Sars-Poteries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sars.
Sars-Poteries
La mairie
La mairie
Blason de Sars-Poteries
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Solre-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes du Cœur de l’Avesnois
Maire
Mandat
Alain Gillet
2014-2020
Code postal 59216
Code commune 59555
Démographie
Gentilé Sarséens, Sarséennes
Population
municipale
1 491 hab. (2011)
Densité 189 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 12″ N 4° 01′ 38″ E / 50.17, 4.02722222222 ()50° 10′ 12″ Nord 4° 01′ 38″ Est / 50.17, 4.02722222222 ()  
Altitude Min. 163 m – Max. 229 m
Superficie 7,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Sars-Poteries

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Sars-Poteries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sars-Poteries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sars-Poteries

Sars-Poteries est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sars-Poteries se situe dans le sud-est du département du Nord (Hainaut) en plein cœur du Parc naturel régional de l'Avesnois. L'Avesnois est connu pour ses prairies, son bocage et son relief vallonné dans sa partie sud-est (début des contreforts des Ardennes), dite « petite Suisse du Nord ».

En fait, Sars-Poteries fait partie administrativement de l'Avesnois, historiquement du Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache.

La commune se trouve à 100 km de Lille (préfecture du Nord), Bruxelles (Belgique) ou Reims (Marne), à 45 km de Valenciennes, Mons (B) ou Charleroi (B) et à 8 km d'Avesnes-sur-Helpe (sous-préfecture).

Sars-Poteries est traversée par la « voie verte de l'Avesnois », sentier réservé aux déplacements pédestres et en bicyclette. Le tracé s'inscrit dans le projet européen EuroVelo (ligne EuroVelo3). Dénommé « route des pèlerins », le parcours doit permettre de relier Trondheim (Norvège) à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne) par des voies réservées aux piétons et cyclotouristes.

Le village est bordé par les communes de Felleries, Beugnies.

La Belgique se trouve à 11 km et le département de l'Aisne à 15 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sars-Poteries
Dimont Lez-Fontaine
Beugnies Sars-Poteries Solre-le-Château
Felleries

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 855 : avec le traité de Prüm qui partage la Francie médiane entre les trois fils de Lothaire I, le Hainaut est rattaché à la Lotharingie dont hérite Lothaire II.
  • février 1941 : Ernst Jünger est cantonné à Sars-Poteries. (cf: Premier journal parisien, Livre de Poche p. 5 à 9)

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Sars-Poteries (Nord).svg

Les armes de Sars-Poteries se blasonnent ainsi : D’or à la bande de gueules chargée de trois lions d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 en cours
(au 4 avril 2014)
Alain Gillet   Réélu pour le mandat 2014-2020[1]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 491 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
483 392 612 778 866 979 994 1 037 1 113
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 220 1 392 1 654 2 393 2 515 2 560 2 456 2 392 2 462
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 589 2 550 2 598 2 129 2 218 2 181 2 100 1 815 1 957
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
2 029 1 863 1 766 1 655 1 496 1 541 1 490 1 480 1 491
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Sars-Poteries en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,4 
4,7 
75 à 89 ans
9,2 
12,1 
60 à 74 ans
11,5 
19,8 
45 à 59 ans
17,8 
21,0 
30 à 44 ans
20,4 
18,6 
15 à 29 ans
19,4 
23,7 
0 à 14 ans
21,3 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Développement d'une industrie de verrerie durant tout le XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle. Cette activité qui avait prospéré a, toutefois, périclité et fini par disparaître. Un musée fut créé par Louis Mériaux pour commémorer cette époque. On y admire nombre de pièces en verre bousillé réalisées autrefois par les souffleurs et leurs gamins (apprentis).

Un atelier fut créé par la suite où les anciens pouvaient montrer leur savoir-faire. Ce fut ensuite le lieu où s'organisèrent des rencontres internationales de maîtres verriers et des stages sous la dénomination d'université du verre de Sars-Poteries.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Véloroute - voie-verte de l'Avesnois (EuroVelo 3)
  • Plusieurs chapelles et oratoires

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

En Mai 1940, Claude Simon (Prix Nobel de Littérature 1985) est capturé par les Allemands à Sars-Poteries. Il sera envoyé dans un Stalag près de Dresde.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Alain Gillet reprend son fauteuil de maire pour un cinquième mandat », L'Observateur de l'Avesnois, no 19461,‎ 4 avril 2014, p. 22
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Sars-Poteries en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)