Guitare classique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les parties d'une guitare classique.

La guitare classique, également appelée guitare espagnole, est un instrument de musique de la famille des guitares.

  • Plutôt jouée et connue comme instrument solo à cause de sa puissance sonore relativement modeste, la guitare classique a été également utilisée en instrument soliste ou d'orchestre par de nombreux compositeurs classiques tels que Giuliani, Mahler, Rodrigo, Villa-Lobos ;
  • Cet instrument populaire aux innombrables possibilités d'expression est exploité par de nombreux et différents styles de musiques dans le monde. Son répertoire très vaste comprend les musiques anciennes et baroques (de Visée, Bach), la musique classique (Chopin, Schubert, et Paganini furent des amoureux de la guitare - les deux premiers ne composèrent toutefois pas pour l'instrument), la musique romantique espagnole (Tarrega), Isaac Albéniz, Enrique Granados, les musiques latines en Amérique du Sud, les musiques brésiliennes (chôro, bossa-nova), cubaines et même moderne (Ohana, Koshkin, Takemitsu). La Guitare flamenca utilisée pour le flamenco espagnol lui est apparentée, bien que s'en différenciant sur de nombreux points (construction, technique de jeu, sonorité) ;
  • De nombreuses déclinaisons de la guitare classique ont vu le jour au XXe siècle — les guitares d'accompagnement et folk, les guitares de jazz, les guitares électriques — et ont permis d'étendre à l'infini les possibilités et les styles de musique de cet instrument incontournable aujourd'hui.

Les guitares classiques sont normalement jouées sans amplification. Le premier « âge d'or » du répertoire classique de la guitare remonte au XIXe siècle.

Description[modifier | modifier le code]

Elle est distinguée par un certain nombre de caractéristiques :

  • Instrument très ancien dont les origines remontent à la plus haute Antiquité (le mot guitare pourrait provenir du mot perse kitar), dont la forme et les dimensions ont évolué au cours des siècles, de la guitare renaissance, puis baroque jusqu'à la guitare classique moderne, créée par Antonio de Torres, grand luthier espagnol du XIXe siècle, qui reste le standard actuel ;
  • La guitare classique est constituée d'une caisse de résonance faite d'une table d'harmonie en bois tendre (épicéa ou cèdre en général), d'éclisses et d'un fond en bois dur (palissandre, acajou, érable,...) et d'un manche (en acajou ou cèdre) portant une touche (en palissandre ou ébène) frettée. Sur les instruments de qualité, les bois sont massifs et le choix des essences utilisées et des différents paramètres de construction a un fort impact sur la sonorité. Sur les instruments de bas de gamme, la caisse de résonance voire la table d'harmonie peut être en contreplaqué, et leur construction est standardisée pour une production de masse ;
  • En général, elle possède six cordes nouées sur un chevalet collé sur la table d'harmonie. Cependant, certaines guitares classiques ont sept cordes ou plus, afin d'en élargir la tessiture vers les notes basses et renforcer les harmoniques. Ces instruments permettent de jouer la musique ancienne écrite pour des luths à plus de six cordes ou bien des pièces modernes écrites spécifiquement pour ces instruments ;
  • À l'origine, les cordes étaient fabriquées à partir de catgut (dérivé de l'intestin de mouton, en dépit du nom), mais de nos jours elles utilisent le nylon, par opposition aux cordes en métal trouvées sur la plupart des autres guitares. Ces cordes ont une tension bien moindre par rapport aux cordes d'acier, ce qui autorise des manches entièrement faits en bois. Les trois cordes inférieures (dites « cordes basses ») sont cependant filées avec du métal, généralement de l'argent ou du nickel ;
  • Le manche tend à être plus large que sur les guitares possédant des cordes en acier, ce qui facilite les phrasés complexes mais peut exiger une position plus difficile pour la main gauche (de la main droite pour une guitare de gaucher) ; Le manche possède généralement 19 barres, ou touches, qui permettent de réduire la longueur des cordes, par pression d'un doigt de la main gauche, et d'aller de demi ton en demi ton. Chaque corde peut donc produire 20 notes (altérations incluses) différentes (la corde à vide + les 19 longueurs possibles de la corde par pression de la main gauche). À cela il faut rajouter les harmoniques: chaque corde permet de produire une dizaine d'harmoniques différentes, en effleurant la corde à un endroit précis avec un doigt de la main gauche ou l'index de la main droite. Le barré consiste à presser plusieurs cordes en même temps avec l'index de la main gauche.
  • La technique encore utilisée aujourd'hui a été mise au point à la fin du XIXème siècle par Francisco Tarrega, grand guitariste espagnol: position assise, le pied gauche sur un trépied, guitare posée sur la cuisse gauche, position de la main gauche permettant de presser les cordes entre le pouce, derrière le manche, et un des quatre autres doigt avec le maximum de force. La main droite est positionnée de façon à attaquer perpendiculairement les cordes. Il a aussi théorisé la meilleure façon d'établir le doigté de la main gauche. Francisco Tarrega a aussi mis au point la technique de notation du doigté de la guitare sur les partitions musicales (doigts de la main droite désignés par leurs initiales (p, i, m, a), doigts de la main gauche par leur numéro (de 1 pour l'index à 4 pour l'auriculaire), numéro de la corde à utiliser par son numéro (de 1 pour la plus aigües à 6 pour la plus grave entouré d'un cercle) et case à utiliser (pour les barrés) en chiffres romains. Lorsque la note doit être produite en harmonique, celle-ci prend la forme d'un losange sur la partition. Décédé relativement jeune, Francisco Tarrega n'a pas consigné sa technique et c'est son disciple Emilio Pujol qui l'a fait, dans un ouvrage monumental en 6 volumes, Escuela Razonada de la Guitarra, préfacé par Manuel de Falla.
  • Pour produire le son, les cordes sont habituellement pincées avec les doigts de la main droite (gauche pour une guitare de gaucher) selon deux techniques, le buté et le pincé. Pour cela, la plupart des joueurs utilisent leurs ongles longs à la main droite (ou gauche), soigneusement taillés et polis. Certains joueurs préfèrent cependant jouer sans ongle, en attaquant les cordes directement avec la pulpe du doigt. Cette dernière technique donne un son moins puissant mais plus rond et moins métallique; elle permet en outre d'éviter l'entretien très fastidieux des ongles de la main droite. Francisco Tarrega, qui a jeté les bases de la technique actuelle, a fini par jouer sans ongles à partir de 1902. Son disciple, Emilio Pujol, l'un des grands guitaristes, et sans doute le plus grand pédagogue du XXe siècle jouait sans ongle. En modifiant la façon d'attaquer les cordes, il est possible de produire une vaste palette de sonorités, d'une grande douceur jusqu'à des sons particulièrement claquants. Il est possible aussi de produire des harmoniques, pizzicatos, pizzicatos stridents, des effets de tambourin en croisant les cordes... bref, la guitare classique, qui est un instrument de conception, somme toute, très simple et très bon marché (de 100 € pour une guitare d'étude d'entrée de gamme jusqu'à environ 10 000 € pour celles réalisées par les luthiers les plus prestigieux), permet de produire des sons très différents. C'est sans doute une des raisons de son succès.On peut en jouer avec la méthode du buté.

Ambitus de la guitare classique[modifier | modifier le code]

Ambitus avec un accordage classique et sans tenir compte des harmoniques, sachant que la guitare transpose à l'octave grave de l

Tessiture de la guitare classique, indiquée sur une portée.
(audio) Ambitus de la guitare classique (info)
Fichier OGG
Des problèmes pour écouter le fichier ? Aidez-moi


De nombreux morceaux nécessitent d'accorder la sixièmes corde en ré (au lieu de mi), en la détendant, ce qui permet de gagner un ton dans les graves.

Compositeurs célèbres[modifier | modifier le code]

Compositeurs pour guitare du XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Compositeurs non-guitaristes du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Beaucoup de compositeurs non-guitaristes ont écrit pour l'instrument.

Guitaristes-compositeurs des XXe et XXIe siècles[modifier | modifier le code]

Guitaristes classiques du XXe et XXIe siècles[modifier | modifier le code]

Les guitaristes jouent également souvent des transcriptions de musique originellement écrites pour d'autres instruments, tel que le luth. Les transcriptions de la Renaissance et de l'ère baroque sont communes.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Instruments[modifier | modifier le code]

Luthiers[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]