Mairieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mairieux
La mairie-école
La mairie-école
Blason de Mairieux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Maubeuge-Nord
Intercommunalité Agglomération Maubeuge Val de Sambre
Maire
Mandat
Alain Bouilliez
2014-2020
Code postal 59600
Code commune 59370
Démographie
Gentilé Mairieusiens
Population
municipale
786 hab. (2011)
Densité 121 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 18′ 51″ N 3° 59′ 36″ E / 50.3141666667, 3.99333333333 ()50° 18′ 51″ Nord 3° 59′ 36″ Est / 50.3141666667, 3.99333333333 ()  
Altitude Min. 129 m – Max. 169 m
Superficie 6,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Mairieux

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Mairieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mairieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mairieux

Mairieux est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Mairieux se situe à mi-chemin de Maubeuge au sud et de la frontière belge au nord. La commune est constituée de deux noyaux d'habitation, anciennes seigneuries : à l'est, Mairieux (autrefois souvent écrit Mainrieu), où se trouvent la mairie, l'école et l'église. Et à l'ouest, sur la route de Mons, La Grisoelle (antérieurement Glismelle, puis La Glisuelle). Deux écarts : Héron-Fontaine, ancienne seigneurie, à l'ouest de La Grisoelle, et Saint-Pierre-d'Hautmont, ancienne cense d'Hautmont, au nord de Mairieux[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mairieux
Bettignies Bersillies
Gognies-Chaussée Mairieux
Maubeuge Élesmes

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Mairieu existait déjà avant 680, année d'une visite de sainte Aldegonde. Il est souvent question de Mairieux, La Glisuelle et Héron-Fontaine dans le recueil des titres féodaux de Hainaut. Chacune des trois seigneuries possédait un château et une chapelle ou église.

De Héron-Fontaine, fief du comte de Hainaut et dont la chapelle relevait de l'abbaye d'Hautmont, il ne reste que la ferme du château.

La seigneurie plus importante de La Glisuelle relevait du chapitre de Maubeuge. On a pu retracer les origines de la famille La Glisuelle jusqu'à Jean de La Glisuelle qui était en 766 seigneur de Pierre-Fontaine et de La Glisuelle. Le fief restait jusqu'au XVIe siècle dans la famille pour ensuite, par héritage et vente, changer plusieurs fois de propriétaire. le château a été démoli au XVIIe siècle; un champ nommé Le Château en perpétue le souvenir.

La seigneurie de Mairieux était formée par deux fiefs, qui étaient le plus souvent en possession d'un seul seigneur. Sa cure fut, dit-on, érigée en 784, les collateurs en étaient d'abord les religieux du monastère de Hautmont, ensuite ceux de l'abbaye Saint-André, du Cateau et en 1183 la collation revint à l'Abbaye d'Hautmont, qui la garda jusqu'à la Révolution, en 1789. Du château ne reste plus de trace.

Le 11 juin 1792 eut lieu, au lieu aujourd'hui appelé La Grisoëlle, près de la route de Mons, le combat de La Glisuelle, dans laquelle un bataillon de volontaires de la Côte-d'Or, qui faisait partie de l'avant-garde de l'armée de La Fayette, s'est couronné de gloire, en tenant héroïquement tête jusqu'au dernier homme devant une armée de 33 000 Autrichiens, pendant que le gros de l'avant-garde, dont le commandant, le maréchal de camp Jean-Baptiste Gouvion, avait été tué, se repliait vers Maubeuge, retrait devenu nécessaire du fait que le général La Fayette n'avait pas envoyé de renfort. Seulement 15 blessés du bataillon de la Côte-d'Or survécurent, mais ils ont tenu jusqu'à ce que l'armée autrichienne se soit retirée au son des tambours du renfort français venu enfin[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Mairieux (Nord).svg

Les armes de Mairieux se blasonnent ainsi : D’azur à la croix recroisettée et péronnée de trois marches d’or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1994 février 2010 Léon Loiseau    
février 2010 avril 2012 Philippe Beaumont    
avril 2012 juin 2012 Michel Mayaux (intérim)    
juin 2012 mars 2014 Léon Loiseau    
mars 2014 en cours Alain Bouilliez    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 786 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
282 268 316 462 479 485 494 499 514
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
501 503 499 500 483 493 493 471 520
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
785 642 585 441 484 484 525 464 490
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
500 449 663 685 754 780 750 750 774
2011 - - - - - - - -
786 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Mairieux en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,5 
5,1 
75 à 89 ans
6,1 
12,9 
60 à 74 ans
14,5 
30,2 
45 à 59 ans
29,0 
19,7 
30 à 44 ans
20,8 
17,0 
15 à 29 ans
15,0 
15,1 
0 à 14 ans
14,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église Saint-André

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-André
  • Chapelles et oratoires dispersés

Plaques et monuments de guerres[modifier | modifier le code]

  • Monument commémoratif du combat de La Glisuelle élevé en 1913 à La Grisoëlle, au lieu-dit les Trois Entêtés, le long de la RN 2 à l'est de celle-ci et un peu au nord du carrefour avec la D136. Le monument a été conçu par l'architecte Jules Cattelain et porte un médaillon en bronze de Jean-Baptiste Gouvion par le sculpteur maubeugeois René Bertrand-Boutée[6].
  • La bataille de La Grisoelle en 1792, plaque dans l'église Saint-André, Mairieux.
  • Les combattants de 1870, plaque, également dans l'église de Mairieux.
  • Les morts de 1914-18, plaque sur la façade de l'école à Mairieux.
  • Monument aux morts, à La Grisoelle, commémorant plusieurs guerres.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé René Roland, Histoire de la petite patrie, Mairieux - Grisoelle, Douai, Imprimerie Goulois, 1914.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • www.ign.fr Mairieux sur le site de l'Institut géographique national (en cache)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://books.google.nl/books?id=IckWAAAAQAAJ&pg=PP1&dq=Recherches+historiques+sur+Maubeuge+et+son+canton&output=text Z. Piérart - Recherches Historiques sur Maubeuge et son canton, et les communes limitrophes - 1851 -Librairie Ed. Lévecque, marché aux herbes à Maubeuge - archive de l'Université de Gand - numérisé par Google Books
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Mairieux en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 30 juillet 2010)
  6. Monument du combat de La Glisuelle.