Wignehies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wignehies
L'école de Wignehies
L'école de Wignehies
Blason de Wignehies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Trélon
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Avesnois
Maire
Mandat
Dominique César
2014-2020
Code postal 59212
Code commune 59659
Démographie
Population
municipale
3 056 hab. (2011)
Densité 220 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 01′ 03″ N 4° 00′ 33″ E / 50.0175, 4.00916666667 ()50° 01′ 03″ Nord 4° 00′ 33″ Est / 50.0175, 4.00916666667 ()  
Altitude Min. 166 m – Max. 238 m
Superficie 13,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Wignehies

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Wignehies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wignehies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wignehies

Wignehies est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Wignehies se situe dans le sud-est du département du Nord (Hainaut) en plein cœur du Parc naturel régional de l'Avesnois. L'Avesnois est connu pour ses prairies, son bocage et son relief un peu vallonné dans sa partie sud-est (début des contreforts des Ardennes), dite « petite Suisse du Nord ».

En fait, Wignehies fait partie administrativement de l'Avesnois, géologiquement des Ardennes, historiquement du Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache.

La commune se trouve à 110 km de Lille (Préfecture du Nord), Bruxelles (Belgique) ou Reims (Marne), à 55 km de Valenciennes, Mons (B) ou Charleroi (B) et à 16 km d'Avesnes-sur-Helpe (Sous-Préfecture). Wignehies jouxte la ville de Fourmies.

La Belgique se trouve à 10 km et Wignhies jouxte le département de l'Aisne.

L'Helpe Mineure

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par une rivière, l'Helpe Mineure, affluent de la Sambre.

La commune est reconnue en état de catastrophe naturelle après une inondation et coulée de boue du 13 au 14 novembre 2010[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Wignehies
Féron
Rocquigny Wignehies Fourmies
Clairfontaine

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
  • 855 : avec le traité de Prüm qui partage la Francie médiane entre les trois fils de Lothaire I, le Hainaut est rattaché à la Lotharingie dont hérite Lothaire II.
  • 1914 : Les Allemands entrent dans Wignehies le 26 août 1914. L'occupation durera ensuite un peu plus de quatre ans.
  • 1939 : entre le 7 octobre et le 25 novembre 1939, le maréchal Leclerc, qui s'appelait encore à l'époque Philippe De Hauteclocque, a séjourné à Wignehies « chez l'habitant » dans une maison située route de Rocquigny, aujourd'hui dénommée Rue du Maréchal Leclerc. Le militaire avait été missionné pour surveiller le prolongement de la ligne Maginot, la « trouée de Chimay » entre Hirson et Trélon, avant de repartir en Lorraine.
  • 1959 : création des ateliers de cuirs de l'usine Dag Lavane par Avraham Holzmann.
  • 1984 : fermeture de la Filature de Wignehies qui faisait partie de la SFRF, Société de Filatures de laines peignées de la Région de Fourmies.
  • 1987 : ouverture le 23 mai 1987 de la Polyclinique de la Thiérache, établissement médical créé par Edmond Koral, chirurgien né en 1947 et décédé en 2009, et son épouse Elisabeth Koral. La rue qui longe l'établissement porte le nom de « Rue Edmond Koral » depuis décembre 2009.

Héraldique[modifier | modifier le code]

armes de Wignehies

Les armes de Wignehies se blasonnent ainsi : « D’azur semé de fleurs de lis d’or »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 2001 Marcel Dehoux PS  
mars 2001 mars 2008 Jacques Gosteau PS  
mars 2008 en cours
(au 11 avril 2014)
Mme. Dominique César sans étiquette Réélue pour le mandat 2014-2020[3]

Jumelages[modifier | modifier le code]

  • La commune est jumelée avec la ville de Bocsig (Roumanie) depuis 1990.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 056 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 964 1 708 1 843 1 947 2 106 2 134 2 297 2 413 2 415
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 307 2 256 2 657 3 519 3 963 5 232 5 705 6 463 5 987
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 662 4 401 4 379 3 758 3 990 3 819 3 759 3 372 3 710
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
3 876 3 803 3 798 3 582 3 544 3 284 3 169 3 153 3 056
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Wignehies en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
0,9 
5,3 
75 à 89 ans
8,9 
12,9 
60 à 74 ans
13,6 
23,2 
45 à 59 ans
20,6 
18,4 
30 à 44 ans
18,1 
18,3 
15 à 29 ans
17,7 
21,4 
0 à 14 ans
20,1 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • école ;
  • médiathèque[8].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • salle Coubertin
  • kiosque

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Volant Pïen : Club de Badminton

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne.
  • L'église Saint-Étienne.
  • Oratoires[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marcel Dehoux : homme politique Maire de 1977 à 2001.
  • Jacquies Gosteau : Maire de 2001 à 2008.
  • Louis Florin (décédé en 1963) artiste peintre paysager.
  • Mike Lambret : champion du monde junior de savate boxe française en 2005 et champion du monde technique en 2008.
  • Sullivan Lambret : champion du monde junior de savate boxe française en 2007 et champion du monde technique en 2008.
  • Romain Gaudfrin : 1er prix du concours général des métiers, spécialité commerce, en 2005.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 5 avril 2011, ministère de l'intérieur, JO du 10 avril 2011
  2. http://www.newgaso.fr/lecture_fiche_commune.php3?page=f59659
  3. Sophie Rabot, « Sept élus de l’opposition démissionnent du conseil municipal : Ce samedi 5 avril, D. César a été réélue maire. Elle a fait appel à la sérénité. Maître mot également de l’opposition. A vérifier lors des prochains conseils municipaux », Le Courrier de Fourmies, no 3341,‎ 10 avril 2014, p. 20 (ISSN 0183-8415)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Wignehies en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  8. a et b « Visitez Wignehies en photos - Découvrez le patrimoine de Wignehies, ainsi que le mot du maire, Dominique César. », L'observateur de l'Avsenois,‎ 27 juillet 2012 (consulté le 4 février 2013).