Parodie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Parodi.

La parodie est une forme d'humour qui utilise le cadre, les personnages, le style et le fonctionnement d'une œuvre pour s'en moquer.

Elle se base entre autres sur l'inversion et l'exagération des caractéristiques appartenant au sujet parodié.

Selon Dominique Maingueneau[1], la parodie constitue une « stratégie de réinvestissement d'un texte ou d'un genre de discours dans d'autres » : il s'agit d'une stratégie de « subversion », visant à disqualifier l'auteur du texte ou du genre source, tandis que la stratégie opposée (la « captation », imitation positive) permet de « transférer sur le discours réinvestisseur l'autorité attachée au texte ou au genre source ».

Les différents types[modifier | modifier le code]

Une parodie peut viser un genre en général, ou une œuvre en particulier. Dans le second cas, le nom est souvent une référence explicite à l'œuvre parodiée, par exemple Barry Trotter.

Une autre distinction est celle du message envers l'œuvre parodiée. Une parodie peut être destinée à ceux qui aiment l'œuvre d'origine, ou au contraire la critiquer, et viser le public qui ne l'aiment pas.

On parle d'auto-parodie quand les auteurs de la parodie sont ceux de l'œuvre parodiée. Les producteurs de Heroes avaient diffusé sur internet la parodie Zeroes pour faire la promotion de la série[2].

Légalité[modifier | modifier le code]

En France, l’article L 122-5 du Code de la Propriété intellectuelle aménage certaines exceptions au droit d'auteur : il en est ainsi notamment de la parodie, le pastiche et la caricature, compte tenu des lois du genre[3].

C'est une exception par rapport au droit général[4], qui donne une telle propriété sur les œuvres qu'il est interdit d'écrire une suite à l'œuvre de quelqu'un d'autre.

Toute exploitation d’œuvres sans l’autorisation de son auteur constitue un acte de contrefaçon, toutefois :

Le but poursuivi doit, en principe, être de faire sourire ou rire, sans pour autant chercher à nuire à l’auteur. C’est la poursuite d’une intention humoristique qui permet à la parodie d’échapper au monopole de l’auteur. Ces lois impliquent une absence de confusion entre l'œuvre parodiée et la parodie elle-même, de telle sorte que le public sache tout de suite laquelle est l'originale.

Ainsi, en général, les ayants droit tolèrent même les parodies pornographiques. Dans le cas de Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades of Grey), c'est au contraire parce que l'œuvre d'origine est elle-même à caractère érotique que les producteurs d'une parodie autoproclamée ont été assignés en justice[5].

À noter que l'existence d'une auto-parodie n'interdit pas la production de parodies par des tiers.

Exemples[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

  • Les Guignols de l'info, parodie de l'information et parodies en général.
  • Groland, parodie tant un journal télévisé avec des reportages « sur le terrain » que la France avec la Présipauté de Groland. Il est à noter qu'il existe une parodie de vignette automobile sur laquelle figurent les lettres GRD et une amphore romaine, en référence à cette émission. Cette vignette bien sûr non officielle est tolérée en France.
  • Les Inconnus, parodies diverses, surtout d'émissions de télévision (dessins animés, clips, documentaires, émissions sportives, séries, publicités, etc.).
  • Les Nuls ont notamment parodié des publicités, les feuilletons et film de science fiction comme Star Trek avec la série Objectif Nul, et à l'instar des Inconnus, des émissions, clips, etc.
  • Téléchat, émission pour enfants qui parodiait journal télévisé et pubs.
  • Léguman, série diffusée dans cette même émission, qui parodiait les sentai.
  • Les Nous Ç Nous, groupe de comiques français dont l'émission sur France 3 parodiait diverses séries et émissions.
  • Le cœur a ses raisons, parodie des soaps américains.
  • Parodies sur terre, émission qui se spécialisait dans les doublages d'extraits de films, mais parodiait aussi vidéo-clips et publicités.
  • Le Comité de la Claque, parodie des publicités et des émissions.
  • Après le 20 heures c'est Canteloup parodie le journal du 20 heures.
  • Le Palmashow Parodie des films et émissions.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Certains films peuvent également leurs rendre hommage ou non.

En littérature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Parodie (littérature).

(Du grec parodia = imitation bouffonne d’un chant poétique) Au départ, pendant comique de la tragédie, ensuite, ouvrage qui ridiculise un modèle sérieux connu, un courant littéraire déterminé ou une certaine manière d’écrire, en accentuant leurs caractéristiques thématiques ou formelles. Il peut avoir des visées comiques, mais la plupart du temps, il se charge d’une dimension polémique parce qu’il marque une rupture avec des ouvrages et des courants qui sont ressentis comme dépassés.

Exemple : Le Don Quichotte parodie les romans de la chevalerie, et les Gargantua et Pantagruel de Rabelais, le scolastique.

Dans la presse écrite[modifier | modifier le code]

  • Jalons, parodie de publications à visée informative et commerciale
  • Le Canard enchaîné, journal satirique et parodique, à l'origine créé contre la censure lors de la 1ere guerre mondiale.
  • Le Gorafi, faux journal en ligne reprenant les codes du métier
  • Brave Patrie, faux journal pastichant Minute

En chansons[modifier | modifier le code]

Article détaillé : parodie musicale.

Souvent, l'habitude dans les parodies est de reprendre une chanson à succès du moment et d'en changer les paroles pour un sujet d'actualité.

  • La Plume de Julie (http://laplumedejulie.gpfm.fr/crbst_0.html) écrit régulièrement des parodies intimistes de chanson pour les anniversaire, mariages et autres. Une bonne occasion de s'amuser tout en faisant plaisir.
  • IGO-Parodies parodie des chansons populaires. Il est très actif dans le milieu de la radio au Québec.
  • L'animateur de radio Sébastien Cauet a réalisé quelques parodies de chansons (dont Zidane il va marquer, re-parodiée à son tour en Zidane il a frappé, après la finale de la Coupe du Monde 2006, par les responsables du label Plage Records qui en firent le tube inattendu de l'été 2006)
  • Choum est un internaute reconnu pour ses parodies, souvent vulgaires.
  • Le studio Paral & Piped est un duo de parodistes qui a notamment parodié des succès de Lorie ou Britney Spears.
  • Fatal Bazooka parodie le rap en général, et en particulier le rap "bling-bling" et sexiste à l'américaine.
  • Ultra Vomit est un groupe de métal parodiant certains tubes, chansons et artistes (Pour un Flirt Avec Toi, Au Clair De La Lune, 30 Millions d'Amis, Joe Cocker, Darry Cowl) dans une version souvent très brutale contrastant avec l'humour des paroles.
  • Kobbey, un internaute qui crée ses propres clips vidéos (Lip Dub) sur des parodies de Diam's, Akon, Natasha St Pier, Corneille, James Blunt, Sinik, etc. sur des sujets variés (les personnes âgées, les couples, les études, et le quotidien.) Ce jeune artiste a gagné le Parodyland Award 2009 du meilleur parodiste avec sa parodie « Je révise ».
  • Max Boublil parodie la musique en général.
  • Le festival Roblès, duo composé de Pascal Gigot et Bruno Roblès qui a parodié de nombreuse chansons et publicités dans leur émission matinale sur NRJ dans le début des annés 90.

Depuis peu, un nouveau phénomène envahis la toile. Le Lip Dub désigne une vidéo réalisée en plan séquence et en play back par des particuliers et vise à parodier une chanson souvent très connue.

Radio Parodie[modifier | modifier le code]

Le 1er septembre 2009, une nouvelle webradio consacrée exclusivement à la parodie débute ses émissions. Radio Parodie a été créée par un passionné de radio et diffuse 24h/24 des chansons pastichées par Choum, IGO, Kobbey, Paral et Piped, Parodical, DrWilly, Cauet, Mickaël Youn, Les Inconnus, etc. ainsi que des sketches, des fausses pubs, des sagas MP3...

Le Parodyland Show existe depuis le 8 juillet 2007, c'est une radio hebdomadaire consacrée aux parodies de chansons. Tous les mercredis il est possible de télécharger gratuitement des émissions parodiques générales basées sur l'actualité, et des émissions spéciales (thèmes, parodistes, groupes de parodistes en particulier...).

Références[modifier | modifier le code]

  1. D. Maingueneau, L'Analyse du discours. Introduction aux lectures de l'archive, Paris, Hachette, 1991. Mentionné dans le Dictionnaire d'analyse du discours, dir. P. Charaudeau & D. Maingueneau, Seuil, 2002.
  2. NBC Admits to Being Behind Zeroes Parodies
  3. Les droits d'auteur pour les nuls, de Maitre Eolas
  4. La parodie, exception au droit d’auteur, juris expert
  5. Universal Studios porte plainte contre la parodie porno de Fifty Shades of Grey

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :