Pommereuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Le Pommereuil redirige ici.
Pommereuil
Le village
Le village
Blason de Pommereuil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Le Cateau-Cambrésis
Intercommunalité Communauté de communes du Caudrésis - Catésis
Maire
Mandat
Marc Dufrenne
2008-2014
Code postal 59360
Code commune 59465
Démographie
Gentilé Pommereullois
Population
municipale
768 hab. (2011)
Densité 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 46″ N 3° 35′ 48″ E / 50.11270833, 3.596658333 ()50° 06′ 46″ Nord 3° 35′ 48″ Est / 50.11270833, 3.596658333 ()  
Altitude Min. 91 m – Max. 153 m
Superficie 6,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Pommereuil

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Pommereuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pommereuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pommereuil
Liens
Site web lepommereuil.fr

Le Pommereuil ou Pommereuil est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

« Pommereuil » est le nom officiel de la commune selon le code officiel géographique de l'Insee[1], bien que « Le Pommereuil », synonyme de « pommeraie », soit la forme la plus utilisée localement. On dit toujours : J'habite au Pommereuil et non ... à Pommereuil et on parle des habitants du Pommereuil. Le site de la mairie s'intitule « Site officiel de la mairie de Le Pommereuil »[2].

Cette petite commune rurale, longtemps dépendante de la ville voisine du Cateau-Cambrésis, est à la jonction de deux terroirs différents : le Cambrésis, terre d'openfield et de grande culture, et l'Avesnois bocager et forestier. Appartenant au premier administrativement et historiquement, elle se rattache aux paysages du second par sa proximité avec le Bois-l'Évêque (forêt domaniale de Bois-l'Évêque appelée également Bois du Pommereuil) et son inclusion dans le parc naturel régional de l'Avesnois.

Les habitants sont appelés les Pommereullois[3]. Le nom jeté des habitants du Pommereuil est les Coucous ou, moins connu, les Planteux de perches[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village du Pommereuil est situé dans la région Nord-Pas-de-Calais, le département du Nord et l'arrondissement de Cambrai, à environ 4 km au nord-est du Cateau-Cambrésis, 24 km d'Avesnes-sur-Helpe, 26 km de Cambrai et 28 km de Valenciennes, à vol d'oiseau [Note 1].

Le Pommereuil est dans le périmètre du parc naturel régional de l'Avesnois, sur sa bordure ouest[5]. La lisière ouest de la forêt domaniale de Bois-l'Évêque est contigüe à la limite du territoire communal et aux dernières maisons du village[6].

Communes limitrophes de Pommereuil
Forest-en-Cambrésis
Le Cateau-Cambrésis Pommereuil Ors
Bazuel

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Photographie montrant l'étang du Flaquet dans le Bois-l'Évêque en hiver
L'étang du Flaquet dans le Bois-l'Évêque en hiver
Plan du Pommereuil

Le village du Pommereuil est situé à la jonction de deux régions naturelles : le Cambrésis, terre d'openfield et de culture intensive, auquel il appartient administrativement, et l'Avesnois, pays de bocage, de forêts et d'élevage. Le sous-sol est fait de couches de calcaire du crétacé. Le village s'est construit à une altitude de 150 m environ, sur une pente couronnée par le Bois-l'Évêque et délimitée, au nord et à l'est, par des ruisseaux affluents de la Selle.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune du Pommereuil est située dans le bassin de l'Escaut. Le ruisseau de Richemont s'écoule en contrebas du village vers le nord-ouest et forme la limite occidentale du finage avec celui du Cateau-Cambrésis. Il rejoint la Selle, affluent de rive droite de l'Escaut, à Montay. Le ruisseau du Cambrésis (ou « riot du Cambrésis ») prend sa source dans le Bois-l'Évêque et s'écoule en direction sud-ouest, formant la limite nord de la commune avec celle de Forest-en-Cambrésis, pour rejoindre le ruisseau de Richemont en amont de Montay[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat du Pommereuil est de type océanique « de transition », ou « dégradé », et est proche de celui qui est observé pour la ville voisine de Cambrai. L'influence continentale y est un peu plus marquée, en raison du plus grand éloignement de la côte (25 km environ) et d'une altitude supérieure en moyenne d'une cinquantaine de mètres.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le Pommereuil est située au croisement des routes départementales no 959 (ex-route nationale 359), qui relie Le Cateau-Cambrésis à Maubeuge via Landrecies et Aulnoye-Aymeries, et no 86 de Forest-en-Cambrésis à Mazinghien[7].

La commune est desservie par la ligne 337 du Cateau-Cambrésis à Mazinghien du réseau Arc en Ciel 3, groupement composé de six entreprises de transport locales[8]. Quatre arrêts se trouvent sur le territoire de la commune (Rue du Cateau, École, Place des Combattants, St-André).

La gare SNCF la plus proche est celle du Cateau-Cambrésis.

Logement[modifier | modifier le code]

En 2008, Le Pommereuil comptait 275 résidences principales, auxquelles s'ajoutaient 16 logements vacants, soit 5,4 % du total, et cinq résidences secondaires. Les maisons représentaient 100 % de l'ensemble des logements, pourcentage égal à celui du recensement de 1999 et très nettement supérieur à celui observé dans le département du Nord (68,6 %).

La part de résidences principales datant d'avant 1949 s'élevait à 60,8 %. Pour les constructions plus récentes, 20,9 % des logements dataient d'entre 1949 et 1974 et 18,4 % d'après 1975[9]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village tire vraisemblablement son nom du latin pomarolium qui signifie verger planté de pommiers. Un « pommereuil » est une pommeraie, un lieu planté de pommiers, selon le Dictionnaire étymologique de la langue française de Jean-Baptiste-Bonaventure de Roquefort[10]. Sur la carte de Cassini, le village apparaît sous le nom de « Pomereul ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la période antique, le territoire était peuplé par les Nerviens, dont les chefs-lieux, sous l'administration romaine, furent Bavay puis Cambrai.

Au Moyen Âge, le village de Wasvillers, mentionné pour la première fois en 852 et terre de « franc alleu », c'est-à-dire libre de droits féodaux, se trouvait entre Le Pommereuil, Montay et Forest-en-Cambrésis. Détruit par un ouragan en 1606, il prit le nom de Hurtevent, avant de disparaître complètement[11]. Le chemin d'Urtevent est une des rues du Pommereuil. Le nom « Hurtevent » figure sur la carte de Cassini et « Hurlevent » figure encore sur les cartes de l'Institut géographique national, au nord-ouest du village[12].

Jusqu'au XVIIe siècle, Le Pommereuil n'était qu'un hameau dépendant du Cateau-Cambrésis, ville fondée en 1001 par l’évêque de Cambrai. Ce n'est qu'en 1716 que la paroisse Saint-Michel fut fondée, bien que l'église ait été construite antérieurement, vers 1620. La paroisse, agrandie du territoire de Waswiller, devint une commune rattachée au district de Cambrai en 1790[11].

Cimetière britannique du Pommereuil

Le 26 août 1914, au début de la Première Guerre mondiale, le village se trouva au centre de la bataille du Cateau, qui permit au Corps Expéditionnaire Britannique, malgré des pertes importantes, de faire retraite vers Saint-Quentin et Paris[13]. À la fin de la guerre, les Allemands, chassés de la ligne Hindenburg après la deuxième bataille de Cambrai du 8 au 10 octobre 1918, prirent une nouvelle position défensive sur la Selle. La bataille de la Selle, lancée par les Britanniques le 17 octobre 1918, avait pour but de les en repousser. De violents combats eurent lieu au Pommereuil les 23 et 24 octobre[14].

Le village et la forêt environnante, le Bois-l'Évêque, furent très endommagés le 24 juin 1967 par une tornade de type F4 (échelle de Fujita) de 2 500 m de large, qui a fait 7 morts, 61 blessés, a détruit 600 maisons et arraché 16 800 pommiers, occasionnant 130 millions de francs de dégâts[11]. De nombreuses bâtiments du village portent encore les séquelles de la tornade.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La commune ayant entre 500 et 1 500 habitants le nombre de conseillers municipaux est de 15. Depuis 2008 le maire est Marc Dufrenne.

La commune appartenait jusqu'au 31 décembre 2011 à la Communauté de communes de Haute Sambre-Bois l'Évêque (CCHSBE) dont elle était le siège. Depuis le 1er janvier 2012 cette communauté a fusionné avec la Communauté de communes du Caudrésis-Catésis. Le maire du Pommereuil Marc Dufrenne, qui était président de la CCHSBE, en a été élu le 4e vice-président, chargé de la Maison Wilfred-Owen[15].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
en cours Marc Dufrenne PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La protection et la mise en valeur de l'environnement font partie des compétences optionnelles de la communauté de communes du Caudrésis-Catésis à laquelle Le Pommereuil appartient depuis le 1er janvier 2012[16].

Le territoire communal est en partie couvert par deux zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF), un des éléments majeurs de la politique de protection de la nature et de prise en compte de l'environnent dans l'aménagement du territoire : une ZNIEFF de type 1 correspond aux vallées du riot du Cambrésis et du ruisseau de Richemont ; une autre couvre la lisière du Bois-l'Évêque ; enfin une ZNIEFF de type 2, qui couvre la forêt de Mormal et les zones bocagères associées, concerne la totalité du territoire communal[17],[18].

Le finage du Pommereuil est également entièrement inclus dans les limites du parc naturel régional de l'Avesnois. Par la nouvelle charte du parc datant du 3 septembre 2010, les collectivités du territoire s’engagent à mettre en œuvre un projet de développement durable du territoire[19].

Jumelages[modifier | modifier le code]

En janvier 2012, Le Pommereuil n'est jumelée avec aucune autre commune[20].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 768 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
783 930 827 1 003 1 164 1 148 1 236 1 343 1 344
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 523 1 551 1 570 1 509 1 507 1 329 1 361 1 301 1 259
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 160 1 101 1 047 848 807 789 751 723 749
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
730 701 756 707 752 717 742 749 768
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2004[22])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges au Pommereuil en 2007 en pourcentage[23].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
1,3 
5,3 
75 à 89 ans
5,6 
13,0 
60 à 74 ans
14,2 
22,0 
45 à 59 ans
19,6 
19,9 
30 à 44 ans
18,5 
20,7 
15 à 29 ans
23,9 
19,1 
0 à 14 ans
16,7 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[24].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Lille, de l'inspection académique du Nord et de la circonscription de Cambrai-Le Cateau. Elle gère l'école élémentaire publique de la rue du Cateau (plateau scolaire Marcelle-Marquant)[25].

Santé[modifier | modifier le code]

Il y a une infirmière au Pommereuil, mais ni médecin ni établissement de santé dans la commune. L'hôpital le plus proche est le Centre hospitalier du Cateau-Cambrésis.

Cultes[modifier | modifier le code]

Les Pommereuillois disposent d'un lieu de culte catholique : l'église Saint-Michel, rattachée à la paroisse Notre-Dame de la Fraternité du Cateau-Cambrésis, dans le diocèse de Cambrai[11].

Sports[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs sports pratiqués dans la commune : le football avec le club du « Football club de le Pommereuil » qui possède une équipe senior et des catégories de jeunes (U 17, U 15, U 13, U 11, U 9 et U6)[26]. L'équipe senior évolue en 4e division du District de l'Escaut en 2011-2012[27].

Il y a aussi de la gymnastique féminine, du tir à l'arc, du tennis de table, de la danse, de la pétanque et de l'acrogym[28].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2009, le revenu fiscal médian par ménage était de 15 475 €, ce qui plaçait Le Pommereuil au 25 234e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[29].

Emploi[modifier | modifier le code]

Le Pommereuil se trouve dans le bassin d'emploi du Cambrésis. L'agence Pôle emploi pour la recherche d'emploi la plus proche est localisée au Cateau-Cambrésis.

En 2010, la population du Pommereuil se répartissait ainsi : 69 % d'actifs, ce qui est inférieur au 71,6 % d'actifs de la moyenne nationale et 10,7 % de retraités, un chiffre supérieur au taux national de 8,5 %. Le taux de chômage était de 10,7 % contre 11,3 % en 1999[9].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au , Le Pommereuil comptait 30 établissements actifs[9].

Répartition des établissements par domaines d'activité au 1er janvier 2010

  Ensemble Agriculture Industrie Construction Commerce Services
Nombre d'établissements 30 8 0 5 12 5
% 100 % 26,7 % 0 % 16,7 % 40,0 % 16,7 %
Sources des données : INSEE[9]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Photographie montrant la façade de l'église
L'église Saint-Michel
Ferme du bois d'Evillers

L'église Saint-Michel fut construite entre 1620 et 1628 sous l'épiscopat de Mgr François Van Der Burch, archevêque de Cambrai. C'est l'une des plus belles églises fortifiées du Cambrésis, bâtie en grès et en briques et caractérisée par deux tourelles encadrant le clocher-porche. Les bas-côtés sont séparés de la nef par des colonnes de pierre bleue[30].

Le portail monumental de la ferme du Bois d'Evillers fut édifié à la fin du XIXe siècle avec les matériaux d'une ancienne porte de la ville de Landrecies[31]. La ferme se trouve sur le site de Wasvillers.

Le Pommereuil British Cemetery est un cimetière militaire britannique géré par la Commonwealth War Graves Commission. Situé au sud de la route départementale 959, bordé par la départementale et la petite rue du Cateau, il fut établi par la 25th Division après les combats meurtriers des 23 et 24 octobre 1918 qui aboutirent à la capture du village[32].

Un mini musée de la Grande Guerre et de la Seconde Guerre mondiale se trouve face à l'église du Pommereuil[33].

Le « Sentier bocager de Pommereuil » a été créé par le conseil général du Nord : long de 4,5 km, il permet de découvrir en h 30 de marche les paysages variés de la commune, du bocage et de la forêt[34].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Risbourg (1913-1967) - Homme politique français, maire de Housset, de Sains-Richaumont, conseiller général, président du conseil général et député de l'Aisne, né au Pommereuil et mort à Housset.

Héraldique[modifier | modifier le code]

armes du Pommereuil

Les armes du Pommereuil se blasonnent ainsi : « D'argent à la croix ancrée de sable ».

Les armoiries sont celles de la famille de Neufvilly[35]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « orthodromie : distance à vol d'oiseau », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 29 décembre 2011)
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Code Officiel Géographique », sur le site de l'Insee (consulté le 29 décembre 2011)
  2. « Accueil », sur le site de la mairie de Le Pommereuil (consulté le 29 décembre 2011)
  3. « Nom des habitants des communes françaises, Pommereuil », sur le site habitants.fr de la SARL Patagos (consulté le 29 décembre 2011)
  4. J.-N. D., « Coucous ou planteux de perches, au Pommereuil, on assume ses origines », lavoixdunord.fr,‎ 1er août 2010 (consulté le 1er janvier 2012)
  5. « Présentation », sur le site du parc naturel régional de l'Avesnois (consulté le 29 décembre 2011)
  6. Voir la carte sur Géoportail. Consulté le 31 décembre 2011..
  7. a et b Visualisation sur Géoportail. Consulté le 31 décembre 2011..
  8. « Carte réseau Arc-en-ciel 3 - Lignes de Bus », sur le site du réseau Arc-en-ciel CambrésiX (consulté le 29 décembre 2011)
  9. a, b, c et d [PDF] « Résultats du recensement de la population 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 2 janvier 2012)
  10. Jean-Baptiste-Bonaventure de Roquefort, Dictionnaire étymologique de la langue françoise, t. 2, Paris, Decourchant, Imprimeur-Éditeur,‎ 1829 (lire en ligne)
  11. a, b, c et d « Pommereuil - église Saint Michel », sur le site du diocèse de Cambrai (consulté le 31 décembre 2011)
  12. Visualisation sur Géoportail. Consulté le 31 décembre 2011.
  13. (en) Micheal Duffy, « The Battle of Le Cateau, 1914 », sur le site firstworldwar.com,‎ 22 août 2009 (consulté le 1er janvier 2012)
  14. (en) Rickard, J, « Battle of the Selle, 17-25 October 1918 », sur le site historyofwar.org,‎ 13 septembre 2007 (consulté le 1er janvier 2012)
  15. « Les membres du bureau et leurs délégations », sur le site du quotidien La Voix du Nord,‎ 5 janvier 2012 (consulté le 29 févrierr 2012)
  16. « Les statuts - Compétences optionnelles », sur le site de la communauté de communes du Caudrésis Catésis (consulté le 5 janvier 2012)
  17. « Liste des ZNIEFF dans la commune : Pommereuil (Nord) », sur le site du muséum national d'histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel,‎ 2003-2011 (consulté le 5 janvier 2012)
  18. Voir la carte sur Géoportail. Consulté le 5 janvier 2012..
  19. « Un nouveau projet pour le territoire », sur le site du parc naturel régional de l’Avesnois (consulté le 5 janvier 2012)
  20. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 4 janvier 2012)
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  23. « Évolution et structure de la population à Pommereuil en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  24. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  25. « Les écoles du département - Pommereuil », sur le site de l'inspection académique du Nord (consulté le 30 décembre 2011)
  26. « page sur les équipes », sur le site du FC Pommereuil (footéo) (consulté le 5 janvier 2012)
  27. « page sur le classement de la poule C de 4e division », sur le site du district de football de l'Escaut (consulté le 5 janvier 2012)
  28. « page sur les loisirs », sur le site de la commune du Pommereuil (consulté le 5 janvier 2012)
  29. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur le site de l'Insee (consulté le 28 février 2012)
  30. « Eglise Saint-Michel de Pommereuil », sur le site de Tourisme en Cambrésis (consulté le 29 décembre 2011)
  31. « Ferme du Bois d'Evillers », sur le site de Tourisme en Cambrésis (consulté le 29 décembre 2011)
  32. (en) « POMMEREUIL BRITISH CEMETERY », sur le site de la Commonwealth War Graves Commission (consulté le 29 décembre 2011)
  33. « Mini musée 1ère et seconde guerre », sur le site de Tourisme en Cambrésis (consulté le 14 janvier 2012)
  34. « Sentier bocager de Pommereuil », sur le site du parc naturel régional de l'Avesnois (consulté le 29 décembre 2011)
  35. Source: Cambrésis terre d'histoire