Vieux-Reng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vieux-Reng
La mairie
La mairie
Blason de Vieux-Reng
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Maubeuge-Nord
Intercommunalité Agglomération Maubeuge Val de Sambre
Maire
Mandat
Philippe Brasselet
2014-2020
Code postal 59600
Code commune 59618
Démographie
Gentilé Vieux-Rengtois
Population
municipale
862 hab. (2011)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 19′ 48″ N 4° 02′ 52″ E / 50.33, 4.0477777777850° 19′ 48″ Nord 4° 02′ 52″ Est / 50.33, 4.04777777778  
Altitude Min. 113 m – Max. 148 m
Superficie 11,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Vieux-Reng

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Vieux-Reng

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vieux-Reng

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vieux-Reng

Vieux-Reng est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cascade à Vieux-Reng

Vieux-Reng est traversé par la Trouille, affluent en rive gauche de la Haine. Le village proprement dit est situé à un jet de pierre de la frontière belge et de la province de Hainaut. La commune de Belgique frontalière est Erquelinnes dont fait partie le village de Grand-Reng, situé dans le continuum de Vieux-Reng.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vieux-Reng
Villers-Sire-Nicole Erquelinnes
Bersillies Vieux-Reng
Élesmes Boussois Marpent

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1845, on a trouvé sur le territoire de Vieux-Reng une grande quantité d'ossements humains de l'époque gallo-romaine avec des restes d'armes.

Vieux- Reng est mentionné à partir du XIe siècle comme propriété de l'abbaye d'Hautmont. Le village est listé en 1186 parmi les paroisses du décanat de Maubeuge, mais aux XVe et XIVe siècles, il a été compris sous la paroisse d'Élesmes, pour redevenir paroisse indépendante vers la fin du XVIe siècle et jusqu'à la Révolution.

Une chapelle Saint Nicolas a précédé l'église Saint-Cyriaque, qui est construit au début du XVIIe siècle et consacrée le 7 décembre 1616[1].

Depuis 1822, le village de Lameries a été englobé dans Vieux-Reng.

En janvier 1890, un terrible incendie détruit 16 maisons et 4 granges, une personne décède durant cette nuit: la veuve Libert. Le feu a débuté dans une meule de foin et s'est ensuite propagé aux maisons environnantes dont les toitures étaient principalement en chaume.

Héraldique[modifier | modifier le code]

armes de Vieux-Reng

Les armes de Vieux-Reng se blasonnent ainsi : De gueules à une étoile à douze rais d’or. [2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 en cours Philippe Brasselet   Réélu pour le mandat 2014-2020[3]
La salle des fêtes

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 862 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
436 435 516 591 782 912 870 942 961
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
924 928 935 867 876 886 870 930 861
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
892 891 925 888 937 955 931 874 918
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
955 946 884 822 848 810 798 796 853
2011 - - - - - - - -
862 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Vieux-Reng en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
1,3 
3,6 
75 à 89 ans
5,4 
9,2 
60 à 74 ans
10,9 
23,3 
45 à 59 ans
22,5 
23,3 
30 à 44 ans
22,0 
20,4 
15 à 29 ans
17,9 
20,1 
0 à 14 ans
19,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Cyriaque, début XVIIe siècle, avec des dalles funéraires. Un vitrail de Saint-Jacques rappelle qu'un des Chemins de Compostelle passait par ici.
  • Le monument aux morts, érigé en 1921, signé A. François, sculpteur à Marpent.
  • Le kiosque à musique, type kiosque à concert, de 1925.
  • Une ancienne brasserie.
  • Plusieurs chapelles (oratoires et niches) sur le territoire de la commune, dont une potale à La Salmagne.
  • L'ouvrage de La Salmagne.
  • L'aérodrome de Maubeuge - Élesmes, localement connu sous le nom aérodrome de La Salmagne, est situé à cheval sur le territoire d'Élesmes et de Vieux-Reng.

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Vieux-Reng est une étape française sur la via Gallia Belgica du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui se prolonge par la via Turonensis en France. L'étape notable précédente est Estinnes en Belgique ; la suivante est Maubeuge[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. H. Fisquet, La France pontificale (1864) pg 269
  2. http://www.newgaso.fr/lecture_fiche_commune.php3?page=f59618
  3. « Trois villageois ont reçu leurs médailles du travail : Jeudi 8 mai, Philippe Brasselet, maire, a remis la médaille du travail à trois de ses administrés », La Sambre La Frontière, no 1927,‎ 16 mai 2014, p. 21
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Vieux-Reng en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  8. www.grsentiers.org Sentier Saint-Jacques de Compostelle