Rose Byrne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Byrne.
Rose Byrne
Description de cette image, également commentée ci-après
Rose Byrne à la première du film Mariage à l'anglaise à Sydney (Australie) en 2013.
Nom de naissance Mary Rose Byrne[1]
Surnom Rosie[1]
Naissance (39 ans)
Sydney (Nouvelle-Galles du Sud, Australie)
Nationalité Drapeau de l'Australie Australienne
Profession Actrice
Films notables Troie
X-Men : Le Commencement
Insidious
Mes meilleures amies
Nos pires voisins
Spy
Séries notables Damages

Rose Byrne est une actrice australienne, née Mary Rose Byrne le à Sydney (Nouvelle-Galles du Sud)[2].

Commençant sa carrière très jeune, elle obtient la Coupe Volpi pour la meilleure interprétation féminine en 2000 pour sa prestation dans La Déesse de 1967[3]. De 2007 à 2012, elle tient le rôle d'Ellen Parsons dans la série télévisée Damages, qui lui vaut d'être nommée au Golden Globes et au Emmy Awards.

Au cinéma, elle est révélée par le film Troie, puis apparait dans Marie-Antoinette, Sunshine et 28 semaines plus tard. Au début des années 2010, elle se démarque en changeant de registre, se tournant vers la comédie avec succès avec Mes meilleures amies, Nos pires voisins et Spy. Elle triomphe également avec le film d'horreur Insidious, suivi de sa suite et du film de super-héros X-Men : Le Commencement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Rose est née à Balmain, un quartier de Sydney avec des origines écossaises et irlandaises[4],[5]. Sa mère se nomme Jane et son père se nomme Robin Byrne. Son père est statisticien semi-retraité, tandis que sa mère est directrice d’une école primaire en Australie[2]. Elle est la plus jeune de quatre enfants ; George est musicien, Lucy est attachée de presse, et Alice est artiste à Londres.

Alors qu’elle n’est que toute petite, Rose Byrne montre un réel intérêt pour le théâtre et la comédie, mais ses parents préfèrent qu'elle privilégie ses études. C’est alors qu’à l’âge de huit ans, grâce à l’aide de sa grande sœur qui réussit à convaincre leurs parents de l’inscrire dans une célèbre école de théâtre en Australie, que Byrne monte pour la toute première fois sur les planches, après quoi, elle sera remarquée par un producteur qui lui offre son premier rôle au cinéma dans Dallas Doll aux côtés de Sandra Bernhard, à l'âge de 13 ans[6]. Le film sera un flop, mais la jeune fille vient de se rendre compte qu’elle est faite pour ce métier[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Formation théâtrale[modifier | modifier le code]

Ses parents ont toujours été très sévères en ce qui concerne les études, sa mère étant directrice d’école primaire. Malgré cela, ils préfèrent la placer dans une école populaire qui offre aussi des cours de théâtre. À 18 ans, elle entre à l’université et commence des études en art tout en continuant à monter sur les planches. Non satisfaite de n’être diplômée qu'en art, elle obtiendra également un diplôme pour des études en littérature anglaise.

Rose Byrne commence sa carrière théâtrale au Sydney Theater Company, en jouant Olga dans Les Trois Sœurs, une pièce écrite par Anton Tchekhov[8]. Elle obtient la même année le rôle principal dans la pièce La dispute signée Marivaux.

Pour ses 19 ans, elle est diplômée de l’Institut national d’art dramatique à Sydney (NIDA), une école réputée pour avoir formé entre autres, Cate Blanchett, Mel Gibson, Nicole Kidman, et encore Toni Collette ; elle est d’ailleurs devenue ambassadrice du NIDA en 2006. En 1999, elle est formée à l'Atlantic Theater Company fondée par David Mamet et William H. Macy[9].

Débuts remarqués en Australie[modifier | modifier le code]

Après une poignée de rôles dans des séries télévisées australiennes, dont les plus connues, Hartley, cœurs à vif, Fallen Angels et Fréquence crime, elle fait ses premiers pas sur grand écran, lui permettant d'être révélée au grand public[10].

Elle connaît son premier succès au cinéma dans le très acclamé Two Hands, de Gregor Jordan, dans lequel elle partage l'affiche avec Heath Ledger. Le film, qui fait partie des classiques du cinéma australien, a été l’un des plus grands succès au box-office australien lors de sa sortie[10]. L’année suivante, elle tourne aux côtés de Sam Neill et Sinéad Cusack dans My Mother Frank. Malgré les critiques unanimes, le film est un échec auprès du public[10].

La même année, elle rencontre la réalisatrice Hong-kongaise Clara Law, qui lui offre son tout premier rôle en tant qu’actrice principale dans le surréaliste La déesse de 1967. Byrne y interprète une jeune fille aveugle cachant des secrets troublants. Son interprétation, alliant force et fragilité, lui a valu la Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine en 2001.

En 2002, elle est remarquée par George Lucas qui lui offre, tout comme il l’avait fait pour Keira Knightley et Sofia Coppola, le rôle de la suivante de la reine Amidala dans Star Wars, épisode II : L'Attaque des clones aux côtés de Natalie Portman, mais beaucoup de scènes sont coupées lors du montage final. Néanmoins, la jeune femme vient de tourner sa toute première superproduction américaine. Elle sera ensuite approchée pour tourner dans le premier long métrage de Matt Dillon, City of Ghosts, où elle partage l’affiche avec Gérard Depardieu et Natascha McElhone.

En 2003, Rose Byrne tente sa chance en Grande-Bretagne où elle tourne Rose et Cassandra tiré du roman I Capture the Castle de Dodie Smith. Elle y interprète une sœur excentrique au côté de la débutante Romola Garai. Les performances des deux jeunes femmes sont plébiscitées par la presse anglaise. Puis les tournages s’enchaînent ; tout d’abord, The Night We Call It a Day au côté de Dennis Hopper. Le film est projeté à plusieurs festivals, mais se fait néanmoins discret auprès du public, puis The Rage in Placid Lake, une comédie australienne qui lui vaut une nomination aux AFI Awards[10].

Progression à Hollywood[modifier | modifier le code]

À New York, en 2008.

En 2004, elle poursuit sa carrière hollywoodienne et tourne Rencontre à Wicker Park, remake américain de L'Appartement de Gilles Mimouni, dans lequel elle y partage l’affiche avec Josh Hartnett et Diane Kruger[11]. Malgré les critiques partagées, l’interprétation de Rose Byrne est plébiscitée[10].

C’est en tournant dans Troie de Wolgang Petersen[12] que Byrne connaît son tout premier succès international. Elle campe le rôle de Briséis, une jeune prêtresse d’Apollon prise sous l’aile d’Achille, interprété par Brad Pitt, lors de la prise de Troie par les Grecs. Malgré un petit rôle, Rose Byrne s’impose comme la révélation du film[10]. Son interprétation lui vaut des éloges de plusieurs quotidiens américains qui la classent parmi les jeunes actrices à suivre à Hollywood[13].

Elle est ensuite sollicitée par la BBC pour tourner dans Casanova de nouveau avec Peter O'Toole, ainsi que dans un film indépendant mettant également en vedette Snoop Dogg et Dylan McDermott.

En 2006, elle tourne sous la direction de Sofia Coppola dans le controversé Marie-Antoinette où elle interprète Gabrielle de Polignac meilleure amie de Marie-Antoinette, campée par Kirsten Dunst.

En décembre de la même année, les médias annoncent qu'elle a été choisie pour tenir le rôle principal dans Damages[14]. Dans cette série télévisée américaine de la FX Network sur le monde judiciaire, elle joue une jeune avocate et donne la réplique à Glenn Close[15]. L'actrice est nommée à deux reprises aux Golden Globes et aux Emmy Awards dans la catégorie « meilleure actrice dans un second rôle »[16].

Parallèlement, elle continue au cinéma : en 2007, le réalisateur Danny Boyle la choisit pour intégrer la distribution chorale de son thriller de science-fiction Sunshine, où elle interprète une pilote en mission vers le Soleil, puis la recommande pour 28 semaines plus tard, la suite de 28 jours plus tard, qu'il coproduit.

En 2008, elle est à l'affiche du drame The Dead Girl de Karen Moncrieff aux côtés de James Franco, Toni Collette, Kerry Washington et Brittany Murphy, ainsi que d'une comédie dramatique Jeunes Mariés[note 1] dans un registre plutôt morbide. Puis retour aux sources avec The Tender Hook, un film noir se déroulant à Sydney dans les années 1920, aux côtés de Hugo Weaving.

Enfin, en 2010, elle s'essaye pour la première fois à la comédie en décrochant le principal rôle féminin de la satire American Trip, de Nicholas Stoller. Son interprétation d'une pop-star décérébrée fictive, Jackie Q, fait partie des éléments largement salués par la critique[17].

Passage à la comédie[modifier | modifier le code]

En janvier 2013, à la première de Mariage à l'anglaise.

L'année 2011 marque un tournant dans sa carrière. Alors que la dernière saison de Damages est diffusée à la télévision américaine, elle est à l'affiche de trois succès commerciaux, dans trois films très différents.

Elle tient d'abord l'un des rôles principaux féminins de la comédie Mes meilleures amies[18],[19], puis prête ses traits à Moira MacTaggert dans le blockbuster fantastique X-Men : Le Commencement, réalisé par Matthew Vaughn[20]. Elle tient enfin le rôle principal féminin du film d'horreur Insidious, où elle donne la réplique à Patrick Wilson. Les trois films fonctionnent tous très bien en salles[21].

En 2013, elle partage l'affiche du drame The Place Beyond the Pines avec Ryan Gosling, Eva Mendes et Bradley Cooper, mais interprète surtout l'un des rôles principaux de la comédie Mariage à l'anglaise.

Elle enchaîne avec une comédie américaine : Les Stagiaires, de Shawn Levy, où elle donne la réplique au fameux tandem Vince Vaughn/Owen Wilson, puis reprend son rôle dans la suite d'Insidious, qui rencontre un accueil critique mitigé, mais obtient toutefois un succès commercial supérieur au premier volet[21].

En 2014, elle confirme dans la comédie. Nicholas Stoller lui refait confiance en lui confiant le rôle principal féminin de la comédie potache Nos pires voisins, où elle a cette fois pour partenaire Seth Rogen. Le film connaît un énorme succès commercial[22] et une suite est annoncée[23]. Puis elle retrouve le réalisateur Shawn Levy pour la comédie dramatique chorale C'est ici que l'on se quitte, où elle évolue aux côtés d'autres valeurs sûres de la comédie américaine, telles que Jason Bateman et Tina Fey.

Elle participe également à l'adaptation de la comédie musicale Annie, de Will Gluck, mal accueilli par la critique mais dont sa prestation est saluée comme la « surprise » du film[24], et prête ses traits au principal personnage féminin de la comédie dramatique Adult Beginners, écrite et interprétée par l’humoriste Nick Kroll.

En 2015, elle retrouve la comédienne Melissa McCarthy et le réalisateur Paul Feig pour la comédie d'action Spy[25], qui lui permet de renouer avec les critiques, après les retours mitigés des deux films précités. Cette même année, elle lance sa société de production, Dollhouse Pictures, spécialisée dans les créations pour femmes[26],[27].

En 2016, elle est à l'affiche de deux films : d'abord, elle reprend les rôles de Moira MacTaggert pour X-Men: Apocalypse, cette fois sous la direction de Bryan Singer[28] et de Kelly Radner dans Nos pires voisins 2, toujours réalisée par Nicholas Stoller. La même année, elle est annoncée au casting de l'adaptation télévisée du livre non fictionnel The Immortal Life of Henrietta Lacks dans le rôle de Rebecca Skloot, auteur du livre[29]. Le téléfilm est diffusé sur HBO en avril 2017[30].

En 2018, elle tient le rôle principal féminin du film Pierre Lapin, mêlant animation et prise de vues réelles adapté du roman de Beatrix Potter[31]. Bien reçu par la critique français[32], malgré un accueil critique mitigé dans les pays anglophones[33],[34], le film obtient un large succès commercial.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Byrne est le visage de la ligne de comestiques Max Factor entre 2004 et 2009 et est nommée dans la liste des plus belles personnes de 2007 du magazine Who[35].

Byrne soutient l'UNICEF en Australie en étant le visage de la campagne 2007 de Designers United et membre du jury de Tropfest en 2006 et Tropfest @ Tribeca en 2007[36]. Elle est diplômée et ambassadrice des jeunes acteurs de NIDA Studio[37]. En 2014, Byrne est devenu le visage d'Oroton, le producteur australien d'accessoires de mode de luxe[38].

Vie privée[modifier | modifier le code]

De 2004 à 2005, elle vit pendant un an avec le réalisateur de Two Hands, Gregor Jordan[39].

De 2006 à 2010, elle est la compagne du comédien et humoriste australien Brendan Cowell (en). Ils annoncent leur séparation en janvier 2010, la distance étant la cause principale de leur rupture[40].

Depuis 2012, elle est en couple avec l'acteur Bobby Cannavale (Vinyl)[41],[42]. Elle tourne avec lui Annie, Adult Beginners et Spy. En octobre 2015, elle est aperçue avec un ventre arrondi annonçant sa première grossesse. Le , elle donne naissance à un petit garçon[43] prénommé Rocco Robin Cannavale. En août 2017, le couple annonce attendre un second enfant[44]. En novembre 2017, elle donne naissance à son second enfant, Rafa Cannavale[45],[46].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Prochainement[47]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

A la 8th Annual BAFTA/LA TV Tea Party, à Century City, Californie (en août 2010).

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Chantal Macé, Françoise Cadol[48],[49] et Pascale Chemin[50] sont les voix françaises en alternances de Rose Byrne[50].

Au Québec, Bianca Gervais[51] est la voix française régulière de l'actrice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour le titre original, il était nommé Pushing Up Daisies, avant d'être titré Just Buried.
  2. partagée avec Kristen Wiig, Maya Rudolph, Ellie Kemper et Wendi McLendon-Covey.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Biographie de Rose Byrne », sur IMDb.com (consulté le 15 juillet 2011)
  2. a et b (en) « Rose Byrne Biography (1979–) », Filmreference.com (consulté le 30 mai 2010).
  3. (en) Paul Fischer, « Interview: Rose Byrne for "The Goddess of 1967" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Dark Horizons, Dark Futures Pty. Limited, (consulté le 27 février 2013).
  4. (en) Gavin Burke, « Q&A With Star of 'Knowing', Rose Byrne », entertainment.ie, (consulté le 4 juin 2011).
  5. (en) Elaine Lipworth, « Rose Byrne: ‘I wanted to be Kylie Minogue’ », The Sunday Times, (consulté le 4 juin 2011).
  6. Sacha, Molitorisz (5 July 2007). Rose Byrne accidental star. The Age.
  7. Sarah Duverger, « 5 choses à savoir sur Rose Byrne », sur Glamour, (consulté le 17 avril 2013).
  8. « Rose Byrne- Biography »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Yahoo! Movies, .
  9. (en) « Rose Byrne Biography »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), TV.com (consulté le 27 décembre 2012).
  10. a, b, c, d, e et f « Rose Byrne : Sa biographie », sur AlloCiné (consulté le 19 novembre 2017).
  11. Josh, Hartnett (July 2004).TV.com Rose Byrne Josh Hartnett's interview. Interview.
  12. Michael, Fitzgerard (18 May 2004)The Goddess of Troy The Time
  13. « 5 choses à savoir sur Rose Byrne », sur Glamour Paris, (consulté le 4 février 2018).
  14. Tim, Surette (14 August 2007). TV.com Q&A: Damages' Rose Byrne TV.com.
  15. Moore, Frazier (12 October 2007). Byrne is damaged lawyer on `Damages'. "Associated Press".
  16. (en) « Damages - Awards », sur imdb.com, IMDb (consulté le 13 juin 2016).
  17. http://www.rottentomatoes.com/m/1212410-get_him_to_the_greek/.
  18. (en) « Rose Byrne Signs on to the Untitled Kristen Wiig Project », Movieweb.com, (consulté le 30 mai 2010).
  19. Garth, Franklin (18 June 2010) « Several More Join Wiig's "Bridesmaids" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 3 septembre 2017) darkhorizons.com
  20. (en) Rob Keyes, « Rose Byrne To Play Moira MacTaggert in X-Men: First Class », screenrant.com, (consulté le 22 novembre 2010).
  21. a et b « Rose Byrne : Box-office américain et mondial », sur Box Office Mojo (consulté le 16 janvier 2018).
  22. « Box-office américain et mondial de Nos pires voisins », sur Box Office Mojo (consulté le 16 janvier 2018).
  23. Nick Romano, « Neighbors 2 Is Happening, Here's Who Is Involved », sur CinemaBlend (consulté le 16 janvier 2018).
  24. « Annie Review: Yolomorrow. », sur IGN.com (consulté le 27 décembre 2014).
  25. (en) Jeff Sneider, « ‘Bridesmaids’ Reunion: Rose Byrne to Join Melissa McCarthy in Paul Feig’s Spy Comedy », thewrap.com,‎ (lire en ligne).
  26. (en) Sandy George, « Rose Byrne helps launch all female production company », sur ScreenDaily, (consulté le 16 janvier 2018).
  27. McKenna Aiello (traduit par David Kergolet), « Reese Witherspoon a donné envie à Rose Byrne de créer sa propre société de production », sur E! News, (consulté le 16 janvier 2018).
  28. Darren Franich, « 'X-Men: Apocalypse': Rose Byrne Returning As Moira MacTaggert », Entertainment Weekly, .
  29. (en-US) Denise Petski, « Rose Byrne Joins Oprah Winfrey In HBO Films’ ‘The Immortal Life Of Henrietta Lacks’ », sur Deadline, (consulté le 29 septembre 2016).
  30. Chancellor Agard, « Oprah Winfrey's Immortal Life of Henrietta Lacks gets HBO premiere date », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne).
  31. Borys Kit et Tatiana Siegel, « James Corden, Rose Byrne in Talks to Star in Sony's 'Peter Rabbit' », The Hollywood Reporter, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  32. « Pierre Lapin - Critiques Presse », sur AlloCiné (consulté le 4 avril 2018).
  33. « Peter Rabbit (2018) », Rotten Tomatoes, Fandango (consulté le 2 mars 2018)
  34. « Peter Rabbit reviews », Metacritic (consulté le 26 février 2018)
  35. Olivia Bishop, « Most Beautiful People: Rose Byrne » [archive du ], Who, (consulté le 12 mai 2013).
  36. McCarthy, Sean L (31 August 2007). Tropfest@Tribeca comes to NYC . "Nydailynews"
  37. « Actress Rose Byrne », Pbs.org,‎ (lire en ligne).
  38. « Rose Byrne is the face of Oroton », Vogue (consulté le 4 novembre 2014).
  39. (en) « Biography », TV Guide.
  40. (en) « Rose Byrne and Brenden Cowell Split », Pedestrian TV.
  41. http://fr.eonline.com/news/442763/prince-george-jennifer-garner-rose-byrne-have-royal-baby-fever
  42. (en) Michael Rothman, « Bobby Cannavale Calls Rose Byrne ‘Love of My Life’ During Emmy Speech » [archive du ], sur ABC News, (consulté le 16 novembre 2013).
  43. Adam Carlson, « Neighbors 2 Is Happening, Here's Who Is Involved », sur People, (consulté le 16 janvier 2018).
  44. (en) « Baby No. 2 on the Way for Rose Byrne and Bobby Cannavale » People August 21, 2017. Retrieved August 21, 2017.
  45. (en) Jen Juneau, Melody Chiu, « Rose Byrne and Bobby Cannavale Welcome Second Child », sur People, (consulté le 17 novembre 2017).
  46. (en) Marc Lupo, « Rose Byrne Gives Birth, Welcomes Second Child With Bobby Cannavale », sur US Magazine, (consulté le 17 novembre 2017).
  47. (en) Rose Byrne sur l’Internet Movie Database (consulté le 29 décembre 2017)
  48. a, b, c, d, e, f et g « Comédiennes ayant doublé Rose Byrne en France », sur AlloDoublage, (consulté en 7 avril 2015 (m-à-j)).
  49. a, b et c « Comédiennes ayant doublé Rose Byrne en France », sur Doublagissimo, .
  50. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Comédiennes ayant doublé Rose Byrne en France », sur RS Doublage, (consulté en 7 avril 2015 (m-à-j)).
  51. a, b, c, d, e et f « Comédiennes ayant doublé Rose Byrne au Québec », sur Doublage.qc.ca (consulté le 15 juillet 2011).
  52. « Fiche du doublage français du film Marie-Antoinette (2006)(2006) », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 1er janvier 2014).
  53. « Fiche du doublage français du film Prédictions », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 1er janvier 2014).
  54. « Fiche du doublage français d’American Trip », sur Symphonia-films-web.fr (consulté le 10 janvier 2015).
  55. Doublage relevé lors de sa diffusion télévisée.

Liens externes[modifier | modifier le code]