Casse-Noisette et les Quatre Royaumes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Casse-Noisette
et les Quatre Royaumes
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo francophone du film.

Titre original The Nutcracker and the Four Realms
Réalisation Lasse Hallström
Joe Johnston
Scénario Ashleigh Powell
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Mark Gordon Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Durée 99 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes (The Nutcracker and the Four Realms) est un film fantastique américain réalisé par Lasse Hallström et Joe Johnston, sorti en 2018.

Il s'agit d'une adaptation du conte allemand Casse-Noisette et le Roi des souris d'Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, publié en 1816. Il reprend également des éléments du ballet Casse-noisette, notamment les musiques de Piotr Ilitch Tchaïkovski, certaines chorégraphies de Lev Ivanov et Marius Petipa ainsi que le personnage de Clara.

Lors de sa sortie, le film divise la critique qui salue sa direction artistique et les effets spéciaux mais lui reproche la simplicité de son scénario[1]. Il connait un échec au box-office américain mais réalise un score correct à l'international, réussissant à rembourser son budget mais engendrant peu de bénéfices supplémentaires[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Londres, vit Clara Stahlbaum et sa famille, dont la mère vient de décéder. La veille de Noël, les enfants Stahlbaum reçoivent de leur père un cadeau de la part de leur mère. Clara hérite d'une petite boite en forme d'œuf avec une serrure mais sans la clé. Mais malgré les compétences de la jeune fille pour les inventions, impossible pour Clara de trouver un moyen de l'ouvrir sans.

Lors de la fête annuelle organisée par son parrain, Mr Drosselmeyer, Clara suit un fil d'or qui doit la guider vers le cadeau de ce dernier. Elle se retrouve alors dans une magnifique forêt enneigée où elle retrouve la fameuse clé qui lui est volée par une souris. Alors qu'elle essaye de reprendre la clé des pattes de l'animal, Clara fait la rencontre d'un garde Casse-Noisette nommé Phillip. Il lui apprend qu'elle est la princesse de ce royaume magique, découvert par sa mère qui en était la reine.

À la suite de la mort de sa mère, Clara est maintenant la reine de ce monde parallèle composé de quatre royaumes dirigés par différents régents : la Terre des Flocons de Neige par Shiver ; la Terre des Fleurs par Hawthorne et la Terre des Bonbons par la Fée Dragée. Le quatrième royaume, anciennement la Terre du Divertissement, est dirigé par la Mère Gingembre qui, en alliance avec le Roi des Souris, désire prendre le contrôle de tous les royaumes du pays.

La Fée Dragée présente alors à Clara une machine inventée par sa mère qui permet de faire vivre des jouets, leur permettant de créer une armée de soldats pour combattre le quatrième royaume. Mais la machine ne peut fonctionner qu'avec une clé, la même que celle de la boite et qui se trouve maintenant chez la Mère Gingembre. Bien décidée à sauver le pays, la courageuse Clara va mettre en place une expédition vers le quatrième royaume pour restaurer l'harmonie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

version française réalisé par la société de doublage Dubbing Brothers, sous la direction artistique de Claire Guyot.

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[3] et sur AlloDoublage[4]
 Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[5]

Production[modifier | modifier le code]

Mackenzie Foy, l'interprète de Clara, lors d'un interview presse avec MTV pour la promotion du film en 2018.

Genèse[modifier | modifier le code]

Le , Walt Disney Pictures annonce la production d'un film en prise de vue réelle adapté du conte allemand Casse-Noisette et le Roi des souris de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, réalisé par Lasse Hallström et dont le nom serait Casse-Noisette et les Quatre Royaumes[6].

Bien qu'il se base principalement sur le conte, il est également confirmé que le film reprendrait quelques éléments du ballet Casse-noisette, ce dernier étant scénaristiquement différent du conte en raison du fait qu'il est adapté d'une version française d'Alexandre Dumas. En revanche, les musiques et les chorégraphies du ballet seront des éléments principaux du film[6].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le , la danseuse classique Misty Copeland annonce sur son compte Instagram sa présence à la distribution du film pour un important numéro de danse classique[7]. Elle est suivie par Mackenzie Foy qui signe pour le rôle-titre de la jeune Clara[8] et l'acteur Morgan Freeman[9].

En , Keira Knightley obtient le rôle de la Fée Dragée[10] et Helen Mirren signe pour celui de la Mère Gingembre[11]. Par la suite, la distribution s'étoffe avec la présence de Ellie Bamber, Eugenio Derbez et Jack Whitehall.

En , Miranda Hart signe pour le rôle de la Fée de la Goutte de Rosée, néanmoins, lors de la sortie du film, l'actrice n'y apparait pas[12].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a débuté en dans le South Kensington et aux Pinewood Studios au Royaume-Uni, et s'est achevé à la fin du mois de [13].

En , Walt Disney Pictures annonce que des reshoots et des scènes supplémentaires seront tournées sur 32 jours par Joe Johnston avec un script de Tom McCarthy, Lasse Hallström n'étant pas disponible. Ce dernier s'occupera néanmoins de superviser ces nouvelles scènes en post-production[14].

Par la suite, les deux réalisateurs acceptent d'être crédités comme co-réalisateur sur le projet[15].

Musiques[modifier | modifier le code]

Une partie de la musique du film est adapté des compositions de Piotr Ilitch Tchaïkovski pour le ballet Casse-noisette. Le compositeur James Newton Howard est engagé par la production pour retravailler les compositions mais également pour en réaliser de nouvelles[16].

L'enregistrement se fait avec le pianiste Lang Lang ainsi que l'orchestre Philharmonia, dirigé par le chef d'orchestre Gustavo Dudamel. Ce dernier fait également une apparition dans le film lors d'un caméo dont la mise en scène rend hommage au segment Toccata et fugue en ré mineur du film d'animation Fantasia[17].

Pour la bande-originale, Andrea Bocelli et son fils ont enregistré un duo intitulé Fall on Me[17].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes

Score cumulé
SiteNote
Metacritic39/100
Rotten Tomatoes34%
Allociné2.8 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
20 minutes4.0 étoiles sur 5
Écran Large3.0 étoiles sur 5
Le Parisien3.0 étoiles sur 5
Le Point3.0 étoiles sur 5
Libération3.0 étoiles sur 5
Les Fiches du cinéma2.0 étoiles sur 5
CinéSéries2.0 étoiles sur 5
Télérama1.0 étoiles sur 5

Aux États-Unis, le film reçoit un accueil mitigé de la critique. Sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes, il obtient un score de 34 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,2/10 sur la base de 175 critiques[1].

Le consensus critique établi par le site résume que malgré le manque d'histoires intéressantes et de numéros de danse éblouissants, le film est une production pour les fêtes de fin d'année agréable à regarder mais néanmoins, facile à oublier[1]. Sur Metacritic, il obtient un score de 39/100 sur la base de 38 critiques collectées[18].

En France, il reçoit des critiques moins sévères. D'après le site Allociné, réunissant les critiques des principaux professionnels, sur 8 titres de presses, 6 magazines lui attribuent une critique allant de positive à mitigée et 2 lui offrent une critique négative[19].

Pour 20 minutes, le film est « une oeuvre visuellement somptueuse »[19]. Le site Écran Large et les journaux Le Parisien et Le Point saluent la direction artistique du film. Néanmoins, la simplicité du scénario est pointé par plusieurs critiques[19].

Le magazine Libération accorde une critique plus mitigé au film, saluant sa cohérence et son sens de l'aventure et du merveilleux mais regrettant sa simplicité et son manque de prises de risques[19].

Parmi les critiques négatives, pour le site CinéSéries, le film « livre un scénario assez convenu qui aurait pu convenir à un public très jeune sans les bizarreries visuelles qui l'accompagnent »[20] et pour Télérama, « les costumes kitsch et le jeu des acteurs affecté. »[21].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 801 791 entrées[22] 8
Drapeau des États-Unis États-Unis 54 858 851 $[2] 11
Alt=Image de la Terre Mondial 173 961 069 $[2] -

Le , le film fait un mauvais démarrage avec seulement 5,619 millions de dollars de recettes le premier jour, loin des 20 millions attendus par le studio[23]. Lors de sa première semaine d'exploitation aux États-Unis, le film arrive à la deuxième place du box-office, derrière Bohemian Rhapsody, réalisant le moins bon démarrage pour un film du studio Walt Disney Pictures depuis The Finest Hours[24]. Il arrive par la suite à réaliser des performances correctes au box-office international, lui permettant de rembourser son budget de 120 millions de dollars après quatre semaines d'exploitation[2].

Au , le film a récolté 54,8 millions de dollars aux États-Unis et 119,1 millions de dollars dans le reste du monde, dont un peu plus de 5,8 millions en France, pour un total mondial de 173,9 millions[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Le film sur Rotten Tomatoes », sur rottentomatoes.com (consulté le 2 décembre 2018)
  2. a b c d e et f (en) « Box-office global du film sur Box Office Mojo », sur Box Office Mojo (consulté le 10 mars 2019)
  3. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage (consulté le 26 novembre 2018)
  4. « Fiche du doublage français du film », consultée le 16 août 2019
  5. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 2 décembre 2018)
  6. a et b (en) Justin Kroll, « Disney Developing Nutcracker Pic; Lasse Hallstrom to Direct », sur Variety, (consulté le 27 septembre 2017)
  7. (en) Dave McNary, « Misty Copeland Joins Disney’s Nutcracker Movie », Variety,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Justin Kroll, « Interstellar Star Mackenzie Foy to Lead Disney’s The Nutcracker », Variety,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Dave McNary, « Morgan Freeman in Talks to Join Misty Copeland in Disney’s Nutcracker », Variety,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Nigel M. Smith, « Keira Knightley to play Sugar Plum Fairy in Disney's The Nutcracker », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  11. (en) Justin Kroll, « Helen Mirren Joins Disney’s The Nutcracker », Variety,‎ (lire en ligne)
  12. (en) Justin Kroll, « Miranda Hart Joins Disney’s The Nutcracker », Variety,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « Mary Poppins Returns films next week », sur theknowledgeonline.com,
  14. (en) Borys Kit, « Joe Johnston to Direct Disney's Nutcracker and the Four Realms Reshoots », Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  15. « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes : la réalisation du prochain Disney sera cocréditée », Premiere.fr,‎ (lire en ligne)
  16. (en) Ani Bundel, « The Nutcracker & The Four Realms Soundtrack Will Put You In The Holiday Spirit », Elite Daily,‎ (lire en ligne)
  17. a et b (en) « The Nutcracker and the Four Realms Soundtrack Details », Film Music Reporter,‎ (lire en ligne)
  18. (en) « Le film sur Metacritic », sur metacritic.com (consulté le 2 décembre 2018)
  19. a b c et d (en) « Critiques presses française sur Allociné », sur Allociné (consulté le 2 décembre 2018)
  20. « Critique de Casse-Noisette et les Quatre Royaumes (Film, 2018) », sur CinéSéries, (consulté le 10 décembre 2018)
  21. « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes de Lasse Hallström, Joe Johnston - (2018) - Film - Film fantastique » (consulté le 10 décembre 2018)
  22. « Box-office français du film sur Jp's Box-Office », sur JP box-office.com (consulté le 10 mars 2019)
  23. (en) Scott Mendelson, « 'Nutcracker' Bombs, 'Nobody's Fool' Disappoints », sur Forbes, (consulté le 15 mai 2019)
  24. (en) Nancy Tartaglione, « Bohemian Rhapsody Makes The Rockin’ World Go Round With $123M Global Weekend », Deadline,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]