Larouillies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Larouillies
Image illustrative de l'article Larouillies
Blason de Larouillies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Avesnes-sur-Helpe-Sud
Intercommunalité Communauté de communes du Cœur de l’Avesnois
Maire
Mandat
Wilfrid Salmon
2014-2020
Code postal 59219
Code commune 59333
Démographie
Gentilé Larouillois, Larouilloises
Population
municipale
268 hab. (2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 02′ 05″ N 3° 55′ 33″ E / 50.0347222222, 3.9258333333350° 02′ 05″ Nord 3° 55′ 33″ Est / 50.0347222222, 3.92583333333  
Altitude Min. 168 m – Max. 231 m
Superficie 5,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Larouillies

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Larouillies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Larouillies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Larouillies

Larouillies est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Larouillies se situe dans le Sud-Est du département du Nord (Hainaut) en plein cœur du parc naturel régional de l'Avesnois. L'Avesnois est connu pour son bocage et son relief un peu vallonné dans sa partie sud-est (début des contreforts des Ardennes), dite « petite Suisse du Nord ».

Larouillies fait partie administrativement de l'Avesnois, géologiquement des Ardennes, historiquement du Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache.

Larouillies est placé sur l'axe routier connu qu'est la RN2 (route nationale 2) reliant Paris à Bruxelles.

La commune se trouve à 110 km de Lille (Préfecture du Nord), Bruxelles (Belgique) ou Reims (Marne), à 55 km de Valenciennes, Mons (B) ou Charleroi (B) et à 10 km d'Avesnes-sur-Helpe (Sous-Préfecture), de Fourmies et 3 km d'Étroeungt. Elle jouxte le département de l'Aisne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Larouillies
Etroeungt
Floyon Larouillies
La Flamengrie (02)

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 855 : avec le traité de Prüm qui partage la Francie médiane entre les trois fils de Lothaire I, le Hainaut est rattaché à la Lotharingie dont hérite Lothaire II.
  • 19 juillet 1631 : un chemin garde le nom de Chemin de la Reine, en souvenir de la fuite de Marie de Médicis qui fuit la France à la suite de la Journée des Dupes vers les Pays-Bas Espagnol dont Larouillies fait partie.
  • 21 mars 1635 : les héraut d'armes de France en revenant des Pays-Bas Espagnol affichent une déclaration de guerre dans ce dernier village ennemie sur un piquet devant l'église. La France entre dans la guerre de 30 ans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Larouillies

Les armes de la commune de Larouillies se blasonnent ainsi :
Bandé d'or et de gueules

La mairie

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Bernard Herbert Divers droite  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 268 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
574 559 600 666 666 656 602 592 544
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
500 523 518 505 472 405 446 424 400
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
390 389 388 342 348 319 325 305 352
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
351 308 286 332 314 276 276 277 268
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Larouillies en 2007 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,7 
7,4 
75 à 89 ans
7,1 
18,4 
60 à 74 ans
19,9 
18,4 
45 à 59 ans
17,0 
23,5 
30 à 44 ans
18,4 
14,0 
15 à 29 ans
18,4 
18,4 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité principale est agricole, plus précisément spécialisée dans la production laitière.

Plusieurs exploitations agricoles sont présentes sur Larpuillies. La plupart sont spécialisées dans la production laitière et fournissent des laiteries de l'Avesnois et de la Thiérache (fabrication notamment du maroilles, boulette d'Avesnes...). Il y a encore 20 ans, le nombre de fermes était plus important. Mais les quotas laitiers, le prix du lait pas assez revalorisé auprès des producteurs, les obligations en matière de mises aux normes des exploitations, ont conduit à l'arrêt progressif des petites exploitations qui ne pouvaient plus dégager de revenus suffisants.

Pourquoi la production laitière à Larouillies ?

Larouillies, à l'instar des communes voisines, se trouve dans le Sud-Avesnois où une grande partie des terres cultivables sont en état de prairie. En effet, le sol argileux ralentit la filtration de l'eau dans le sous-sol et permet un pousse facilitée de l'herbe. L'herbage y est donc depuis longtemps très développé, d'où l'appellation "des herbagers" pour qualifier les exploitants agricoles locaux, appellation usitée par le passé.

Jusque dans les années 1950, les exploitations agricoles transformaient elles-mêmes leur production et vendaient leur beurre sur le marché d'Avesnes-sur-Helpe, l'un des plus grands marchés de France spécialisé en la matière.

Depuis, la collecte du lait est effectuée par les laiteries qui se chargent des tâches de transformation et de commercialisation des productions issues du lait (lait cru, lait en poudre, beurre, fromage).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de la Nativité-de-Notre-Dame, ancienne chapelle agrandie vers 1700
  • La chapelle Sainte-Face de 1812
  • Le monument aux morts

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]