Bibi Andersson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andersson.
Bibi Andersson
Description de cette image, également commentée ci-après
Bibi Andersson en 1961.
Nom de naissance Berit Elisabeth Andersson
Naissance
Stockholm (Suède)
Nationalité Drapeau de la Suède suédoise
Décès (à 83 ans)
Stockholm (Suède)
Profession actrice
Films notables

Bibi Andersson, nom de scène de Berit Elisabeth Andersson, est une actrice suédoise, née à Stockholm le et morte le dans la même ville[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Berit Elisabeth Andersson est la plus jeune de deux filles de Josef Andersson, un homme d'affaires, et de Karin Mansson, une travailleuse sociale[2].

Après des études à l'académie d'art dramatique de Stockholm, puis au conservatoire national, Bibi Andersson est engagée par Ingmar Bergman au théâtre de Malmö. Elle débute au cinéma en 1953. En 1955, Bergman lui offre un petit rôle dans Sourires d'une nuit d'été, puis en 1957 un rôle plus important, celui de la compagne de Jof, dans Le Septième Sceau.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Bibi Andersson a été l'épouse du metteur en scène Kjell Grede (1960-1973).

Elle meurt le à l'âge de 83 ans. Elle avait été hospitalisée en France en 2009 à la suite d'un accident vasculaire cérébral[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix d'interprétation au festival de Cannes en 1958 pour Au seuil de la vie d'Ingmar Bergman
  • Prix d'interprétation au festival de Berlin en 1963 pour Alskarinnan (La Maîtresse) de Vilgot Sjöman
  • Étoile de Cristal de l'académie de cinéma en 1967 pour Syskonbadd (Ma sœur, mon amour) de Vilgot Sjöman

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (no) « Bibi Andersson: Skuespiller Bibi Andersson er død Døde søndag. », sur dagbladet.no, 14 avril 2019.
  2. a et b (en) Anita Gates, « Bibi Andersson, Luminous Presence in Bergman Films, Dies at 83 », sur The New York Times, (consulté le 14 avril 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]