Instrument à cordes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Instruments à cordes représentés sur un tableau en trompe-l'œil de Sebastiano Lazzari (XVIIIe siècle).
Instruments à cordes représentés sur un tableau en trompe-l'œil de Sebastiano Lazzari (XVIIIe siècle).

Un instrument à cordes est un instrument de musique dans lequel le son est produit par la vibration d'une ou plusieurs cordes. Dans la classification musicologique, les instruments à cordes correspondent à la catégorie des cordophones.

L'histoire des instruments à cordes est vieille de plusieurs milliers d'années. Les premiers n'avaient probablement qu'une seule corde, comme l'arc musical. Dès l'Égypte ancienne, on connaissait les joueurs de harpe. Au Moyen Âge, les ménestriers s'accompagnaient au luth, etc.

Principes[modifier | modifier le code]

La vibration de la corde seule est peu audible. Une plaque couplée aux cordes, la table d'harmonie, prélève une partie de l'énergie vibratoire de la corde pour la transmettre à l'air et obtenir un son. La table d'harmonie peut être une peau de tambour, comme dans le banjo ou la kora.

La fréquence fondamentale de la vibration dépend des caractéristique de longueur, de masse et de tension de la corde.

Les cordes ont subi de nombreuses évolutions, dues notamment à la technique disponible au moment de la fabrication de l’instrument, et à des critères esthétiques et symboliques. On a utilisé des fibres végétales dans les civilisations primitives, des produits animaux comme le crin de cheval, le boyau ou la soie, des fils métalliques, et plus récemment les fibres synthétiques somme le nylon.

Pour augmenter la masse de la corde sans en déteriorer l’élasticité, les luthiers fabriquent des cordes où une âme souple est entourée d'un fil métallique (souvent un alliage de cuivre) qui augmente la masse. Cette augmentation permet des sons plus puissants et plus graves.

Il existe trois modes de jeu principaux sur les cordophones, correspondant aux possibilités d'excitation de la vibration de la corde :

  1. par pincement des cordes, c'est-à-dire par un déplacement initial de la corde qui est ensuite relachée, avec les doigts éventuellement armés d'onglets ou un plectre (ou médiator) ;
  2. par frappe avec des baguettes ou de petits marteaux ;
  3. par frottement avec un archet ou tout autre dispositif légèrement adhésif qui permet une excitation continue par relaxation, alors que dans les deux premiers cas, la vibration décroît après l'excitation initiale.

Dans chacun des ces trois cas, il existe des instruments où un mécanisme excite la corde.

Certains instruments comportent de plus des cordes excitées indirectement, sans que le musicien ne les actionnent, qu'on appelle cordes sympathiques (viole d’amour, Sitar).

Exemples d'instruments à corde, par mode d'excitation
Action manuelle Action mécanique
Cordes pincées Guitare Clavecin
Cordes frappées Cymbalum Piano
Cordes frottées Violon Vielle

On peut aussi classer les instruments à corde par disposition. On distingue alors

  • ceux dont les cordes sont
    • perpendiculaires à la table d'harmonie comme les harpes,
    • parallèles à la table d'harmonie comme les luths ;
  • et sonnent
    • sur toute leur longueur, comme le piano,
    • sur une partie de leur longueur, sur une action du musicien, comme le violon.

Les instruments à cordes pincées[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Instrument à cordes pincées.

La guitare, la basse, le banjo, la mandoline, le luth... On joue de ces instruments en pinçant les cordes avec les doigts.

La harpe et le clavecin utilisent des cordes chromatiques tendues sur une table d'harmonie en bois de résonance (souvent épicéa). Le clavecin possède de par son coffre un résonateur avec une rosace comme le luth. Pour sonner, les cordes du clavecin sont pincées par un plectre. Dans la Bible, les civilisations orientales, la Grèce ainsi qu'au Moyen Âge, on retrouve les traces du psaltérion. Le psaltérion est joué avec une plume, c'est l'ancêtre de la famille d'instruments du genre clavecin. L'ajout d'un clavier au psaltérion donne naissance à l'épinette, terme qui désignait autant le clavecin que l'épinette contrairement à l'acception moderne.

En y adaptant un clavier et un mécanisme nommé sautereau muni d'un plectre pour pincer les cordes, le clavecin et l'épinette sont apparus au XIVe siècle. Les claviers de trois octaves se sont agrandis jusqu'à cinq octaves (63 notes) au cours des siècles ce qui a donné de grands instruments ; qui parfois ont voulu rivaliser avec l'orgue en multipliant les registres et en ajoutant, un deuxième clavier (Flandre, France) voire un troisième clavier ou un pédalier (Allemagne).

Les instruments à cordes frappées[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Instrument à cordes frappées.

Par exemple le piano, le cymbalum, le clavicorde. Les cordes sont frappées avec un marteau lorsqu'on appuie sur la touche.

Le piano utilise des cordes tendues sur une caisse de résonance en bois. Pour faire sonner les cordes, le piano les frappe avec des petits marteaux. Le tympanon, le cymbalum apparaissent au Moyen Âge. Le tympanon, joué à l'aide de mailloches, donnera par la suite au XVe siècle le clavicorde muni d'un clavier. Au bout de la touche du clavier de clavicorde est fichée une lame métallique qui vient directement percuter la corde. Cette pièce est appelée tangente car elle divise la corde en deux parties, dont l'une est étouffée pour ne pas vibrer. Le clavicorde est le premier instrument à clavier et à cordes frappées.

Au XVIIe siècle Bartolomeo Cristofori (1655-1731) invente le piano, mais ce piano-forte équipé d'une transmission clavier→marteau est très éloigné du piano actuel : à la place de la tangente est disposée une fourche dans laquelle s'articule un levier dont la grande extrémité est munie d'un marteau garni de peau, la petite extrémité est retenue par une barre fixe, il faut relâcher la touche pour répéter la note.

Ce système sera perfectionné plus tard avec l'invention de l'échappement simple qui porte le nom de mécanique viennoise ; la barre fixe est remplacée par un élément muni d'un ressort qui se retranche dès que le marteau a frappé et permet ainsi de rejouer la note aussitôt. Ce système d'échappement va s'améliorer dans le courant du XIXe avec le double échappement. Ceci est la première génération de piano, qui en compte trois, jusqu'au piano actuel.

Les instruments à cordes frottées[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Instrument à cordes frottées.

Par exemple, le violon, l'alto, le violoncelle, la contrebasse. On frotte les cordes avec un archet ce qui produit un son. Ensuite, en pinçant le violon, les vibrations se transmettront jusqu'à la caisse de résonance.

Voir aussi[modifier | modifier le code]