Carillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'instrument de musique. Pour l'œuvre d'Edward Elgar, voir Carillon (Edward Elgar).
Campanile du carillon de Cambrai

Un carillon est un instrument de musique composé de cloches, accordées à des fréquences différentes et émettant chacune leur son propre. Pour des carillons de grande taille, les battants des cloches sont actionnés par le carillonneur au moyen d'un clavier manuel.

Le mot carillon est une forme altérée de l'ancien français, issue du gallo-roman *QUADRINIONE, elle-même altération du bas latin quaternio, désignant un « groupe de quatre ». Un carillon comporte donc un ensemble d'au moins quatre cloches consonantes entre elles. Dans un carillon, les cloches restent immobiles, et c'est un marteau (ou battant) qui vient les frapper.

Cloches[modifier | modifier le code]

La Fédération mondiale du carillon ne prend en compte que les carillons d'au moins 23 cloches, mus par claviers manuels à bâtons, cependant, la dénomination "carillon" peut être employée pour des instruments ayant au moins 4 cloches ("quadrillon").

Dans beaucoup de régions de France et en Suisse, on rencontre des carillons de taille plus modeste (3 à 22 cloches) dont le carillonneur ne joue pas forcément sur un clavier. Ce dernier actionne alors les battants des cloches directement en tirant sur leurs cordes. Pour certains carillons, le joueur saisit alors simplement les cordes à la main. Dans d'autres cas, il les accroche à ses coudes, ses genoux et ses pieds et en manipule deux autres à la main, puis, assis sur un banc, il carillonne par de grands gestes coordonnés (usage répandu également dans les églises orthodoxes). Il existe tout de même des carillons de taille modeste, mais étant confectionnés comme les instruments de 23 cloches et plus, avec clavier, pédalier etc …

Console de carillon (clavier + pédalier)

Ces traditions de sonner manuellement sur petits carillons tendent à disparaître, du fait de l'électrification des cloches et du remplacement des sonneurs par des programmateurs électroniques. Nous pouvons cependant remarquer une tendance à remettre ces instruments au goût du jour en restaurant les petits ensembles campanaires manuels, particulièrement dans le Sud de la France.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le plus grand carillon à clavier en France est celui de Chambéry (Château des Ducs de Savoie) qui comporte 70 cloches. Le plus grand carillon au monde est celui de Bloomfield Hills aux États-Unis (Kirk-in-the-Hills Presbyterian), avec 77 cloches. Le pays qui possède le plus grand nombre de carillons à clavier d'au moins 23 cloches est les Pays-Bas, avec 182 instruments. La France possède 63 instruments d'au moins 23 cloches.

Un carillon peut être intégré à un monument : clocher d'église ou de cathédrale, campanile, beffroi d'hôtel de ville, etc. On en trouve plus fréquemment dans le nord de la France, aux Pays-Bas, en Belgique, la Suisse ou le Sud de l'Allemagne.

France[modifier | modifier le code]

En France, les plus grands carillons sont en général placés dans les clochers des églises et les beffrois communaux. Sur tout le territoire de l'Occitanie, les carillons sont très nombreux mais de taille plus réduite : généralement une à deux octaves.

Représentation ancienne d'un Carillon

On trouve des carillons remarquables à Albi, Bergues, Blois, Bourbourg, Bourg-en-Bresse, Cappelle-la-Grande, Carcassonne, Castelnaudary, Castres, Chambéry, Dijon, Douai, Dunkerque, Forcalquier, Hondschoote, Le Creusot, Lisieux, Narbonne, Orchies, Pamiers, Paris (Sainte-Odile), Rouen, Saint-Amand-les-Eaux, Saint-Gaudens, Saint-Vincent-de-Paul (Landes), Saint-Quentin, Saint-Saturnin-lès-Apt, Seclin, Taninges, Toulouse, Tourcoing, …

Les plus grands carillons de France sont :

Canada[modifier | modifier le code]

Carillon de l'oratoire Saint-Joseph

Il existe onze carillons de plus de 23 cloches au Canada[1].

Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse, il y a 6 carillons à clavier mécanique de plus de 23 cloches, dont 5 en Suisse Romande (à côté des dates, on trouvera le nom du fondeur des cloches):

Canton de Genève:

  • Carouge, église Sainte-Croix, 36 cloches (fa#3, sol#3 - fa#6; 1 Aubry XVII, 1 Piton 1789, 1 Kervand 1839, 33 Rüetschi 2001) ;
  • Genève, cathédrale, 37 cloches (mi3, la3, si3 - la6; 1 Fribor vers 1460, 16 Paccard/Rüetschi 1931, 1 Rüetschi 1991, 19 Paccard 2011) ;

Canton de Vaud:

Canton du Valais:

  • Lens, Eglise Saint-Pierre-aux-Liens, 24 cloches (do3, fa3, sol3, la3 - fa5; 2 Rüetschi 1958, 21 Rüetschi 1967, 1 Rüetschi 1995) ;
  • Saint-Maurice, Abbaye, 49 cloches (sol#2, do#3, ré#3 - do#7; 2 Dreffet 1818, 1 Rüetschi 1947, 1 Paccard 1998, 45 Eijsbouts 2003), pour un poids total d'environ 14 tonnes de bronze, ce qui en fait le plus grand instrument de Suisse, inauguré le 24 septembre 2004 ;

Canton d’Argovie:

  • Zofingue, Stiftsturm, 25 cloches (do4 - do6; Rüetschi 1983/1985/1989/1996/1997/2005).

Carillon (pièce de musique)[modifier | modifier le code]

En plus de leur répertoire propre, les carillons de cloches ont inspiré plusieurs musiciens à travers les époques. Tant au clavecin, à l'orgue, au piano qu'à l'orchestre, les compositeurs ont tenté de suggérer ou d'évoquer les sonorités des carillons dans des œuvres pittoresques. Quelques exemples :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Carillon automatique sur le toit de la cathédrale de Reims

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) L-R Aram, sous la direction de Laurent PIE, Chants des cloches, voix de la terre, Carillons et traditions en Languedoc-Roussillon, Max Chaleil Éditeur. s.d.
  • (fr) H. Garnier Les carillons de France, Dijon 1985.
  • (fr) J. Goguet Le carillon des origines à nos jours, Paris, 1958.
  • (fr) E. Sutter, Ressources documentaires concernant les cloches, clochettes et carillons, Paris, [SFC], 3e édition, 1996.