Hanna Schygulla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hanna Schygulla
Description de cette image, également commentée ci-après
Hanna Schygulla en 2013.
Naissance (78 ans)
Chorzów, Pologne
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemande
Profession Actrice
Films notables Le Mariage de Maria Braun
Lili Marleen
L'Histoire de Piera
La Nuit de Varennes
Les Harmonies Werckmeister

Hanna Schygulla est une actrice allemande, née le à Königshütte, désormais Chorzów en Haute-Silésie, région alors allemande, puis devenue polonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issue d'un milieu modeste, Hanna Schygulla passe la première partie de sa vie à Munich, où elle étudie les lettres et la comédie.

Sa carrière débute lors de sa rencontre avec le réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder, dont elle devient l'égérie. Elle débute dans L'amour est plus froid que la mort. Fassbinder lui offre ses plus grands rôles dans Le Mariage de Maria Braun, en 1978, et dans Lili Marleen en 1981. Leur collaboration engendre une vingtaine de films.

Dès 1974, elle tourne pour Wim Wenders dans Faux Mouvement, puis pour Volker Schlöndorff, Ettore Scola, Jean-Luc Godard, Carlos Saura, Andrzej Wajda, Margarethe von Trotta, Amos Gitai, Kenneth Branagh, Agnès Varda, Béla Tarr, Fatih Akin et Alexandre Sokourov. Marco Ferreri la filme dans L'Histoire de Piera, pour lequel elle obtient le Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes 1983, puis la rappelle pour Le Futur est femme.

Outre le cinéma et le théâtre (Antiteater, de Bertolt Brecht), elle se lance dans la chanson et la poésie dans les années 1990.

En 2018, elle est à l'affiche du film français La Prière de Cédric Kahn, en compétition au Festival de Berlin 2018.

Depuis 2013, Hanna Schygulla fait partie du jury du prix franco-allemand des secteurs culturels et créatifs, créé cette année-là par les ministères de l'Économie français et allemand à l’occasion du 50e anniversaire du traité de l'Élysée, dans le but de promouvoir la coopération entre les entreprises françaises et allemandes dans le domaine culturel.

À 76 ans, elle campe le rôle d’une magistrate à la retraite dans Tout s'est bien passé, film de François Ozon avec Sophie Marceau et André Dussollier sorti en 2021[1]. Le cinéaste la rappelle un an plus tard pour Peter von Kant, où elle campe un autre personnage que celui qu'elle tenait, cinquante ans plus tôt, dans le film original de Fassbinder, Les Larmes amères de Petra von Kant.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Parfaitement francophone, Schygulla a vécu de 1981 à 2014 à Paris. De 1982 à 1995, elle a entretenu une relation de longue durée avec le scénariste français Jean-Claude Carrière, avec lequel elle vivait[2]. Elle se décrit elle-même comme une "personne passerelle"[3]. Depuis le début des années 1990, elle s'est rendue pendant deux décennies en Bavière pour assurer les soins de ses parents malades ; c'est aussi la raison pour laquelle elle est en grande partie "sortie de la lumière des projecteurs"[4] et de la vie commune avec Jean-Claude Carrière[2]. En 1991, lors d'un voyage à Cuba, Schygulla a fait la connaissance de l'actrice Alicia Bustamante, avec laquelle elle a ensuite travaillé et vécu. En 2011, elle a trouvé un "second chez-soi" à Berlin-Charlottenburg dans une colocation avec deux colocataires d'environ 30 ans plus jeunes qu'elle. En 2014, Schygulla a définitivement transféré son domicile fixe à Berlin.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Maison natale de Hanna Schygulla à Chorzów.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Années 2020[modifier | modifier le code]

Narration en voix off[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Hanna Schygulla chante / singt (1997) musique et accompagnement Jean-Marie Sénia
  • Théâtre des Bouffes du Nord, Quel que soit le songe, musique et accompagnement Jean-Marie Sénia (piano)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.lefigaro.fr/cinema/hanna-schygulla-une-diva-remise-en-lumiere-sur-arte-20211117.
  2. a et b Pascale Nivelle, « Les fantômes d'Hanna Schygulla », M le magazine du Monde,‎
  3. Citation tirée du documentaire "Halb wach, halb im Traum" de Bert Rebhandl, arte, première diffusion : 17 novembre 2021
  4. Quand il n'existait plus, tout s'est écroulé. Interview de Gabriela Herpell et Carla Voter, in : Süddeutsche Zeitung Magazin, 25 novembre 2016, p. 16
  5. « Clara, une passion française - Téléfilm (2009) - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le ).
  6. AlloCine, « Tout le casting du film Tout s'est bien passé » (consulté le ).
  7. AlloCine, « Peter von Kant » (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • Hanna Schygulla, « Quel que soit le songe », film documentaire d'Anne Imbert, 2012
  • Hanna Schygulla : une égérie libre, d’André Schäfer, Arte, 2021

Liens externes[modifier | modifier le code]