Frasnoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frasnoy
Frasnoy, église Saint-Clément
Frasnoy, église Saint-Clément
Blason de Frasnoy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Quesnoy-Ouest
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
Gautier Meausoone
2014-2020
Code postal 59530
Code commune 59251
Démographie
Gentilé Fresnotains
Population
municipale
349 hab. (2011)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 16′ 14″ N 3° 40′ 48″ E / 50.2705555556, 3.6850° 16′ 14″ Nord 3° 40′ 48″ Est / 50.2705555556, 3.68  
Altitude Min. 83 m – Max. 131 m
Superficie 5,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Frasnoy

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Frasnoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Frasnoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Frasnoy

Frasnoy est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Frasnoy
Villers-Pol Jenlain Wargnies-le-Petit Preux-au-Sart
Orsinval Frasnoy Gommegnies
Le Quesnoy Villereau

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Fraisnoit (en latin Fraxinetum) apparaît dès 1083 dans des chartes médiévales. Autres formes du nom dans ces chartes sont Frasnoit, Frasnoes, Franoi, Fraisnoyt, Fraisno, et, en 1648, Fresnoy. Le mot est indicatif pour un terrain défriché, auparavant un bois de frênes, ou situé près d'un tel bois[1].

Frasnoy a dû subir, par sa position près de la ville fortifiée du Quesnoy, les souffrances des guerres tout au long de son histoire. En 1340, au début de la guerre de Cent Ans, le village est brûlé par le duc de Normandie. En 1477, pendant le siège du Quesnoy, le village est pillé et son château fort brûlé par l'armée de Louis XI; les mois qui suivaient, plusieurs armées levées contre Le Quesnoy, cantonnaient à Frasnoy, qui en sortait tout en ruines.

Frasnoy a été frappé aussi par la guerre de 1914-18. Le cimetière communal héberge 36 tombes de guerre du Commonwealth War Graves Commission, des soldats britanniques tués aux batailles de libération du 3 à 6 novembre 1918. Dans le cimetière allemand de Frasnoy sont rassemblés 4 447 corps de soldat allemands, dont 3 038 tombes et 1 449 anonymes en ossuaire.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Frasnoy (Nord).svg

Les armes de Frasnoy se blasonnent ainsi : D’or à trois pals d’azur et une tour d’argent brochant sur le pal du milieu.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Maurice Caffieri    
mars 2014 en cours Gautier Meausoone    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 349 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400 290 412 485 489 479 443 497 505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
532 504 504 544 536 539 530 490 442
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
433 427 408 368 377 390 409 393 348
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
355 345 300 276 260 285 1 945 1 986 349
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Frasnoy en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90 ans ou +
0,0 
2,3 
75 à 89 ans
11,0 
10,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,9 
45 à 59 ans
15,2 
25,1 
30 à 44 ans
22,6 
11,1 
15 à 29 ans
18,9 
30,4 
0 à 14 ans
17,7 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Clément, datant de 1857. La tour, endommagée pendant la guerre de 1914-18, a été refaite. De l'ancien cimetière, il reste des dalles funéraires contre le mur de l'église et une grotte de Lourdes se trouve à côté de l'église.
  • Plusieurs chapelles et oratoires dispersées dans le village.
  • Les caches : chemins ombragés entre les haies délimitant les pâtures.
  • La cascade de Quélipont.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]