Marbaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Marbais.
Marbaix
Image illustrative de l'article Marbaix
Blason de Marbaix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Avesnes-sur-Helpe-Sud
Intercommunalité Communauté de communes du Cœur de l’Avesnois
Maire
Mandat
Damien Ducanchez
2014-2020
Code postal 59440
Code commune 59374
Démographie
Gentilé Marbaisiens, Marbaisiennes
Population
municipale
475 hab. (2011)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 44″ N 3° 50′ 32″ E / 50.1288888889, 3.8422222222250° 07′ 44″ Nord 3° 50′ 32″ Est / 50.1288888889, 3.84222222222  
Altitude Min. 132 m – Max. 197 m
Superficie 6,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Marbaix

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Marbaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marbaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marbaix
Liens
Site web http://www.marbaix.fr/

Marbaix est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Marbaix se situe dans le Sud-Est du département du Nord (Hainaut) en plein cœur du parc naturel régional de l'Avesnois. L'Avesnois est connu pour ses prairies, son bocage et son relief un peu vallonné dans sa partie Sud-Est (début des contreforts des Ardennes), dite « petite Suisse du Nord ».

En fait, Marbaix fait partie administrativement de l'Avesnois, géologiquement des Ardennes, historiquement du Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache.

La commune se trouve à 90 km de Lille (préfecture du Nord), Bruxelles (Belgique) ou Reims (Marne), à 45 km de Valenciennes, Mons (B) ou Charleroi (B), à 19 km de Maubeuge à 7 km d'Avesnes-sur-Helpe (sous-préfecture) et à 5 km de Maroilles.

La Belgique se trouve à 20 km. Le département de l'Aisne se trouve à 12 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Marbaix
Taisnières-en-Thiérache Dompierre-sur-Helpe
Marbaix
Grand-Fayt Petit-Fayt

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 855 : avec le traité de Prüm qui partage la Francie médiane entre les trois fils de Lothaire I, le Hainaut est rattaché à la Lotharingie dont hérite Lothaire II.
  • Marbaix appartient à l’abbaye de Maroilles, qui possédait une ferme voisine de l’église. On y trouve des pierres bleues fort renommées. L’exploitation des carrières était autrefois la principale activité des habitants.
  • Tout au long des routes et aux abords des petits chemins verdoyants, vous découvrirez des maisons et fermes faites essentiellement de ces mêmes pierres bleues avec parfois la présence de briques rouges/orangées.
  • Depuis 2003, Marbaix est raccordé au gaz naturel et depuis mai 2005 à la technologie ADSL.
  • Chaque année, l'avant dernier dimanche de mai, y est organisée la fête de la Pierre bleue consistant de divers exposants et artisans locaux, de manèges forains, d'une exposition de véhicules anciens et d'un concours hippique (depuis l'édition 2005).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Maroilles (Nord).svg

Les armes de Marbaix se blasonnent ainsi : D’argent à un rencontre de cerf de gueules brochant sur une crosse d’or en pal.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Damien Ducanchez    
mars 2008 en cours Damien Ducanchez    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 475 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
290 730 777 726 840 890 975 995 979
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
895 898 850 770 731 681 663 616 589
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
557 518 495 454 523 508 505 500 517
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
544 509 465 456 454 426 439 440 473
2011 - - - - - - - -
475 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Marbaix en 2007 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,9 
8,3 
75 à 89 ans
8,6 
14,2 
60 à 74 ans
13,7 
19,6 
45 à 59 ans
21,9 
20,4 
30 à 44 ans
21,5 
16,7 
15 à 29 ans
15,0 
20,8 
0 à 14 ans
18,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Principale économie : élevage laitier, maïs, extraction de pierre, affinage du maroilles. Prochaine édition de la Fête de la Pierre Bleue : 4 juillet 2010.

Marbaix et la taille de la pierre bleue[modifier | modifier le code]

En 1895, date de la création de son harmonie, Marbaix vit beaucoup de l’agriculture et tire encore quelques profits de la taille de la pierre bleue. Appelée encore petit granit, cette pierre fut extraite et taillée pendant longtemps et fit partie intégrante de la vie des Marbésiens surtout dans le courant du XVIIIe siècle.

À l’inverse des rocteurs qui détachaient des blocs du gisement pour un salaire peu favorable, les tailleurs de pierre étaient payés aux pièces et pouvaient, en travaillant beaucoup, obtenir un salaire confortable. Les pierres étaient mises aux enchères entre les ouvriers des divers chantiers. Ces enchères représentaient une sorte d’adjudication à laquelle participaient tous les ouvriers sans distinction. Dès le travail terminé, ils en recommençaient une autre. Cette coutume avait pour effet de mettre tous les travailleurs à égalité puisque les divers ouvrages à exécuter étaient accessibles à tous.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin (XIIIe siècle, 1576 et 1750). Le portail et plusieurs objets dans l'église sont des Monuments historiques classés ou inscrits.
  • Le monument aux morts.
  • Le kiosque à musique, type kiosque à danser.
  • Le calvaire.
  • Plusieurs chapelles, entre autres la chapelle Notre-Dame-de-Hal du XVIIe siècle (Monument historique), la chapelle Sainte-Trinité de 1779, la chapelle Saint-Christophe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]