Sepmeries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sepmeries
La mairie de Sepmeries
La mairie de Sepmeries
Blason de Sepmeries
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Quesnoy-Ouest
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
Jean-José Cir
2014-2020
Code postal 59269
Code commune 59565
Démographie
Population
municipale
617 hab. (2011)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 01″ N 3° 33′ 53″ E / 50.2836111111, 3.5647222222250° 17′ 01″ Nord 3° 33′ 53″ Est / 50.2836111111, 3.56472222222  
Altitude Min. 53 m – Max. 106 m
Superficie 5,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Sepmeries

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Sepmeries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sepmeries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sepmeries

Sepmeries est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sepmeries se trouve administrativement dans l'Avesnois et historiquement dans le Hainaut. Le village est située entre Le Quesnoy à 7 km et Valenciennes à 9 km.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le ruisseau le Honniau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sepmeries
Artres Maresches
Vendegies-sur-Écaillon Sepmeries Villers-Pol
Bermerain Ruesnes

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Étymologie :
"Semeriis", "Sepmeries" au XIIe siècle.
"Semeries" au XIVe siècle.
Au XVIIe siècle "Semmeries", "Semmerie".
Au XVIIIe siècle "Sepmeries", "Semeries", "Semerie".
  • Les seigneurs de Sepmeries possédaient dans le village un château dont il ne reste plus de trace. Les fossés et pièces d'eau qui l'entouraient ont été comblés récemment[Quand ?]. L'un des seigneurs, Robert de Trezinis (probablement la famille de Trazegnies, dans le Hainaut Belge)[1] participa à la Croisade, sa petite fille, Marianne, fonda une Maison destinée aux jeunes filles nobles déchues de leurs biens et fixa cet établissement qui devint la "Maison Sainte-Anne", à Lille. À la Révolution, l'Institution fut annexée à l'Hospice Général de Lille, avec tous ses biens ; ce qui explique que les hospices de Lille sont devenus propriétaires d'une partie du village.
  • 7 octobre 2009 : une éolienne de 43 tonnes (rotor + 3 pales) est montée sur Sepmeries.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Mars 1980 mars 1993 Gérard Beauvois    
Mars 1993 mars 2001[2] Michel Verchain    
Mars 2001 mars 2014 Gérard Douriez    
Mars 2014 en cours
(au 4 avril 2014)
Jean-José Cir[2], [3]   Cadre retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 617 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400 453 534 649 772 786 791 855 873
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
891 884 900 911 872 852 842 781 803
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
830 836 815 663 660 650 609 646 615
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
578 593 587 562 489 523 548 555 617
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Sepmeries en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
1,5 
5,3 
75 à 89 ans
8,8 
9,9 
60 à 74 ans
10,3 
18,4 
45 à 59 ans
16,8 
23,4 
30 à 44 ans
25,3 
17,4 
15 à 29 ans
15,8 
25,5 
0 à 14 ans
21,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La mairie de 1868.
  • Le monument aux morts ; autrefois un monument aux morts de soldats allemands existait, mais il a été supprimé.
  • L'église Saint-Côme et Saint-Damien du XIXe siècle ; dans l'église une statue de saint Nicolas (vers 1600) classée au titre objet.
  • L'ancien Hôtel des Seigneurs de Sepmeries, classé monument historique.
  • Sont également classés : les bâtiments de l'ancienne brasserie Dervilers qui a fonctionné d'avant 1888 à 1914 et ceux de la brasserie coopérative, qui, ouverte en 1913, n'a fonctionné qu'une seule fois.
  • Article détaillé : Brasseries du Nord Pas-de-Calais.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Michel Bernard (1931 - ), ancien international français d'athlétisme y est né.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Sepmeries (Nord).svg

Les armes de Sepmeries se blasonnent ainsi : D’azur à la croix ancrée d’argent, cantonnée de quatre étoiles à six rais du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. page 231 des "Annales de la province & du comté de Hainaut" - Robert de Trazegnies, seigneur de Sepmeries en 1580. (Il portait Trazegnies, brisant au canton avec une demi-lune de sable.)
  2. a et b « Sepmeries: Jean-José Cir, ancien premier adjoint, candidat pour «dynamiser le village» », La Voix du Nord, édition Maubeuge et ses environs,‎ 11 février 2014 (lire en ligne)
  3. « À Sepmeries, une équipe jeune et motivée, au service de la population », L'Observateur de l'Avesnois, no 19461,‎ 4 avril 2014, p. 31 (ISSN 0183-8415)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Sepmeries en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)