Ruesnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ruesnes
L'église de Ruesnes
L'église de Ruesnes
Blason de Ruesnes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Quesnoy-Est
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
Claude Blomme
2014-2020
Code postal 59530
Code commune 59518
Démographie
Gentilé Ruesnois
Population
municipale
434 hab. (2011)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 15′ 34″ N 3° 35′ 08″ E / 50.2594444444, 3.5855555555650° 15′ 34″ Nord 3° 35′ 08″ Est / 50.2594444444, 3.58555555556  
Altitude Min. 80 m – Max. 114 m
Superficie 6,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Ruesnes

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Ruesnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ruesnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ruesnes

Ruesnes est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.
Ses habitants sont les Ruesnois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ruesnes est situé sur le Roniau et le Mortry à 4 km du Quesnoy, la ville la plus proche. La commune est entourée de collines et de pâturages, ainsi que de quelques forêts de taille modeste.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ruesnes
Sepmeries Villers-Pol
Ruesnes
Bermerain

Capelle

Beaudignies Le Quesnoy

Histoire[modifier | modifier le code]

Des restes de fondations et d'un aqueduc romain ont été trouvés sur le territoire de Ruesnes.

Depuis 1336, la seigneurie de Ruesnes dépend du comte de Hainaut. La commune connaît donc les périples de ce comté qui a changé plusieurs fois de puissance souveraine (la Bourgogne, l'Autriche, l'Espagne) et est rattaché en France en 1668 au Traité de Nimègue.

L'église Saint-Pierre-des-Liens a été bâtie en 1763 sur les ruines de celle qui fut brûlée en 1550 avec le village, pendant la guerre entre les Français et l'empereur Charles Quint.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Ruesnes (Nord).svg

Les armes de Ruesnes se blasonnent ainsi : « D’azur au loup ravissant d’or. »

Les armes de Ruesnes sont celles portée par la Famille Capy (ou de Cappy), seigneurs du lieu aux XVIIe et XVIIIe siècles, elle était possessionnée à Louvignies et Englefontaine ; Chevaliers de Saint Louis, les Capy comptaient au nombre des gardes du corps du Roi jusqu'à la Révolution[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Ruesnes
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Robert Brasseur PS  
mars 2014 en cours
(au 4 avril 2014)
Claude Blomme[2]   Enseignant

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 434 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
346 366 437 471 500 447 482 480 532
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
491 530 502 473 498 485 479 455 472
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
403 407 335 354 361 360 346 346 334
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
398 365 360 350 528 496 451 445 434
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Ruesnes en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
0,5 
3,5 
75 à 89 ans
8,3 
8,7 
60 à 74 ans
9,3 
28,4 
45 à 59 ans
27,3 
18,3 
30 à 44 ans
20,4 
24,5 
15 à 29 ans
16,7 
16,2 
0 à 14 ans
17,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre-des-Liens, 1763.
  • Le monument aux morts, situé sur la place de la mairie.
  • Le château de Ruesnes, situé près de l'église, derrière la place de la mairie et son mausolée face à l'église.
  • Des chapelles-oratoires aux différentes sorties du village.
  • L'étang des prés verts, situé sur la route de Beaudignies.
  • Le cimetière communal de Ruesmes héberge 85 tombes de guerre de la Commonwealth War Graves Commission de soldats morts à la libération de la région, début novembre 1918[7].
Chapelles-Oratoires

Anecdote[modifier | modifier le code]

Passage du Paris-Roubaix cycliste en 2011

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : les carrés d'hozier, noblesse militaire, armoriaux, et plus récemment l'ouvrage de Eric Hamoir dans la société archéologique et historique de l'arrondissement d'Avesnes en 2002
  2. « À Ruesmes, Claude Blomme succède à Robert Brasseur », L'Observateur de l'Avesnois, no 19461,‎ 4 avril 2014, p. 30 (ISSN 0183-8415)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  5. « Évolution et structure de la population à Ruesnes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  6. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  7. Ruesnes sur www.inmemories.com]