Gussignies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gussignies
Vue du village.
Vue du village.
Blason de Gussignies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Bavay
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
Jean-Jacques Bakalarz
2014-2020
Code postal 59570
Code commune 59277
Démographie
Population
municipale
354 hab. (2011)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 20′ 18″ N 3° 44′ 32″ E / 50.3383333333, 3.7422222222250° 20′ 18″ Nord 3° 44′ 32″ Est / 50.3383333333, 3.74222222222  
Altitude Min. 63 m – Max. 131 m
Superficie 3,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Gussignies

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Gussignies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gussignies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gussignies
Liens
Site web http://www.gussignies.com

Gussignies est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gussignies se situe à 6 km au nord-ouest de Bavay sur l'Hogneau à la frontière belge dans les bases du contrefort ardennais.

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Gussignies
Autreppe (Honnelles)
Gussignies Houdain-lez-Bavay
Bettrechies Bellignies

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Gussignies est situé sur un plateau, traversé par l'Hogneau, rivière encaissée de presque 80 mètres dans ce village.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Gussignies est traversée par l'Hogneau. Un étang est situé dans le bois d'Encade, sur la rive droite du cours d'eau. Quelques mares prairiales sont présentes sur le plateau.

Climat[modifier | modifier le code]

Plusieurs paramètres confirment le caractère tempéré du climat océanique de Gussignies :

  • les précipitations régulières et l’absence de période de sécheresse,
  • les vents dominants orientés au Sud/Sud-ouest,
  • les variations de températures régulières.

Cependant, d'autres paramètres indiquent une influence continentale :

  • la répartition AEHP des précipitations selon les saisons,
  • la faible importance (3,2 %) des vents forts (supérieurs à 8 m ⋅ s-1) et la forte prédominance (69,8 %) des vents faibles (inférieurs à 4 m ⋅ s-1)
  • et l’amplitude thermique modérée entre le mois le plus froid (janvier 3,1 °C) et le mois le plus chaud (août 18,5 °C) est de 15,4 °C.

Nous sommes donc dans un climat océanique altéré avec des hivers doux et des étés frais (CPIE Bocage de l'Avesnois 2007).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Communication routière[modifier | modifier le code]

La départementale 24 traverse le village, mais à l'écart du centre, qui n'est donc desservi que par des voies communales.

Communication ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ligne d'Escaudœuvres à Gussignies, si importante pour le développement marbrier de la commune, a été désaffectée après la seconde Guerre mondiale.

Désormais, les gares les plus proches sont celles de Valenciennes, Le Quesnoy, Aulnoye-Aymeries ou Maubeuge pour la France et Quiévrain pour la Belgique.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Entre 1982 et 2006, l'évolution de la population a été positive, notamment grâce à l'établissement de nombreux Belges, attirés par une fiscalité avantageuse, mais aussi grâce à des naissances[1].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La plus ancienne mention écrite connue de Gussignies figure dans une lettre de l'évêque de Cambrai datée de 1088, qui écrit en latin : Guis-Geniis. L'orthographe du nom a beaucoup varié, mais n'a jamais été loin de l'actuelle.

Le nom de la commune est formé du préfix Guss- et du suffixe -ignies. Le premier aurait pour origine le nom romanisé d’un guerrier franc Gusso, qui se serait installé vers le IVe siècle, ou même postérieurement, pour pratiquer l'agriculture. D'ailleurs ignies viendrait du latin iacus signifiant propriété[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Gussignies était possédée au XVe siècle par la famille de Haynin (de Hennin) [3] et au XVIe siècle par la famille de Cordes[4].

Le château féodal de Gussignies a disparu; le château actuel date de la fin du XVIIIe siècle, lorsque le Comte de Fourmestraulx fait construire un pavillon de chasse constitué d'un couloir desservant des boudoirs (tradition orale), origine de l'actuel château[5].

Au début du XIXe siècle, Anthime-Hyacinthe de Fourmestraulx établit une scierie de marbre en bas du château, le long de l'Hogneau, et exploite une carrière[6].

Le château actuel est la propriété de la famille de Witte (descendance de Jean de Witte). Yves de Witte repris la propriété en 1977 suivi l'année suivante par son frère Jacques-Antoine.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Gussignies (Nord).svg

Les armes de Gussignies se blasonnent ainsi : D’or à trois aigles à deux têtes de gueules[7]

La mairie

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
8 juin 1827 1867 Anthime-Hyacinthe de Fourmestraulx Saint-Denis[8]    
1867 1878 Philippe Picot de Moras    
1878 1892 Constant Colot[9]    
1892 1896 Jules Bottiau    
1896 1904 Jules Defert    
1904 1919 Jules Bottiau   Agriculteur
1919 1935 Georges Lobry   Agriculteur
1935 1972 Émile Sohier   Ouvrier et agriculteur
1972 1983 Gilbert Bavay   Ouvrier
1983 25 juin 1995 Jacques-Antoine de Witte   Avocat
25 juin 1995 en cours
(au 4 avril 2014)
Jean-Jacques Bakalarz   Réélu pour le mandat 2014-2020[10]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 354 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
272 291 325 351 420 441 471 504 461
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
443 470 477 474 491 508 528 549 564
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
589 605 606 515 503 456 457 431 400
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
402 306 246 261 290 279 339 354 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Gussignies en 2007 en pourcentage[13].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
3,4 
75 à 89 ans
6,8 
8,5 
60 à 74 ans
10,6 
21,6 
45 à 59 ans
24,8 
27,8 
30 à 44 ans
21,7 
21,6 
15 à 29 ans
16,8 
17,0 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[14].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • l'Église Saint-Médard[15] de 1772, ainsi que l'ostensoir de l'église et la chapelle funéraire Cornu-Godefroid[16] au cimetière.
  • Le château de Gussignies[5] du XVIIIe siècle avec modifications du XIXe siècle.
  • La salle des fêtes, la cure[17] et plusieurs fermes[18] et maisons[19],[20],[21].
  • La Brasserie Bailleux (Brasserie Au Baron), autrefois annexe d'un moulin à eau[22] disparu.
    Article détaillé : Brasseries du Nord Pas-de-Calais.
  • Le monument aux morts. Il est de type stèle couronné d'une pyramide; le deuxième type de monuments dans la région sont ceux couronnés d'un coq.
  • Un calvaire, la chapelle Notre Dame de Bon-Secours datant de 1833 et quatre autres chapelles-oratoires sont relevés sur le territoire de la commune.
  • La kiosque à musique, du type kiosque à concert.
  • Le jardin au naturel.

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune abrite un riche patrimoine naturel (forêt, carrière, prairies, cours d'eau). En attestent la ZNIEFF no 310009342 « Vallée de l’Hogneau et ses versants et les ruisseaux d’Heugnies et de Bavay »[23], mais également la réserve naturelle régionale du Bois d'Encade[24]. De l'autre côté de la frontière est présent le site Natura 2000 belge « Haut-Pays des Honnelles »[25].

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Anthime Hyacinthe de Fourmestraulx Saint-Denis, Comte, Maire de Gussignies, entrepreneur, chevalier de la Légion d'honneur, né le 11 mai 1786 à Gussignies, décédé le 2 février 1867 (à 80 ans)[26].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. SoREPA, Plan d'aménagement et de développement durables, Gussignies, Commune de Gussignies,‎ 12 décembre 2013
  2. « Etymologie et orthographe du nom du village », sur Cercle d'histoire de Gussignies
  3. Félix-Victor Goethals, Miroir des notabilités nobiliaires de Belgique, des Pays-Bas et du nord de la France, 1857, pg. 7-17
  4. Jean-Charles-Joseph De Vegiano (seigneur d'Hovel), Jacques Salomon François Joseph Léon de Herckenrode, Nobiliaire des Pays-Bas et du Comté de Bourgogne, 1865, pg. 510-512
  5. a et b « Notice no IA59000648 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Lire l'histoire marbrière de Gussignies en ligne
  7. Ces armes étaient celles du Comte de Fourmestraulx Saint-Denis, seigneur de Gussignies. Voir La garde wallonne en ligne.
  8. Consulter la base Léonore en ligne
  9. Cette données et les suivantes proviennent de la Mairie de Gussignies
  10. « C’est un 4ème mandat de maire que vient de débuter Jean-Jacques Bakalarz », La Sambre La Frontière, no 1921,‎ 4 avril 2014, p. 29
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  13. « Évolution et structure de la population à Gussignies en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  15. « Notice no IA59000649 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Notice no IA59000686 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Notice no IA59000650 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Notice no IA59000653 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Notice no IA59000654 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Notice no IA59000651 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « Notice no IA59000652 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « Notice no IA59000816 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. ZNIEFF 310009342 - Vallée de l’Hogneau et ses versants et les ruisseaux d’Heugnies et de Bavay sur le site de l’INPN.
  24. « Bois d'Encade », Réserves naturelles de France
  25. DGARNE 2010
  26. Voir son dossier Léonore en ligne