Maison de retraite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maison (homonymie).

Une maison de retraite est une résidence collective destinée aux personnes âgées.

Exemple de quartiers de seniors dessiné et conçus par eux-mêmes collaborativement avec l'architecte, dans un écoquartier des Pays-Bas (EVA-Lanxmeer), en lien avec la municipalité de Culembourg
Appartements du quartier des seniors construit au début des années 2000 à EVA-Lanxmeer. Isolation renforcée, calme, bois écosociocertifié (FSC), matériaux et peintures écologiques contribuent à la santé et à de bonnes conditions de vie

Ce terme remplace depuis longtemps le terme hospice qui a désormais une connotation péjorative.

Définitions[modifier | modifier le code]

Le terme maison de retraite est lui-même remplacé par d'autres synonymes car il est vrai que si la plupart des personnes âgées sont des retraités, elles sont rarement hébergées en maison de retraite dès leur départ à la retraite en France. Pour les francophones, la notion de retraite évoque le retrait du monde actif et peut avoir une signification mystique ou religieuse (retraite au désert, hermitage, etc).

Modes d'hébergement[modifier | modifier le code]

L'hébergement varie entre une pièce individuelle et le petit appartement, comme le prévoit la loi sur la retraite en France. Les services annexes varient, eux aussi, en fonction du standing (du restaurant à la cantine) et du type de personnes hébergées (de l'environnement quasi-hospitalier pour les personnes avec invalidité physique ou mentale « lourde » [1] à la résidence où le médecin traitant passant en fonction des besoins [2]) . On peut également catégoriser les établissements suivant leur mode de financement ( agréé aide sociale ou à la charge du résident ou de sa famille ).

Compte tenu du coût élevé de ce mode d'hébergement et de la rareté des places disponibles face à une demande croissante, le maintien à domicile avec mise en place d'une aide personnalisée est une solution alternative[3]. Pour obtenir une aide APA, il faut s'adresser au conseil général

Belgique[modifier | modifier le code]

  • Maison de repos pour Personne âgées (MRPA)
  • Maison de repos et de soins (MRS)
  • Maison de repos (Mr)
  • Résidence service (RS)
  • Centres d'accueil de jour (CAJ)
  • Centres de soins de jour (CSJ)
  • Centres de court séjour (CS)

France[modifier | modifier le code]

Maison de retraite 
Certaines maisons de retraite accueillent des personnes âgées pour un hébergement temporaire de quelques jours à quelques semaines, ou proposent un accueil de jour pour des personnes âgées qui ne peuvent ou ne veulent rester chez elles dans la journée.
Foyer-logement[4], aussi dénommés R.P.A (Résidence pour Personnes Âgées) 
Les foyers logement constituent une formule intermédiaire entre le domicile et la maison de retraite. Ils accueillent des personnes autonomes mais qui ont besoin d’un cadre sécurisant. Les résidents vivent dans des appartements individuels (studios ou F2). Ils ont le statut de locataire et disposent de locaux communs et de services collectifs (restaurant, blanchisserie, animations).
Résidences avec services
Cette formule d’hébergement s’adresse à une clientèle autonome, valide ou semi-valide. Les retraités peuvent acheter ou louer un appartement dans un ensemble hôtelier spécialement conçu et équipé pour leur fournir des prestations adaptées à leurs besoins : restauration en salle à manger ou à domicile, bar, bibliothèque, salle de spectacle, animations[5].
Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)
Un établissement est qualifié d’EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) lorsqu'il a signé une convention tripartite avec le Conseil Général et l’autorité compétente de l’Assurance Maladie lui donnant le droit d’héberger des personnes âgées dépendantes. Certains établissements n’ont pas encore signé de convention tripartite mais répondent aux critères d’EHPAD et peuvent, en conséquence, recevoir la qualification d’« établissement médicalisé ». Un établissement est réputé médicalisé lorsqu’il a la capacité de faire face à la dégradation de l’état de santé et à la perte d’autonomie des résidents. Il n'y pas de médecin salarié qui soigne les résidents. Le médecin coordonnateur, qui est salarié à temps partiel, ne fait pas de soin sur place, sauf urgence ; il ne fait que de la coordination. Ce sont les médecins libéraux qui soignent les résidents. Les urgences sont assurées par le système de garde de ville et les appels au 15 /18 /112. La réglementation en vigueur dans ce type d'établissement impose la présence d'une aide soignante dans l'équipe effectuant le service de nuit.
Maison d’accueil rurale pour personnes âgées (MARPA) 
Ces structures concernent les communes de moins de 2 000 habitants. Ce sont de petites unités de vie de moins de vingt-cinq places. Les pensionnaires ont un accès personnel vers l'extérieur et un accès direct vers les salles collectives.

Québec[modifier | modifier le code]

Au Québec, on divise en quatre grandes catégories les résidences pour personnes âgées, soit :

  • Les conciergeries. Il s’agit de complexes dans lesquels on accueille des personnes entièrement autonomes. On les qualifie parfois de résidences pour « retraités dynamiques ». Aucun soin n’est prodigué, on trouve souvent un service d’infirmerie pour les petits bobos. Des services (salle à manger, comptoir pharmaceutique, salle communautaire, institution financière, etc.) sont habituellement intégrés dans l’édifice.
  • Les pensions familiales. On parle ici d’établissements qui accueillent des personnes autonomes ou en légère perte d’autonomie, c’est-à-dire des personnes encore en mesure de s’occuper d’elles-mêmes pour l’hygiène de base, mais qui souffrent d’un déficit cognitif ou qui éprouvent des difficultés à se déplacer. Dans un appartement pour personne semi-autonome, cuisine et salle de bains sont spécialement aménagées afin d’assurer la sécurité.
  • Les résidences privées. Ces résidences accueillent des personnes entièrement autonomes, en perte d'autonomie ou encore des personnes non autonomes nécessitant des soins de santé.  Au Québec plusieurs résidences privées sont disponibles. Cependant, le processus décisionnel doit être bien encadré afin de s'assurer de trouver l'endroit idéal pour demeurer.
  • Les CHSLD. Dès que l’état d’une personne exige des soins de santé réguliers, celle-ci doit être transférée dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Les CHSLD se divisent eux-mêmes en trois catégories : les CHSLD privés, les CHSLD privés conventionnés et les CHSLD publics. Dans tous les cas, les personnes hébergées doivent payer pour ces soins, même les personnes à très faibles revenus[6].

Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse romande, les maisons de retraite sont connues sous le nom d'« EMS » ou «Établissement médico-social»[7]. En Suisse alémanique, ce sont des Alters- und Pflegeheime.

Œuvres de fiction ayant pour cadre une maison de retraite[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

[À développer]

En France, les maisons de retraite font fréquemment l'objet de controverses dans l'actualité, notamment dénoncées par les organismes de répression des fraudes, comme la DGCCRF, ou des particuliers, pour les motifs suivants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Senior Plus, Guide des maisons de retraite, Paris, Senior Plus,‎ septembre 2007, 288 p. (ISBN 978-2-9522399-9-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]