Beaufort (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaufort.
Beaufort
L'église de l'Assomption
L'église de l'Assomption
Blason de Beaufort
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Hautmont
Intercommunalité Agglomération Maubeuge Val de Sambre
Maire
Mandat
François Monet
2008-2014
Code postal 59330
Code commune 59058
Démographie
Gentilé Beaufortois, Beaufortoises
Population
municipale
963 hab. (2011)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 56″ N 3° 57′ 54″ E / 50.2155555556, 3.965 ()50° 12′ 56″ Nord 3° 57′ 54″ Est / 50.2155555556, 3.965 ()  
Altitude 168 m (min. : 154 m) (max. : 207 m)
Superficie 12,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Beaufort

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Beaufort

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaufort

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaufort

Beaufort est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Beaufort est située dans le sud est du département du Nord (Hainaut).

La commune fait partie administrativement de l'Avesnois, historiquement du Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache.

Le village se trouve à 90 km de Lille (préfecture du Nord), Bruxelles (Belgique), à 35 km de Valenciennes, Mons (B) ou Charleroi (B), à 13 km d'Avesnes-sur-Helpe (Sous-Préfecture) et à 8 km de Maubeuge.

Beaufort comporte des espaces boisés qui forment la Haie d'Avesnes.

Beaufort est placé sur l'axe routier connu qu'est la RN2 (Route Nationale 2) reliant Paris à Bruxelles.

Communes limitrophes de Beaufort
Hautmont Louvroil Ferrière-la-Grande
Limont-Fontaine Beaufort Damousies
Éclaibes Dourlers Wattignies-la-Victoire

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Projet d'aménagement[modifier | modifier le code]

La route nationale 2, traversant l'ensemble du village de part en part est un axe important de circulation reliant Paris à Mons (Belgique). Un projet a donc été monté par la Direction Départementale de l'Équipement en 2002 afin de libérer cet axe saturé et accidentogène.

À cet effet, une concertation fut menée par la direction de l'équipement afin de déterminer le meilleur tracé permettant de traverser le village sans destruction massives du micro-climat ou du bocage local. Malgré l'hostilité importante de la population, le Ministre des transports en exercice à cette époque prit la décision de choisir un tracé traversant le village à la manière de la RN2.

Ce projet est actuellement en phase de production. Quelques ouvrages étant déjà sortis de terre.

Les premiers travaux de nivellement et de tracé sont prévus pour 2009-2010. La mise en service étant prévue pour 2011.

Cet axe est notamment destiné à relier le nouveau contournement de Maubeuge à Avesnes / Helpe. Néanmoins, par manque de crédits, le projet a été avorté en faveur du tronçon Maubeuge / Beaufort.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Beaufort tire son nom de la tour construite en 1173 par le comte de Hainaut pour défendre ses terres des incursions du seigneur d'Avesnes. Passée à la châtellenie de Beaumont en 1272, la terre fut apportée en dot au seigneur d'Avesnes au XIVe siècle. Selon la légende, de nombreux tunnels ont été creusés entre la tour de Beaufort, le château de Limont Fontaine (situé à 4 km), et les remparts Vauban de la ville de Maubeuge. Ils étaient destinés à permettre l'évacuation du Compte du Hainaut en cas d'invasion du bourg. Certains vestiges sont encore visible dans les caves les plus anciennes du village.

Plus récemment, la rue de l'hopîtal rappelle qu'une des fermes imposantes a pris la fonction d'hôpital de campagne pendant la Première Guerre mondiale, époque où Beaufort était en territoire allemand.

Le village fut également occupé pendant la Seconde Guerre mondiale par un commandement d'infanterie allemand. Il occupait notamment le château Carré, situé aux bords du village. Aucune destruction n'a été à déplorée pendant la conquête des Américains à la fin de la Seconde Guerre. Néanmoins, le village fut fortement marqué par le défilé américain survenu en avril 1945.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 Louis Liénard    
mars 2001 Michel Debruge    
mars 2008 Jean Marie Contesse UMP  
en cours François Monet    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 963 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
619 502 841 778 861 967 1 063 1 160 1 232
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 275 1 318 1 170 1 142 1 172 1 116 1 161 1 109 1 067
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 106 1 095 1 073 966 1 024 959 917 910 954
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 073 1 067 1 010 1 011 1 100 1 012 981 972 963
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Beaufort en 2007 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,6 
7,0 
75 à 89 ans
9,5 
12,3 
60 à 74 ans
14,3 
25,6 
45 à 59 ans
25,1 
17,7 
30 à 44 ans
20,4 
19,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,5 
0 à 14 ans
15,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage [4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 


Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Beaufort fait partie de l'académie de Lille.

Sports[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ruines du donjon 12e, dit « tour sarrasine »
  • Église de l'Assomption XVIe/XVIIIe (une nef essentiellement en brique adossée par une tour carrée surmontée d'un clocher tronqué.)
  • Un parcours de petite randonnée (3 ou 7 km) a été créé pour admirer les ruelles du village et la campagne environnante.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Beaufort

Les armes de Beaufort se blasonnent ainsi : De gueules à trois écussons d’argent.

Traditions[modifier | modifier le code]

Le village de Beaufort est membre d'une confédération de villes et villages des Beauforts. Cette association ("Beaufort en Or") réunit chaque année un collectif d'habitants de chaque ville du même nom dans un lieu de réunion (lieu changeant chaque année).

À cette occasion, un concours atypique d'épouvantails est organisé dans l'ensemble du village. Plus un concours de décoration qu'un concours de comparaison, il permet d'animer l'ensemble du bourg pendant plusieurs semaines.

Enfin, le marché de Noël, organisé chaque début décembre permet de réunir les savoir-faire des associations et artisans des alentours.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Précédé par Suivi par
Le Bourdiau & Le Champ-de-Loup
(Ferrière-la-Grande)
Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle
Coquille Saint-Jacques
Via Gallia Belgica
-- Itinéraire par GR 655 --
(? km jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle)
Éclaibes