The Bangles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Bangles

Description de cette image, également commentée ci-après

The Bangles à Hamilton en 2012.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock, pop rock, Paisley Underground
Années actives De 1981 à 1989
Depuis 1999
Labels Columbia Records
E1 Music
Waterfront Records
Site officiel http://www.thebangles.com
Composition du groupe
Membres Susanna Hoffs
Debbi Peterson
Vicki Peterson
Anciens membres Michael Steele
Annette Zilinskas

The Bangles (les Bracelets en français) est un groupe de rock féminin californien populaire dans les années 1980, période durant laquelle elles ont sorti trois albums studio, notamment à travers leurs titres Manic Monday, Walk Like an Egyptian et Eternal Flame. Après une séparation en 1989, le groupe s'est reformé en 1999 et a sorti deux nouveaux albums.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Le groupe est créé en décembre 1980 à Los Angeles quand Susanna Hoffs répond à une annonce passée dans un journal par Vicki et Debbi Peterson[1]. Elles nomment brièvement le groupe « The Colours », puis « The Supersonic Bangs », et un peu plus tard « The Bangs ». Mais l'existence d'un autre groupe du nom de « Bangs » dans le New Jersey les oblige à changer pour « The Bangles »[2].

Le groupe fait au début partie de la scène Paisley Underground, mais leur son s'oriente ensuite d'avantage vers le pop rock. Les membres du groupe n'ont cependant jamais renié leurs origines, et le montrent par exemple lors de concerts en compagnie de Sky Saxon des Seeds, groupe mythique garage des années 1960. Elles sortent localement un premier 45 tours, Getting out of Hand, qui attire l'attention de Miles Copeland, le fondateur de I.R.S. Records[2]. Copeland les fait signer avec son label. Annette Zilinskas rejoint le groupe peu après et prend la place de bassiste, tenue jusque là par Vicki Peterson, qui passe à la guitare solo. Les quatre jeunes femmes enregistrent un maxi cinq titres, appelé The Bangles, qui sort en mai 1982[2].

Annette Zilinskas quitte la formation en 1983 pour rejoindre le groupe de cowpunk Blood on the Saddle. Elle est remplacée par Michael Steele, ex-membre du groupe The Runaways. La formation signe ensuite un contrat avec Columbia Records afin d'enregistrer un premier album. Celui-ci, All Over the Place sort en avril 1984 et comprend notamment les singles Hero Takes a Fall et Going Down to Liverpool, reprise d'un titre de Katrina and the Waves. Ces deux titres deviennent des favoris des radios de lycéens et d'étudiants et l'album obtient de bonnes critiques[3]. Le clip de Going Down to Liverpool attire aussi l'attention en raison de la présence de Leonard Nimoy, le fils de ce dernier, Adam, étant un ami de Susanna Hoffs. All Over the Place se classe à la 80e place du classement Billboard 200[4]. Le groupe assure la première partie de la tournée américaine de Cyndi Lauper.

Succès international[modifier | modifier le code]

Susanna Hoffs en 2008.

Les Bangles rencontre le succès international avec leur deuxième album, Different Light, qui sort en janvier 1986. Le premier single de l'album, Manic Monday, est écrit par Prince sous le pseudonyme de Christopher[1], d'après le nom du personnage qu'il interprète dans le film Under the Cherry Moon. Manic Monday se classe 2e du Billboard Hot 100 en avril 1986, alors que le titre Kiss de Prince est classé no 1 au même moment, et 2e également au Royaume-Uni. Le troisième single de l'album Walk Like an Egyptian, a encore plus de succès, occupant la 1re place du Billboard Hot 100 pendant quatre semaines en décembre 1986[3]. L'album Different Light se classe pour sa part 2e du Billboard 200[4] et 3e au Royaume-Uni[5]. Il est désormais triple disque de platine aux États-Unis[6]. Les Bangles font une tournée américaine où tous leurs concerts se jouent à guichets fermés et remportent le Brit Award du meilleur groupe étranger en 1987[2].

En 1987, les Bangles signent une reprise de A Hazy Shade of Winter, de Simon et Garfunkel, pour la bande originale du film Neige sur Beverly Hills. Ce single atteint la 2e place du Billboard Hot 100 [3]. En octobre 1988, le groupe sort son troisième album, Everything, qui est un nouveau succès international, bien qu'inférieur à celui de Different Light, puisqu'il atteint la 15e place du Billboard 200[4] et la 5e au Royaume-Uni[5]. Il est désormais disque de platine aux États-Unis[6] et disque d'or en France[7]. La ballade Eternal Flame est le deuxième single du groupe à atteindre la 1re place du Billboard Hot 100 et se classe no 1 dans plusieurs autres pays[8]. Le single In Your Room se classe pour sa part 5e au Billboard Hot 100.

Séparation et reformation[modifier | modifier le code]

Les Bangles en concert à Sydney en 2010.

Mais des tensions sont apparues dans le groupe pendant l'écriture et l'enregistrement de Everything. Susanna Hoffs, les sœurs Peterson et Michael Steele écrivent séparément les chansons, les sœurs Peterson voulant notamment retourner à un son plus rock. Pendant la tournée promotionnelle de l'album, les tensions s'accroissent en raison de l'attention particulière qui est accordée à Susanna Hoffs. Celle-ci est considérée par le public et les médias comme la star du groupe car elle assure le chant principal sur les principaux succès des Bangles alors que les jeunes femmes se sont toujours réparties le chant suivant les titres. Les autres membres du groupe se sentent sous-estimées et expriment leur ressentiment, ce qui conduit à l'interruption et à l'annulation du reste de leur tournée mondiale en septembre 1989[2].

Le groupe décide de se séparer un mois plus tard, chaque membre se consacrant à ses projets personnels[2]. Susanna Hoffs entame une carrière solo, sortant deux albums qui n'ont qu'un succès modeste, Vicki Peterson rejoint le groupe Continental Drifters et fait une tournée avec les Go-Go's en remplacement de Charlotte Caffey enceinte, Debbie Peterson forme le groupe Kindred Spirit avec Siobhan Maher, et Michael Steele se joint à quelques groupes qui n'ont qu'une brève carrière[3]. Un best of sort en mai 1990 et se vend bien aux États-Unis et surtout au Royaume-Uni, où il atteint la 4e place du classement des ventes d'albums[2].

Vicki Peterson en 2007.

Susanna Hoffs est désormais mariée avec Jay Roach, le réalisateur de Austin Powers, et le groupe se réunit en 1999 afin d'enregistrer une chanson, Get the Girl, pour la bande originale d'Austin Powers 2 : L'Espion qui m'a tirée[1]. Elles enchaînent avec une tournée en 2000 puis décident d'enregistrer un nouvel album. Elles travaillent pendant deux ans sur Doll Revolution, qui sort en septembre 2003. L'album ne rencontre pas le succès commercial. Michael Steele, qui a toujours été le membre le plus discret des Bangles, quitte la formation en 2005 et est remplacée par Abby Travis pour la tournée australienne du groupe[9].

En 2007, le groupe sort son premier DVD live, Return to Bangleonia. En 2008, le groupe revient sur scène pour différents concerts aux États-Unis et en Europe. Elles commencent à travailler sur un nouvel album en 2009. Sweetheart of the Sun sort en septembre 2011.

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Debbi Peterson en 2008.

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Greatest Hits (1990)
  • September Gurls (1995)
  • Eternal Flame (2001)
  • Walk Like An Egyptian - The Best Of The Bangles (2009)

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Michael Steele en 2003.
  • Getting out of Hand (1981)
  • The Real World (1982)
  • Hero Takes a Fall (1984)
  • Going Down to Liverpool (1984)
  • Manic Monday (1986)
  • If She Knew What She Wants (1986)
  • Walk Like an Egyptian (1986)
  • Walking Down Your Street (1987)
  • Following (1987)
  • Hazy Shade of Winter (1987)
  • In Your Room (1988)
  • Eternal Flame (1989)
  • Be with You (1989)
  • I'll Set You Free (1989)
  • Everything I Wanted (1990)
  • Something That You Said (2003)
  • Tear Off Your Own Head (2003)
  • I Will Take Care of You (2003)
  • Anna Lee (Sweetheart of the Sun) (2011)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Greatest Hits (1990 en VHS, 2005 en DVD)
  • Doll Revolution DVD (2003)
  • Return to Bangleonia (2007)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « The Bangles », Rolling Stone (consulté le 3 octobre 2012)
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) « The Story of the Bangles », sur seds.org (consulté le 3 octobre 2012)
  3. a, b, c et d (en) Stephen Erlewine, « The Bangles Biography », Allmusic (consulté le 3 octobre 2012)
  4. a, b et c (en) « Bangles - Chart History », Billboard (consulté le 3 octobre 2012)
  5. a et b (en) « Bangles Albums », sur officialcharts.com (consulté le 3 octobre 2012)
  6. a et b (en) « Searchable Database - Bangles », RIAA (consulté le 3 octobre 2012)
  7. « Certifications Albums Or - année 1995 », Syndicat national de l'édition phonographique (consulté le 3 octobre 2012)
  8. « Eternal Flame », sur lescharts.com (consulté le 3 octobre 2012)
  9. (en) Guy Blackman, « Bangles shake again », The Age (consulté le 3 octobre 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :