général du KGB, un ordinateur portable avec un port USB, que le personnage principal utilise pour copier des données via une clé USB. Or l'USB a été conçu au milieu des années 1990 et la première norme de celui-ci (norme 1.0) a été lancée en 1996, mais connait un large développement lors de la sortie de la norme 1.1. Le premier brevet pour une mémoire Flash USB n'a quant a lui été déposé qu'en avril 1999[24],[25]. Anna remet néanmoins une clef USB au responsable de la CIA dans le parc Monceau.

Le personnage principal laisse un message vidéo, par ce qui semble être un e-mail, d'une qualité qui n'est pas cohérente avec les équipements de l'époque, tant matériel que qualité de réseau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre est stylisé ANИA sur les affiches
  2. a et b (en) Anthony D'Alessandro et Nancy Tartaglione, « ‘Toy Story 4’ Will Cure Summer Sequelitis With $260M Global Infinity-And-Beyond Bow », sur Deadline.com, (consulté le 8 juillet 2019)
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. « Fiche du doublage français du film », consulté le 30 juillet 2019
  5. « Fiche du doublage québécois du film », consulté le 30 juillet 2019
  6. a et b « Un titre et un casting pour le prochain Luc Besson ! », sur Allociné, (consulté le 26 mars 2018).
  7. a et b « Luc Besson : première photo d'Anna, son nouveau long métrage après Valérian », sur Allociné, (consulté le 26 mars 2018).
  8. « Anna, le nouveau film de Luc Besson... au budget plus raisonnable », sur Le Figaro, (consulté le 26 mars 2018).
  9. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  10. Anna la B.O. - Cinézik.org
  11. (en) « Anna (2019) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 8 juillet 2019)
  12. (en) « Anna (2019) Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 8 juillet 2019)
  13. Anna: entre mauvais démarrage et critiques assassines, le nouveau Luc Besson dans la tourmente, BFMTV
  14. « Premières séances : Anna de Luc Besson démarre faiblement devant "Annabelle" », sur Ozap, (consulté le 14 juillet 2019)
  15. Anthony D'Alessandro, « ‘Toy Story 4’: Disney Leaves Money On The Table Stateside With $118M Debut, But Grabs $238M Global Opening Record For Animated Pic », sur Deadline.com, (consulté le 24 juin 2019)
  16. a et b (en) « Anna », sur Box Office Mojo (consulté le 13 septembre 2019)
  17. a et b (en) « Anna - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 13 septembre 2019)
  18. « Anna », sur JP's Box-office (consulté le 14 juillet 2019)
  19. (en) « 'Anna': Film Review », sur The Hollywood Reporter (consulté le 10 novembre 2019)
  20. « Anna Luc Besson critique BANDE A PART », sur BANDE A PART, (consulté le 10 novembre 2019)
  21. (en) « Anna review round-up: the most damning takes as Luc Besson's 'bland, trashy' new film fails to impress », sur inews.co.uk (consulté le 10 novembre 2019)
  22. Paris Match, « "Anna" de Luc Besson décrypté », sur parismatch.com (consulté le 10 novembre 2019)
  23. France Inter, « Critique - "Anna" de Luc Besson : "C'est nul mais on s'amuse bien !" », sur www.franceinter.fr, (consulté le 10 novembre 2019)
  24. (en) Matt Buchanan, « Object of Interest: The Flash Drive », The New Yorker,‎ (ISSN 0028-792X, lire en ligne, consulté le 10 novembre 2019)
  25. (en) Architecture for a universal serial bus-based PC flash disk, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]