Genre cinématographique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Genre.

Le genre cinématographique permet de catégoriser les films en fonction de leur thématique, notamment la thématique du scénario. La classification en genre et sous-genre n'a aucune connotation méliorative ou péjorative.

Les genres par catégories[modifier | modifier le code]

Les catégories cinématographiques peuvent chacune être divisée en genres particuliers dont les plus communs sont :

  • La comédie ayant pour but de divertir en représentant les ridicules des caractères et des mœurs (habitudes relatives à la pratique du bien et du mal), d'une société.
  • Le film historique a pour vocation de restituer un événement réel. Lorsqu'il retrace la vie d'une personne on parle plutôt de film biographique. D'autres genres comme le péplum, le film de cape et d'épée, le western ou même le film d'aventure s'inscrivent également dans un cadre historique mais décrivent des scènes imaginaires.
  • Le thriller ou « film à suspense » cherche à faire ressentir du suspense et une certaine tension à l'idée de ce qui pourrait arriver au(x) personnage(s) du film.
  • Le film d'horreur cherche à jouer sur les peurs du spectateur. Cette peur peut être attisée par des scènes violentes (slasher, film gore…) ou simplement suggérée dans les films d'épouvante qui reposent uniquement sur les capacités d'imagination du spectateur.
  • Le film catastrophe met en scène une catastrophe naturelle (astéroïde percutant la Terre, volcan, raz de marée, animal tueur) ou technologique (accident d'avion, de bateau, nucléaire).
  • Le film d'action mise sur l'enchaînement des péripéties.
  • Le film fantastique.
  • La science-fiction.
  • Le drame.
  • Le film érotique ou le film pornographique dont le but est de montrer l'acte sexuel (le scénario n'est qu'un prétexte à l'acte sexuel), notamment en faisant des gros plans sur les sexes (dans les films dits « érotiques », le sexe est moins au premier plan).

À noter toutefois que des glissements sémantiques peuvent avoir lieu en fonction de l'époque. Par exemple, un film dit d'« horreur » lors de sa sortie en salle dans les années 1960, peut quelques décennies plus tard être classé dans la catégorie fantastique, tant l'évolution des films d'horreur est importante durant les années 1990. Tel est le cas de King-Kong (1933).

Films de genre[modifier | modifier le code]

Certains films qui obéissent à des règles plus ou moins strictes sont parfois désignés sous l'appellation de « films de genre ». Ceux-ci s'adressent généralement à une audience ciblée et fidèle qui reconnaît les règles (ainsi que leurs transgressions). Bien que celles-ci ne soient généralement pas écrites, elles sont le plus souvent suivies par les réalisateurs qui se conforment alors à un exercice de style.

Ainsi, le « slasher », sous-genre du film d'angoisse apparu avec Halloween, la nuit des masques de John Carpenter met en scène des adolescents aux prises avec un tueur en série dans une petite ville des États-Unis. Le masque du psychopathe, et le thème de la transgression de l'interdit sexuel font partie des figures imposées.

Dans le film noir, c'est aussi bien la forme que le fond qui font l'objet de codification. L'un des ressorts dramatiques est généralement la confrontation du protagoniste (souvent un détective privé) avec une « femme fatale » qui tente de le manipuler. Sur le plan formel, la voix off est le procédé narratif le plus évident.

Dans le cadre de ce cinéma de genre on peut citer quelques courants :

Les films de genre sont refusés par le point 8 du Dogme95 de Lars von Trier et Thomas Vinterberg.

Genres par ordre alphabétique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]