Txalaparta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'instrument de percussion. Pour la maison d'édition, voir Txalaparta (maison d'édition).
Deux joueurs de txalaparta

La txalaparta est un instrument de musique basque. C'est un instrument de percussion rudimentaire proche du xylophone ou du balafon, mais avec une technique de pilon.

Les origines et la fonction de l’instrument restent floues. Certes, il existe un grand parallélisme entre la txalaparta et le semantron ou toaca de l'Église orthodoxe; la txalaparta serait un vestige du rituel d'appel à la prière de la Chrétienté catholique antérieur au Schisme d'Orient. (Les cloches n'ont pas été utilisées par les églises avant le 9e siècle). Pour certains, la txalaparta était un instrument de communication avec un code complexe, de type « morse » qui a été perdu au fil du temps. Pour d’autres la txalaparta servait effectivement à communiquer avec ses proches, mais avec une codification très simple. Rythme lent pour un événement grave (accident, décès...) ou rythme rapide pour un événement heureux (naissance, mariage...). D'autres le rapprochent de coutumes liées aux festivités de récoltes (vendanges, cueillettes de pommes pour le cidre, foins). D'autres encore y voient un lien évident avec des rites païens, Akelarre et autres biltzar.

Les derniers txalapartari (les joueurs de txalaparta) ont été découverts par les frères Artze et par Juan Mari Beltran dans les années 1960. Sauvé de l’oubli, il compte au Pays basque aujourd’hui des centaines de couples qui enseignent eux-mêmes à de nombreux autres…

Facture[modifier | modifier le code]

Il suffit de planches de n'importe quelle essence. La taille n'a pas d'importance, la hauteur des notes étant choisie de manière aléatoire. Couchées sur des supports variables (anciennement saski panier tressé en châtaignier, tabourets, et aujourd'hui simples tréteaux), elles sont séparées du support par un isolant qui laisse vibrer la planche, d'origine végétale (foin, feuilles de maïs) ou animale (laine, peaux) ou synthétiques (produit expansés, mousses).

Jeu[modifier | modifier le code]

La txalaparta est jouée par deux musiciens en face à face ou côte à côte, qui frappent de manière verticale (en pilon) sur les planches au moyen de bâtons. Le jeu s'appuie sur une grande écoute de chaque musicien car traditionnellement c'est un instrument d'improvisation. La rythmique de base est le txakun, proche du galop de cheval, du battement de cœur, il ressemble aussi a des percussion corporelle.

Une tradition musicale étroitement liée à l'instrument est relative à la production du cidre. Les planches du pressoir des cidreries basques ou sagardotegi ont été employées comme instrument de percussion en frappant la presse avec des bâtons cylindriques. Après que la fabrication du cidre fut finie, pour appeler les voisins à venir célébrer et boire du cidre, on frappait sur la presse[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (eu) (es) La txalaparta - Euskonews & Media

Liens externes[modifier | modifier le code]