Dompierre-sur-Helpe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dompierre.
Dompierre-sur-Helpe
Mairie
Mairie
Blason de Dompierre-sur-Helpe
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Avesnes-sur-Helpe-Nord
Intercommunalité Communauté de communes du Cœur de l’Avesnois
Maire
Mandat
Jean-Pierre Libert
2014-2020
Code postal 59440
Code commune 59177
Démographie
Gentilé Dompierrois, Dompierroises
Population
municipale
914 hab. (2011)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 08′ 44″ N 3° 52′ 02″ E / 50.1455555556, 3.8672222222250° 08′ 44″ Nord 3° 52′ 02″ Est / 50.1455555556, 3.86722222222  
Altitude Min. 132 m – Max. 191 m
Superficie 13,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Helpe

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Helpe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Helpe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dompierre-sur-Helpe

Dompierre-sur-Helpe est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dompierre sur Helpe se situe dans le sud-est du département du Nord (Hainaut) en plein cœur du Parc naturel régional de l'Avesnois. L'Avesnois est connu pour ses prairies, son bocage et son relief un peu vallonné dans sa partie sud-est (début des contreforts des Ardennes), dite "petite Suisse du Nord".

En fait, Dompierre sur Helpe fait partie administrativement de l'Avesnois, historiquement du Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache.

La commune se trouve à 90 km de Lille (Préfecture du Nord) ou Bruxelles, à 40 km de Valenciennes, Mons (B) et à 7 km d'Avesnes-sur-Helpe (Sous-Préfecture).

Une rivière traverse le village, l'Helpe Majeure. Cette dernière se jette dans la Sambre.

La Belgique se trouve à 20 km et le département de l'Aisne à 15 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Dompierre-sur-Helpe
Leval

Noyelles-sur-Sambre

Monceau-Saint-Waast Saint-Rémy-Chaussée
Taisnières-en-Thiérache Dompierre-sur-Helpe Saint-Hilaire-sur-Helpe
Marbaix Petit-Fayt

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 855 : avec le Traité de Prüm qui partage la Francie médiane entre les trois fils de Lothaire I, le Hainaut est rattaché à la Lotharingie dont hérite Lothaire II.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de se blasonnent ainsi : "D’azur au chevron d’argent, accompagné de trois aigles d’or languées et onglées de gueules".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Daniel Dursent PS  
mars 2008 en cours Jean-Pierre Libert    
Les données manquantes sont à compléter.

Dompierre de France[modifier | modifier le code]

Dompierre fait partie de l'Association des Dompierre-de-France regroupant 23 communes françaises dont le nom comporte Dompierre. Chaque année, une commune différente accueille la fête qui les réunit. Dompierre-sur-Helpe a déjà accueilli ses cousins Dompierrois et Dompierrais en 1998 et 2011[1]. . En 2013, la fête nationale a eu lieu le 1er week end de juillet à Dompierre-les-Ormes en Saône-et-Loire.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 914 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
753 715 851 878 1 020 998 1 004 1 004 1 037
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 020 1 005 1 000 899 868 890 900 811 818
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
808 763 744 768 810 853 861 891 903
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
916 958 1 152 1 177 1 157 1 036 966 946 914
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Dompierre-sur-Helpe en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,2 
4,1 
75 à 89 ans
7,5 
14,8 
60 à 74 ans
16,2 
23,2 
45 à 59 ans
20,4 
21,0 
30 à 44 ans
21,7 
19,5 
15 à 29 ans
15,6 
17,2 
0 à 14 ans
18,3 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Carrière : Extraction de granulats à destination du BTP. Présence de la Sté des carrières de Dompierre sur le site de la Custodelle (Groupe Eurovia - pôle routier de Vinci). La Sté possède, depuis 2001, une autorisation préfectorale d'exploitation pour le site de la Custodelle jusqu'en 2028. Surface du site : 65 ha, surface d'extraction : 27 ha, profondeur : 65 m, capacité du gisement : 27 millions de tonnes. Premier tir de mine : 20 juin 2001. Effectif : 21 personnes. Depuis 2004, la carrière dispose d'une installation de concassage primaire. Mais pour les produits de concassage secondaire (sable et gravillons utilisés pour les routes, les postes de graves routières et les bétons) et tertiaire (sable et gravillons pour les postes d'enrobage et les centrales à béton), la charge est sous-traitée à la Sté Gravel.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Etton de Dompierre avec le tombeau de Saint Etton, des reliquaires du saint et les vitraux de la vie du saint.
  • Des calvaires, chapelles, oratoires disséminées, dont plusieurs dédicacés à saint Etton (saint Heton).
  • Le château d'Hugémont et son parc.
  • La gare de Dompierre.
  • Ancien moulin à eau au lieu-dit Fuchau.
chapelles, oratoires, calvaires

.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]