Tokia Saïfi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tokia Saïfi
Tokia Saïfi en 2014.
Tokia Saïfi en 2014.
Fonctions
Députée européenne
En fonction depuis le 20 juillet 2004
Élection 13 juin 2004
Réélection 7 juin 2009
25 mai 2014
20 juillet 19996 mai 2002
Élection 13 juin 1999
Secrétaire d'État chargée du
Développement durable
7 mai 200221 juin 2004
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin I
Jean-Pierre Raffarin II
Jean-Pierre Raffarin III
Biographie
Date de naissance 11 juillet 1959 (55 ans)
Lieu de naissance Hautmont, Nord
Parti politique DL, UMP-RAD

Tokia Saïfi, née le 11 juillet 1959 à Hautmont (Nord), est une femme politique française. Secrétaire d'État chargée du Développement durable de 2002 à 2004, elle est actuellement députée européenne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Tokia Saïfi est née le 11 juillet 1959 à Hautmont dans le Nord-Pas-de-Calais. Son père est un ouvrier sidérurgiste algérien qui s'est installé en France en 1948. Elle est la quatrième d'une famille de dix enfants[1].

Après des études à la faculté de droit de Lille et l'obtention d'un diplôme d'études universitaires générales en 1984, Tokia Saïfi crée en 1987 l'association « Espace Intégration », un mouvement de droits civiques, largement subventionné par la mairie de Lille, qu'elle anime jusqu'en 1999[2].

Dans le même temps, alors qu'ont lieu les premiers débats sur le port du foulard à l'école, elle coordonne un mouvement pour la défense de la laïcité.

Entre 1987 et 1999, Tokia Saïfi organise des activités en faveur de la cohésion dans les banlieues par la participation des jeunes aux responsabilités publiques et privées. À partir de 1992, elle organise la médiation entre jeunes et dirigeants d'entreprises en vue de favoriser la création d'entreprises.

En 1999, elle fonde le Mouvement syndical pour l'égalité et la participation (MSEP) des Français issus de l'immigration et, en parallèle, un mouvement européen de droits civiques.

Entre 1996 et 1998, elle est à l'origine de plusieurs opérations humanitaires en faveur du soutien au processus de paix au Proche-Orient, dans l'esprit de la Conférence de Madrid (1992) et des accords d'Oslo (1995).

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Lors des élections municipales de 1995, elle est candidate à Lille sur la liste conduite par Alex Türk (RPR) ; elle est conseillère municipale de Lille depuis cette date. Trois ans plus tard, elle se présente aux élections régionales dans le Nord, sur la liste Génération écologie qui obtient 3,19 %.

En juin 1999, candidate DL en 13e position sur la liste conduite par Nicolas Sarkozy, elle est élue députée européenne. Inscrite au groupe du Parti populaire européen (PPE) du Parlement européen, elle quitte son mandat en 2002 pour entrer au gouvernement.

Elle occupe le poste de secrétaire d'État auprès de la ministre de l'Écologie et du Développement durable, chargée du Développement durable, dans les trois gouvernements Jean-Pierre Raffarin, de mai 2002 à juin 2004. Elle développe la notion « d'État exemplaire » et déclare mettre en œuvre une « Stratégie nationale de développement durable ». Tokia Saïfi est également l'initiatrice de la « Semaine du Développement Durable » afin de populariser cette notion auprès du plus grand nombre. Elle quitte ses fonctions le 21 juin 2004 pour reprendre ses activités au Parlement européen.

Elle est en effet réélue députée européenne en 2004, puis en 2009, dans la circonscription Nord-Ouest. Elle est membre du Parti populaire européen et de la Commission du commerce international. Depuis 2004, elle est présidente de la Commission politique, de sécurité et des droits de l'homme de l'Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne.

Tokia Saïfi était par ailleurs vice-présidente du Parti radical depuis 2008.

Elle soutient la candidature de François Fillon pour la présidence de l'UMP lors du congrès d'automne 2012.

Fin janvier 2014, elle est désignée pour être n°2 de la liste UMP de la circonscription Nord-Ouest pour les élections européennes de la même année.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tokia Saïfi, une militante devenue secrétaire d’État », La Dépêche, 13 mai 2002.
  2. L'« association sera épinglée pour son manque de transparence par le Fonds d'action sociale pour les travailleurs immigrés », Le Monde, 10 juin 1999

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]