Les Soprano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soprano (homonymie).

Les Soprano

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original de la série

Titre original The Sopranos
Genre Série dramatique
Création David Chase
Production Brad Grey
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine HBO
Nb. de saisons 6
Nb. d'épisodes 86
Durée entre 45 et 60 minutes
Diff. originale 10 janvier 199910 juin 2007
Site web http://www.hbo.com/the-sopranos

Les Soprano (The Sopranos) est une série télévisée dramatique américaine en 86 épisodes de 45 à 75 minutes, créée par David Chase et diffusée entre le 10 janvier 1999 et le 10 juin 2007 sur HBO. En France, la série est diffusée depuis le 5 septembre 1999 sur Jimmy, le 8 octobre 2000 sur France 2 et le 11 mars 2006 sur France 4. En Suisse la série est diffusée sur TSR1. Au Québec, la série est diffusée sur Super Écran et TQS.

Située et produite au New Jersey[1], la série, écrite principalement par David Chase, met en scène les difficultés que rencontre le mafieux Tony Soprano à concilier les intérêts de sa famille et ceux de l'organisation criminelle qu'il dirige. La série est réputée pour le style d'écriture très symbolique et aux multiples facettes de Chase. Durant les six saisons de la série, Chase et ses coscénaristes ont intégré de nombreux thèmes psychologiques, philosophiques, sociaux et politiques[2],[3],[4],[5].

Grand succès commercial et critique[6],[7], Les Soprano est la série câblée ayant connu le plus grand succès financier de l'histoire de la télévision[8],[9] et a fréquemment été décrite par les critiques comme étant la plus grande série télévisée de tous les temps[10],[11],[12],[13]. La série a été créditée comme ayant apporté un haut niveau artistique au média télévisuel et ouvert la route à de nombreuses séries dramatiques à succès qui ont suivi[14],[15],[16]. Elle a été en outre récompensée de nombreuses fois, y compris vingt et un Emmy Awards et cinq Golden Globes[17],[18].

Considérée comme un classique de la culture américaine des années 2000[6],[7], la série a été le sujet de nombreuses parodies et analyses[3], et a donné naissance à des livres[19], à un jeu vidéo[20], des albums tirés de la bande originale, et à un grand nombre de produits dérivés[21].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tony Soprano, gangster habitant dans le New Jersey, souffre de crises de panique et doit voir en secret un analyste, le docteur Jennifer Melfi. La série suit ses problèmes de famille - conflit avec sa femme Carmella, ses deux enfants Meadow et Anthony Junior, sa mère Livia et son oncle « Junior » - et sa carrière criminelle sur plusieurs années. Conflits de succession mafieux, vendettas personnelles et la peur constante des informateurs font également partie de ses préoccupations.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le New Jersey, l’État américain où se situe l'action des Soprano.

Avant de créer Les Soprano, David Chase a été scénariste pour la télévision pendant plus de 20 ans et était bien connu dans le milieu télévisuel pour son style d'écriture sombre et excité[4],[22]. Il fut employé en tant que scénariste/producteur sur plusieurs séries (telles que Dossiers brûlants, 200 dollars plus les frais, Les Ailes du destin et Bienvenue en Alaska)[16],[23] et a créé une série originale, Almost Grown, en 1988[24],[25].

Avant son succès avec Les Soprano, Chase a gagné deux Emmy Awards : un en 1978 pour son travail sur 200 dollars plus les frais (partagé avec d'autres producteurs) et un autre en 1980 pour le scénario du téléfilm Off the Minnesota Strip[7],[26].

L'histoire des Soprano était à l'origine destinée à être un long métrage à propos d'« un mafieux qui suit une thérapie et qui a des problèmes avec sa mère[24] ». Sur les conseils de son manager, Lloyd Braun, Chase décida de l'adapter en série télévisée[24]. En 1995, Chase signa un contrat de développement avec la société de production Billstein-Grey et écrivit le script original du pilote[7],[22],[27]. S'inspirant de sa vie personnelle et des expériences de son enfance dans le New Jersey, Chase a déclaré qu'il a essayé d'« appliquer [ses propres] dynamiques de famille aux mafieux[28]. » La relation tumultueuse entre les protagonistes de la série, Tony Soprano et sa mère, Livia, est ainsi partiellement inspirée de la relation qu'entretient Chase avec sa propre mère[28]. Chase était aussi en thérapie à cette époque et construisit le personnage du Dr Jennifer Melfi d'après son propre psychiatre[29]. Fasciné dès son plus jeune âge par les classiques du film de gangster tels que L'Ennemi public et la série policière Les Incorruptibles, ainsi que par les personnages semblables parmi lesquels il grandissait[4],[29], Chase décida d'utiliser la Mafia comme toile de fond parce qu'il sentait qu'une série sur un scénariste de télévision en thérapie ne serait pas particulièrement intéressante à regarder[24],[28]. Il a également estimé que cet environnement lui permettrait d'explorer des thèmes tels que l'identité italo-américaine et la nature de la violence, parmi d'autres[24],[27]. Chase lui-même est italo-américain, son nom de famille originel étant DeCesare[30].

Chase et le producteur Brad Grey, de Billstein-Grey, proposèrent leur projet pour Les Soprano à plusieurs chaines ; FOX se montra intéressée mais refusa finalement le scénario du pilote[27]. Chase et Grey s'adressèrent ensuite au président de Home Box Office (HBO), Chris Albrecht qui reconnut l'originalité et le potentiel du projet et décida de financer le tournage de l'épisode pilote[7],[22].

« Je me suis dit, cette série raconte l'histoire d'un gars qui va avoir 40 ans. Il a hérité son business de son père. Il essaye de le moderniser. Il a toutes les responsabilités qui en découlent. Il a une mère sur-dominatrice qui est toujours en train d'essayer de se sortir d'affaire. Bien qu'il aime sa femme, il a eu une liaison. Il a deux enfants adolescents et il se rend compte des difficultés que cela entraîne. Il est anxieux ; il est dépressif ; il commence à voir une psy parce qu'il cherche un sens à sa propre vie. J'ai pensé : la seule différence entre lui et tous ceux que je connais est qu'il est le Don du New Jersey[22]. »

— Chris Albrecht

L'épisode pilote (Égarement) a été tourné en 1997[6]. Chase, ayant précédemment réalisé des épisodes de 200 dollars plus les frais et d'Almost Grown[23] le réalisa lui-même. Un an après la réalisation du pilote, HBO décida finalement de produire une première série de 13 épisodes[7],[22]. La série débuta sur HBO le 10 janvier 1999 ce qui fit des Soprano la seconde série télévisée dramatique d'une heure produite par HBO, la première étant le drame carcéral Oz.

Équipe[modifier | modifier le code]

Le créateur de la série David Chase a travaillé en tant que show runner, producteur exécutif et comme scénariste en chef durant les huit années de production[4],[26]. Il a lui-même écrit le scénario de plusieurs épisodes chaque saison ; il aurait aussi supervisé tout le montage et ré-écrit plusieurs épisodes confiés à d'autres scénaristes[1],[31]. De nombreux membres de l'équipe créatrice ont été choisis par Chase, soit par leurs liens amicaux ou collaboratifs avec lui, soit à l'issue d'une sélection après des entrevues avec les producteurs de la série[22],[32].

Steve Buscemi (Tony Blundetto), réalisateur de quelques épisodes de la série.

De nombreux scénaristes de la série avaient déjà écrit pour la télévision avant Les Soprano. Robin Green et Mitchell Burgess, qui ont ensemble écrit ou coécrit 19 épisodes de la série entre 1999 et 2006, ont précédemment travaillé avec Chase sur Bienvenue en Alaska. C'est lors des premières étapes du développement de la série que Chase leur a proposé d'intégrer l'équipe scénaristique[33]. Le double lauréat des Emmy Awards Terence Winter, qui est devenu scénariste de la série durant sa deuxième saison, a étudié le droit pendant deux ans avant de décider de poursuivre une carrière de scénariste, et a finalement attiré l'attention de Chase[34]. Matthew Weiner, scénariste durant les trois dernières saisons, est l'auteur d'un scénario « spéculatif » pour une série appelée Mad Men en 2000 (elle fut finalement produite par AMC en 2007). Le scénario passa entre les mains de David Chase qui, après l'avoir lu, fut tellement impressionné qu'il offrit immédiatement à Weiner un travail de scénariste sur Les Soprano[35]. Deux des membres du casting ont aussi écrit des épisodes pour la série  : Michael Imperioli, qui joue Christopher Moltisanti, est aussi scénariste et a écrit cinq épisodes de la série, centrés pour la plupart sur les Italo-Américains[36] ; Toni Kalem, qui joue Angie Bonpensiero, a aussi écrit l'épisode de la saison cinq Famille, je vous aime.

Avant de travailler sur Les Soprano, la plupart des réalisateurs ont participé à une autre série télévisée ou à des films indépendants[32]. Les réalisateurs principaux de la séries furent Tim Van Patten (20 épisodes), John Patterson (13 épisodes), Allen Coulter (12 épisodes) et Alan Taylor (9 épisodes), ayant tous un passé à la télévision[32]. Les acteurs récurrents Steve Buscemi et Peter Bogdanovich ont aussi réalisé quelques épisodes (quatre pour Buscemi et un pour Bogdanovich). David Chase a personnellement réalisé deux épisodes : Égarement, le pilote de la série, et Fabriqué en Amérique, l'épisode final.

Alik Sakharov fut le directeur de la photographie original, puis alterna avec Phil Abraham[37] La photographie de la série et sa réalisation sont notés pour leur qualité de long métrage[14],[38]. Cet aspect a été orienté par David Chase qui collabora étroitement avec Sakharov : « David voulait un look qu'il avait lui-même choisi. […] Dès le pilote, on s'asseyait avec le script et on coupait les scènes en prises de vue. C'est ce que vous faites avec les longs métrages[37]. »

Attribution des rôles[modifier | modifier le code]

James Gandolfini (Tony Soprano).

À l'instar de leurs rôles dans la série, la plupart des acteurs des Soprano sont italo-américains. Ces acteurs étant souvent engagés dans les productions hollywoodiennes à propos de la Mafia, beaucoup d'entre eux sont déjà apparus ensemble dans des films ou des séries télévisées avant de rejoindre le casting des Soprano. Ainsi, la série possède au total 27 acteurs en commun avec le film de Martin Scorsese, Les Affranchis (1990), y compris les premiers rôles Lorraine Bracco, Michael Imperioli et Tony Sirico. Huit acteurs des Soprano apparaissent aussi dans la comédie Mickey les yeux bleus (1999).

La distribution principale a été élaborée à partir d'auditions et de lectures. Bien souvent les acteurs ne savaient pas si David Chase aimait leurs performances ou non[39]. Michael Imperioli, qui l'a emporté sur plusieurs autres acteurs pour le rôle de Christopher Moltisanti, se souvient :

« Il avait le visage d'un joueur de poker. J'ai donc pensé qu'il n'aimait pas mon jeu mais il continua à me donner des notes et me fit recommencer, ce qui est souvent un mauvais signe. J'ai pensé que je ne l'aurais pas. Il m'a dit "Merci" et je suis parti. Je ne m'attendais pas à en ré-entendre parler. Puis ils m'ont appelé[22]. »

James Gandolfini a été invité à passer une audition pour le rôle de Tony Soprano après que la directrice de casting, Susan Fitzgerald, a vu un petit clip de sa prestation dans le film True Romance (1993)[22]. Lorraine Bracco, qui avait précédemment joué le rôle de la femme de mafieux Karen Hill dans Les Affranchis, devait à l'origine jouer le rôle de Carmela Soprano. Elle préféra le rôle du Dr Jennifer Melfi : elle voulait essayer quelque chose de différent et sentait que le rôle de la très instruite Dr Melfi était un plus grand défi pour elle[40].

Tony Sirico, qui a un passé criminel lié à la Mafia[41] a signé pour jouer Paulie Walnuts tant que son personnage n'était pas une « balance »[42]. David Chase invita le musicien "Little Steven" Van Zandt (guitariste du E Street Band de Bruce Springsteen) à auditionner pour un rôle dans sa série après l'avoir vu jouer lors d'une cérémonie du Rock and Roll Hall of Fame en 1997 et trouvé son apparence et sa présence impressionnantes. Van Zandt, qui n'avait aucune expérience d'acteur, a finalement accepté de jouer dans la série à la condition de ne pas soustraire de rôle à un acteur professionnel. Chase créa donc le personnage de Silvio Dante spécialement pour lui[43],[44],[45]. La femme de Silvio Dante est jouée par l'épouse de Steven Van Zandt à la ville, Maureen Van Zandt.

La distribution de la première saison de la série est constituée en grande partie d'acteurs méconnus, à quelques exceptions près : Lorraine Bracco (Les Affranchis, nomination pour un Oscar du second rôle féminin), Dominic Chianese (Le Parrain 2, comédien au théâtre) et Nancy Marchand (quatre Emmy Awards du second rôle féminin pour Lou Grant, et une longue carrière théâtrale). Grâce au succès retentissant de la série, plusieurs acteurs ont été reconnus[1],[22]. Les saisons suivantes ont vu quelques acteurs connus se joindre à la distribution : Joe Pantoliano, Steve Buscemi, Frank Vincent, Peter Bogdanovich, John Heard, Robert Patrick, Peter Riegert, Annabella Sciorra et David Strathairn.

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Newark, lieu de tournage de nombreuses scènes de la série.

La plupart des scènes extérieures ont été tournées sur place dans le New Jersey et la majorité des scènes d'intérieur — ce qui inclut la plupart des scènes dans la résidence des Soprano, la salle arrière du club de strip tease Bada Bing et le bureau de psychiatre du Dr. Melfi — filmées aux studios Silvercup à Long Island, Queens, New York[1].

Le magasin de viande de porc, un lieu fréquemment visité par les mafieux de la série, était dans le pilote connu sous le nom de Centanni's Meat Market ; il s'agit d'une boucherie de Elizabeth (New Jersey). Le magasin de viande était censé être un lieu récurrent mais, parce que c'était une véritable entreprise, il ne pouvait pas rester fermé pour les tournages. Après que la série fut reprise par HBO, les producteurs ont loué un bâtiment avec une façade sur Kearny (New Jersey). Pour le reste de la durée de production, il fut donc utilisé pour le tournage à l'extérieur et à l'intérieur du magasin, rebaptisé Satriale's[46]. Après la fin de la série, le bâtiment fut démoli[47]. Le Bada Bing, un club de strip tease tenu par Silvio Dante dans la série, est en réalité un "go go bar" sur la route 17 à Lodi (New Jersey). Les extérieurs et les intérieurs (sauf pour l'arrière salle) ont été tournés sur place[46]. Le club s'appelle Satin Dolls, il existe réellement. Un accord a été signé avec le propriétaire. Le manager des tournages Mark Kamine rappelle que le propriétaire fut « très aimable » tant que le tournage « n'entrait pas en conflit avec le business[48] ». Toutes les scènes extérieures et quelques scènes intérieures de la résidence des Soprano furent tournées sur place, dans une résidence privée à North Caldwell (New Jersey).

Musique[modifier | modifier le code]

Les Soprano se distingue par sa sélection éclectique de musique et a bénéficié d'une attention critique pour son utilisation efficace de chansons précédemment enregistrées[49],[50],[51],[52]. Le créateur de la série David Chase a personnellement sélectionné toutes les musiques avec le producteur Martin Bruestle et la responsable de la musique Kathryn Dayak, consultant aussi parfois Steven Van Zandt[49]. La musique est en général sélectionnée une fois la production et le montage de l'épisode terminés, mais à l'occasion, les séquences ont été filmées pour correspondre avec des titres pré-sélectionnées[31].

La sélection musicale varie entre toutes sortes de styles : de la pop (Britney Spears, The Bangles) au rock britannique des années 1960 (The Kinks, The Rolling Stones), en passant par le jazz classique, la soul (Ella Fitzgerald, Ben E. King) et le hip-hop, souvent en l'espace d'un seul épisode[53].

La musique du générique est Woke Up This Morning (Chosen One Mix), interprétée par le groupe britannique Alabama 3 (en). Différentes chansons ont été choisies pour le générique clôturant chaque épisode. Plusieurs chansons sont répétées tout au long de l'épisode, tel que Living on a Thin Line par les Kinks dans l'épisode de la saison trois Université et Glad Tidings par Van Morrison dans l'épisode final de la saison cinq Respect. D'autres chansons peuvent être entendues plusieurs fois au cours de la série, comme Con te partirò, interprété par le chanteur italien Andrea Bocelli[54], qui a servi comme une sorte de theme song pour le personnage de Carmela Soprano[55].

Un aspect notable de la série est l'utilisation rare, souvent minimaliste de la "musique-accessoire". Alors que la plupart des séries télévisées utilisent des extraits musicaux pour accentuer des moments dramatiques ou de tension, Les Soprano n'utilise que très rarement, sinon jamais, cette technique. Les scènes les plus brutales par exemple ne sont bien souvent accompagnées d'aucune musique de fond[9].

Deux albums extraits de la bande originale de la série ont été édités. Le premier, intitulé The Sopranos: Music from the HBO Original Series est sorti sous Sony Music Entertainment le 4 décembre 1999. Il contient une sélection de chansons des deux premières saisons de la série et a atteint la 54e place du Billboard 200 américain [56],[57]. Une seconde compilation est sortie sous le nom de The Sopranos: Peppers & Eggs: Music from the HBO Original Series le 8 mai 2001, aussi par Sony. Ce double album contient des chansons et des dialogues extraits des trois premières saisons[58]. Il est arrivé 38e au Billboard 200 américain.

Article détaillé : Musique de la série Les Soprano.

Générique d'ouverture[modifier | modifier le code]

Le générique d'ouverture montre Tony Soprano sortant du Lincoln Tunnel puis entrant dans le New Jersey Turnpike. De nombreux repères dans et autour de Newark (New Jersey) sont également visibles [59].La séquence finit sur Tony entrant dans l'allée de sa maison de banlieue. David Chase a déclaré que le but de cette petite séquence était de montrer que cette série particulière sur la Mafia se déroulait dans le New Jersey, à l'opposé de New York, où la plupart des séries dramatiques comme celle-ci sont tournées[60].

Durant les trois premières saisons, entre le moment où Tony sort du tunnel et celui où il entre sur le New Jersey Turnpike, les tours du World Trade Center apparaissent brièvement dans son rétroviseur; ce plan fut retiré du générique, au début de la quatrième saison, après les attentats du 11 septembre 2001[61].

Ce générique fut parodié par la série d'animation Les Simpson, dans l'épisode Flic de choc. La séquence où Gros Tony monte dans la Chrysler Voyager avec sa bande mafieuse est une référence à une séquence du début de la série américaine : Tony Soprano, interprété par James Gandolfini, conduit la camionnette et roule à travers les rues de New York[62].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Diffusion internationale[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 1 des Soprano.

La série commence lorsque Tony Soprano s'effondre après une crise de panique. Ceci l'oblige alors à commencer une thérapie avec le docteur Jennifer Melfi. Peu à peu, l'histoire révèle les détails de l'éducation de Tony, avec l'influence majeure de son père sur son destin de gangster, mais plus encore sur le fait que sa mère était manipulatrice et peut-être psychotique ; sa relation compliquée avec sa femme Carmela, ainsi que les sentiments de cette dernière à propos des liens entre son mari et la cosa nostra ; la vie de ses enfants, Meadow et A.J., connaissant tous deux les affaires criminelles de leur père ; les accusations du FBI à la suite du témoignage d'un des membres de l'organisation criminelle ; et son propre oncle, qui planifie sa mort. L'Oncle Junior de Tony est nommé parrain de la famille (après la mort du parrain précédent, Jackie Aprile, victime d'un cancer), alors qu'en réalité Tony contrôle la plupart des affaires en coulisses. Furieux d'être la cible du plan de Junior qui a pour but de le tuer, Tony répond par de violentes représailles et affronte sa mère pour son rôle dans ce plan. Elle a une pseudo crise cardiaque due à un choc psychologique et Junior est arrêté par le FBI.

Deuxième saison[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 2 des Soprano.

Au début de la seconde saison, le frère de Jackie, Richie Aprile, est libéré de prison. Il se révèle incontrôlable en affaires et commence une relation avec la sœur de Tony, Janice, revenue de Seattle. L'ami de Tony, "Big Pussy", revient au New Jersey après s'être absenté et Tony réalise qu'il est un informateur du FBI. Tony, Silvio Dante et Paulie Walnuts tuent Big Pussy sur un bateau puis l'enchaînent et le jettent à l'eau.

Christopher Moltisanti se fiance avec sa petite amie Adriana La Cerva. Matthew Bevilaqua et Sean Gismonte, deux soldats de base, sont mécontents de leur manque de succès dans l'équipe Soprano et tentent de se faire un nom en tentant de tuer Christopher. Leur plan échoue : Christopher survit à l'attaque (même s'il est gravement blessé) et tue Sean en se défendant ; Tony et Big Pussy abattent Matthew peu de temps après.

Junior est placé en résidence surveillée en attendant son procès. Richie, frustré de l'autorité de Tony, traite avec Junior pour assassiner ce dernier. Junior feint d'être intéressé, puis informe Tony des intentions de Richie, le laissant avec un autre problème à régler. Cependant, la situation est réglée de manière inattendue lorsque Janice tue Richie lors d'une violente dispute ; Tony, Christopher et Furio Giunta effacent les preuves et Janice retourne à Seattle.

Troisième saison[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 3 des Soprano.

La troisième saison voit le retour de Ralph Cifaretto après une longue absence en Floride. Il commence à sortir avec Rosalie Aprile, veuve du boss précédent, Jackie Aprile, Sr. Malgré une animosité personnelle et une méfiance à propos de son comportement destructeur (Ralph a tué une stripteaseuse au Bada Bing, ce qui a incité Tony à l'attaquer, violant le code de conduite de la Mafia envers les autres affranchis), Tony le promeut caporegime en raison de son succès professionnel. Meadow, étudiant à présent à l'université Columbia, commence à sortir avec Noah Tannenbaum, qui est à moitié juif et à moitié afro-américain ; celui-ci devient la cible des propos racistes de Tony. Noah décide finalement d'arrêter leur relation.

Jackie Aprile, Jr. commence alors à sortir avec Meadow, puis devient de plus en plus irresponsable, tombe dans la drogue et dans le crime. Tony tente dans un premier temps de pardonner ce comportement erratique, qu'il considère comme une passade de jeunesse, et essaie d'éviter que cela n'aille plus loin en ayant une conversation franche et directe avec lui. En dépit du conseil - et de l'avertissement - de Tony, Jackie dépasse la limite en organisant une tentative de vol avortée lors d'une partie de cartes de Ralph. Tony décide de laisser à Ralph la décision à propos de la punition de Jackie Jr. Malgré son rôle de père de substitution, Ralph décide en fin de compte de faire assassiner Jackie Jr.

Livia meurt d'une crise cardiaque. Tony se trouve une nouvelle maîtresse en la personne de Gloria Trillo, elle aussi patiente du Dr. Melfi. Leur relation est brève et tumultueuse. On diagnostique à Junior un cancer de l'estomac et il suit une chimiothérapie. A.J. continue d'avoir des problèmes à l'école, en dépit de son succès dans l'équipe de football américain. Il est par la suite renvoyé.

Quatrième saison[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 4 des Soprano.

Dans la quatrième saison, l'underboss de New York, Johnny Sack, devient enragé après avoir appris que Ralph a fait une blague inappropriée sur sa femme. Il demande la permission de le tuer en représailles, mais il essuie un refus et la situation entre les deux hommes se détend. Tony tue par la suite Ralph dans un accès de rage parce qu'il pense que Ralph a tué leur cheval de course Pie-O-My dans l'incendie de son écurie.

Après la mort de la femme de Bobby Baccalieri, Janice entretient une relation amoureuse avec celui-ci. La dépendance à l'héroïne de Christopher empire, ce qui incite ses associés et ses proches à organiser une intervention amicale et le faire entrer dans un centre de désintoxication. Adriana se lie d'amitié avec une femme qui est en réalité un agent du FBI ; lorsque Adriana met fin soudainement à leurs relations, elle est contrainte de devenir une informatrice du FBI. Junior fait face à son procès sous la loi RICO et est finalement libéré.

Carmela, dont la relation avec Tony est tendue en raison d'ennuis financiers et les infidélités de Tony, développe une attirance mutuelle avec Furio Giunta. Craignant les conséquences d'une telle situation, Furio retourne en Italie, laissant Carmela inconsolable. Après que l'ancienne maîtresse de Tony appelle chez eux et, sous l'emprise de l'alcool, dévoile les détails de leur relation, Carmela met Tony à la porte. Tony est approché par Johny Sack qui lui propose de tuer Carmine Luppertazzi, mais Tony refuse.

Cinquième saison[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 5 des Soprano.

Dans la cinquième saison, le cousin de Tony, Tony Blundetto, est libéré de prison en même temps que d'autres personnalités de la pègre. Carmine meurt subitement et l'absence de désignation d'un successeur entraîne une lutte de pouvoir à New York. Bien qu'il ait initialement décidé de rester à l'écart du crime organisé, Blundetto est poussé par le besoin d'argent à s'impliquer dans le conflit, contre les ordres de Tony qui avait demandé aux membres de sa famille de rester à l'écart. Quand Blundetto tue le frère de Phil Leotardo, Johnny exige que Tony le lui livre. En refusant, Tony provoque la colère de la famille de New York. Finalement, il décide de tuer Blundetto lui-même pour lui épargner les tortures que lui aurait fait subir Leotardo pour se venger.

Tony et Carmela restent séparés. Tony s'installe dans l'ancienne maison de ses parents avec son ami d'enfance Artie Bucco, que sa femme a également quitté. Carmela, à présent la seule autorité pour A.J. à la maison, ne supporte plus ses récriminations incessantes envers les règles de conduite qu'elle impose, et finit l'autoriser à vivre avec son père. Elle a une brève liaison avec Robert Weigler, le conseiller d'orientation d'A.J., qui la quitte brutalement lorsqu'il suspecte qu'elle le manipule afin d'améliorer les notes de son fils. Tony et Carmela se réconcilient ; Tony promet d'être fidèle et s'engage à financer le projet immobilier de Carmela.

Adriana continue à informer le FBI. Après l'avoir impliquée dans un meurtre survenu à son nightclub, les agents fédéraux lui fixent un ultimatum : elle doit faire coopérer Christopher, sinon elle ira en prison. Elle confesse son secret à Christopher ; dans un premier temps furieux, il devient ensuite plus réceptif à l'idée d'intégrer le programme de protection des témoins. Cependant, il change une fois de plus d'avis et raconte tout à Tony. Celui-ci, comprenant Christopher, ordonne à Silvio de tuer Adriana. Tony approche Johnny Sack afin de mettre fin à la guerre entre leurs deux familles et se reconcentrer sur les affaires. Johnny Sack est arrêté par le FBI à leur rendez vous. Mais Tony Soprano parvient à s'échapper.

Sixième saison[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 6 des Soprano.

Au début de la sixième saison, Oncle Junior, devenu sénile et confus, tire sur Tony. Dans le coma, Tony rêve qu'il est un vendeur en voyage d'affaire qui a échangé par erreur son attaché case et son identité avec un homme nommé Kevin Finnerty. Rétabli, Tony change de vision sur la vie et essaye de changer de voie. Cependant, il doit faire face à de nombreux problèmes. Lorsqu'il apprend que Vito Spatafore est homosexuel, Phil Leotardo, parrain temporaire de la famille de New York pendant l'emprisonnement de Johnny Sack, exige que Tony s'occupe du problème. Tony n'agit pas et Phil tue Spatafore. La famille de Tony réplique avec un nouveau meurtre et, une fois de plus, il semble que les deux familles soient au bord d'une guerre ouverte.

Dans la deuxième partie de la saison, Tony considère la mort de plusieurs de ses associés comme des incidents relativement mineurs. Christopher, incapable de quitter la pègre, retombe dans la toxicomanie et tue son ancien parrain des Narcotiques anonymes. Il est ensuite grièvement blessé dans un accident de voiture en conduisant sous l'influence des narcotiques. Tony, le seul passager, est indemne et étouffe ensuite Christopher. A.J. Anthony est quitté par sa fiancée et tombe dans une dépression dont le point culminant est une tentative de suicide ratée dans la piscine familiale. Dr. Melfi est convaincue par ses amis que Tony ne fait pas de progrès et peut même se servir de la thérapie pour son propre bénéfice de sociopathe. Elle met fin à la thérapie de Tony Soprano.

Johnny Sack meurt d'un cancer du poumon en prison et Leotardo consolide sa position dans la famille Lupertazzi. En souvenir de leur ancienne inimitié, Leotardo ne fait aucun compromis avec Tony sur une affaire de ramassage d'ordures. Quand Tony agresse un soldat de la famille Lupertazzi qui a manqué de respect à Meadow, Phil obtient son occasion de se venger. Il ordonne l'exécution de Bobby Baccalieri, qui est tué par balles, de Silvio Dante, qui tombe dans le coma, et de Tony, qui se cache alors. Un pacte est conclu lorsque les autres membres de la famille Lupertazzi acceptent d'ignorer l'ordre de tuer Tony et lui donnent l'occasion de s'occuper de Phil. Un agent du FBI informe Tony de la localisation approximative de Phil, lequel le fait alors exécuter.

Avec la mort de Phil, la menace de New York a disparu. Tony, Carmela, Meadow et A.J. ont rendez-vous pour dîner. Alors que Tony et Carmela sont installés, un homme suspect entre au bar en même temps qu'Anthony. De son côté Meadow a de la peine à se garer devant le restaurant. Meadow finit par arriver. L'homme suspect, qu'on a vu accoudé au bar regardant en direction des Soprano, se rend aux toilettes, au moment où deux jeunes noirs font irruption dans le restaurant. Ce dernier élément est annonciateur de danger pour deux raisons : les assassinats ont souvent lieu à deux et les Noirs sont souvent payés dans la série pour réaliser des assassinats sans qu'une famille puisse être inquiétée. Gros plan sur Tony Soprano mangeant et souriant… La scène s'arrête subitement par un écran noir suivi du générique de fin qui se déroule en silence.

Univers de la série[modifier | modifier le code]

Les personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages des Soprano.
La maison Soprano
Edie Falco (Carmela Soprano).

Anthony « Tony » Soprano (James Gandolfini) est le caporegime/boss (dans les faits) sanguin et féroce de la famille criminelle DiMeo et patriarche de la famille Soprano[64]. Tony commence à souffrir de dépression et d'attaques de panique après de nombreuses années de stress qu'engendre son « business », d'émotions réprimées et une enfance difficile. Il décide de suivre le traitement que lui préconise le Dr. Jennifer Melfi (Lorraine Bracco)[65]. En plus de cette vie compliquée, il doit faire face aux difficultés qu'il rencontre avec sa femme Carmela Soprano (Edie Falco)[66] et leurs deux enfants, Meadow (Jamie-Lynn Sigler)[67] et Anthony Junior (« A.J. » (Robert Iler)[68].

La distribution inclut des membres de la famille de Tony tels que sa mère Livia (Nancy Marchand)[69], sa sœur Janice (Aida Turturro)[70], son oncle Corrado « Junior » Soprano (Dominic Chianese), qui est techniquement le boss (bien que, finalement, semi-retraité jusqu'à ce qu'il soit complètement à l'écart des affaires à cause de ses problèmes de santé) de la famille[71], son cousin Tony Blundetto (Steve Buscemi)[72] et son « neveu » (en réalité cousin par alliance) Christopher Moltisanti (Michael Imperioli)[73]. Livia et Janice sont toutes deux d'habiles manipulatrices qui ont des problèmes émotionnels propres. L'oncle de Tony, appelé « Oncle Junior », est impliqué dans l'organisation criminelle ; cela rejaillit sur ses liens familiaux à cause de ses ambitions criminelles. Son cousin Tony et son neveu Christopher sont également impliqués dans son « autre » famille et leurs actions sont une autre source de conflit. Christopher doit lutter contre la toxicomanie et l'alcoolisme et veut se faire respecter, alors que Tony Blundetto espère rester honnête mais s'écarte définitivement du droit chemin.

Les plus proches collaborateurs de Tony au sein de la famille criminelle DiMeo sont Silvio Dante (Steven Van Zandt), Paul « Paulie Walnuts » Gualtieri (Tony Sirico) et Salvatore « Big Pussy » Bonpensiero (Vincent Pastore). Silvio est le consigliere et le meilleur ami de Tony. Paulie et Big Pussy sont des soldats de longue date et des alliés proches qui ont travaillé pour le père de Tony ; Paulie devient bientôt capo et est promu par la suite capo bastone (ou underboss). Patsy Parisi (Dan Grimaldi) et Furio Giunta (Federico Castelluccio) font aussi partie de l'organisation criminelle de Tony. Patsy est un soldat calme qui s'occupe des chiffres. Furio est un homme de main venu d'Italie, réputé et craint pour ses méthodes expéditives.

Drea de Matteo (Adriana La Cerva).

D'autres personnages significatifs de la famille DiMeo incluent Bobby « Bacala » Baccalieri (Steven R. Schirripa), Richie Aprile (David Proval), Ralph Cifaretto (Joe Pantoliano), Eugene Pontecorvo (Robert Funaro) et Vito Spatafore (Joseph R. Gannascoli). Bobby est un subordonné de Junior avec lequel Tony est dur avant que celui-ci l'accepte dans son équipe. Cifaretto est intelligent, ambitieux et l'un des membres de la famille qui rapporte le plus d'argent mais son arrogance et sa tendance à être odieux, irrévérencieux et très violent agacent Tony. Richie Aprile est libéré de prison dans la saison 2 et fait rapidement parler de lui dans l'organisation. Pontecorvo est un jeune soldat qui devient un caïd en même temps que Christopher. Spatafore grimpe les échelons pour devenir celui qui rapporte le plus d'argent de l'équipe Aprile et a un secret dans sa vie privée.

Les amis de la famille Soprano sont Herman « Hesh » Rabkin (Jerry Adler), Adriana La Cerva (Drea de Matteo), Rosalie Aprile (Sharon Angela), Angie Bonpensiero (Toni Kalem), ainsi que Artie (John Ventimiglia) et Charmaine Bucco (Kathrine Narducci). Hesh est un mafieux juif, conseiller et ami de Tony, qui avait ce rôle avec le père de ce dernier. Adriana est la petite amie de Christopher ; les deux ont une relation tumultueuse. Rosalie est la veuve du précédent parrain de la famille DiMeo et une amie proche de Carmela. Angie est la femme de Salvatore Bonpiensiero qui entre par la suite dans le milieu pour son propre compte. Artie et Charmaine sont des amis d'école des Soprano et les propriétaires du restaurant populaire le Vesuvio. Charmaine souhaite ne pas avoir de liens avec Tony et son équipe à cause de ses activités criminelles et doit souvent insister auprès d'Artie parce que celui-ci - un homme honnête et travailleur - est aspiré par le mode de vie de Tony.

John « Johnny Sack » Sacramoni (Vince Curatola), Phil Leotardo (Frank Vincent) et « Little » Carmine Lupertazzi (Ray Abruzzo) sont tous des personnages importants faisant partie de la famille criminelle Lupertazzi basée à New York, qui partage un bon nombre de ses activités avec la famille DiMeo. Bien que les intérêts des Lupertazzi et des DiMeo soient parfois opposés, Tony Soprano maintient une relation commerciale amicale avec Johnny Sack, préférant permettre aux deux familles de profiter d'occasions qui se présentent. Plus tard dans la série, l'ex-underboss Phil Leotardo, qui accède au pouvoir dans cette famille, se montre moins cordial et plus difficile en affaire. Little Carmine est le fils du premier boss de la famille et rivalise avec les autres pour le pouvoir.

Thèmes et caractéristiques[modifier | modifier le code]

La série est réputée pour le style d'écriture très symbolique et aux multiples facettes de David Chase, et a été l'objet d'analyses fébriles[3]. Chase et ses coscénaristes ont ainsi abordé un grand nombre de thèmes psychologiques, philosophiques, sociaux et politiques tout au long de la série.

Les rêves[modifier | modifier le code]

Un aspect distinctif des Soprano sont les séquences de rêves. Le créateur de la série David Chase, qui a écrit la plupart des scènes de rêves[74], a déclaré « Nous avons utilisé ces rêves pour approfondir la narration. Par exemple, Le Palais du rire aurait pu être une histoire dans laquelle Tony obtient des informations sur le fait que Pussy est le rat et le traque en retour. Nous faisons alors un procédé déshumanisant jusqu'à ce nous ayons la preuve en main. Mais je ne pouvais tout simplement pas passer par là. Je ne peux pas supporter ça. Alors nous avons décidé qu'il serait plus intéressant qu'à un certain niveau Tony le sache, qu'il sache que son ami l'a trahi et que, combiné à une indigestion de mauvais poulet, ça le rende malade. Son subconscient prend alors le dessus et lui donne l'information[74]. » Ce rêve montre Tony parlant avec Big Pussy en poisson et réalisant que c'est un informateur du FBI. Pussy (le poisson) y dit à Tony « Tu savais. Tu es passé devant moi pour la promotion. » Un autre rêve célèbre se déroule dans Rêve et réalité et dure plus de vingt minutes[74].

La saison six contient le plus long "rêve" en continu dans lequel Tony est un homme ordinaire échangeant par erreur son identité avec un homme nommé Kevin Finnerty[75]. Dans ce rêve, Tony est coincé à Costa Mesa, en Californie, une ville où il est allé pour les affaires, et à cause d'une erreur d'identité, il ne peut plus rentrer. Finnerty est dépeint comme un vendeur conservateur et respectueux de la loi. Durant cette séquence, il a une rencontre mémorable avec des moines bouddhistes dans un monastère proche[75].

Des mafieux ignorants et incultes[modifier | modifier le code]

Les mafieux de la série sont dépeints comme durs, malins et ayant appris sur le tas mais manquant sérieusement d'éducation et d'une connaissance réelle d'eux-mêmes et du monde qui les entoure. Les lacunes de l'éducation et de la linguistique des mafieux, en particulier celles de Paulie Walnuts et de Christopher Moltisanti, sont souvent une source d'humour[76].

L'incompétence des gangsters apparaît en fait dans tous les épisodes de la série. Parmi les plus remarquables, notons par exemple :

  • L'épisode L'Enfer blanc, dédié en majorité aux échecs de Paulie et de Chris alors qu'ils essayent de survivre un jour et une nuit dans une forêt enneigée après une exécution ratée. Plus tôt dans ce même épisode, Christopher montre son ignorance de l'histoire lorsqu'il exprime son incrédulité sur la réalité de la crise des missiles de Cuba : « C'était vrai ? J'ai vu ce film. Je pensais que c'était des conneries[77]. »
  • Bobby Baccalieri attire la colère de Tony alors qu'ils discutent d'événements mondiaux et de prophéties bibliques en disant par erreur que « Quasimodo a prédit tout ça. » Tony le corrige alors en lui disant qu'il avait surement voulu dire Nostradamus et que Quasimodo était le bossu de Notre Dame (hunchback en anglais). Baccalieri continue la conversation en mentionnant le terrain de l'équipe de football Notre Dame Fighting Irish, pensant à présent que hunchback est synonyme de half back (qui signifie "défenseur" en anglais)[78].
  • Bien que plus intelligent que ses associés, Tony commet souvent des erreurs et répète des choses que Dr. Melfi lui a dit, mais en se trompant ou en n'ayant pas vraiment compris. Parmi celles-ci, notons le fait qu'il appelle l'amour fou (aussi utilisé en anglais) « our mofo »[79] (qui est une abréviation de "motherfucker" ou "motherfucking" et qu'il comprend « Capitaine Tibe » lorsque le Dr. Melfi lui parle du « Cap d'Antibes. »
  • Les erreurs de langue du personnage récurrent "Little Carmine" Luppertazzi, en particulier dans l'usage des expressions, sont utilisées par les scénaristes pour faire rire les spectateurs[76]. Il se trompe souvent dans les métaphores, disant par exemple à Tony : « Tu es au précipice d'un énorme carrefour »[80].

À l'inverse, quelques mafieux sont dépeints comme intelligents et sachant bien parler, bien qu'ils soient l'exception qui confirme la règle. Par exemple, Silvio Dante, Johnny Sack, Ralph Cifaretto et Tony Blundetto sont tous très intelligents (Blundetto aurait un QI de 158) et ne font pratiquement pas d'erreurs[81].

Références et allusions[modifier | modifier le code]

Les Affranchis[modifier | modifier le code]

Chase a dit que le film de gangster Les Affranchis de Martin Scorsese était une inspiration pour lui[82].

Les Soprano a commencé avec quatre acteurs (Lorraine Bracco, Michael Imperioli, Tony Sirico et Vincent Pastore), déjà apparus dans Les Affranchis. Plus tard, Frank Vincent, un autre membre de la distribution des Affranchis, a rejoint la série avec le personnage de Phil Leotardo. Joseph Gannascoli, qu'on peut voir dans le film en tant que figurant non crédité, joue le rôle de Vito Spatafore dans la série. De nombreux autres acteurs récurrents des Soprano avaient déjà joué dans Les Affranchis tels que Barbara Soprano Giglione (Nicole Burdette), Lawrence "Larry Boy" Barese (Tony Darrow), Carmine Lupertazzi (Tony Lip), le chef du FBI, Frank Cubitoso (Frank Pellegrino), Albie Cianflone (John « Cha Cha » Ciarcia), Mary De Angelis (Suzanne Sheperd), Beansie Gaeta (Paul Herman), Joanne Moltisanti (Marianne Leone, et Nancy Cassaro, jouant elle aussi dans Les Affranchis, pour un épisode), Doc Santoro (Dan Conte) et Pat Blundetto (Frank Albanese). Anthony Caso est apparu dans l'épisode Le Clan Soprano dans le rôle de Martin Scorsese et avait déjà un petit rôle dans Les Affranchis. L'acteur Chuck Low est apparu dans le rôle du personnage juif Moorie dans Les Affranchis et dans celui de M.Teitlemann, le propriétaire hassidique d'un hôtel, dans Les Soprano. Les acteurs ayant eu un petit rôle dans Les Soprano et Les Affranchis sont Tobin Bell, Gene Canfield, Gaetano LoGiudice, Vito Antuofermo, Frank Adonis, Anthony Alessandro, Victor Colicchio et Angela Pietropinto. Au total, 27 acteurs apparaissent dans les deux productions.

La star des Affranchis Ray Liotta fut aussi un des premiers candidats pour incarner Tony Soprano. Plus tard, Liotta a également refusé le rôle de Ralph Cifaretto, qui est finalement allé à Joe Pantoliano.

Michael Imperioli (qui, dans Les Affranchis, se fait tirer dans le pied), tire dans le pied d'un commerçant. Pendant qu'il crie « Tu m'as tiré dans le pied ! », Imperioli sort en disant « Ça arrive… ». Phil Leotardo (Frank Vincent) tue Angelo Garepe (Joe Santos) dans Rêve et réalité et meurt de la même façon dans Les Affranchis où il joue le rôle de Billy Batts.

Le Parrain[modifier | modifier le code]

Plusieurs acteurs des Soprano apparaissent aussi dans la série des Le Parrain, qui fascine les personnages. Dans Le Parrain 2, Dominic Chianese (Corrado "Junior" Soprano) joue Johnny Ola. Dans Le Parrain, Tony Lip (Carmine Lupertazzi) et Lou Martini, Jr. (Anthony Infante) apparaissent en tant qu'invités au mariage. Dans la version ré-éditée des trois films Le Parrain, Richard Maldone (Albert Barese) a un petit rôle en tant que Joey. Tony Sirico (Paulie Walnuts) clame qu'il est dans Le Parrain 2[83] mais il n'apparaît pas dans le film.

Christopher Moltisanti est fasciné par les films qui traitent de la Mafia. Ils ont tous regardé le film si souvent que, par exemple, Paulie appelle la star du film Al Pacino simplement "Al" lors d'une conversation, l'avertisseur sonore de la voiture de Paulie joue Speak Softly Love (la chanson thème romantique issue du Parrain), et plusieurs personnages se réfèrent aux films par leur nombre, le premier film de la trilogie simplement référé par "un". Tony et son équipe discutent parfois de leurs scènes préférées des films. Silvio Dante dans les premières saisons imite Al Pacino dans Le Parrain 3, citant la réplique « Dès que je me retrouve dehors, ils me remettent dedans. » Il imite la scène du Parrain 3 entre Michael Corleone et Al Neri quand Michael dit « Nos vrais ennemis ne se sont pas encore manifestés » (suivi immédiatement par un plan sur Big Pussy). Les mafieux se comparent à l'image cinématographique du crime organisé dans la trilogie du Parrain, ainsi que d'autres films sur la Mafia, tels que Les Affranchis. Dans la première saison, Christopher débat avec le rapper Massive Genius à propos de la trilogie, ce dernier insistant sur le fait que le troisième volet est « incompris ».

On voit aussi plusieurs hommages visuels à la trilogie du Parrain. Dans la première saison, les personnages se réfèrent à la mort de Brendan Filone par le "Moe Greene special" (un tir dans l'œil). Moe Greene est un personnage dans Le Parrain qui a été tué de la même façon que Filone.

Aux funérailles de Jackie Aprile Sr. dans la première saison, de nombreux détails évoquent la scène des funérailles de Vito Corleone. Tony Soprano et Christopher ont des positions similaires à celles de Michael Corleone et Tom Hagen dans Le Parrain, alors que Junior Soprano est assis de la même façon que Don Barzini du même film. Les deux scènes ont été tournées au même endroit, au Calvary Cimetary, dans le Queens, N.Y.

Après la mort de Livia Soprano dans la troisième saison, il y a un plan subjectif où Tony prend l'ascenseur pour aller au sous-sol de la maison funéraire. Cette scène rappelle celle du Parrain où Vito demande une faveur à Bonasera après la mort de son fils, Santino.

Dans l'épisode Buffet froid, durant la séquence de rêve, Tony cherche un pistolet derrière des toilettes, en référence à la scène du Parrain dans laquelle Michael Corleone va chercher un pistolet au même endroit afin de tuer le capitaine de police.

Dans l'épisode Si j'étais calife, A.J. planifie de venger son père en tuant Oncle Junior. Il dit à Bobby et à Christopher qu'avoir Junior serait « difficile, pas impossible » ; Rocco Lampone fait la même réflexion à Michael Corleone quand ils parlent de l'assassinat d'Hyman Roth dans Le Parrain 2. Quand A.J. est arrêté dans la prison-hôpital psychiatrique de Junior avec un couteau alors qu'il voulait accomplir son désir de vengeance, il crie à Tony que la scène de vengeance de Michael au restaurant a toujours été la préférée de Tony et ce dernier lui répond « C'est un film, Anthony ».

Lors de la dernière scène de la série, dans Fabriqué en Amérique, un homme inconnu que Tony regarde fixement marche jusqu'aux toilettes du restaurant. La scène finit brutalement avant que l'homme ne revienne, laissant les spectateurs dans le doute sur le fait que l'homme des toilettes ait tué Tony. Dans Le Parrain, Michael Corleone prend une arme dans les toilettes et tue Virgil Sollozzo et son garde du corps policier, Capitaine McCluskey.

Dans le premier épisode de la série, quand Chris Moltisanti attend Big Pussy après avoir tué Emil Kolar, il dit « Louis Brasi dort avec les poissons » et Big Pussy répond « C'est Luca Brasi. ». Quand Tony offre un radio cassette à sa mère, il mentionne "Tony Francis" parmi les chanteurs.

Dans la sixième saison lors du dernier diner au Vésuvio entre Tony, Bobby et Silvio, la musique en fond est l'intermezzo de l'opéra Cavalleria rusticana, musique utilisée également dans le générique d'introduction de Raging Bull ainsi que dans le Parrain III.

La communauté italo-américaine[modifier | modifier le code]

Les mafieux et leurs épouses sont fiers de leurs origines et revendiquent leur héritage culturel. Ils se disent italiens (napolitains, siciliens, etc.) et préfèrent rester « entre eux ». Le fait que les personnages appartiennent à Cosa Nostra (Ce qui est à nous) ne fait que renforcer ce sentiment qui passe toujours par le lien du « sang italien ». Dans un épisode où Tony Soprano explique à sa psychiatre qu'une des qualités de son amante est d'être italienne, celle-ci lui répond : « Vous me faites quoi là ? West Side Story ? » La série montre ainsi qu'il existe encore des communautés fermées aux États-Unis, et que pour certaines d'entre elles, l'héritage culturel est crucial. Dans le doublage français de la série, plusieurs mots en dialecte du Sud ou en italien sont littéralement traduits, ce qui déforme le registre communautariste de la série, où l'italianité est mise en avant par les protagonistes, malgré la longue distance avec l'Italie.

La série fut la cible d'associations italo-américaines jugeant que l'image véhiculée de leur communauté y était dégradante. De ce fait, à plusieurs reprises, on peut remarquer certains personnages débattre sur la condition italienne (expliquant, entre autres, que les Italiens ne sont évidemment pas tous des mafieux). Par exemple, en citant l'histoire de Sacco et Vanzetti (deux anarchistes immigrés italiens condamnés à mort dans une affaire criminelle controversée), Tony Soprano évoque certaines discriminations envers les Italo-américains.

On peut aussi voir dans le troisième épisode de la quatrième saison (intitulé Indiens contre Italiens), Paulie, Silvio et leurs acolytes s'opposer violemment à des manifestants indiens qui contestent le jour férié des Italiens d'Amérique (le Columbus Day - le Jour de Christophe Colomb). L'identité italienne est donc très importante pour ces personnages ; cependant plusieurs épisodes montrent que leur lien avec le pays ancestral relève largement du fantasme et qu'ils n'en connaissent pas grand-chose. Lorsque Paulie visite Naples, il ne trouve rien de mieux à faire pour retrouver ses racines que d'aller voir une prostituée et ne parvient pas à communiquer avec les Napolitains, qui moquent ses mœurs alimentaires en italien devant lui. Lorsque les mafieux veulent défendre l'honneur de Christophe Colomb, le seul Italien authentique du gang, Furio, exprime un dégoût complet de Napolitain pour le navigateur génois, provoquant un silence gêné de ses acolytes que ces distinctions régionales dépassent. Par ailleurs, l'épisode Indiens contre Italiens se termine par une diatribe de Tony Soprano qui condamne le communautarisme identitaire. Furieux d'avoir dû dépenser beaucoup d'argent afin de désamorcer la controverse à propos du jour de Colomb, il déplore la tendance moderne à se rattacher à une communauté victime de discrimination, puis confronte Silvio, qui s'est montré le plus virulent partisan de la cause italo-américaine : il lui fait remarquer qu'il n'a jamais été personnellement victime de discrimination, puis qu'il doit ses succès dans la vie à ses propres qualités et non à son appartenance à la communauté italienne. Cela relève toutefois la mauvaise foi de Tony étant donné que l'une des conditions requises pour appartenir à la mafia stipule bien que le potentiel néophyte se doit d'être 100 % de sang italien.

Le placement de produit[modifier | modifier le code]

La série Les Soprano a été constante dans son utilisation de noms de véritables marques lors de l'apparition d'un produit. Cette pratique est considérée comme un placement de produit par les médias[84],[85],[86].

Accueil[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Les Soprano est reconnue par les critiques comme l'une des plus grandes et des plus avant-gardistes séries télévisées de son époque, bien que les appréciations critiques aient considérablement varié selon les saisons[6],[10],[12]. Vanity Fair a dit d'elle qu'elle était « peut être le plus grand chef-d'œuvre de la culture populaire de son époque[22]. » TV Guide a classé Les Soprano cinquième de leur "Top 50 des séries TV de tous les temps"[13]. En 2007, Channel 4 (Royaume-Uni) a nommé Les Soprano la « meilleure série de tous les temps »[87]. La série apparait aussi dans "Les 100 meilleures séries télé de tous les temps" du magazine TIME, l'éditeur James Poniewozik écrivant « cette saga mafieuse montre juste combien une histoire à la télévision peut être complexe, inspirant une explosion de séries dramatiques ambitieuses sur le câble ou non[12]. »

L'écriture, le jeu des acteurs et la réalisation ont été à de nombreuses reprises l'objet d'éloges. La série a aussi reçu de considérables attentions de la part des critiques et des journalistes pour ses sélections musicales et cinématographiques, et sa volonté de traiter des sujets difficiles[12],[38].

La première saison de la série a reçu des commentaires extrêmement positifs[88]. À la suite de sa première diffusion en 1999, le New York Times a déclaré « [Les Soprano] peut juste être la plus grande œuvre de la culture américaine de ce dernier quart de siècle[7]. » En 2007, PopMatters a écrit « la première saison des Soprano reste le couronnement de la télévision américaine[89]. »

En France, le magazine Télérama dit que David Chase a créé « l'une des plus formidables œuvres fabriquées pour la télévision » et a « révolutionné la fiction télé[90]. » Libération a déclaré « les Soprano sont probablement la plus grande série jamais écrite pour la télévision[91]. »

Distinctions[modifier | modifier le code]

Les Soprano a été nommée dans la catégorie "Meilleure série dramatique" chaque année de sa diffusion, y compris en 2007, sa dernière saison. James Gandolfini et Edie Falco ont eux aussi été nommés chaque année (y compris en 2007), à l'exception d'une. Après avoir été nommée et avoir perdu l'Emmy Award de la "Meilleure série dramatique" en 1999, 2000, 2001 et 2003 (perdant la première fois au profit de The Practice : Bobby Donnell et Associés puis les trois autres fois au profit de À la Maison-Blanche), Les Soprano a finalement été récompensée en 2004, puis en 2007, devenant la première et unique série câblée à remporter la récompense. La série a aussi rejoint Sex and the City en tant que série câblée candidate pour l'Emmy de la meilleure série. En 2003, la série a gagné des Emmys dans les catégorie "Meilleur scénario", "Meilleur second rôle masculin dans une série dramatique" (Joe Pantoliano), "Meilleure actrice principale dans une série dramatique" (Edie Falco) et "Meilleur acteur principal dans une série dramatique" (James Gandolfini). La série a été nommée aux Emmys dans la catégorie "Meilleur scénario" 17 fois et a été récompensé 4 fois. Elle a été candidate aux Golden Globe Awards à de nombreuses reprises (remportant le titre de la "Meilleure série dramatique" en 2000) ainsi qu'aux différentes Guild Awards (Réalisateurs, Producteurs, Scénaristes et Acteurs).

Les Soprano a aussi gagné au moins un Emmy Award pour le jeu des acteurs à chaque saison à l'exception de l'année 2006. Edie Falco et James Gandolfini ont été nommés cinq fois pour les rôles principaux de la série, chacun gagnant au total trois récompenses. Joe Pantoliano a gagné un Emmy (celui du meilleur second rôle masculin) en 2003 et Michael Imperioli et Drea de Matteo ont aussi gagné un Emmy en 2004 pour leur second rôle dans la série. D'autres acteurs ont été nommés aux Emmys tels que Lorraine Bracco (dans les catégories "Meilleure actrice principale" et "Meilleur second rôle féminin"), Dominic Chianese, Nancy Marchand, Aida Turturro, Steve Buscemi (qui a aussi été nommé pour avoir réalisé l'épisode L'Enfer blanc), John Heard et Annabella Sciorra.

En 2006, Les Soprano a été nommée aux Emmy Awards dans la catégorie "Meilleure série dramatique" pour la sixième fois, mais a perdu au profit de 24 heures chrono. Michael Imperioli a été le seul acteur à être nommé (sa cinquième nomination dans la catégorie "Meilleur second rôle masculin dans une série dramatique"). La série a remporté son seul trophée dans la catégorie "Meilleur scénario pour une série dramatique" grâce à l'épisode Retraite anticipée de Terrence Winter.

Le 19 juillet 2007, un communiqué a révélé que Les Soprano était nommée pour quinze Emmy Awards, y compris sa septième nomination dans la catégorie "Meilleure série dramatique". Gandolfini et Falco étaient une fois de plus nommés pour leurs premiers rôle, et Michael Imperioli était nommé dans la catégorie "Meilleur second rôle masculin" pour la deuxième fois. Aida Turturro fut nommée pour son rôle de Janice Soprano, Lorraine Bracco pour celui du Dr Melfi (sa quatrième nomination et sa première depuis 2001) et Tim Daly fut nommé comme "Meilleur acteur invité" pour son rôle de l'écrivain J.T. Dolan. David Chase, Matthew Weiner, et Terence Winter furent nommés dans la catégorie "Meilleur scénario pour une série dramatique", parmi d'autres nommés pour la réalisation, le mixage du son, le montage et la cinématographie.

Le 16 septembre 2007, la série reçut l'Emmy Award de la "Meilleure série dramatique" une seconde fois, devenant ainsi la première série dramatique recevant la récompense lors de sa dernière saison. Bien qu'aucun acteur n'ait reçu sa récompense, Alan Taylor a gagné l'Emmy Award du "Meilleur réalisateur pour une série dramatique" pour l'épisode Bon débarras et David Chase fut récompensé dans la catégorie "Meilleur scénario pour une série dramatique" pour l'épisode final, Fabriqué en Amérique.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Sorties en DVD[modifier | modifier le code]

DVD Dates de sortie Épisodes Bonus Disques
Zone 1 Zone 2 Zone 4
1 12 décembre 2000 24 novembre 2003 24 novembre 2003 13
  • Une entrevue de 77 minutes avec le créateur de la série David Chase, réalisée par l'historien du film et réalisateur Peter Bogdanovich.
  • Featurette Vie de famille.
  • Featurette Rencontre avec Tony Soprano.
  • Commentaire audio de David Chase et de Peter Bogdanovich sur l'épisode pilote[92]
4
2 6 novembre 2001 24 novembre 2003 24 novembre 2003 13
3 27 novembre 2002 24 novembre 2003 24 novembre 2003 13
4 28 octobre 2003 3 novembre 2003 3 novembre 2003 13
5 7 juin 2005 20 juin 2005 17 juin 2005 13
6

(Part 1)

7 novembre 2006 27 novembre 2006 17 mars 2007 12
6

(Part 2)

23 octobre 2007 19 novembre 2007 31 janvier 2008 9

Références dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La série a été évoquée dans de nombreux médias.

Le générique d'ouverture a été parodié dans un épisode des Simpson en 2002, Gros Tony jouant le rôle de Tony Soprano dans Flic de choc, suivi par une séquence où apparaissent des personnages ressemblant à Silvio Dante, Paulie Gualtieri et Christopher Moltisanti dans le Jersey Muscle, bien qu'aucun d'eux ne parle[99]. Le premier épisode de la dix-huitième saison des Simpson appelé Parrain par intérim fait référence aux Soprano à de nombreuses reprises. Les acteurs Joe Pantoliano et Michael Imperioli y doublent les personnages de Dante et Dante Jr[100].

La série télévisée française Nerdz a également parodié le générique de la série dans l'épisode "saison final part 1".

Les Soprano a aussi été parodiée dans la série d'Adult Swim Harvey Birdman, Attorney at Law, en 2003, dans lequel Fred Pierrafeu est un parrain de la mafia[101].

Durant la course Coca-Cola 600 au NASCAR, un segment intitulé The Pit Reporters a été diffusé dans lequel Chris Myers jouait le rôle de Tony Soprano et Jeanne Zelasko celui du Dr. Melfi. Il a été inspiré par un incident où Meyers, invité du studio FOX, et l'analyste Jeff Hammond furent attaqués à la lance à eau par les journalistes Dick Berggen et Matt Yocum alors que la pluie s'était arrêtée au Winston. Myers commenta « Ils auraient pu apparaitre dans Les Soprano. ». Dans ce segment, Tony Soprano (Myers) se rend au cabinet du Dr.

L'épisode Bleep de la série télévisée Arthur parodie Les Soprano mais en les renommant "Les Alto". L'émission télévisée Attack of the Show! a fait une parodie appelée "Les Mario" où Mario et Luigi jouent des scènes des Soprano et d'autres films et séries sur la Mafia[102].

Les Soprano a été parodiée dans un sketch de Saturday Night Live, dans lequel le personnage de Molly Shannon, Sally O'Malley, passe une audition pour être danseuse au Bada Bing (portant son « pantalon de danseuse » rouge). Oncle Junior y apparaît brandissant une banane (« J'allais te tirer dessus une fois de plus mais j'ai oublié mon flingue »)[103].

Les Soprano fut aussi parodiée dans un sketch de Mad TV, dont une partie censurée fut diffusée sur PAX Network. Dans ce sketch apparaît un scénario typique des Soprano mais avec tous les thèmes adultes censurés : Carmela et Tony se disputent mais toutes les insultes sont coupées, Tony va au cabinet du Dr. Melfi mais toutes ses grossièretés sont coupées, Tony est séduit par une stripteaseuse mais toute la nudité est coupée, Tony et son capitaine (une caricature probable de Big Pussy) tuent un traître mais les grossièretés et la violence sont coupées, Meadow crie sur Tony mais les insultes sont censurées, et finalement Tony et ses capitaines (caricatures probables de Big Pussy, Paulie et Silvio) se disputent mais un mot sur deux est coupé. Afin de parodier la quantité de grossièreté, de nudité et de violence, l'épisode ne dure que trois minutes, la durée du sketch[104].

Sun Sports, en collaboration avec le Tampa Bay Lightning, a fait deux intros différentes sur le modèle des Soprano, l'un avec la mascotte « The Lightning Bug »[105] en tant que conducteur, et l'autre avec la personnalité de Sun Sport Paul Kennedy en conducteur. Le New Jersey a été remplacé par des lieux connus de Tampa, comme le Bayshore Boulevard, Ybor City et le Crosstown Expressway. Le générique voit défiler les noms des joueurs de l'équipe, celui du coach et celui du staff.

Le poster promotionnel de la 2e saison des Soprano a été parodié dans le jeu vidéo Al Emmo and the Lost Dutchman's Mine, Les Soprano étant remplacés par Les Peralto. Plusieurs personnages du jeu ont la même pose que ceux de la série sur le poster original. De plus, la lettre "r" dans le mot "Peralto" a été remplacé par un revolver du style western.

La série est aussi référencée dans la nouvelle The Watchmen de John Altman, dont le personnage principal est un italo-américain qui reflète ironiquement ce que la série peut engendrer de stéréotype négatif à propos des Italiens.

Le personnage de Christopher Moltisanti est référencé dans la série animée Les Griffin, où il aide Stewie Griffin à creuser un trou dans l'épisode Le Seigneur des berceaux. En outre, Stewie et Brian sont apparus aux Emmy Awards 2007, chantant une chanson[106] sur les séries télévisées ; les paroles sur Les Soprano sont « Now the Sopranos is a show I'd recommend, because you never know just how it's gonna - » (« Maintenant Les Soprano est une série que je recommande, parce que vous ne savez comment cela va se - ») stoppées brutalement et suivies par un écran noir, parodiant ainsi la fin brutale de la série. Dans La Croisière s'amuse plus, quand Brian dit à Stewie que l'épisode est « un doigt d'honneur géant » à l'audience, Stewie répond : « Bien, au moins ça ne finit pas comme Les Soprano, où ça s'est fini au mil - », suivi une fois de plus par un écran noir coupant soudainement la scène, en référence à la scène finale de Fabriqué en Amérique, le dernier épisode de la série.

La dernière scène de la série a aussi été parodiée par de nombreux groupes divers, tels que ABC News[107] la campagne présidentielle d'Hillary Clinton[108] et l'équipe de baseball les Pirates de Pittsburgh[109].

Plus récemment, la loterie de New York a diffusé un jeu de carte à gratter appelé « Ba-Da Bling ». Dans la publicité, quatre Italiens en costume ressemblant à Tony Soprano, Silvio Dante, Paulie Walnuts et Christopher Moltisanti viennent vers l'écran et chantent le jingle. Le nom Ba-Da Bling est une référence au Bada Bing, le club de striptease qui apparaît souvent dans la série.

Phil Bell, un personnage du jeu vidéo Grand Theft Auto IV ressemble beaucoup à Tony Soprano.

Dans le 2e épisode de la 5e saison de la série American Dad!, lorsque Roger et Stan vont au centre commercial, Roger est déguisé en Paulie Gualtieri.

Dans l'épisode 12 de la saison 9 de American Dad, à la fin Roger pari sur le résultat d'un match de football universitaire Paulie Gualtieri.

Dans l'épisode 13 de la saison 10 de Mon oncle Charlie, lorsque Walden rend visite à sa petite amie à New York et qu'une comédie musicale se lance, on peut voir une référence aux Soprano : trois mafieux (l'un d'entre eux ressemblant à Tony, un autre à Pussy) chantent un couplet en évoquant le Bada Bing ; ils sont décrits comme « mes amis du New Jersey ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Josh Wolk, « Burying the Sopranos », Entertainment Weekly,‎ 6 avril 2007 (consulté le 14 juillet 2008)
  2. (en) Lorna Cooper, « Bada Bye to The Sopranos », MSN,‎ 2007 (consulté le 14 juillet 2008) : « Tous ces éléments combinés pour donner une nouvelle perspective aux problèmes familiers : infidélité, religion, race, homosexualité, différends familiaux, abus psychologiques, dépression... »
  3. a, b et c (en) David Kelly, « Deconstructing "The Sopranos" », The New York Times,‎ 15 septembre 2002 (consulté le 14 juillet 2008) : « Des critiques littéraires et des historiens, des neo-marxistes et des féministes théoriques, des post-modernistes et des pre-post-post-structuralistes se disputent pour faire jouer leur droit dans la série de David Chase »
  4. a, b, c et d (en) « Profil de David Chase sur HBO.com », HBO (consulté le 14 juillet 2008)
  5. (en) Alessandra Stanley, « This Thing of Ours, It’s Over », The New York Times,‎ 8 avril 2007 (consulté le 14 juillet 2008) : « Les scénaristes ont abaissé la barre admissible de la violence, du sexe et du politiquement incorrect tout en cultivant un appétit pour la complexité, l'esprit et un style cinématique dans une série dramatique dans laquelle les thèmes psychologiques vacillent, construisent, passent et réapparaissent. »
  6. a, b, c et d (en) « http://www.hollywoodreporter.com/hr/content_display/television/features/e3i5caaebc3b67867e5395b97e39aa8026d » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  7. a, b, c, d, e, f et g (en) Jesse Oxfeld, « Family Man », Stanford Magazine,‎ 2002 (consulté le 22-09-2007)
  8. (en) Bill Carter, « HBO Pushes End of 'The Sopranos' to 2007 », The New York Times,‎ 11-08-2005 (consulté le 1-11-2007) : « La série dramatique sur un mafieux du New Jersey a obtenu davantage d'Emmy Awards que les autres séries câblées et a fréquemment attiré une audience plus importante que les autres programmes sur le hertzien même si HBO est disponible dans seulement un tiers des foyers. »
  9. a et b Jim McDonald, « Les Soprano : l'une des séries télévisées dramatiques les plus populaires de tous les temps ! », findinarticles.com,‎ 10-06-2007 (consulté le 14-11-2007)
  10. a et b (en) Rebbeca Traister, « The best TV show of all time », Salon.com,‎ 15 septembre 2007 (consulté le 22-09-2007)
  11. (en) « Sopranos, The (HBO) - Reviews from Metacritic », Metacritic (consulté le 02-10-2007)
  12. a, b, c et d James Poniewozik, « Les Soprano - Les 100 meilleures séries de tous les temps - TIME », TIME,‎ octobre 2007 (consulté le 14-11-2007)
  13. a et b « TV Guide choisit son Top 50 des plus grandes séries », CBS News,‎ 26-04-2002 (consulté le 18-02-2008)
  14. a et b (en) Maureen Ryan, « The Sopranos Is the Most Influential Television Drama Ever », PopMatters,‎ 23-0-2007 (consulté le 22-09-2007)
  15. (en) Hal Boedeker, « How will 'The Sopranos' end? », PopMatters,‎ 04-06-2007 (consulté le 07-10-2007) : « Mais la série dramatique eut une grande influence auprès des chaines câblées afin qu'elles tiennent compte des séries complexes aux personnages sombres. Les Soprano ont ouvert la voie à Six pieds sous terre, The Shield, Rescue Me, les héros du 11 septembre et Big Love. »
  16. a et b (en) Bert Ehrmann, « The Sopranos – "Oh Poor You!" », Fort Wayne Reader,‎ 20-03-2006 (consulté le 22-09-2007) : « Un des aspects les plus importants de la série Les Soprano vient du fait qu'il a ouvert la voie à d'excellentes séries prêtes à prendre des risques. »
  17. (en) Jack Lechner, « Not TV », GOOD Magazine (consulté le O7-10-2007) : « Les Soprano (1999–present) Le créateur David Chase à propos de son hit mafieux : « Disons simplement que certaines personnes ont été choquées. » Récompenses: 5 Golden Globes, 18 Emmys »
  18. (en) « List of 59th Annual Primetime Emmy Award Winners », FOX News,‎ 16-09-200 (consulté le 07-10-2007)
  19. Livres sur Les Soprano, HBO Store. Consulté le 2 septembre 2007.
  20. (en) « The Sopranos: Road to Respect sur IGN », IGN (consulté le 22 septembre 2007)
  21. (en) « HBO Store - Les Soprano », HBO (consulté le 22-09-2007)
  22. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Peter Biskind, « Une famille américaine », Vanity Fair,‎ avril 2007 (consulté le 22-09-2007)
  23. a et b (en) « Biographie de David Chase (1945-) », filmreference,‎ 2007 (lire en ligne)
  24. a, b, c, d et e (en) Mark Lee, « Wiseguys : Conversation entre David Chase et Tom Fontana. », Writers Guild of America, West,‎ mai 2007 (lire en ligne)
  25. (en) Kathryn Baker, Almost Grown : tells story of growing up, 9A p.
  26. a et b (en) « David Chase sur Hollywood.com », www.hollywood.com (consulté le 14 novembre 2007)
  27. a, b et c David Chase et Peter Bogdanovich. (1999). 'Les Soprano - Interview de David Chase [DVD]. HBO.
  28. a, b et c Robin Dougherty, « Chasing TV », Salon.com,‎ 20-01-1999 (consulté le 22-09-2007)
  29. a et b Will Dana, « Le créateur des Soprano tire droit », Rolling Stone,‎ 10-03-2006 (consulté le 11-11-2007)
  30. Matt Zoller Seitz, « Le boss des bosses », The Star-Ledger,‎ 04-03-2001 (consulté le 27-11-2007)
  31. a et b Peter Biskind, « The Family that Preys Together », Vanity Fair,‎ 13-03-2007 (consulté le 11-11-2007)
  32. a, b et c « HBO : Les Soprano : Distribution et équipe », HBO (consulté le 11-11-2007)
  33. David Konow, « Les Soprano pour une perspective différente », Fringe Drinking,‎ 25-10-2007 (consulté le 14-11-2007)
  34. « HBO : Terence Winter, producteur exécutif : Les Soprano », HBO (consulté le 11-11-2007)
  35. Jacques Steinberg, « In Act 2, the TV Hit Man Becomes a Pitch Man », The New York Times,‎ 18-07-2007 (consulté le 14-11-2007)
  36. « HBO: Michael Imperioli as Christopher Moltisanti: The Sopranos », HBO (consulté le 11 novembre 2007)
  37. a et b « HBO: Sopranos: Behind the Scenes: Director of Photography Feature », HBO (consulté le 14 novembre 2007)
  38. a et b Lorna Cooper, « Bada Bye To The Sopranos », MSN,‎ 2007 (consulté le 14 novembre 2007)
  39. (en) Profile de David Chase sur HBO
  40. Ivor Davis, Haward, Anthony, « La star des Soprano Lorraine Bracco pensait que ses cinq minutes de gloire étaient finies avec Les Affranchis. », www.lbracco.com,‎ 18-07-2004 (consulté le 11-11-2007) : « « Nous avons d'abord discuté à propos de Carmela, » déclare Bracco, « mais cela aurait été bien trop la même chose pour moi si je l'avais pris… Je l'ai fait dans Les Affranchis et je l'ai très bien fait et le faire une nouvelle fois n'était pas une bonne chose. Je lui ai dit que j'aimais le script et que je voulais jouer Dr. Melfi. Et il accepta. » »
  41. « AmIAnnoying - Tony Sirico », AmIAnnoying.com (consulté le 11-11-2007)
  42. « http://www.the-sopranos.com/cast/tony.htm » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  43. « A Hit Man In More Ways Than One », CBS News,‎ 18-03-2007 (consulté le 14-11-2007)
  44. « Biographie de Steven Van Zandt sur Yahoo », Yahoo! (consulté le 14-11-2007)
  45. Bill Carter, « Une dernière bataille pour la pègre d'HBO », The New York Times,‎ 10-06-2007 (consulté le 27-11-2007)
  46. a et b Rosemary Parrillo, « Les lieux », The Star-Ledger,‎ 04-03-2001 (consulté le 14-11-2007)
  47. « La boucherie des Soprano est détruite », FOX News,‎ 12-11-2007 (consulté le 14-11-2007)
  48. Matt Zoller Seitz, « Lieux de tournage », The Star-Ledger,‎ 16-01-2000 (consulté le 14-11-2007)
  49. a et b Alan Sepinwall, « Les hits continuent d'arriver », The Star-Ledger,‎ 08-03-2006 (consulté le 11-11-2007)
  50. Joe Gross, « Sharps & Flats », Salon.com,‎ 04-01-2000 (consulté le 11-11-2007)
  51. Michael Ventre, « La musique, un autre membre de l'équipe des Soprano », MSNBC,‎ 02-04-2006 (consulté le 11-11-2007)
  52. David Browne, « The Sopranos - Peppers & Eggs », Entertainment Weekly,‎ 18-05-2001 (consulté le 11-11-2007)
  53. « HBO : Les Soprano: Guide des épisodes » (consulté le 11-11-2007)
  54. « Con Te Partiro - abmusica.com », Archive des paroles d'Andrea Bocelli (consulté le 14-11-2007)
  55. « http://www.the-sopranos.com/faq.htm » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  56. « Amazon.com: The Sopranos: Music From The HBO Original Series », Amazon.com (consulté le 14-11-2007)
  57. (en) « The Sopranos: Music from the HBO Original Series: Billboard sur Allmusic », Allmusic (consulté le 22-09-2007)
  58. « Amazon.com: The Sopranos - Peppers and Eggs: Music From The HBO Series », Amazon.com (consulté le 14-11-2007)
  59. « HBO : Les Soprano : Behind the Scenes: Le générique d'ouverture », HBO (consulté le 14-11-2007)
  60. David Chase. (1999). Commentaires sur Egarement' [DVD]. HBO.
  61. Naomi Pfefferman, « La Gauche », The Jewish Journal of Greater Los Angeles,‎ 12-10-2001 (consulté le 14-11-2007)
  62. (fr) « Les Simpson - Références : Les Soprano », sur SimpsonPark.com,‎ 3 mars 2011.
  63. Fiche Les Sopranos, sur Doublage Série Database. Consulté le 12 juillet 2012.
  64. « Profil du personnage - Tony Soprano », HBO (consulté le 28-09-2007)
  65. « Profil du personnage - Dr. Jennifer Melfi », HBO (consulté le 28-09-2007)
  66. « Profil du personnage - Carmela Soprano », HBO (consulté le 28-09-2007)
  67. « Profil du personnage - Meado (Meadow) Soprano », HBO (consulté le 2_-09-2007)
  68. « Profil du personnage - AJ Soprano », HBO (consulté le 28-09-2007)
  69. « Profil du personnage - Livia Soprano », HBO (consulté le 28-09-2007)
  70. « Profil du personnage - Janice Soprano », HBO (consulté le 28-09-2007)
  71. « Profil du personnage - Corrado "Junior" Soprano », HBO (consulté le 28-09-2007)
  72. « Profil du personnage - Tony Blundetto », HBO (consulté le 28-09-2007)
  73. « Profil du personnage - Christopher Moltisanti », HBO (consulté le 28-09-2007)
  74. a, b et c (en) Alan Sepinwall, « Ce dont sont faits les rêves de Tony », nj.com,‎ 06-03-2007 (consulté le 19-03-2007)
  75. a et b (en) Andy Dehnart, « Réalité et rêve de famille mélangés pour Tony Soprano », msnbc.com,‎ 20-03-2006 (consulté le 19-03-2007)
  76. a et b (en) Tim Goodman, « Une fin ordonnée ? « Fahgeddaboutit. » », San Francisco Chronicle,‎ 02-04-2007 (consulté le 24-05-2007)
  77. Épisode L'Enfer blanc, onzième épisode de la troisième saison de la série Les Soprano. Diffusé pour la première fois le 06-05-2001 le réseau HBO. Autres crédits : Terence Winter.
  78. Épisode Tony mène sa barque, premier épisode de la quatrième saison de la série Les Soprano. Diffusé pour la première fois le 15-09-2002 le réseau HBO. Autres crédits : David Chase.
  79. Épisode Amour Fou, douzième épisode de la troisième saison de la série Les Soprano. Diffusé pour la première fois le 13-05-2003 le réseau HBO. Autres crédits : Frank Renzulli, David Chase.
  80. Épisode Mauvaise graine, 19e épisode de la sixième saison de la série Les Soprano. Diffusé pour la première fois le 20-05-2007 le réseau HBO. Autres crédits : Terence Winter.
  81. (en) and Capeci, Jerry Gold berg, Jeffrey, « Les experts de la pègre sur Les Soprano, dixième semaine », slate.com,‎ 10-05-2007 (consulté le 27-03-2007)
  82. (en) Jeff Stark, « Les cas de Jersey inspire une nouvelle saison », Newark Star Ledger,‎ 5 avril 2001
  83. Gardner, David, « Not-So-Goodfella ; la star des Soprano était un véritable gangster », The Sunday Mirror,‎ 25 mars 2001 (consulté le 23-06-2007)
  84. (en) « Vigilance contre les placements de produit chez Les Soprano », BusinessWeek Online,‎ 2006
  85. (en) « Les séries d'HBO utilisent de vraies marques », USA Today,‎ 12-12-2002
  86. (en) « Les annonceurs trouvent Les Soprano difficiles à refuser », Reuters,‎ 11-10-2002
  87. « http://www.thestage.co.uk/tvtoday/2007/03/the_50_greatest_tv_dramas.php » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  88. « Les Soprano- Saison 1 - Rotten Tomatoes », Rotten Tomatoes (consulté le 27-11-2007)
  89. Roger Holland, « Part 4 - Feasts from the Fringe », PopMatters,‎ 11-10-2007 (consulté le 27-11-2007)
  90. Bourdais, Sophie, « Les Soprano : un parrain passe », Télérama,‎ 13-12-2007 (consulté le 12-07-2008)
  91. Santucci, Françoise-Marie, « Requiem pour Les Soprano », Libération,‎ 29-05-2007 (consulté le 12-07-2008)
  92. « Les Soprano : Saison 1 », Play.com (consulté le 22-09-2007)
  93. « Les Soprano : Saison 2 », Play.com (consulté le 22-09-2007)
  94. « Les Soprano : Saison 3 », Play.com (consulté le 22-09-2007)
  95. « Les Soprano : Saison 4 », TVShowsOnDVD.com,‎ 02-08-2003 (consulté le 22-09-2007)
  96. « 22/09/2007 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  97. « 22/09/2007 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  98. « Les Soprano : Saison 6, Partie 2 », TVShowsOnDVD.com,‎ 29 juillet 2007 (consulté le 22 septembre 2007)
  99. Flic de choc tv.com, consulté le 9 mai 2007
  100. Parrain par intérim, tv.com, consulté le 9 mai 2007
  101. The Dabba Don, tv.com, consulté le 9 mai 2007.
  102. Les Mario sur le blog officiel de Attack of the Show!, G4tv.com, consulté le 13 juillet 2007.
  103. Le sketch parodiant Les Soprano diffusé dans Saturday Night Live, channels.com, consulté le 13 juillet 2007.
  104. Le sketch de Mad Tv parodiant Les Soprano, youtube.com, consulté le 13 juillet 2007.
  105. Vidéo « The Lightning Bug »
  106. Chanson sur Youtube
  107. World News Now - La fin des Soprano
  108. HillaryClinton.com - Notre chanson de campagne
  109. Le Perroquet - Épisode Final.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]