Éclaibes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éclaibes
Vue d'ensemble
Vue d'ensemble
Blason de Éclaibes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Hautmont
Intercommunalité Agglomération Maubeuge Val de Sambre
Maire
Mandat
Jacques Lamquet
2014-2020
Code postal 59330
Code commune 59187
Démographie
Gentilé Éclaibois
Population
municipale
278 hab. (2011)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 15″ N 3° 55′ 57″ E / 50.2041666667, 3.9325 ()50° 12′ 15″ Nord 3° 55′ 57″ Est / 50.2041666667, 3.9325 ()  
Altitude Min. 145 m – Max. 196 m
Superficie 4,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Éclaibes

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Éclaibes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Éclaibes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Éclaibes

Éclaibes est une commune française, située dans le département du Nord (59) en région Nord-Pas-de-Calais.

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve au XIIe siècle Scarbes, Esclaibes, Esclèbes. Au XIIIe siècle Esclabes, Sclairbes, Sclerbes, Sclaibes, Esclebbes. Au XVIIIe siècle Eclaibe et Esclaibes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Eclaibes fait partie administrativement de l'Avesnois et historiquement du Hainaut.

Eclaibes comporte des espaces boisés qui forment la Haie d'Avesnes.

Hydrographie : Ruisseau du Moulin.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Éclaibes
Limont-Fontaine Limont-Fontaine Beaufort
Limont-Fontaine Éclaibes Beaufort
Saint-Aubin Dourlers écuélin Floursies

Histoire[modifier | modifier le code]

Eclaibes existait déjà au XIIe siècle et formait alors une paroisse du décanat d'Avesnes. Guillaume de Dompierre donna l'église à l'abbaye de Liessies au XIIe siècle.

La terre et pairie de cette ville comprenait également le village dans sa juridiction et les seigneurs d'Eclaibes furent toujours considérés comme les premiers fondateurs de la Maison d'Avesnes. Les Seigneurs d'Eclaibes jouèrent un rôle important dans l'histoire : ils participèrent aux croisades et reçurent le titre de Chevaliers de Jérusalem.

Leur château est presque le seul de la région qui n'a pas été entièrement rasé, on en voit encore les tours massives, les murailles épaisses, et les larges fossés. Sa construction remonterait à la fin du XIIe siècle, mais il aurait été rebâti au XVIe siècle. Il fut plusieurs fois assiégé sous les règnes de Henri II, Louis XIII et Louis XIV ; Louis XI y séjourna en 1477. Au XVIe siècle, le fief fut vendu au seigneur de Fosteau puis passa à Charles de Croÿ qui refit le château, lequel fut démoli à la Révolution et servit de carrière de pierres.

Sur une large pierre qui surmonte l'une des portes d'entrée, on lit ces mots : "Jean d'Eclaibes, Chevalier de Jérusalem et du Mont Sinaï - 1549".

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Éclaibes

Les armes de la commune d'Éclaibes se blasonnent ainsi :
De gueules à trois lions d'argent couronnés d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Yvon Dubois DVD[1]  
mars 2014 en cours Jaques Lamquet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 278 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
223 198 199 264 276 303 314 317 331
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
332 332 324 316 317 292 267 252 254
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
251 238 211 210 201 177 166 219 220
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
219 188 180 209 272 270 294 296 283
2011 - - - - - - - -
278 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Éclaibes en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90 ans ou +
0,0 
4,9 
75 à 89 ans
8,5 
13,4 
60 à 74 ans
12,1 
19,7 
45 à 59 ans
22,0 
20,4 
30 à 44 ans
21,3 
16,9 
15 à 29 ans
17,7 
23,9 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]