Saint-Hilaire-sur-Helpe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Hilaire-sur-Helpe
La mairie
La mairie
Blason de Saint-Hilaire-sur-Helpe
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Avesnes-sur-Helpe-Nord
Intercommunalité Communauté de communes du Cœur de l’Avesnois
Maire
Mandat
Nicolas Dosen
2014-2020
Code postal 59440
Code commune 59534
Démographie
Gentilé Saint-Hilairois
Population
municipale
779 hab. (2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 56″ N 3° 54′ 16″ E / 50.1322222222, 3.9044444444450° 07′ 56″ Nord 3° 54′ 16″ Est / 50.1322222222, 3.90444444444  
Altitude Min. 140 m – Max. 206 m
Superficie 15,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-sur-Helpe

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-sur-Helpe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-sur-Helpe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-sur-Helpe

Saint-Hilaire-sur-Helpe est une commune française, située dans le département du Nord, en région Nord-Pas-de-Calais.

Elle fait partie administrativement de l'Avesnois, historiquement du Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Helpe Majeure à Fuchau

Saint-Hilaire-sur-Helpe se situe dans le sud-est du département du Nord (Hainaut) en plein cœur du Parc naturel régional de l'Avesnois. L'Avesnois est connu pour ses prairies, son bocage et son relief un peu vallonné dans sa partie sud-est (au début des contreforts des Ardennes), dite « petite Suisse du Nord ».

Le village est traversé par l'Helpe Majeure, affluent de la Sambre. Construit initialement sur un escarpement rocheux dominant l'Helpe Majeure qui reçoit le ruisseau de Bûchemont, le ruisseau de la Cressonnière et le ruisseau du Père Queue qui arrosent le bocage.

La commune se trouve à 100 km de Lille (préfecture du Nord) ou Bruxelles, à 45 km de Valenciennes et Mons (Belgique) et à 4 km d'Avesnes-sur-Helpe (sous-préfecture). La Belgique se trouve à 20 km et le département de l'Aisne à 15 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune présente la particularité d'avoir deux quadripoints (point de la surface de la Terre qui touche quatre régions distinctes) :


Communes limitrophes de Saint-Hilaire-sur-Helpe
Monceau-Saint-Waast     Saint-Rémy-Chaussée

               + (quadripoint)
Saint-Aubin


Dourlers

+ (quadripoint)                              
Dompierre-sur-Helpe                                           Saint-Hilaire-sur-Helpe Bas-Lieu

Petit-Fayt            
            Cartignies
Haut-Lieu Avesnes-sur-Helpe

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune tient son nom d'Hilaire de Poitiers, saint-évêque de Poitiers.

Durant la Révolution, la commune, alors nommée Saint-Hilaire, porte le nom de Hilaire[1].

En 1894, la terminaison sur-Helpe est ajouté au nom de Saint-Hilaire[1], la même année où la commune homonyme du Cambrésis devient Saint-Hilaire-lez-Cambrai.

Ses habitants sont appelés les Saint-Hilairois[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1930 1957 Léon Lahanier   Ancien conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Michel Coupillaud PS  
mars 2014[3] en cours
(au 11 avril 2014)
Nicolas Dosen    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 779 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440 468 480 557 645 655 631 751 874
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
909 900 928 907 910 925 956 996 956
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
867 870 870 881 871 876 901 890 890
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
927 915 842 833 846 779 774 773 779
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Saint-Hilaire-sur-Helpe en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,3 
5,4 
75 à 89 ans
10,5 
9,7 
60 à 74 ans
14,2 
26,8 
45 à 59 ans
22,8 
18,9 
30 à 44 ans
19,7 
19,6 
15 à 29 ans
16,5 
19,6 
0 à 14 ans
16,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête du village Les Saint-Hilairoises, le 3e dimanche de mai : thème de la fête du cheval et de l'eau. Nombreuses activités (descente de l'Helpe en kayak, spectacles équestres…) et restauration rapide.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église d'origine romane réaménagée au XVIe siècle
  • Moulin de Fucheau du XVIe siècle sur des bases plus anciennes
  • Château de Coutant des XIIe et XVIIIe siècles, inscrit au titre des monuments historiques en 1947[7].
  • Château Gaillard du XVIIe siècle.
  • Le Kiosque à musique du type kiosque à danser.
  • La Gare de Saint-Hilaire
  • Le monument aux morts, situé au point le plus haut de la commune
  • Nombreuses chapelles :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Dom Bévy, moine bénédictin de la congrégation de Saint-Maur, né le 4 novembre 1738 à Saint-Hilaire ; il devient l'historiographe du roi Louis XV pour la province de Hainaut et est l'auteur de plusieurs livres à caractère historique.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Hilaire-sur-Helpe (Nord).svg

Les armes de se blasonnent ainsi :

D’azur à la croix ancrée d’argent, chargée en cœur d’une étoile à six rais du champ.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]