Université Columbia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université Columbia
Blason de Columbia
Blason de Columbia
Devise In lumine Tuo videbimus lumen
(Par Ta lumière nous verrons la lumière)
Nom original Columbia University in the City of New York
Informations
Fondation 1754
Type Université privée
Dotation 7,8 milliards de $
Localisation
Coordonnées 40° 48′ 32″ N 73° 57′ 44″ O / 40.808783, -73.962278 ()40° 48′ 32″ Nord 73° 57′ 44″ Ouest / 40.808783, -73.962278 ()  
Ville New York
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'État de New York New York
Direction
Président Lee Bollinger
Chiffres clés
Personnel 3 224
Étudiants 28 222
Undergraduates 8 530
Postgraduates 18 692
Divers
Affiliation AAU, MSACS
Site web www.columbia.edu/

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Université Columbia

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
Université Columbia

L'université Columbia (officiellement Columbia University in the City of New York ou tout simplement « Columbia ») est une université privée située à Manhattan, dans la ville de New York (États-Unis). Fondée en 1754, elle est l'un des plus anciens établissements d’enseignement supérieur aux États-Unis et fait partie du groupe des huit prestigieuses universités de l'Ivy League. Avec plus de 80 lauréats parmi ses anciens étudiants et académiques, elle arrive en tête au palmarès des titulaires du prix Nobel issus des universités américaines.

Histoire[modifier | modifier le code]

1754–1784 : King's College[modifier | modifier le code]

L'université Columbia fut fondée en 1754 sous le nom de King’s College par une charte émanant du roi d'Angleterre George II. C'est ainsi la plus vieille institution d'éducation supérieure dans l'État de New York. Lors de sa fondation, une polémique opposa les anglicans aux presbytériens. Pour les anglicans, l'université devait être clairement liée à l'église coloniale. La présidence devait être attribuée à un anglican et les services religieux se conformer à la liturgie anglicane. Les presbytériens refusaient ce lien institutionnel redoutant qu'elle ne devienne un lieu de prosélytisme anglican.

En juillet 1754, Samuel Johnson (1696-1772), philosophe et éducateur, donne ses premiers cours dans la nouvelle école à côté de Trinity Church, située sur l'actuelle Broadway à Manhattan. Il n'y avait alors que huit étudiants dans la classe. En 1767, le King's College (« Collège du Roi ») établit la première école de médecine aux États-Unis. La guerre d'indépendance américaine provoque l'interruption de l'enseignement pendant huit ans.

Butler Library, bibliothèque centrale de Columbia

1784-1896 : Columbia College[modifier | modifier le code]

En 1784, après la guerre d'indépendance, l'établissement retrouve son activité et est rebaptisé Columbia College en l'honneur de l'indépendance acquise. Durant ses premières années d’existence, des élèves aussi prestigieux qu’Alexander Hamilton, John Jay, gouverneur Morris ou Robert R. Livingston ont fréquenté les bancs de Columbia.

En 1849, le collège déménage de Park Place vers la 49e rue et Madison Avenue, où il reste pendant 50 ans. Le département de droit est fondé en 1858. La première école des mines du pays, ancêtre de la Fu Foundation School of Engineering and Applied Science est établie en 1864. L'école de médecine (1891) et celle des maîtres (1893) suivirent.

Depuis 1896 : Columbia University[modifier | modifier le code]

Low Memorial Library, sur le campus de Columbia, 1896

En 1896, le campus change à nouveau de nom et devient « Columbia University in the City of New York » afin de pouvoir différencier l’institution undergraduate (datant de la fondation) de l’université dans son ensemble. En effet, celle-ci comprenait à l’époque, outre Columbia College, une école undergraduate (cycle d'études court) d’ingénierie et des filières graduate (cycle d'études long) en sciences, ingénierie, médecine, droit, éducation, commerce, science politique et philosophie. Dans le même temps, le campus change de localisation et se fixe dans le quartier Morningside Heights.

En 1893, les Columbia University Press sont fondées et on compte parmi ses plus prestigieuses publications la Columbia Encyclopedia (1935), et la Columbia Lippincott Gazetteer of the World (1952).

En 1902, le magnat new-yorkais de la presse Joseph Pulitzer fait don d'une grande somme d'argent à l'université pour que soit fondée une école de journalisme, qui voit le jour en 1912 (Graduate School of Journalism). L’école de journalisme gère depuis l’attribution des prix Pulitzer.

De 1948 à 1953, Dwight Eisenhower est président de l'université avant de devenir président des États-Unis.

L’université Columbia est aujourd'hui mondialement reconnue comme l'une des plus prestigieuses universités et son intégration par les étudiants est l'une des plus sélectives du pays. Le campus occupe six blocs et couvre environ 132 000 m2 dans Morningside Heights, un quartier nord de Manhattan. Il existe un autre campus de l'université plus au nord, destiné à la médecine, dans l'île de Washington Heights. Columbia est ainsi le troisième plus important propriétaire foncier à New York après la municipalité et l'Église catholique romaine. Elle est également l'un des principaux employeurs de Manhattan.

Earl Hall, Columbia University

Filières[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui, le nom officiel de l’université est toujours Columbia University in the City of New York, administrée par The Trustees of Columbia University in the City of New York. Ses filières undergraduate sont Columbia College (CC), le Fu Foundation School of Engineering and Applied Science (SEAS), et le School of General Studies (GS). Columbia possède un très grand nombre de filières graduate (études accessibles après un cycle undergraduate), les plus fameuses étant le Columbia University College of Physicians and Surgeons (formation de médecins et de chirurgiens), la Graduate School of Journalism (école de journalisme), la Graduate School of Architecture, Planning and Preservation (école d'architecture), la Graduate School of Business ou Columbia Business School (école de commerce), la School of International and Public Affairs ou SIPA (école de sciences politiques et de relations internationales), le Teachers College (Graduate School of Education) (école de l'administration des écoles), et la Columbia Law School (école de droit qui est classée dans les cinq meilleures universités de droit aux États-Unis).

Partenaires[modifier | modifier le code]

L'université est membre de l'Ivy League, qui correspond aux huit universités les plus prestigieuses de l'Est des États-Unis. Elle entretient donc des liens très étroits avec les autres universités de l'Ivy League telles que Harvard ou Yale. Ces liens se retrouvent dans le domaine sportif, car les huit universités de l'Ivy League appartiennent à la même division de NCAA.

En outre, Columbia University possède d'importants accords avec Barnard College (non mixte, membre des Sept Sœurs, un groupe d’undergraduate liberal arts colleges fondés entre 1837 et 1889 pour accueillir et éduquer des filles uniquement), avec le Teachers College, le Jewish Theological Seminary et le Union Theological Seminary. De par ces liens étroits, c’est Columbia University qui décerne les diplômes aux étudiants de Barnard College et du Teachers College.

Campus[modifier | modifier le code]

Morningside Heights[modifier | modifier le code]

Quelle que soit la discipline étudiée, la plupart des étudiants graduate et undergraduate sont regroupés sur un campus unique, puisque telle était la tendance à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, pendant la présidence de Seth Low notamment. Le campus est l'œuvre de trois architectes reconnus (McKim, Mead, and White) et il est considéré comme une de leurs réalisations les plus remarquables.

Le campus principal de Columbia occupe plus de six blocks new-yorkais, il couvre environ 132 000 m² à Morningside Heights, un quartier situé entre le Upper West Side et une partie de Harlem ; on y trouve de nombreux établissements d'enseignement. Columbia détient plus de 7 000 appartements à Morningside Heights dans lesquels logent les universitaires, les graduates students et le personnel de l'université. L'ajout de nouveaux bâtiments n'a souvent pu se faire qu'au prix de débats très polémiques. Cependant, les opposants à l'agrandissement du campus ont parfois développé des arguments dépassant la simple question de l'architecture du campus et visant souvent l'administration de l'université.

Ce fut par exemple le cas de Uris Hall, construit dans les années 1960 derrière Low Library, tout comme du plus récent Lerner Hall, une structure déconstructiviste finalisée en 1998 et supervisée par le Dean of Architecture de Columbia à l'époque, Berbard Tschumi. Les mêmes débats se sont reproduits dans la problématique actuelle de l'expansion du campus à Manhattanville, quelques blocks plus haut que le campus principal.

Les vingt-cinq bibliothèques de Columbia contiennent plus de 8 millions de volumes. L'intérêt de l'Avery Architectural and Fine Arts Library est tout particulier, puisqu'il s'agit de la plus grande librairie d'architecture aux États-Unis, et peut-être même du monde. Cette bibliothèque regroupe près d'un demi million de livres, la plupart étant consultables uniquement sur place. La bibliothèque s'est lancée dans la constitution d'un index des publications architecturales, et l'Avery Index to Architectural Periodicals est aujourd'hui une référence mondiale pour la recherche d'informations relatives à l'architecture dans la littérature périodique. L'index Avery est extraordinairement complet pour les publications datant des années 1930 à nos jours mais les ressources sont plus limitées pour les périodes antérieures.

Autres campus[modifier | modifier le code]

Pour les filières médicales, le Columbia University Medical Center est situé dans le quartier de Washington Heights, cinquante blocs plus haut. Le Baker Field est lui aussi une propriété de l'université Columbia : on y trouve des terrains de sport, des pistes de course, des tennis et on peut même y pratiquer l'aviron à la pointe nord de Manhattan, dans le quartier d'Inwood. Il existe un troisième campus sur la rive ouest de l'Hudson River (le Lamont-Doherty Earth Observatory, à Palisades, dans l'État de New York), et même un quatrième puisque les Nebis Laboratories sont situées à Irvington, toujours dans l'État de New York.

Columbia University est aussi présente à Paris avec Reid Hall, un pôle d'enseignement situé dans un petit hôtel particulier, rue de Chevreuse.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, l'université de Columbia recrute ses étudiants parmi les écoles préparatoires américaines comme Exeter, Deerfield, et Choate et parmi les meilleures écoles de New York comme Horace Mann. Aujourd'hui, la plupart des étudiants proviennent des écoles publiques de partout aux États-Unis et du monde entier, rendant le campus extrêmement cosmopolite.

Columbia est en relation directe avec la Juilliard School of Music, le Musée américain d'histoire naturelle de Central Park (American Museum of Natural History) mais aussi avec l'université d'Oxford et de Cambridge en Angleterre ou encore l'Institut d'études politiques de Paris. Les bibliothèques universitaires abritent de nombreux manuscrits et livres rares.

Lieux clés de la vie étudiante[modifier | modifier le code]

Alma Mater[modifier | modifier le code]

Le Penseur sur le campus de l'université Columbia, New York

L’Alma Mater est la statue de la déesse Minerve qui trône sur les marches de Low Library depuis 1904 ; on dit qu’en cas d’événement fâcheux et imprévu venant perturber ce règne centenaire, l’université possède plusieurs autres versions de la déesse de la sagesse, de la guerre, des sciences et des arts afin de remplacer ce symbole de Columbia le plus rapidement possible. La statue a été réalisée par Daniel Chester French, qui est également l’auteur de la statue de John Harvard à Harvard Yard. On dit de lui qu’il était un taxidermiste passionné, cachant un hibou dans nombre de ses œuvres. On peut d’ailleurs voir un hibou dans les plis du vêtement de Minerve, et la tradition de l’université veut que le premier étudiant de la promotion à découvrir ou se cache le hibou terminera major de son année. À l’époque où Columbia était réservée aux garçons, la légende voulait que tout étudiant qui découvrait le hibou dès son premier essai se marierait avec une fille de Barnard College, voisin de Columbia.

Butler Library[modifier | modifier le code]

La bibliothèque principale du campus, très peuplée en période d’examens, est composée de trois grandes parties: les rayons, les salles de travail, et le café. Souvent, les étudiants laissent leurs affaires au bureau qu’ils occupent pendant des jours d’affilée, ne s’absentant que quelques heures pour dormir (Butler Library fonctionne 24 heures sur 24, ce qui la différencie de la majorité des bibliothèques). Pendant les partiels, les étudiants se lèvent très tôt pour obtenir une bonne place. On trouve à Butler 2 des 8,6 millions de livres que possède l’université, la plupart étant des ouvrages littéraires ou de sciences sociales. On peut également y trouver des livres rares et des manuscrits.

Résidences[modifier | modifier le code]

Les étudiants de première année vivent le plus souvent dans des bâtiments qui leur sont réservés : Hartley, Wallach, John Jay, Furnald, ou Carman. Mais pour l’attribution de la chambre universitaire, la majorité des étudiants passe par la housing lottery. Selon ce que le sort leur a réservé, ils peuvent donc passer leur année à Broadway, à East Campus, 47 Claremont, Hogan, McBain, à River, Ruggles, Schapiro, 600 W 113th, Watt, à Wien ou à Woodbridge. Malgré l’aspect extérieur du bâtiment, beaucoup considèrent une suite dans East Campus comme la meilleure des solutions. En effet, elles accueillent six étudiants sur deux étages avec une cuisine, un espace de détente commun, des chambres simples spacieuses et un environnement calme. Une suite dans Hogan est également vue comme une très belle prise puisque les prestations sont à peu près les mêmes mais qu’en plus, les restaurants de Broadway et la stations de métro sont extrêmement proches. Les étudiants les plus chanceux peuvent vivre dans les chambres de Watt, qui ne sont ni plus ni moins que de petits studios.

« Steps »[modifier | modifier le code]

La Low Memorial Library et ses marches

Les « Steps » ou « Low Steps » sont un point de rencontre privilégié pour les étudiants de Columbia, et un endroit agréable pour passer des moments entre amis. Ce nom fait bien sûr référence aux imposantes marches (« steps », en anglais) de granite qui partent de la partie basse du campus pour mener jusqu'à la Low Library, qui domine la place principale du campus ; les steps donnent aussi vers les pelouses de l’Upper Campus et sur Low Plaza. Quand il fait doux, notamment au printemps, les steps sont assaillis par les étudiants qui y viennent discuter, lire ou tout simplement faire un bain de soleil. Mais lorsqu’il fait vraiment chaud, ce sont toutes les pelouses du campus qui attirent les étudiants, et le campus devient une plage de sable vert en plein New York. De temps à autres, des projections de films et des concerts sont organisés sur les steps. La troupe de théâtre The King's Crown Shakespeare Troupe joue tous les ans une pièce du dramaturge anglais, et accorde aux steps une place non négligeable dans le spectacle.

Sundial[modifier | modifier le code]

Le promontoire de pierre qui s’élève au milieu de la place centrale du campus de Morningside est aujourd’hui utilisé comme estrade pour des déclarations et des discours variés. Cependant, il avait été conçu pour accueillir une grosse sphère de granite qui était censée indiquer l’heure grâce à son ombre, à la manière d’un cadran solaire. Ce fut d’ailleurs le cas d’environ 1914 à 1946, mais l’apparition de fêlures dans le Sundial a convaincu l’administration de le retirer. Depuis la date à laquelle elle a été retirée, tout le monde croyait que la grosse boule de pierre avait été détruite, mais elle a été retrouvée intacte dans un champ du Michigan en 2001. Aujourd’hui, en 2006, il paraît peu probable que le Sundial retrouve un jour sa place d’origine.

Tunnels[modifier | modifier le code]

Un immense réseau de tunnels parcourt les sous-sols de l’université Columbia, ce qui n’est pas sans alimenter quelques rumeurs. On parle de tunnels traversant Broadway (alors même qu’une ligne de métro passe sous cette avenue, ce qui rend l’existence d’un tunnel assez peu probable), d’étages contaminés par de l’uranium, et les rumeurs vont bon train sur la présence ou non d’un tunnel entre tel et tel bâtiment. Ken Hetchman (aujourd’hui journaliste – capturé par le régime taliban en 2001) est une légende du Columbia underground pour avoir été un visiteur historique des tunnels de Columbia. Les noms des étudiants assez téméraires pour risquer une expédition dans les sous-sols ont été gravés sur les murs des tunnels de Columbia. Aujourd’hui, la moitié des tunnels ont une existence avérée, l’autre moitié étant simplement attestée par quelques étudiants explorateurs.

Sur Internet[modifier | modifier le code]

Ces dernières années, la vie étudiante en ligne à Columbia a connu un développement marqué. Par exemple, le Bwog[1] connaît une notoriété grandissante ainsi que CULPA[2]. Ce dernier outil est considéré par beaucoup comme une aide très précieuse pour le choix des cours avec ses 10 000 critiques. Toutefois, ces dernières étant anonymes, elles ne sont pas toujours objectives (voire clairement biaisées), ce qui justifie quelques réserves à l’égard de ce site; faute de mieux, cependant, les étudiants doivent composer avec les vues parfois très personnelles de leurs prédécesseurs. Ce site n’est pas reconnu par l’administration de l’université Columbia, d'où l’usage du mot « underground » dans l’acronyme qui le désigne.

D’autres ressources en ligne, comme CampusNetwork (sur le même créneau que Facebook) et SpecBlogs (le blog du Columbia Daily Spectator) ont plus ou moins été avorté. Bored at Butler (un forum de discussion anonyme), quant à lui, revient à la rentrée scolaire 2006-2007.

Vie sportive et culturelle[modifier | modifier le code]

  • Columbia a la chance d'avoir le deuxième plus ancien journal étudiant des États-Unis, le Columbia Daily Spectator. Le magazine humoristique Jester, a été créé en 1899 et édité par Allen Ginsberg. La Columbia Review, est le plus ancien magazine littéraire universitaire. Le magazine Blue & White date quant à lui de 1892;
  • Chaque année le spectacle universitaire (Varsity Show) tourne en dérision les traditions et les étudiants de Columbia, ainsi que les autres universités.
  • Le sport à Columbia a aussi une longue histoire: le nautisme fut le premier sport de l'université. L'équipe de football est aussi l'une des plus anciennes du pays. Elle a même remporté le Rose Bowl en 1934. La lutte fait aussi partie des anciennes traditions de l'université.
  • Des sportifs issus des rangs de Columbia :

Dans le domaine sportif, les Columbia Lions défendent les couleurs de l'université Columbia.

  • L'université possède entre autres la collection Plimpton, dont la tablette Plimpton 322, l'un des plus vieux documents mathématiques connus.

Manifestations de 1968[modifier | modifier le code]

En 1968, les étudiants de Columbia ont manifesté pour exprimer leur désaccord face à la décision de construire le gymnase de l’université sur le site voisin de Morningside Park ; les jeunes mobilisés y voyaient une attaque contre la communauté noire de Harlem, tout proche. Mais ces manifestations répondaient aussi à la position de l’administration sur un autre sujet, puisqu’elle refusait que l’université renonce à sa collaboration avec l’Institute for Defense Analyses (IDA), le think-tank du Pentagone sur les questions d’armement. Au cours du mouvement, les étudiants barricadèrent Hamilton Hall et la police de la ville fut appelée en renfort pour arrêter les émeutiers, ou tout au moins pour les contrer par la force. Une autre manifestation étudiante se solda par une occupation de Hamilton Hall, mais aussi par une grève de la faim. Ainsi, en 1983, de jeunes activistes tentèrent de convaincre les administrateurs de l’université de suspendre tout investissement alimentant directement ou indirectement les soutiens du régime ségrégationniste en Afrique du Sud.

Étudiants renommés[modifier | modifier le code]

Columbia dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans la saison 3 de Gossip Girl, Nate Archibald est étudiant à l'université de Columbia, et dans la saison 4, Blair Waldorf et Serena Van Der Woodsen le sont également.

Dans la série Les Soprano, Meadow est étudiante à l'université de Columbia.

À partir de la saison 5 de Castle, Alexis Castle est étudiante à l'université de Columbia.

Dans la série Americaine How I Met Your Mother (CBS) Marshall Eriksen est un ancien étudiant de l'université (Columbia Law School).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le blog du magazine undergraduate The Blue & White, qui entretient la vie et les rumeurs du campus sous une forme littéraire et artistique
  2. Le Columbia Underground Listing of Professor Ability est un site qui évalue les cours et les professeurs depuis 1997

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]