Fontaine-au-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontaine.
Fontaine-au-Bois
Église Saint-Rémy et centre du village
Église Saint-Rémy et centre du village
Blason de Fontaine-au-Bois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Landrecies
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
Hélène Dumortier
2014-2020
Code postal 59550
Code commune 59242
Démographie
Gentilé Fontagnards
Population
municipale
671 hab. (2011)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 08′ 34″ N 3° 38′ 52″ E / 50.1427777778, 3.64777777778 ()50° 08′ 34″ Nord 3° 38′ 52″ Est / 50.1427777778, 3.64777777778 ()  
Altitude Min. 138 m – Max. 168 m
Superficie 7,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Fontaine-au-Bois

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Fontaine-au-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontaine-au-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontaine-au-Bois

Fontaine-au-Bois est une commune française, située dans le département du Nord (59) en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fontaine-au-Bois
Bousies Robersart Locquignol
Fontaine-au-Bois
Forest-en-Cambrésis

Ors

Landrecies

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Quelques découvertes archéologiques prouvent que le sol du village fut occupé dès la préhistoire et la période gallo-romaine. Les premières populations fontagnardes stables se sont installées sur ce qui est aujourd'hui le hameau de Malgarni, à l'époque mérovingienne : Malgarni s'appelait alors Wattignies ou encore Fontanae ("les fontaines" en latin), nom qui subsista et qui s'appliqua ensuite au village entier.
  • Vers les années 770-780, on sait que Fontaine devient une dépendance d'un noble landrecien nommé Aldebert. À sa mort, c'est son fils Rodin qui hérite de Fontaine-au-Bois. Or, ce même Rodin est nommé chef de la toute nouvelle abbaye de Maroilles par Charlemagne : c'est ce qui fait que Fontaine-au-Bois devient la propriété de l'abbaye pendant quelques siècles. L'histoire de Fontaine est ensuite marquée par la vive querelle qui opposa l'abbaye de Maroilles à l'abbaye du Cateau. Cette dernière, en effet, possédait la "terre de Saint-André", une petite partie du hameau de Wattignies, et cherchait à prendre possession de tout le village. En 1248, le conflit est réglé par Jean d'Avesnes : celui-ci donne raison à l'abbaye de Maroilles et à son représentant sur place, le seigneur Wautier de Bousies.
  • Il est très probable que Fontaine-au-Bois ait connu de nombreuses occupations militaires du XVe au XVIIIe siècle : une église et un cimetière fortifiés, et quelques autres ouvrages de fortification qui étaient encore visibles au XIXe siècle sont là pour l'attester. En 1793 et 1794, une grande partie du village est détruite à l'occasion des combats entre les Français et les Autrichiens. Au XIXe siècle, Fontaine-au-Bois se détourne de son passé guerrier pour se consacrer à l'agriculture : culture du houblon, comme à Bousies, mais aussi plantage de cerisiers.
  • 1907 : le 28 octobre 1907 est mise en service la ligne de chemin de fer Avesnes-sur-Helpe - Solesmes via Landrecies (47 km). La ligne comporte deux arrêts sur le territoire de la Commune. Un service régulier des voyageurs est assuré. En août 1914, le trafic voyageur est interrompu. En 1916, pendant l'occupation allemande, les rails sont démontés. La ligne de chemin de fer est dans l'impossibilité de fonctionner.
  • En 1918, les affrontements sont très violents entre les troupes britanniques de libération et l'occupant allemand : un cimetière militaire est là pour le rappeler.
  • 24 juin 1967 : Une tornade dévaste le village : 197 des 230 maisons du village sont détruites. Autre commune voisine touchée la même date : Pommereuil
  • De nos jours, le village est très animé par sa brocante annuelle et par ses multiples épreuves sportives, lesquelles sont souvent soutenues par Jean-Marie Leblanc, natif et conseiller municipal.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Fontaine-au-Bois (Nord)

Les armes de Fontaine-au-Bois se blasonnent ainsi :« D'azur à la croix d'argent »

mairie-école

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Juin 1995 mars 2014 Jean-Pierre Abraham    
Mars 2014 en cours
(au 4 avril 2014)
Hélène Dumortier[1]    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 671 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
658 805 811 977 963 1 040 1 070 1 107 1 081
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 097 1 150 1 082 1 058 1 044 996 961 949 884
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
811 778 682 660 659 646 609 616 612
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
616 602 658 640 658 654 649 646 671
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Fontaine-au-Bois en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
4,2 
75 à 89 ans
10,1 
14,4 
60 à 74 ans
12,9 
21,5 
45 à 59 ans
22,0 
23,1 
30 à 44 ans
20,5 
16,0 
15 à 29 ans
17,5 
20,8 
0 à 14 ans
16,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Rémy: à ne pas confondre avec l'église homonyme de Bousies. Constituée de divers apports datant du XVe, du XVIIIe ou du début du XXe siècle, l'église Saint-Rémy de Fontaine se caractérise par sa tour rectangulaire et massive, ainsi que par les meurtrières percées dans la façade : de tels attributs correspondent plus à un château fort qu'à une simple église. Et effectivement, cela s'explique du fait qu'au Moyen Âge l'édifice servait de refuge aux habitants en cas d'attaque.
  • Le monument aux morts, érigé en 1926 au pied de l'église en l'honneur des Fontagnards tombés lors de la première guerre mondiale.
  • Le lavoir : un lavoir existe à cet emplacement depuis le XVe siècle, et on peut le reconnaître sur un dessin de Fontaine-au Bois datant de 1598, au temps du roi Henri IV
  • Le kiosque à musique, caractéristique pour l'Avesnois. Il s'agit ici d'un kiosque à concert.
  • Un calvaire et des chapelles-oratoires disséminées sur le territoire de la commune.
  • Le cimetière britannique : un premier cimetière, situé dans la ruelle Hainaut, est constitué de 95 tombes[6]. Un autre, Cross Roads Cemetery, abrite plus de 750 corps de jeunes Britanniques tués lors des combats violents qui eurent lieu en 1918 pour la prise de contrôle de Landrecies et de la forêt de Mormal[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hélène Dumortier dans le fauteuil de maire », L'Observateur de l'Avesnois, no 19461,‎ 4 avril 2014, p. 25 (ISSN 0183-8415)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Fontaine-au-Bois en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  6. Le cimetière communal sur www.inmemories.com
  7. Cross Roads cemetery sur www.inmemories.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]