Rousies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rousies
Le centre du village
Le centre du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Maubeuge-Sud
Intercommunalité Agglomération Maubeuge Val de Sambre
Maire
Mandat
Josiane Suleck
2014-2020
Code postal 59131
Code commune 59514
Démographie
Population
municipale
4 289 hab. (2011)
Densité 741 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 16′ 20″ N 4° 00′ 24″ E / 50.2722222222, 4.00666666667 ()50° 16′ 20″ Nord 4° 00′ 24″ Est / 50.2722222222, 4.00666666667 ()  
Altitude Min. 122 m – Max. 167 m
Superficie 5,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Rousies

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Rousies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rousies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rousies
Liens
Site web mairie-rousies.fr

Rousies est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rousies est située sur la Solre au sud de Maubeuge.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rousies
Maubeuge Assevent
Louvroil Rousies Recquignies
Ferrière-la-Grande Cerfontaine

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Sceau rousies.svg

Au cours des siècles, la commune s’est appelée Rozies (XIIe siècle), Rosies (XIIIe siècle) et Rozies-Lez-Maubeuge (XIVe siècle).

L’église de Rousies[modifier | modifier le code]

Les Curés de Rousies
1750 Riche Martin Joseph
1791 Héruel J.
1791 - 1794 Martin J.
1794 - 1820 Renon A.
1794 - 1802 Les actes paroissiaux sont signés par différents prêtres des environs.
1820 - 1832 Duhot
1832 - 1838 Blecomte
1838 - 1846 Delimal
1846 - 1897 Delcambre
1897 - 1901 Dujardin
1901 - 1909 Lequin
1909 - 1919 Guyot
1919 - 1920 Biset
1920 - 1922 Dauchy
1922 - 1923 Gilain
1923 - 1933 Tuche H.
1933 - 1941 Evrard F.
1941 - 1944 Gaudoux H.
1945 - 1949 Vienne A.
1949 - 1961 Michel H.
1961 - 1965 Henneton G.
1965 - 1969 Lecointe J.
1969 ------ Dangreau M.

Le 12 juillet 1739, le curé de Rousies, Martin Ricée, célébra les funérailles du curé de Ferrière-la-Grande, Pierre-Michel Jenicq.

Note : la liste s'arrête au dernier curé qu'a connu Jean Gilson, mort en 1984...

Depuis 2003, la paroisse de Rousies est rattachée à la paroisse Sainte Aldegonde, regroupant plusieurs clochers du secteur de Maubeuge. Depuis le départ en retraite de l'abbé Dangréau, le curé de Rousies est le curé de Maubeuge.

Héraldique[1][modifier | modifier le code]

Blason ville fr Rousies (Nord).svg

Les armes de Rousies se blasonnent ainsi :"Écartelé : aux 1 et 4, d’argent à trois fasces de gueules ; aux 2 et 3, d’argent à trois doloires de gueules, les deux du chef adossées".

Plusieurs villages de l'arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe possèdent les mêmes armoiries : Étrœungt, Féron, Lez-Fontaine, Ferrière-la-grande, Rousies, Solre-le-Château et Solrinnes. Ainsi que Bermerain Dans l'arrondissement de Cambrai.

Pourquoi cette similitude ?.

Parce qu'ils appartenaient à la famille de Croÿ-Renty Autre coïncidence, cinq de ces villages sont arrosés par la Solre : Lez-Fontaine, Ferrière-la-grande, Rousies, Solre-le-Château et Solrinnes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
1900 1906 Prosper Cerisier    
1906 1909 Placide Huvenoit    
1909 1919 Alfred Coulon    
1919 1921 Théodule Plumecocq    
1921 1922 Charles Voituron    
1922 1932 Émile Pouplier    
1932 1944 Victor Filleur    
1945 1959 Georges Caucheteur    
1959 1964 Maurice Moreau    
1964 1965 André Walbert    
1965 mars 1977 Léon Liemans    
mars 1977 1984 Jean Gilson    
1984 juin 1995 Léon Philippe    
juin 1995 mars 2001 Daniel Demarque    
mars 2001 avril 2014 Pierre Roche PS  
5 avril 2014[2] en cours
(au 10 avril 2014)
Josiane Suleck    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 289 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
301 368 359 365 389 439 420 391 450
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
508 537 681 744 817 1 036 1 170 1 216 1 625
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 990 2 283 2 551 2 650 3 001 3 442 3 329 3 295 3 670
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
4 286 5 002 4 522 4 377 4 302 4 257 4 213 4 184 4 222
2011 - - - - - - - -
4 289 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Rousies en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,9 
5,6 
75 à 89 ans
8,1 
11,4 
60 à 74 ans
13,6 
22,8 
45 à 59 ans
22,6 
21,9 
30 à 44 ans
20,4 
19,1 
15 à 29 ans
17,7 
18,8 
0 à 14 ans
16,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Adolphe Danis, (architecte français, né le 27 décembre 1886 à Jeumont et mort le 6 novembre 1969 à Maubeuge) a construit de nombreux édifices dans la région de Maubeuge au cours des années 1920 à 1950, dont notamment à Rousies les maisons suivantes, inscrites à « l'Inventaire général du patrimoine culturel »[7] :

  • Maisons jumelles dites « maisons d'ingénieurs », 161-163 rue de Maubeuge[8] ;
  • Maison, 63 avenue de Ferrière[9] ;
  • Maison, 70 avenue de Ferrière[10].

Les maisons sises au 66 avenue de Ferrière[11] (« Les Soleils ») et aux 40[12] et 167 rue de Maubeuge[13] sont également inscrites à l'Inventaire général du patrimoine culturel, mais leurs architectes ne sont pas précisément nommés.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]